Archives de Catégorie: FSSPX

De la réconciliation de la chapelle de l’ancien monastère de la Visitation du Puy-en-Velay après plus de deux siècles de profanation.

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

J’ai eu, ce mardi 16 juillet 2019, en la fête de Notre-Dame du Mont-Carmel (cf. > ici), l’immense joie spirituelle d’assister à un véritable événement historique ; je tiens à vous en parler ici.

Oh ! Il n’appartient pas à la catégorie des faits qui font la une des revues « pipoles », ou qui alimentent des heures de parlotte creuse sur des chaînes d’informatin continue ; il n’alimentera pas l’émotion des foules télécommandées, ni ne suscitera l’enthousiasme d’une opinion publique soigneusement « préparée » et « soutenue » par l’AFP ou de grands organes de presse…
Il s’agit cependant d’un authentique événement, dont la portée symbolique, voire prophétique, ne peut échapper aux regards et à l’intelligence de ceux qui sont attentifs aux choses divines, aux réalités spirituelles et aux forces invisibles qui sous-tendent la geste humaine ici-bas.

Ancienne chapelle de la Visitation du Puy - extérieur

Façade de l’ancienne chapelle du monastère de la Visitation du Puy (XVIIe siècle)
ce mardi 16 juillet 2019

« De quoi s’est-il donc agi ? » m’interrogerez-vous sans doute après que j’ai ainsi excité votre curiosité.
Eh bien, j’ai été personnellement et fort aimablement invité, par un prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, à assister à la cérémonie de réconciliation de l’ancienne chapelle du monastère de la Visitation, au Puy-en-Velay, profanée depuis la grande révolution.

Le monastère de la Visitation Sainte-Marie du Puy avait été fondé le 21 novembre 1630, en la fête de la Présentation de Notre-Dame au Temple, par la Révérende Mère Anne-Elisabeth Perrin, venue du premier monastère de la Visitation de Lyon (monastère dit de Bellecour, où Saint-François de Sales était mort huit ans plus tôt, le 28 décembre 1622). Je n’en ai pas encore la certitude absolue, mais il est plus que probable que Sainte Jeanne-Françoise de Chantal soit elle-même passée en ce monastère du Puy.
Les moniales de la Visitation ont sanctifié ces lieux depuis 1630 jusqu’au 17 août 1792 où elles furent expulsées.
Après la révolution, le 24 mars 1808, le monastère du Puy sera rétabli, mais pas dans ces bâtiments : il s’installera dans ceux de l’ancien « Refuge Saint-Maurice », près de l’Hôtel-Dieu, où il subsistera jusqu’à la fin du XXe siècle.

Plaque apposée sur la façade de l'ancienne chapelle de la Visitation au Puy

Plaque apposée sur la façade de l’ancienne chapelle de la Visitation du Puy.

Après l’expulsion des Visitandines, lors de l’instauration de la Terreur, le monastère fut transformé en prison et la chapelle, profanée, devint le siège du tribunal révolutionnaire de la Haute-Loire.

La plaque actuellement apposée sur la façade de cette chapelle rappelle qu’une partie des « Compagnons de Jésus » – déformés en « Compagnons de Jéhu » par le roman éponyme d’Alexandre Dumas père (1857) – y fut jugée en 1799. A la vérité, les dits « Compagnons de Jésus » constituaient un vaste mouvement royaliste contrerévolutionnaire qui, en lien avec d’autres mouvements chouans tel que celui des « Compagnons de la ganse blanche », fut actif principalement dans la région lyonnaise, les Dombes, le Forez et le nord du couloir rhodanien.
Lorsque 228 d’entre eux furent pris, au temps du Directoire, ils furent amenés au Puy pour y être jugés, parce que les révolutionnaires craignaient que, si leur procès fût instruit à Lyon ou dans ses environs, leurs complices et partisans ne fissent un coup de force pour les délivrer.
Mais au grand dam des jacobins, cette mesure ne leur fut d’aucune utilité et le procès tourna court : si les 228 prévenus furent bien emprisonnés dans les locaux de l’ancien monastère transformés en prison (ils sont aujourd’hui en grande partie détruits et se situaient pour l’essentiel sur la gauche de la façade dont je vous ai montré la photographie ci-dessus – la rue qu’on y voit aujourd’hui n’existant pas), ils ne furent point condamnés. En effet, en une seule nuit, et sans qu’aucune explication ait pu m’être donnée par une archiviste départementale que j’avais interrogée en 2005, les « Compagnons de Jésus » disparurent de la prison et ne furent jamais retrouvés !

Les Compagnons de Jéhu - 1857

Gravure de 1857 illustrant le roman d’Alexandre Dumas : « Les Compagnons de Jéhu »

En revanche, plusieurs prêtres, religieux et fidèles furent jugés dans cette chapelle et partirent d’ici pour le martyre. De leur nombre fut l’abbé Claude de Bernard de Talode du Graïl, prêtre du diocèse de Viviers pour lequel j’ai une profonde affection et vénération, dont j’ai résumé la vie dans l’une des chroniques de ce blogue (cf. > ici). Sa sœur, Mère Marie-Séraphie (née Marie-Henriette du Graïl) était justement religieuse dans ce monastère de la Visitation du Puy : elle fut contrainte par les « patriotes » à assister à son exécution et à faire le tour de l’échafaud en marchant dans son sang. Après la révolution, elle participera au rétablissement du monastère de la Visitation.

Sur l’un des gros piliers de la cathédrale du Puy se trouve apposée un grande plaque de marbre blanc sur laquelle se trouvent gravés les noms de plusieurs autres prêtres martyrs (la procédure diocésaine en vue d’une béatification va d’ailleurs être officiellement ouverte pour plusieurs d’entre eux).
C’est également dans sa cellule de la prison attenante à cette chapelle que fut assassiné, le 5 octobre 1797, le comte François-Dominique Cavey de la Motte, l’un des chefs de la chouannerie vellave (voir sa biographie > ici), et c’est encore d’ici que partit, pour être fusillé contre le mur sud de l’église Saint-Laurent, le 18 octobre 1798, le marquis Joseph-Etienne de Surville (cf. > ici), lui aussi admirable chef de la chouannerie vivaro-vellave.

Cathédrale du Puy - Plaque de marbre portant les noms des prêtres martyrisés

Basilique-cathédrale Notre-Dame de l’Annonciation du Puy
plaque commémorative des prêtres « qui périrent victimes de leur fidélité à Dieu et au Roi ».

Tout ce que je viens d’écrire vous montre à l’évidence pour quelles raisons – et depuis de fort nombreuses années – je nourris un véritablement attachement à cette ancienne chapelle du monastère de la Visitation du Puy, et pour quels motifs j’étais profondément affligé de l’état de profanation et d’abandon dans lequel elle se trouvait jusqu’à ces derniers jours, puisque, après la fermeture du tribunal révolutionnaire, pendant deux siècles, cette chapelle servit essentiellement d’entrepôt.

Depuis déjà plusieurs années, la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, par l’intermédiaire de ses prêtres résidant au Prieuré Saint Jean-François Régis établi à Unieux, près de Saint-Etienne, s’intéressait à ce bâtiment.
Il y a eu des péripéties multiples dans l’entreprise de rachat de ce bâtiment parce que – cela n’étonnera personne – les héritiers du sectarisme révolutionnaire et pontifes autoproclamés de la bien-pensance maçonnico-républicaine, sont montés au créneau afin d’empêcher, par tous les moyens à leur disposition (au premier rang desquels se trouvent le mensonge, la calomnie, le « lobbying » et l’agitation de l’opinion publique), que cette chapelle ne revienne à sa destination originelle et ne soit à nouveau un lieu où sera célébrée la Sainte Messe latine traditionnelle et où soit enseignée l’authentique doctrine catholique.
Malgré leurs agissements ténébreux, la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X a pu l’emporter et c’est la raison pour laquelle, ce mardi 16 juillet 2019, Monsieur l’abbé Pierre Barrère, pour encore un peu de temps Prieur d’Unieux, a procédé à la cérémonie de réconciliation de cette chapelle emblématique.
Certes, il s’en faut encore de beaucoup pour qu’elle soit véritablement restaurée ; il y aura d’importantes tranches de travaux à y mener à bien. Il importait néanmoins de pouvoir, après 227 années de profanation, de la rendre à Dieu par une cérémonie significative.

Puisse la réconciliation de cette chapelle être une prophétie en acte de la réconciliation du Royaume de France – profané et occupé par un régime et des institutions contraires à sa vocation – avec son histoire sainte !

7

Le rite de la réconciliation d’une église profanée commence à l’extérieur de l’édifice par la récitation du psaume L (« miserere ») avec l’antienne « Asperges me » dite en intégralité avant et après le psaume.
Puis le célébrant asperge d’eau bénite tout l’extérieur de l’édifice :

8

9

Après l’aspersion extérieure le prêtre récite une oraison demandant à Dieu Notre-Seigneur de renouveler Sa sainte bénédiction sur cet édifice, d’en chasser les influences diaboliques, et d’y faire entrer Ses saints anges.

10

Et c’est alors que le clergé et les fidèles entrent dans l’édifice…

11

L’intérieur de cette ancienne chapelle du monastère de la Visitation a été déblayé, nettoyé, mais il reste actuellement avec tous les stigmates de la profanation qu’il a subie pendant plus de deux siècles, ainsi que marqué par les outrages du temps et des intempéries.
Un autel provisoire y a été placé, qui à ce moment-là est encore entièrement dépouillé.

4

3

5

6

Le célébrant, ses ministres et les fidèles, agenouillés récitent alors les litanies des saints, au cours desquelles est ajoutée cette invocation particulière : « Ut hanc ecclesiam purgare et reconciliare digneris, Te rogamus audi nos – Pour que Vous daigniez purifier et réconcilier cette église, nous Vous en prions, écoutez nous ! » 

12

Ensuite le célébrant fait le tour intérieur de l’édifice en aspergeant ses murs d’eau bénite.

13

Le rite de la réconciliation s’achève par une oraison, l’invocation « Deus, in adjutorium meum intende… etc. », le chant du psaume LXVII au cours duquel on répète après chaque verset : « Exsurgat Deus, et dissipentur inimici ejus, et fugiant qui oderunt eum a facie ejus : Que Dieu se lève, que Ses ennemis soient dispersés et que ceux qui Le haïssent fuient devant Sa face ! », et une dernière oraison conclusive.

Puis pendant que le prêtre va déposer la chape et endosser les ornements pour la célébration de la Sainte Messe, l’autel est revêtu de ses nappes, chandeliers, bouquets ; il reçoit les canons d’autel et le missel.

La souillure de la profanation a été lavée et, même s’il y aura maintenant d’importants travaux de restauration à y accomplir, cette chapelle est à nouveau apte à ce que le Saint Sacrifice y soit célébré.

14

15

16

Et voici que pour la première fois depuis août 1792 des voix de religieuses s’élèvent pour chanter l’introït « Gaudeamus » :
« Réjouissons-nous tous ensemble dans le Seigneur, célébrons ce jour de fête en l’honneur de la Bienheureuse Vierge Marie ! De cette solennité, les anges se réjouissent et ils en louent tous ensemble le Fils de Dieu ! »

Tandis que, pour la première fois depuis août 1792, un pied d’un autel relevé entre ces murs, le prêtre dialogue avec ses ministres le sublime psaume « Judica me » : « Et introibo ad altare Dei : et j’entrerai vers l’autel de Dieu… »

17

Pour la première fois depuis août 1792, le chant du Saint Evangile retentit entre ces murs :

19

Pour la première fois depuis que la diabolique révolution l’avait abolie, la Sainte Messe catholique est célébrée en ce lieu qu’avaient sanctifié des générations de saintes religieuses !

Pour la première fois depuis que les Visitandines en furent chassées et que des prêtres y furent condamnés en raison de leur fidélité à la foi catholique, à la Sainte Eglise romaine, et aux engagements sacrés de leur sacerdoce, un prêtre catholique, renouant en quelque sorte la chaîne des temps sacrés rompue par la Terreur, a fait descendre sur cet autel notre divin Rédempteur et a élevé, aux regards des fidèles en adoration, l’Hostie Sainte et le Calice du Salut, en même temps que, pour la 1ère fois depuis l’apostasie révolutionnaire, la clochette retentissait et que montaient vers la divine Victime les volutes de l’encens !

21

22

Pour la première fois depuis plus de deux siècles de profanation, un prêtre s’est retourné vers les fidèles en tenant la Sainte Hostie entre ses doigts consacrés et leur a présenté, entre ces murs rendus à l’usage pour lequel ils ont été édifiés, le Pain Vivant descendu du Ciel, l’Agneau sans tache, qu’ils ont pu recevoir dans leurs âmes par la sainte communion !

23

Et nous sommes dans une immense action de grâces pour la réconciliation de cette chapelle, et pour tout ce que cela représente et symbolise, bien au-delà de l’événement factuel.
Et nous sommes fortifiés dans notre espérance surnaturelle, en nous souvenant de la promesse que fit Notre-Seigneur Jésus-Christ Lui-même à la Sainte Visitandine de Paray-le-Monial :
« Il régnera, ce divin Cœur, malgré Satan et tous ceux qui s’y voudront opposer ! »

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Cœur.

24

Le Blog du Mesnil : https://t.co/9xCwgo3Xj0

Monseigneur Williamson est-il aujourd’hui le porte-drapeau de la tradition ?

En ce moment je passe beaucoup de temps à écouter les enseignements des hommes d’église qui tentent à conserver la tradition religieuse de nos pères. Je souhaiterais vous en faire découvrir quelques-unes avec le temps.

J’aimerais spécialement attiré l’attention d’éventuels lecteurs sur le cas de Monseigneur Williamson.

En effet, ces dernières années, depuis les différentes dissensions au sein de la Fraternité sacerdotale saint Pie X, il semblerait que deux sillons se soient creusés.

Un premier chemin visant un rapprochement de la fraternité sacerdotale saint Pie X avec Rome en poursuivant des efforts d’unification suite au dialogue entre le pape Benoît XVI et Monseigneur Bernard Fellay.

Puis, une seconde route, elle chère à mon cœur, visant la conservation stricte des enseignements de Monseigneur Lefebvre face aux erreurs modernes de Vatican 2.

Le chef de file préservant la voie de la tradition millénaire serait donc Monseigneur Williamson, prenant ses distances avec une fraternité qui, selon ses dires, aurait à son tour succombé à la maladie d’aujourd’hui attrapant le virus du catholicisme libéral, expression forte et destructrice de l’esprit du monde frappant au sein l’église.

Ainsi, la Fraternité sacerdotale saint Pie X serait en passe de répéter les mêmes erreurs de soumission à la modernité, pour un souci d’unité, en faisant des compromis avec le réel, la pensée juste, saine et le règne naturel.

Deux directions différentes s’imposent donc l’une à l’autre.

Bien qu’aucune décision ferme et finale n’ait encore été prise bien, les esprits sont en proie au doute et craignent l’éclatement du travail de conservation de la doctrine et du sacerdoce par le très heureux Monseigneur Lefebvre.

Oui c’est mon cœur qui s’exprime ici, je crois en conscience et sincèrement, que Monseigneur Lefebvre est bienheureux, que d’ailleurs son œuvre est récompensée du ciel par de nombreux fruits, puis finalement un personnage lui-même réhabilité par l’Église conciliaire après suspense a divinis et excommunication.

Ainsi donc, j’aimerais que vous puissiez vous intéresser aux différentes vidéos YouTube accessibles en ligne où l’on peut écouter les enseignements Monseigneur Williamson.

Je vois en cet homme de Dieu un digne successeur de Monseigneur Lefebvre pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, il s’exprime avec beaucoup de simplicité. Il parle avec le cœur et au-delà des mots, l’on ressens dans le ton employé, dans la gestuelle, l’amour des choses véritables. Son accent britannique offre au public de fidèles français une forme d’enseignement et de compréhension unique. Je fais partie de ces gens qui pensent que l’homme de Dieu doit rendre son discours simple et non simpliste mais surtout accessible comme le faisait en son temps Monseigneur Lefebvre dont les discours de formation à l’attention des jeunes prêtres en devenir étaient compréhensibles par un enfant de 10 ans !

Mais encore, Monseigneur Williamson ne se cache pas derrière le cancer du politiquement correct qui mine les propos publics de ceux qui doivent transmettre l’enseignement aux plus jeunes. Car ce sont bien les méthodes modernes de l’éducation nationale républicaine, gavée de lectures maçonniques abstraites, prépondérantes, qui ont rendu des générations de français à l’esprit vide de sens, sans compréhension de la vie réelle, perdues dans le conceptuel, dans l’imaginaire et dans l’idéologisme.

N’est-ce pas là d’ailleurs un esprit judaïsant contre lequel nous avons tous à combattre, un esprit lui-même exacerbé qui doit devenir la norme, rassurant les pécheurs en chef dans leur ignominie, et motivant de ce fait la venue d’un messie antéchrist, telle la tradition sabbatéenne ou frankiste.

Pour cela, je veux mettre en avant les explications de Mgr Williamson visant la déconstruction de Dignitatis humanae, document maudit s’il en est, réalisé lors du Concile Vatican II sous la direction du pape Paul VI.

Ce texte fut vivement critiqué à l’époque par Mgr Lefebvre et avec raison. Document malheureux, qui je le crois, est à la base d’une motivation réelle et la raison pour laquelle s’est engagé Mgr Lefebvre dans la création d’une nouvelle fraternité religieuse afin se s’opposer à la mainmise maçonnique, qui tentant de l’intérieur de l’église, à détruire la tradition de toujours. But fixé duquel ils ne se sont jamais cachés.

Mgr Lefebvre avait donc personnellement assisté, en tant que responsable, à la débandade des évêques face à la déferlante maçonnico-libérale qui a lourdement pesé sur les décisions prise par le concile des 1962 puis choqué par un événement en particulier.

Alors que durant les débats et les votes, concernant notamment la liberté religieuse, un combat farouche et insoluble les heures durant, opposait les évêques défendant la tradition et les évêques libéraux.

Il eût fallu, scène incroyable, que le pape Paul VI lui-même, en fin de séance, finisse par rajouter personnellement une unique annotation exprimant que la position nouvelle du concile, concernant la liberté religieuse, ne remettait pas en cause la tradition d’antan.

Par cette simple phrase, la fatigue aidant, les derniers évêques réfractaires au changement finirent par donner leur consentement et votèrent en faveur de la réforme.

Folie s’il en est, malheur, car le texte au complet n’avait quant à lui, en dehors de cette phrase rajoutée, pas varié d’un iota ! Enfer et damnation.

Un article rédigé par AyM.B.

Voici la vidéo de Monseigneur Williamson sur Dignitatis humanae intitulée:  » c’est la mouise  »

Durée, 1h30. Bon visionnage.

CETTE TRADITION AUX ORDRES DES LOGES SUPÉRIEURES, par Laurent Glauzy

Le RESEAU RAMPOLLA et L’ANTECHRIST ET LES JUIFS dont la vidéo a été suspendu par Youtube au bout de 40.000 vues en quatre jours, sont deux ouvrages complémentaires et à lire absolument pour comprendre les plans de l’Antéchrist.

Les plans de l’Antéchrist, et nous le savons depuis la Salette, trouvent une place d’honneur à l’intérieur du Vatican qui n’est pas catholique, mais est devenu une succursale du satanisme. Le RESEAU RAMPOLLA expose cette vérité, et ne fait pas fi d’une autre réalité, celle de la pénétration des fumées de Satan au coeur de la Tradition catholique. A ce titre le RESEAU RAMPOLLA expose tout ce que l’on ne doit pas savoir sur Mgr Williamson, sa véritable doctrine, ses affaires de meurs, sa formation et son véritable parcours. Des thèmes que l’on ne peut pas ignorer sur un homme qui se prétend être la résistance de la Tradition catholique.

La fraternité saint Pie X, un autre cheval de Troie dans la Tradition catholique, n’échappe pas non plus à la vigilance de ce livre dont trop peu de librairies prétendument de la Tradition ne font pas la promotion qu’il mérite.

A titre personnel, lecteur de la presse étrangère, il y a dix ans environ, quand Mgr Williamson était considéré comme le révisionniste de la Tradition, Der Spiegel (tirant à plus de 5 millions d’exemplaires !), entre autres journaux, interrogeait ce dernier sur ses positions, sur 5 pages. Quel honneur et quelle tribune. Nous le savons bien. La grande presse n’offre jamais ses colonnes, même en guise de lapidation, à qui n’est pas de son sérail, et encore moins sur 5 pages ! Et, la presse espagnole, britannique, italienne agissait de même.

LE RESEAU RAMPOLLA et L’ANTECHRIST ET LES JUIFS sont proposés à 50 € fco de port au lieu de 58 €.

Chèque à l’ordre de Laurent Glauzy (laurent-blancy@neuf.fr) ou par Paypal (laurent-blancy@neuf.fr)

 

EXTRAIT DE : LE CATHOLICA BLOG

L’ex(?)-Anglican, Mgr Williamson, l’évêque britannique « à la Thomas Stearns EliotRose » exclu de la F$$PX et maintenant évêque de la fausse néo-Résistance (à la f$$px) nous a donné la semaine dernière un “Commentaire Eleison” où il fait l’éloge du poète, dramaturge et critique littéraire américain naturalisé britannique T. S. Eliot… Cet admirateur de Charles Maurras, (il fut déçu par sa condamnation par Pie XI en 1926) qui reçut le prix Nobel de littérature en 1948, était aussi membre des loges illuministes Anglicano-Rose+Croix “Hermetic Order of the Golden Dawn” et “Children of the Sun”, secte dionysiaque à laquelle appartenaient les fils de l’élite de la Round Table britannique !!!

Dit-moi qui tu admire… je te dirai qui tu es !

 

Ça me rappelle l’histoire d’un Mgr Williamson « lui aussi infiltré Rose+Croix selon les tarés de Virgo Maria au prétexte qu’il y a une rose sur son blason et que c’est forcément l’emblème des rose-croix… » (dixit nos détracteurs !)

Un blason épiscopal Rose+Croix pour Mgr. Williamson

 

 

Narbonne : un sermon contre Laurent Glauzy !

Un sermon, en pleine messe, aura eu raison de ma venue à Narbonne. Heureusement, la providence avait prévu longtemps à l’avance une conférence, une semaine avant, le vendredi 12 et le samedi 13 à Perpignan.

Oui, nous en sommes à présent là. Les sermons ne servent plus dans la fraternité saint Pie X à raffermir la foi, à nous rappeler nos exigences envers Dieu, mais à clamer, « n’allez pas à la conférence de Laurent Glauzy ».

Il ne fait aucun doute que ce prêtre qui aurait agi de concert avec ses collègues de Toulouse, s’est comporté comme un marrane, un infiltré. Il aurait été convenable de me téléphoner, et de discuter entre catholiques de la Tradition. Mais, non, on ne discute jamais dans la frat. On change à la rigueur les serrures comme on le fit au P. Abrahamowicz. Un sermon s’imposait donc pour influencer les esprits faibles qui auraient pu entendre un son de cloche dissonant sur la Rome « apostâte » et pédosataniste. Il suffit de lire Malachi Martin et Don Luigi Villa pour ne citer que les principaux pour savoir que des messes noires se déroulent au plus haut niveau du Vatican. Car, « l’Eglise est éclipsée », pour reprendre les termes de la sainte Vierge à La Salette. C’est-à-dire que la vraie église catholique est cachée pour un temps par un élément étranger. Et, c’est à cet élément étranger que la Fraternité saint Pie X adhère de fait. Cet élément autre est le contraire de l’Eglise. Et, le contraire de l’Eglise, c’est Satan.

Le prêtre de Narbonne a usé de roublardise, affirmant entre autres facéties que je défendais la Terre plate. Il a pris les aspects les plus « contestables » de mon combat pour les servir à la doxa tristement maniable, pour éclipser les autres sujets plus essentiels de mes prises de position. De plus, je ne défends pas la Terre plate, j’expose des réflexions qui me paraissent susciter un débat intéressant, car je pense, comme les visions de sainte Hildegarde le mentionnent, que la Terre est fixe. C’est ce qu’affirmait aussi le premier prix Nobel scientifique américain en 1907, Michelson. Et, si elle est fixe, elle peut ne pas être sphérique, mais tout au moins en forme de poire (piriforme) avec le shéol en bas, comme le décrit la Bible.

Donc, on le voit bien, dans cette histoire, on a agi non comme un catholique, mais comme un marrane, un infiltré. Disons-le différemment, la Fraternité saint Pie X trahit tous les jours Mgr Lefebvre. Elle dit à ses fidèles son dégoût de Rome, mais agit en sous main tout autrement. C’est grave, car le satanisme de la fausse église n’est pas dénoncé. Et qui ne dénonce pas….

Décidément, la Fraternité saint Pie X entre dans les prédictions de La Salette, prédisant que les prêtres feront perdre la foi.

OU ALLER ?

J’ai longtemps rabattu vers la fraternité saint Pie X, car j’avais et je conserve l’image de Saint Nicolas du Chardonnet, de prêtres particulièrement compétents. Je garde ma profonde estime et affection pour ses prêtres hors norme à qui je dois énormément.

Mais, aujourd’hui rester dans la Fraternité saint Pie X, c’est cautionner un cheval de Troie dans la Tradition. Il faut donc reconstruire ailleurs et faire confiance à Dieu. Des prêtres ont quitté la fraternité. Ne pas les rejoindre, consiste à nourrir l’erreur et à occulter leur vrai combat : à les affaiblir. Dans le sud-ouest, nous avons la chance d’avoir deux prêtres de très grande qualité, l’abbé Rioult et l’abbé de Mérode (proche de Mgr Williamson), qui ont eu le courage de quitter la fraternité saint Pie X.

Alors, autant que ce peut, il faut rejoindre des prêtres sedevacantistes pour soutenir LA vérité. Mais, là aussi, certains prêtres sedevacantistes peuvent déplaire par leur personnalité. C’est un fait que l’on ne peut nier. A titre personnel, je garde la fraternité saint Pie X quand je ne peux vraiment pas faire autrement, pour avoir les sacrements. C’est un pis aller. D’autres préfèrent sanctifier leur dimanche, quitte à avoir une vraie messe sedevacantiste par mois. Nous sommes dans une période de fin des temps et rien n’est à présent facile. C’est une épreuve que nous devons affronter.

Cependant, il est un fait à constater par tous : LES GRACES SONT BIEN PLUS GRANDES DANS LES MESSES SEDEVACANTISTES. FAITES-EN L’EXPERIENCE PAR VOUS-MÊMES. DIEU NE MENT PAS. Dans les églises sedevacantistes et chez l’abbé de Mérode, ce sont les relations humaines qui sont chaleureuses et profondes. Comme quoi, le bon Dieu, là encore, ne nous trompe pas. Et, vivre en ces temps est un vrai privilège mettant en évidence les vrais catholiques.

En revanche, si vous craignez le froid, restez dans les églises de la Fraternité. Elles sont admirablement bien chauffées.

La Sainte Vierge nous a transmis le chapelet. Nous avons aussi le chapelet de saint Michel. N’oublions pas ces instruments de la prière quotidienne.

Enfin, prions pour ce prêtre de Narbonne afin qu’il ait des sermons plus catholiques, car nous, catholiques, nous n’avons aucune haine envers quiconque. Ce prêtre a fait montre d’une maladresse et d’une peur incroyable (pour ne pas employer de mots plus durs). Je lui pardonne car nous sommes frères dans le Christ et enfants de notre Sainte Mère. C’est ce qui compte. Mon cœur ne nourrit aucune haine envers cet homme de Dieu, mais j’aspire à la vérité.

 

A LIRE ABSOLUMENT – DANS LA LIBRAIRIE DE LAURENT GLAUZY

le-reseau-rampolla-l-eclipse-de-l-eglise-catholique

 

 

 

Le prêtre de la fraternité saint Pie X de Narbonne empêche la conférence antimaçonnique de Laurent Glauzy.

Ma conférence de Narbonne du samedi 20 octobre intitulée « satanisme et franc-maçonnerie » a été annulée par les arguments fallacieux d’un petit prêtre de campagne abusant de son ascendant sur des esprits influençables. Je n’ai aucune intention d’écrire un long chapitre sur ce sujet, mais cet épisode est emblématique de la fraternité saint Pie X, qui est devenue  un cheval de Troie de la Tradition.

J’invite en outre les pèlerins de la Tradition qui se rendront à Lourdes fin octobre à assister à la messe de l’abbé de Mérode. Ils y entendront un sermon viril et dense fournissant de fait une vraie nourriture spirituelle. C’est tout le contraire de la Fraternité saint Pie X, où tout est mollesse, attiédissement  et où même l’exigence du chapelet n’est jamais rappelée. Je n’aurai pas la cruauté de relever les répercussions de cette négligence sur la masse des fidèles.

Concernant ce prêtre de Narbonne (dont je ne connais pas le nom) sans épaisseur et qui ne mérite pas sa soutane, il a poussé l’hystérie d’interdire ma conférence lors du sermon de sa messe. Incroyable !

La vérité est que je suis connu pour dénoncer la nature satanique de la franc-maçonnerie et les crimes rituels au plus haut niveau du Vatican, c’est-à-dire, au niveau des pseudo-papes à partir notamment des écrits traduits du Père Don Luigi Villa, placé par Padre Pio au service de renseignements du Vatican dans les années 1950. Il ne faut pas se leurrer, l’obsession de ce prêtre démontre une peur certaine et suspecte. La fraternité saint Pie X se moque de cette vérité portant sur le satanisme au Vatican. Cette organisation est là pour assurer la léthargie de fidèles qui pourtant sont de plus en plus nombreux à constater l’ombre d’une tromperie et du mensonge institués par une hiérarchie qui a perdu toute crédibilité chez les plus lucides.

Donc, cette conférence n’aura pas lieu à Narbonne. Mais notre Seigneur avait visiblement prévu et anticipé la trahison. Car les 11, 12 et 13 octobre, je serai, à côté de Narbonne, à Perpignan.

Je me permets de signaler un fait que j’ai longtemps tu, et dont je tiens la Très sainte Vierge Marie comme témoin de la vérité : J’ai un ami handicapé habitant l’Hérault qui voulait se faire baptiser chez les évangélistes. Je l’en ai dissuadé, l’invitant à contacter la fraternité saint Pie X de Narbonne. Il prit en vain trois rendez-vous sans jamais rencontrer un prêtre de ce prieuré ! Deux ans après, mon ami n’est toujours pas baptisé. Décidément, Narbonne ne semble pas touchée par la grâce.

Un excellent livre LE RESEAU RAMPOLLA vient de sortir. Il raconte les infiltrations maçonniques dans la fraternité saint Pie X et du double langage de ces taupes qui en outre font semblant de dénoncer le travail des loges. Mgr Lefebvre était au courant de ce fléau mais il en ignorait l’importance. Il était trop tard.

Enfin, le cas de Narbonne me permet d’insister sur l’évidence que la Fraternité saint Pie X n’est pas la vraie tradition et, autant que possible, il est nécessaire de se rapprocher de prêtres sedevacantistes.

 

MON AMI LOUIS HUBERT REMY – UN VRAI CATHOLIQUE CONTRE LES CONTRADICTIONS DE LA PSEUDO-TRADITIONS. LIRE SES OUVRAGES.

 

LE RESEAU RAMPOLLA TRAITE DES CONTRADICTIONS TROUBLANTES ET DES TRAHISONS DE LA FRATERNITÉ SAINT PIE X. A LIRE ABSOLUMENT POUR QUE VOUS QUITTIEZ AUTANT QUE CE PEUT CETTE ORGANISATION DE LA FAUSSE TRADITION.

le-reseau-rampolla-l-eclipse-de-l-eglise-catholique

 

 

 

 

 

 

LE SEDEVACANTISME S’IMPOSE, par Laurent Glauzy

Ceux qui me connaissent et que j’ai le bonheur d’avoir comme amis savent pertinemment que je dois ma conversion il y a presque vingt ans à un prêtre sédévacantiste allemand.

J’ai toujours été sedevacantiste, mais n’ayant pas trouvé de prêtre dans mes exigences en France, et dans ce milieu, je me suis rabattu aux messes de la Fraternité saint Pie X. J’ai découvert les prêtres de saint Nicolas à Paris, pour lesquels je garde un profond respect, car ils ont toujours été à mon écoute, m’ont confessé et m’ont donné la communion. En un mot, ils ont nourri mon âme.

Dieu m’a certainement ouvert le chemin de saint Nicolas, car le premier prêtre à m’y avoir confessé était l’Abbé Schäffer, d’origine alsacienne. La providence a voulu qu’il fasse la jonction entre mon prêtre allemand et les prêtres de Saint Nicolas.

Les prêtres de Saint Nicolas sont exceptionnels, pour ne pas dire parfaits. L’on doit cela à Mgr Lefebvre. Sans lui, de nombreuses âmes se seraient perdues. Cet homme est vraiment un saint, et ceux qui l’on connu peuvent aussi parler d’un homme remarquable dans ses rapports humains, dans sa patience, sa gentillesse et son sens de l’humour. Des qualités qui ne sont que catholiques et que l’on ne peut qu’apprécier dans la Tradition.

Aujourd’hui, les prêtres de la Fraternité saint Pie X sont pris en otage par les ambitions personnelles de leurs chefs et très certainement par des financements qui n’ont rien de catholiques. Ceux qui veulent savoir verront dans cette hiérarchie des influences troubles et talmudistes. Je le réécris, deux prêtres m’ont affirmé qu’il y eut à l’époque de Mgr Lefebvre des tentatives de financements par certains grands banquiers, notamment le plus grand. Mais Mgr Lefebvre a toujours pris soin de renvoyer les propositions. Je ne peux pas citer les noms de ces prêtres, car il s’agit de confidences, ni m’exprimer à demi-mots.

Quoi qu’il en soit nous constatons que les prêtres de la fraternité n’osent plus parler, alors que le Vatican est devenu un siège du satanisme (Cf. Apparition de la Salette ; le père exorciste Gabriel Amorth). Une vidéo enregistrée par une certaine Svali et dont le site a été fermé, et qui a mystérieusement disparu, se présentant comme une ancienne Illuminati corroborent les propos du P. Amorth et parlent même de crimes rituels dans les sous-sols du Vatican.

Dans mon ouvrage PEDOSATANISME ET FRANC-MACONNERIE, il est écrit que certains papes sont accusés même de pédosatanisme. Quoi de plus normal quand on connait les atrocité de Paul VI.

En clair, nous savons que le Vatican est le siège du satanisme et nous constatons AU MOINS que cette église ne dénonce pas les atrocités de la franc-maçonnerie, ni les scandales liés au pédosatanisme. Or, j’expose toujours que l’on connaît une personne n’ont pas dans ses déclarations ou dans ses soi-disant combats qu’elle mène, mais dans ce qu’elle ne dénonce jamais et ce qu’elle ne combat jamais.

Ainsi, et en plus des prophéties de La Salette et des écrits du P. Amorth, nous constatons que ce Vatican n’est pas l’Eglise mais le siège de Satan.

Et que dit la fraternité saint Pie X ? RIEN.

La tradition catholique ne dit RIEN quand il s’agit d’accuser une église dirigée par Satan et ses pratiques. Cela s’appelle de la complicité et cette couardise devra s’expliquer au ciel, car en attendant au Vatican les satanistes s’adonnent à leurs pratiques. Je rappelle qu’à l’élection de Paul VI, au même moment, il y eût deux messes noires, aux Etats-Unis et l’autre la chapelle sainte Pauline 0 Rome.

Alors on « fait du muscle », on s’admire, on parle bien en chaire. Mais rien n’est jamais dénoncé, alors qu’il est -5 avant l’arrivée de l’Antéchrist.

Je dois l’écrire : je suis un converti, et je vois une grande différence entre les convertis et ceux qui ont reçu la foi comme l’on reçoit une cuillère d’argent dans la bouche. Les premiers sont des combattants, les autres des pusillanimes, des bourgeois venant troquer leur place au paradis contre quelques messe et quelques demi confessions manière de laver son linge sale et d’avoir bonne conscience pour continuer à s’admirer.

Il est un fait, qu’à la veille de l’avènement de l’Antéchrist, la fraternité saint Pie X a à présent déposé les armes de par la trahison de ses chefs envers Mgr Lefebvre et que dans le mesure du possible nous pouvons fréquenter en premier lieu des messes sedevacantistes.

Un lecteur me faisait part qu’il y avait plus de grâces dans les messes sedevacantistes. Je peux affirmer que j’ai déjà ressenti la même impression. Il est un fait aussi que Dieu ne demanderait pas aux hommes de prier UNA CUM (avec) des papes satanistes sous prétexte qu’il serait pape.

En outre, j’émets beaucoup de réserve non pas sur le discours mais sur le jeu de Mgr Williamson. Il y a plusieurs années la presse internationale lui accordait les plus belles pages sur ces position révisionnistes. L’hebdomadaire allemand Der Spiegel, tirant à 5 millions d’exemplaires, lui accordait 5 pages sur ces mêmes positions révisionnistes. Toute personne n’appartenant pas au système ne peut avoir pareille publicité. Je me demande si Mgr Williamson est franc-maçon, s’il appartient aussi au Services secrets britanniques. Malgré son discours très séduisant, je n’ai aucune confiance en lui. Lisez à ce sujet LE RESEAU RAMPOLLA qui vient de paraître (disponible dans ma librairie pour 33 € fco de port : L. Glauzy – BP 25 – 91151 Etampes Cx ou Paypal : laurent-blancy@neuf.fr)

Je constate aussi le succès croissant d’un prêtre clairement sedevacantiste, comme l’abbé Rioult (Cf. vidéo). Et je m’en réjouis. IL est tant de sortir des sentiers battus et faire preuve de courage.

Dans la revue MJCF du printemps 2018n l’Abbé Callier cite saint Pie X : « Ce qui est présentement le plus nécessaire, c’est d’avoir dans chaque paroisse un groupe de laïcs à la fois très vertueux, éclairés, résolus et vraiment apôtres. »

Saint Pie X sentait déjà la défaillance des prêtres, qui comme aujourd’hui trahissent Mgr Lefebvre pourvu qu’ils aient une petite place et une perspective promotionnelle. Quelle tristesse et quelle complicité avec les satanistes du Vatican.

 

LES SEDEVACANTISTES SONT LA VRAIE TRADITION, par Laurent Glauzy

Dans des articles postés sur ce même site, je mentionnais que la Fraternité Saint Pie X était un cheval de Troie dans la Tradition, sans souffle, sans puissance et incapable de convertir en nombre, mais qui par son conventionnalisme conduit à un ramollissement et à une perte de la foi. Et, j’émettais précédemment l’ « hypothèse » forte à partir de deux témoignages de prêtres de la Tradition que la Fraternité Saint Pie X serait financée par les Rothschild, trahissant l’œuvre miraculeuse de Mgr Lefebvre.

Le livre LE RESEAU RAMPOLLA écrit par un soi-disant « Henri Barbier » et qui vient de paraître, est un véritable chef d’œuvre citant à maints endroits mes ouvrages. LISEZ-LE ! Vous comprendrez tout ce que l’on vous cache, et le travail de démolition du travail de Mgr Lefebvre.

Il ne fait aucun doute, que la vérité sort des analyses sedevacantistes. Et, je recommande, quand cela est possible, d’assister aux messes et de soutenir les prêtres sedevacantistes, comme l’Abbé Rioult dont je recommande les vidéos. Au-delà de leurs analyses, les sedevacantistes raffermissent la foi et donnent une vraie vie spirituelle soignée et dynamique. Rien n’est le fait du hasard !

La vérité doit être dite, car nous sommes bien à – 5 avant l’avènement de l’Antéchrist.

EXTRAIT DE « LE RESEAU RAMPOLLA » (p. 345)

Un « évêque », ancien anglican, Rose-Croix, Fabien, Franc-maçon, « Nazi » doit être exilé sans atermoiement. Il faut briser d’urgence la tête de la Réaction du deuxièmes (tel que décrit par l’ex-chanoine luciférien Roca).

Au vu de tout ce qui précède, on peut affirmer que Mgr Williamson est un ennemi (exclu de la fraternité pour la bonne cause, afin de jouer le rôle de l’autre mâchoire de la tenaille) et que Mgr Fellay lui aussi, est un ennemi, ou au minimum un idiot utile, puisqu’il apparaît comme inconscient voire tenu, en accomplissant le travail de l’Ennemi !

Menzingen (Mgr Fellay et son réseau) travaille à ce que 80 % de la Fraternité Saint Pie X rallie (c’est la grande mâchoire de la tenaille subversive) et Mgr Williamson travaille de son côté à ce que les 20 % les plus actifs soient neutralisés (c’est la petite mâchoire) : il est l’homme de la stérilisation totale et définitive du combat, l’agent qui travaille sur ce qu’il y a de plus difficile à obtenir : neutraliser l’élite la plus combative pour qu’il n’en reste rien et que l’œuvre de Mgr Lefebvre puisse être totalement liquidée par la Rome Antichrist avant d’avoir jamais posé les questions radicales et mortelles, qui pourraient mettre en péril l’Eglise conciliaire.

Mgr Fellay et Mgr Williamson doivent donc être neutralisés d’urgence et exclus sans ménagement de la Fraternité Saint Pie X et de la Résistance si l’on veut qu’il subsiste quelque chose de la Tradition.

Qu’ils s’en aillent les traîtres et les serviteurs de la Rome Conciliaire, Apostate, Ennemie, Franc-maçonne et Antichrist.

 

LE REASEAU RAMPOLLA (33 € fco de port)

Proposé par la librairie de Laurent Glauzy

Chèque à l’ordre de Laurent Glauzy : L. Glauzy – BP 25 – 91151 Etampes Cedex

Paypal : laurent-blancy@neuf.fr

« Entrées précédentes