Archives de Catégorie: Monarchie

Coïncidences ?

Le Jour de la Commémoration  de l’assassinat de notre Roi Louis XVI, décède le Comte de Paris -Maison d’Orléans- à 85 ans, descendant de Philippe d’Orléans qui se fit appeler Philippe Egalité pour rendre Grâce à la Révolution. Philippe Egalité fut Grand Maître Franc-Maçon à Paris.

Il démissionna de sa position de Grand Maître de la Franc-maçonnerie car « il ne savait pas ce qu’il se passait dans les loges ». Il fut raccourci aussitôt aprés.

Ce triste personnage vota LA MORT DE SON COUSIN LOUIS XVI.

boris le lay

Cela n’a pas échappé non plus au Député Joachim Son-Forget :

J.Son-Forget.png

j.son-forget1

 

Le seul Député Français a être allé déposer Deux Roses Blanches sur la dalle Louis XV à Paris a été Joachim Son-Forget :

 

Roses Blanches.png

Roses Blanches1.png

J’avoue que cette Coïncidence « Même jour, heure approximative, même Ville » est Troublante.

Merci à Joachim Son-Forget qui donne une Magistrale Leçon à Tous les « Républicains Patentés » d’aujourd’hui qui Chauffent les Bancs des Institutions pour porter toujours plus Haut LES VALEURS DE LA REPUBLIQUE qui sera reconnaissante en les arrosant de DIVIDENDES.

La République à l’Agonie : Conférence

Conférence le SAMEDI 2 FEVRIER A NICE  à 14H30 avec :

  • Marion Sigaut
  • Youssef Hindi
  • Pierre Antoine Plaquevent

république à l'agonie.png

L’association Culture Populaire recevra Marion Sigaut, Youssef Hindi et Pierre-Antoine Plaquevent le samedi 2 février 2019 à 14h30 à Nice pour une conférence intitulée « La République à l’agonie, deux siècles d’imposture et de crises chroniques ».

Déclin de la monarchie, origine du concept moderne de « souveraineté », passage de l’universalisme républicain au globalisme : Marion Sigaut, Youssef Hindi et Pierre-Antoine Plaquevent mettront en perspective les revendications populaires à l’ère de la République.

Entrée : 10 euros

C’était un 1er février… 1908 : la monarchie portugaise assassinée par la franc-maçonnerie

Au Portugal, la monarchie est décapitée par la franc-maçonnerie : le roi Charles et le prince héritier Louis-Philippe sont assassinés par l’instituteur Manuel Buiça et l’employé Alfredo Costa, tous deux maçons (et membres de la Charbonnerie). Ils ont fait feu puis bondi sur le carrosse royal. Le roi est mort immédiatement, le prince héritier a pu répliquer de quelques coups de feu (non fatals) sur les assaillants, et la reine (comme on le voit ci-dessus) a tenté de s’opposer à eux avec son bouquet de fleurs. Dès 1910, la République est proclamée et le chef du Grand Orient du Portugal, Magalaes Lima, entre au gouvernement. Les deux assassins ne survécurent pas à leur forfait : blessés au cours de l’attaque, ils furent tués non loin du lieu du drame par des agents de police (dont un, non identifié). Peut-être dans le but qu’ils ne révèlent rien sur les commanditaires précis ?

Manuel Buiça et Alfredo Costa, abattus