Archives mensuelles : avril 2018

Le réseau Gladio et la « mort » (irréelle) du franc-maçon Beltrame, par Laurent Glauzy

Est-ce que le réseau Gladio a fait sa mutation ?

Honoré de Balzac écrivait : « Il y a deux Histoires: l’Histoire officielle, menteuse qu’on enseigne, l’Histoire ad usem delphini puis l’Histoire secrète, où sont les véritables causes des évènements, une histoire honteuse. »

Gladio (« Glaive » en itien) désigne le réseau italien des stay-behind une structure créée sous l’égide du ministre de l’Intérieur italien, Mario Scella dès le lendemain de la IIe Guerre mondiale pour (officiellement) parer à une menace d’invasion soviétique.

L’élite satanique qui nous dirige prévoit ses plans sur le long terme et à cet effet, il y a tout lieu de penser que le réseau Gladio ait évolué sur d’autres projets, une autre logique, comme le choc des cultures qui débouchera sur un troisième conflit mondial et la suprématie d’Israël où viendra l’Antéchrist. La géopolitique est intrinsèquement lié au surnaturel.

Dans l’article « Gladio », l’Armée Secrète de l’OTAN en Europe ! ou « Réseau Gladio », l’armée secrète de l’OTAN : qu’en est-il de ces opérations sales (attaques sous fausses bannières) en 2016 ? », il est mentionné qu’« Un enseignant d’une école d’officiers disait que 90% des attentats étaient le fait de Services Secrets, ce qui est confirmé ici, et cela montre comment notre histoire a été façonnée par ces opérations secrètes et meurtrières ! » Cet article confirme les manipulations des opinions publiques par l’utilisation d’attentats organisés par les différents Services Secrets dont le Réseau Gladio de l’OTAN.

Quid de Beltram et de l’attentat de Trèbes dans l’Aude et du Lieutenant-colonel Beltrame ?

Dans la parution catholique traditionnelle « Le Segnadou » de Saint Joseph des Carmes, dans l’Aude, le P. de Lassus, le prêtre responsable de cette communauté de la Fraternité saint Pie X s’étonne qu’un mois avant son décès, le lieutenant-colonel Beltrame participait a une tenue de loge en région parisienne. Ce constat est étrange pour un homme que l’on présentait comme catholique. S’agissait-il par le cas de Beltrame de commencer à amener l’élite catholique de l’armée dans une première mobilisation contre la population musulmane ?Et si tel est le cas, Beltrame est-il réellement mort ? Nous répondrons à cette interrogation en fin d’article.

Hier, un ami du site et proche de l’Association du Christ Roy de France constatait que Beltrame n’avait rien de catholique. Il écrit :

Deux éléments de sa vie nous interrogent. Le premier concerne sa vie de couple. Pourquoi marié civilement en août 2016, attendait-il juin 2018 pour un mariage religieux ? On le dit converti depuis 2008, et avoir suivi un catéchuménat de deux ans. Il fait alors, en 2010, sa première communion et sa confirmation. Après un pèlerinage à Sainte-Anne-d’Auray en 2015, où il demande à la Vierge Marie de rencontrer la femme de sa vie, il se lie avec Marielle, dont la foi est profonde et discrète. Les fiançailles sont célébrées à l’abbaye bretonne de Timadeuc à Pâques 2016. Entre cette date et son mariage civil, 4 mois après ; ce qui pour des personnes mûres sont suffisantes pour se préparer au mariage religieux et donc faire les deux cérémonies en même temps. Pourquoi attendre deux ans ? Se pose donc la question de sa vie conjugale. Comment cet homme « viril » vivait-il pendant ces deux ans la chasteté exigée par la religion catholique ? Pouvait-il communier ? Pour un vrai catholique cette question est essentielle. Vivait-il en état de grâce ? Etait-il en état de grâce ?

Le second problème est lui aussi inexplicable : sa vie maçonnique. Le fait est indiscutable et incompréhensible pour les vrais catholiques. Il a fallu la déclaration de la Grande Loge de France pour tout dévoiler dans le communiqué de presse du 24 mars 2018. « La Grande Loge de France rend hommage à son Frère, le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. C’est avec une grande émotion que les Frères de la Grande Loge de France ont appris aujourd’hui le décès de leur Frère, le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, membre de la Respectable Loge Jérôme Bonaparte à l’Orient de Rueil-Nanterre. Ils s’associent pour rendre un vibrant hommage à cet homme « parti en héros », qui a fait preuve d’un sens du devoir et du sacrifice exemplaire. Cet acte de bravoure et son patriotisme sans faille ont permis de sauver des vies et rappelle qu’il ne faut jamais plier face à la barbarie. Toutes les pensées de nos Frères accompagnent sa famille en cet instant d’une grande tristesse. La Grande Loge de France continue de saluer les représentants des forces de l’Ordre de la République qui combattent toutes les formes d’ostracisme, de xénophobie et de terrorisme, en un mot à toutes les formes de rejets des autres, nos Frères et Sœurs en humanité ». (Philippe Charuel)

Cette déclaration a été suivie du complément suivant : « La grande loge de France, dans un communiqué du 24 mars, au lendemain de sa mort, Philippe Charuel, Grand Maître de la GLDF, me précise :  De mémoire, Arnaud Beltrame a été initié en 2008 dans la Respectable Loge Jérôme Bonaparte à Rueil-Nanterre. Il y était très assidu et remontait régulièrement du sud de la France aux Tenues [réunion rituelles]. J’ai trouvé sur l’un des blogs un commentaire indigne selon lequel la Franc-Maçonnerie faisait de la récupération. Ce qui n’aurait pas été digne de la GLDF, c’est si nous n’avions pas fait de communiqué ».

Sur son site Internet le journal catholique, La Croix affirmait : « Il avait depuis quelques années pris ses distances avec la franc-maçonnerie, selon le témoignage d’un proche ». Philippe Charuel a tenu officiellement à démentir cette information : « Notre frère Arnaud Beltrame participait encore à une tenue maçonnique un mois seulement avant sa mort. Et il était actif au sein de la Fraternelle de la Gendarmerie ».

« Le haut dignitaire me précise que Beltrame a été élevé au grade de Maître maçon le 31 avril 2012 et qu’il a même exercé la fonction d’expert au sein de sa loge jusqu’à son départ dans l’Aude. »

BELTRAME N’AVAIT DONC RIEN D’UN CATHOLIQUE, MAIS TOUT D’UN FRANC-MACON.

Cette constatation relance par conséquent la réflexion de l’auteur Christophe Cros Houplon qui dans sa vidéo « Colombo à Carcassonne » et au vu des déclarations peu convaincantes de la fiancée et de la mère du gendarme, demande si Beltrame est réellement mort. Car, quand un raisonnement ne tient pas la route et que des indices montrent que nous sommes dans une fabrication, nous devons nous poser toutes les questions et tout remettre en cause. Autrement, nous devons tout accepter naïvement et le cas présent même ce qui est illogique.

Car, si tel est le cas d’une mascarade autour de sa mort, nous sommes en lieu de nous demander si cette opération n’a donc pas lieu de mobiliser une élite militaire qui, quand elle n’est pas maçonne, est catholique. C’est là où le réseau Gladio et ses méthodes psychologiques peuvent entrer en lisse.

Dans ce cas, nous pouvons mettre en doute la parole du prêtre qui lui aurait donné les derniers sacrements. Qui douterait de la parole d’un prêtre en pareil moment ? Personne ! Et pourtant ! Je vous rappelle que le pédosataniste, le pape Paul VI fut illégalement élu, après l’élection légale du cardinal Siri, qui menacé ne put se présenter au balcon. Il s’agit là d’une histoire liée aux secrets de Vatican II démontrant que si un pape a plié sous les menaces, un prêtre aurait pu être contrait d’obéir surtout si celui-ci était lié à une loge.

Rappelons que le Super U de Trèbes pourtant fort pourvu en caméras ne livra aucune image. Et je vous renvoie aux précédents articles sur la numérologie secrète liée à l’assaut du Super U. Pour étayer ces connaissances et mieux comprendre, je vous invite à lire mon ouvrage LA NUMEROLOGIE SECRETE DE LA SYNAGOGUE DE SATAN.

Autre point très étrange : le Midi-Libre expose que six mois auparavant en août 2017 le père du gendarme disparait au large de Port Camargue : Jean-François Beltrame (le père d’Arnaud Beltrame) a été repêché par un bateau de pêche du Grau-du-Roi, le 16 février 2018. Ses obsèques religieuses ont eu lieu le 16 mars dernier dans le port gardois, en présence de son fils Arnaud.

Rivarol expose qu’aucun média n’est alerté pour signaler la disparition. Pas un article, pas un entrefilet, rien. Or, deux mois plus tard, un certain Frédéric Molinier, 49 ans, disparait. Les journaux parlent et la famille demande de l’aide. Pourquoi ce silence autour de la disparition du père de Beltrame et pourquoi cette seconde disparition ?

Le père de Beltrame appartenait-il aux loges ? Est-il réellement mort ? Et si tel n’est pas le cas, son fils est-il réellement mort ?

Décidément, et comme d’habitude, l’attentat de Trèbes présente bien des affirmations sans aucune preuve. C’est exactement ainsi qu’agissent les services secrets, comme le réseau Gladio, pour manipuler les populations.

Mais rien ne prouve la mort de Beltrame. Bien au contraire !

L’appel de 70 médecins : « Il est manifeste que Vincent Lambert n’est pas en fin de vie»

70 professionnels de santé de diverses spécialités publient une tribune dans Le Figaro pour dénoncer une «euthanasie qui ne dit pas son nom». Ils demandent que Vincent Lambert soit transféré dans une unité spécialisée.

« Nous, médecins et professionnels spécialisés dans la prise en charge de personnes cérébro-lésées en état végétatif ou pauci-relationnel (EVC-EPR), tenons à exprimer, en notre âme et conscience, notre incompréhension et notre extrême inquiétude au sujet de la décision d’arrêt de nutrition et hydratation artificielles concernant M. Vincent Lambert. Un tissu d’incertitudes et d’hypothèses, ainsi que des jugements contradictoires concernant le niveau de conscience, les capacités de relation et de déglutition, le pronostic, fondent une sanction dramatique, incompréhensible. Certains d’entre nous ont une expérience de trente à quarante ans de soins et de réflexion autour de ces personnes. La circulaire du 3 mai 2002, qui a marqué une étape essentielle pour l’organisation et la qualité de la prise en charge des personnes EVC-EPR, constitue une référence toujours d’actualité.

La plupart d’entre nous ne connaissent pas personnellement M. Vincent Lambert, sinon par ce qui est dit de lui dans les médias, de façon partisane, quant à l’application à son égard de la loi relative aux droits des patients et à la fin de vie.

Certains d’entre nous ont pu visionner une courte vidéo, de séquences tournées en juin 2015, permettant d’affirmer que M. Vincent Lambert est bien en état pauci-relationnel, à savoir qu’il n’est pas dans le coma, ne requiert aucune mesure de réanimation et qu’il a des capacités de déglutition et de vocalisation. […] »

 Source :