Héros méconnu : Thomas Mac Fadden, (1876-1936) banquier et homme politique américain

Unsung hero
In these speeches, and in newsletters to his constituents, McFadden cited the fraudulent Protocols of the Elders of Zion, claimed that the Roosevelt Administration was controlled by Jews, and warned that the rise of Hitler in Germany “was caused by the preponderance of Jews in the German government, in the universities, as lawyers, as physicians, as bankers, complete domination of all exchanges, in commerce, in the theater, [and the] moving picture industry. » McFadden also objected specifically to Henry Morgenthau, Jr.,a Jew, becoming Secretary of the Treasury, and reminded « loyal Americans that it is well to remember the boring-from-within tactics

Héros méconnu
Dans ces discours, et dans des lettres d’information à ses électeurs, mcfadden cite les protocoles frauduleux des anciens de Sion, affirme que l’Administration Roosevelt est contrôlée par les Juifs, et avertit que la montée d’Hitler en Allemagne  » a été causée par la prépondérance des Juifs dans les Le gouvernement allemand, dans les universités, en tant qu’avocats, en tant que médecins, en tant que banquiers, domination totale de tous les échanges, dans le commerce, dans le théâtre, [et l’industrie de l’image en mouvement. » mcfadden s’est également opposé spécifiquement à Henry Morgenthau, jr., Un Juif, devenu secrétaire du trésor, et a rappelé aux américains loyaux qu’il est bien de se souvenir de la tactique ennuyeuse de l’intérieur.https://jewishcurrents.org/uncategorized/the-anti-semitic-congressman/
Et Thomas MacFadden fut assassiné !

Thomas Mac Fadden, (1876-1936) banquier et un homme politique américain

Extrait du célèbre discours de Thomas Mac Fadden du 10 juin 1932 devant la Chambre des représentants
“Monsieur le Président, nous avons dans ce pays une des institutions les plus corrompues qui ait jamais existé dans le monde.
Je fais référence au Conseil de la Réserve Fédérale et aux banques de la RéserveFédérale.
Le Conseil de la Réserve Fédérale, un conseil gouvernemental, a fraudé le gouvernement des États-Unis d’assez de monnaie pour payer la dette nationale.
Les déprédations et les iniquités du Conseil de la Réserve Fédérale et des banques de la Réserve Fédérale agissant ensemble ont coûté à ce pays assez de monnaie pour payer plusieurs fois la dette nationale.
Cette institution diabolique a appauvri et ruiné le peuple des États-Unis; s’est elle-même mise en banqueroute, et a pratiquement mis en banqueroute notre Gouvernement. Elle a fait ceci grâce aux défauts de la loi sous laquelle elle opère, grâce à la mauvaise administration de cette loi par le Conseil de la Réserve Fédérale et grâce aux pratiques de corruption des vautours qui la contrôlent.Ce qu’il faut ici est un retour à la Constitution des États-Unis. Il nous faut un divorce complet de la religion et l’État.
La vieille lutte qui fut menée ici à l’époque de Jackson doit être à nouveau menée… L’Acte de la Réserve Fédérale doit être abrogé et les Banques de la Réserve Fédérale, ayant violé leurs chartes, doivent être immédiatement liquidées.
D’infidèles fonctionnaires du Gouvernement qui ont violé leurs serments doivent être mis en accusation et amenés au tribunal. À moins que nous le fassions, je prédis que le peuple américain, outragé, volé, pillé, insulté et trahi comme il l’est dans son propre pays, se mettra en colère et enverra ici un Président qui expulsera du temple les manipulateurs de la monnaie.”

https://jewishcurrents.org/…/the-anti-semitic…/…

 

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s