Archives mensuelles : novembre 2019

Les Gilets Jaunes Constituants reçoivent Arnaud-Aaron Upinsky.

  1. La langue d’Orwell ou la clé de la Victoire des Gilets Jaunes : DU LOURD !

 

Ces malades qui nous gouvernentmacron-le-president-ventriloque-arnaud-aaron-upinsky

 

2) Les 9 principes pour gagner votre mairie d’Arnaud Aaron Upinsky :

Il ne se passe pas un jour sans que l’on nous exprime un Amour Profond !

Opera Instantané_2019-11-04_173554_twitter.com

 

Mais qui est donc cette Solveig Mineo qui est totalement ignorante sur la Civilisation Européenne qui fut un EMPIRE grâce au Christianisme ?

 

Opera Instantané_2019-11-04_173645_twitter.com

 

Ah, d’Accord.

“J’ai honte, j’ai tout inventé de A à Z” : l’un des grands pontes de la théorie du genre fait son mea culpa.

Un expert de la théorie du genre canadien, qui faisait jusqu’ici consensus, avoue avoir tout inventé dans les grandes largeurs. L’idéologie a, une fois encore, effacé les fondements d’une pratique se voulant scientifique et objective.

Confessions d’un homme pernicieux ?

Christopher Dummitt, historien en matière de culture et de politique titulaire d’une chaire à l’université de Trent (Canada), fait figure de référence mondiale lorsqu’il s’agit d’aborder la (nouvelle) question du « genre ».

Dans ses confessions presque intimes, ce vrai-faux scientifique dresse le portrait de ceux « partageant avec [lui] une même vision du monde : que pratiquement toutes les identités ne sont qu’une construction sociale et que l’identité n’est qu’une question de pouvoir ». Son raisonnement ne sera jamais vérifié par une assise scientifique, pis, il sera « consenti » par ses pairs. « J’ai honte, j’ai tout inventé de A à Z », se contrit-il dans le journal canadien Quillette, repris par le Point. « Mes réponses, je ne les ai pas trouvées dans mes recherches primaires. Je les ai tirées de mes convictions idéologiques », c’est donc « un ensemble de croyances préconçues et intégrées… »

Valeurs Actuelles : https://t.co/PsEx5csnLP?amp=1

De l’Ancien Testament, du Coran à Notre Dame de Paris.

A force de lire sur les Réseaux Sociaux que le Coran est, je cite « Un livre de Haine qui invite à Tuer », j’ai acheté le Coran et je l’ai lu voilà une année.

A la fin de la première lecture, je n’ai eu aucune envie d’aller commettre un meurtre.

J’ai donc fait plusieurs lectures du livre Saint des Musulmans et aucune Haine ou autre n’est venue m’envahir à chacune des lectures.

Et la lecture du Coran m’a rappelé celle de l’Ancien Testament.

Il est important de noter que dans le Coran  Notre Seigneur Jésus est LA PAROLE, LE VERBE de DIEU et un chapitre entier est consacré à notre Sainte Mère Marie.

On ne peut pas en dire autant du Talmud, c’est le moins que l’on puisse dire.

Si les internautes trouvent que le Coran est un livre haineux qui invite au meurtre, ont-ils lu l’Ancien Testament qui relate les meurtres de peuplades entières ?

Pour ne prendre qu’un passage de l’Ancien Testament, celui de Jéricho, tous les Habitants de celle ville sont tués sans autre forme de procès.

Alors, que faut-il alors en penser ? Que l’Ancien Testament est un livre de « Haine » qui « Invite à Tuer » ?

Certainement pas.

La lecture de l’Ancien Testament doit se faire dans le contexte de l’époque Tout comme la Lecture du Coran du 7ème siècle qui décrit les guerres entre tribus Arabes.

Le mot MECREANT n’est pas, comme on peut le voir sur les Réseaux sociaux, réservé à ceux qui ne sont pas Musulmans. Le mot Mécréant était réservé principalement à des tribus Arabes qui ne voulaient pas se joindre au Prophète.

Ce qui change beaucoup de chose, ce qui CHANGE TOUT.

Il est impossible de transposer les faits de l’Ancien Testament et du Coran à notre Epoque.

Ceux qui osent dire aujourd’hui que les Mécréants ne sont que les Juifs et les Catholiques sont des MENTEURS et des gens qui veulent semer la Discorde autour d’un livre du 7ème siècle.

Dire que les « Mécréants » du Coran sont les Juifs et les Catholiques serait comme affirmer que les peuples que massacraient les Hébreux dans l’Ancien Testament étaient des Catholiques et des Musulmans.

Aucun Sens.

Les lectures des Livres Sacrés sont ce que l’ HOMME EN FAIT, ni plus ni moins.

Si un abruti lit l’Ancien Testament ou le Coran, il pourra décréter qu’il lui faut tuer encore aujourd’hui.

Si un Sage lit l’Ancien Testament ou le Coran, il décrétera simplement que la guerre est inhérente à la Nature de l’Homme. 

C’est pourquoi il est DANGEREUX de donner ses livres à lire  à des gens qui ne sont pas bien construits mentalement.

A ce titre, l’Eglise Catholique a mis à disposition la lecture de l’Ancien Testament que Tardivement.

Le Monde de la Bible (juin-juillet-août 2012, 10 euros, en kiosque ou en librairie)

 

Entretien de Claude Gilliot avec Le Monde de la Bible

Le Monde de la Bible : Existe-il un Coran originel contemporain du Prophète ?
Claude Gilliot : Selon la tradition musulmane, à la mort de Muhammad [Mahomet] en 632 de notre ère, il n’existait pas d’édition complète et définitive des révélations que le Prophète avait livrées.
Des sources arabo-musulmanes nombreuses l’attestent. Il est dit que ses Compagnons les avaient mémorisées, en les apprenant et en les récitant par cœur. Certaines, toutefois, avaient été transcrites sur divers matériaux, telles des feuilles de palme ou des omoplates de chameaux.
Une première mise par écrit « complète » aurait été faite à l’instigation d’Omar qui craignait que le Coran ne disparût parce que ses mémorisateurs mouraient au combat. Il convainquit le calife Abû Bakr (632-634) de faire consigner par écrit ce que les gens en savaient et ce qui en avait été écrit sur divers matériaux. Ce travail de collecte fut dirigé par l’un des scribes de Muhammad, le Médinois Zaïd b. Thâbit.
À la mort d’Abû Bakr, ces premiers feuillets du Coran furent transmis à Omar, devenu calife (634-644), puis à sa fille Hafsa, l’une des veuves de Muhammad.

MdB : Et c’est ce recueil des versets coraniques qui s’imposa d’emblée ?
C. G.: Non, on ne peut pas dire cela. D’abord parce que nous n’avons pas de traces matérielles de cette collecte. Ensuite parce que l’objectif d’Omar était probablement de disposer d’un corpus et non de faire une « édition » définitive.
C’est sous le califat suivant, celui d’Othman (644-656), qu’on prit conscience de divergences dans la façon de réciter le Coran. Othman reprit le corpus détenu par Hafsa et le fit compléter par d’autres personnages, toujours sous la direction de Zaïd b. Thâbit. Il fit ensuite détruire tous les matériaux originels, imposa une première version « canonique » du Coran en l’adressant aux métropoles les plus importantes du jeune Empire. Mais s’imposa-t-il à tous ? La tradition musulmane affirme que oui, mais nous observons que l’idée même de collecte avait rencontré des oppositions dont celle d’Ibn Mas’ûd, compagnon du Prophète (m. 633), et que, d’autre part, les récits sur la collecte du Coran comportent de nombreuses contradictions qui contestent cette affirmation.
MdB : Cela signifie-t-il que d’autres variantes du Coran aient pu subsister et êtres récitées à cette époque ?
C. G. : La tradition musulmane reconnaît une quinzaine de textes pré-othmaniens principaux et une douzaine de textes secondaires. Nous ne possédons aujourd’hui aucune de ces variantes de la « vulgate » othmanienne. Mais nous savons par ailleurs qu’en 934 et en 935, les exégètes Ibn Miqsam et Ibn Shannabûdh furent condamnés pour avoir récité des variantes non approuvées. Ce qui montre que celles-ci ont circulé longtemps.
Il convient également de remarquer que le texte diffusé par Othman pouvait lui-même susciter différentes lectures et interprétations. Et cela pour deux raisons. La première est que le texte ne comportait pas de voyelles brèves et pas toujours les longues, ce qui induit des choix dans l’interprétation des mots. Deuxièmement, l’écriture arabe primitive n’était pas dotée des points diacritiques qui fixent la valeur exacte des signes et qui distinguent une consonne d’une autre. Des vingt-huit lettres de l’alphabet arabe, seules sept ne sont pas ambiguës et dans les plus anciens fragments du Coran, les lettres ambiguës constituent plus de la moitié du texte.
C’est sous la période omeyyade, et le règne d’Abd al-Malik (685-705) plus précisément, que l’on peut placer la troisième phase de l’histoire du Coran. Certains attribuent au redoutable gouverneur de l’Irak, al-Hajjâj b. Yûsûf (714), plusieurs modifications apportées au texte coranique, mais à ce propos, les sources sont contradictoires. Pour les uns, il aurait seulement remis en ordre les versets et des sourates et rectifié des lectures déficientes; pour les autres, il aurait précisé l’orthographe en introduisant des points. En dépit des contradictions, le califat d’Abd al-Malik constitua un moment déterminant pour la constitution des textes qui nous sont parvenus.
MdB : Sur quels points portaient principalement les oppositions musulmanes à la version othmanienne que vous évoquiez précédemment ?
C. G.: Ces critiques viennent de savants musulmans qui soulevèrent des objections durant les trois premiers siècles de l’islam. Cela commença avec des compagnons du Prophète qui avaient leur propre texte, nous dit-on. D’autres sont allés jusqu’à considérer certains textes comme inauthentiques pour des raisons théologiques et éthiques. Ils visaient notamment les versets 111,1-3 contre Abu Lahab, l’un des grands adversaires de Muhammad; et 74,11-26. Des théologiens de Bassora mirent en doute l’authenticité de ces passages, tout comme certains kharijites pensaient que la sourate 12 (sourate de Joseph) ne faisait pas partie du Coran, car, selon eux, ce conte profane ne pouvait avoir sa place dans le Coran.
On trouve les accusations les plus vigoureuses de falsification du Coran dans les sources chiites avant le milieu du Xe. siècle. Pour ces derniers, seul Ali, successeur légitime de Muhammad, détenait les authentiques révélations faites au Prophète. Cette version avait été rejetée par les ennemis d’Ali, Abû Bakr et Omar notamment, parce qu’elle contenait des hommages explicites à Ali et à ses partisans et des attaques contre leurs adversaires.
MdB : De quels textes anciens disposons-nous aujourd’hui ?
C. G.: Nous ne possédons aucun autographe du Prophète ni de ses scribes. Les plus anciennes versions complètes du Coran dateraient du IXe siècle. Des fragments, très rares, pourraient remonter à la fin VIIe siècle ou du début du VIIIe. L’un des plus anciens, daté du VIIe?siècle, est conservé à la Bibliothèque nationale de France (voir p. 32). Mais, en l’absence d’autres manuscrits antérieurs au IXe siècle, la datation de ce recueil d’une soixantaine de feuillets ne peut être estimée que par des critères paléographiques.
MdB : Il existe une forte controverse sur la langue originelle du Coran. En quoi consiste-t-elle ?
C. G.: Selon la tradition musulmane, le Coran a été écrit dans la langue de Dieu, autrement dit dans l’arabe le plus clair. Hors pour les chercheurs occidentaux, y compris pour ceux qui reprennent la thèse théologique musulmane, les particularités linguistiques du texte coranique font problème et entrent mal dans le système de la langue arabe.
Afin de surmonter cette difficulté, plusieurs hypothèses furent proposées, selon lesquelles l’origine de la langue coranique se trouverait dans un dialecte – disons plutôt une « koinè (langue commune) vernaculaire » – de l’Arabie occidentale marqué par l’influence du syriaque, et donc de l’araméen.
Le Coran est une production de l’Antiquité tardive. Qui dit Antiquité tardive, dit époque de syncrétisme. La péninsule arabique, où le Coran est censé être né, n’était pas fermée aux idées véhiculées dans la région.
Les historiographes arabes musulmans les plus anciens, soit de la première ou de la deuxième génération de l’islam, disent que La Mecque avait des relations en particulier avec la ville d’al-Hira, capitale de la tribu arabe des Lakhmides, où vivaient des païens, des chrétiens monophysites et des manichéens. Elle aurait été un des lieux de passage pour l’apprentissage de l’écriture de l’arabe primitif.
Quand Muhammad livrait ses premières prédications, un de ses premiers opposants objectait qu’il avait déjà entendu cela à al-Hira. Dans un autre passage du Coran, il est reproché à Muhammad de se faire enseigner par un étranger qui parlait soit un mauvais arabe soit une autre langue.
Il est vrai qu’un grand nombre d’expressions réputées obscures du Coran s’éclairent si l’on retraduit certains mots apparemment arabes à partir du syro-araméen, la langue de culture dominante au temps du Prophète.
MdB : Vous rejoignez ainsi les thèses de Christoph Luxenberg qui, par ailleurs, ne fait pas l’unanimité chez nombre d’islamologues ?
C. G.: Christoph Luxenberg considère en effet que des pans entiers du Coran mecquois seraient un palimpseste d’hymnes chrétiennes. Avant lui, Günter Lüling avait tenté d’établir qu’une partie du Coran provenait d’hymnes chrétiennes répondant à une christologie angélique. Cela me paraît trop automatique et trop rapide.
En revanche, Christoph Luxenberg m’a convaincu sur l’influence syriaque dans plusieurs passages du Coran, notamment dans la sourate 100 dans laquelle il voit une réécriture de la première épître de saint Pierre (5,8-9). On reconnaît dans le Coran des traces évidentes de syriaque.
À commencer par le mot Qur’an qui, en syriaque, signifie « recueil » ou « lectionnaire ». Cette influence me semble fondamentale. D’autre part, Angelika Neuwirth [NDLR spécialiste du Coran, université de Berlin] a bien souligné la forme liturgique du Coran.
Et des chercheurs allemands juifs ont noté une ressemblance forte entre le Coran mecquois et les psaumes bibliques. Serait-il un lectionnaire, ou contiendrait-il les éléments d’un lectionnaire ? Je suis enclin à le penser. Sans l’influence syriaque comment comprendre que le Coran ait pu reprendre le thème des sept dormants d’Éphèse qui sont d’origine chrétienne ? De plus, la christologie du Coran est influencée par le Diatessaron de Tatien et par certains évangiles apocryphes. On peut penser que le groupe dans lequel le Coran primitif a vu le jour était l’un des rejetons de groupes judéo-chrétiens attachés à une christologie pré-nicéenne, avec aussi quelques accents manichéens.
Propos recueillis par Benoît de Sagazan, pour Le Monde de la Bible

Aux origines du Coran : https://www.herodote.net/aux_origines_du_Coran-synthese-1739.php

*****

Ce que l’on peut affirmer, c’est que ce n’est pas le Coran que Saint Louis fît brûler sur le parvis de Notre Dame.

Pourtant, Saint Louis, par les Croisades, connaissait le Coran.

Saint Louis.jpg

 

Le seul livre qui est né aux premiers siècles et a court encore aujourd’hui est le TALMUD.

 

Shlomo Aviner, un rabbin radical, a suggéré que l’incendie de la cathédrale pouvait être la réponse divine aux textes juifs qui avaient été brûlés sur la place de Grève en 1242.

Le christianisme, a-t-il expliqué, « est notre Ennemi numéro Un à travers l’histoire.

On a tenté de nous convertir que ce soit par la parole ou par la force, nous avons été les victimes de l’Inquisition menée contre nous, on a brûlé des Talmud, il y a eu des expulsions, des pogroms. L’antisémitisme occidental est né de la haine des « assassins de Dieu ». Tout cela a aussi eu un rôle dans la Shoah ».

Le rabbin Shlomo Aviner, qui dirige la
yeshiva Ateret Cohanim à Jérusalem.
(Crédit photo: Yossi Zamir / Flash90)Rabbi Shlomo Aviner, head of the Ateret Cohanim yeshiva in Jerusalem (Crédit photo : Yossi Zamir/Flash90)

Il a suggéré que l’incendie de Notre-Dame pouvait être le châtiment de Dieu sanctionnant l’autodafé des Talmud qui avait eu lieu aux abords de la cathédrale en 1242, à la suite de ce que les historiens ont appelé le « Procès du Talmud ».
« Le premier important autodafé de textes du Talmud s’est déroulé à Paris, sur la place de la cathédrale Notre-Dame », a expliqué Aviner. « Il a résulté de la disputation de Paris, au cours duquel des sages juifs avaient été contraints de débattre avec des sages chrétiens, et ces Talmud en flammes en avaient été la conséquence. Des volumes du Talmud avaient été transportés dans 20 charrettes et brûlés : 1 200 volumes du Talmud. Et cet incendie est donc la démonstration ‘qu’il y a une justice et qu’il y a un juge’ », a-t-il indiqué, citant une référence de la littérature juive faite à la justice divine.

Une illustration de Jean Fouquet datant de 1450 environ
représentant la cathédrale Notre-Dame et Paris en arrière-plan.


La disputation de Paris (1240), durant laquelle des rabbins avaient été dans l’obligation de se défendre contre des accusations qui affirmaient le caractère anti-chrétien du Talmud, avait été un traumatisme pour les Juifs au Moyen-Age. Le « procès » public avait débouché sur un gigantesque autodafé au cours duquel 1 200 volumes du Talmud et autres textes sacrés étaient partis en fumée.
Dans une période où l’imprimerie n’avait pas encore été inventée, la destruction d’un si grand nombre de manuscrits avait été considérée comme une attaque significative contre l’enseignement juif dans la région.
Aviner, qui avait quitté la France dans les années 1960 pour s’installer en Israël, est un auteur et commentateur prolifique de l’actualité. Il a souvent adopté des positions radicales qui, insiste-t-il, trouvent leurs racines dans la loi religieuse. Il a ainsi clamé que la Halakha (loi juive) interdisait aux Juifs de louer des appartements aux Arabes en Israël – une affirmation dénoncé par un grand nombre d’autres rabbins sionistes religieux. Il prône également les « thérapies de conversion » à l’encontre des homosexuels.
Alors qu’il a déclaré ne pas se réjouir des incendies touchant les églises à l’étranger, Aviner a estimé que la « question est plus compliquée » en Israël, qualifiant « d’idolâtre » le christianisme.
« Parmi les arguments du Rebbe Satmar [antisioniste] s’opposant au retour sur la terre d’Israël, il y a le commandement d’y brûler les églises et cette idée que ne pas le faire s’apparente à une transgression » – avec cette logique que les Juifs, qui ne désirent pas mettre le feu à des églises, ne peuvent donc envisager d’immigrer en Israël.
Aviner a également ajouté qu’incendier des églises n’était pas une solution à retenir dans la mesure où, ce faisant, les auteurs du sinistre ouvraient inconsciemment la porte à la reconstruction.
Construire une église sur la terre d’Israël « est une transgression plus importante que de la laisser intacte », a-t-il clamé.

Graffiti disant « les Chrétiens sont des singes, »
peint à la bombe sur l’Abbaye de la Dormition à Jérusalem,
en mai 2013 (Crédit : Autorisation Abbaye de la Dormition)


Il y a eu, ces dernières années, une série d’actes de vandalisme qui ont pris pour cible les églises chrétiennes en Israël, commis par des extrémistes et terroristes juifs présumés. Ils ont été largement condamnés par les responsables israéliens et autres mais les tentatives d’identifier et de poursuivre les auteurs – qui appartiendraient à des groupuscules de militants d’extrême droite – se sont avérées vaines jusqu’à présent.
Au mois de février 2015, par exemple, les responsables de l’abbaye de la Dormition, à Jérusalem, avaient retrouvé une partie du séminaire brûlé et des slogans de haine en hébreu peints à la bombe sur les murs.

Parmi ces messages, « mort aux chrétiens », « mort aux Arabes » et « Jésus est un singe ».

L’abbaye de la Dormition est située à proximité du Cénacle, près de la Porte de Sion qui donne accès à la Vieille ville – un complexe vénéré à la fois par les Juifs parce qu’il accueille le site mortuaire du roi David et par les Chrétiens comme le lieu ayant accueilli la Cène. De nombreux actes de vandalisme, en particulier des graffitis, y ont été commis au cours de la dernière décennie. En 2014, quelques heures après une messe célébrée par le pape François au sein de cette abbaye bénédictine – où la vierge Marie aurait rendu son dernier souffle – des incendiaires avaient mis le feu au complexe, un sinistre qui avait entraîné des dégâts mineurs.
Times of Israël / https://fr.timesofisrael.com/writers/times-of-israel-staff/

*****

Contrairement à ce qui est Véhiculé sur les réseaux sociaux, la HAINE n’est Pas dans le Coran et les « Porteurs de HAINE » ne sont pas Musulmans.

*****

Notre Dame : un évènement sous faux drapeau. Le sataniste Macron brûle le cœur de l’humanité. Le Deep State est désespéré.

Le sataniste Macron a-t-il brûlé le cœur de l’humanité pour se sauver et sauver l’état profond ?
Robert David Steele, ancien officier d’infanterie du Corps des Marines et espion de la CIA, ainsi qu’activiste pour Open Source Everything Engineering (OSEE), répond régulièrement aux questions du Téhéran Times.
Interview réalisée par Javad Heirannia
Téhéran Times, 19 avril 2019, reproduit avec permission.
Q. : Dans votre interview précédente sur «l’événement sous un faux drapeau en Nouvelle-Zélande» (“New Zealand False Flag Event,” Tehran Times, 20 mars 2019), vous avez fourni des liens de votre passé de la CIA avec de faux drapeaux et vos publications sur les événements sous de faux drapeaux. Aujourd’hui, nous voudrions vous demander quelle est votre compréhension de haut niveau de l’événement de Notre Dame ?
R. : J’ai publié un long article avec des graphiques et des liens qui est disponible pour vos lecteurs à l’adresse suivante: “Notre Dame Cathedral Burning False Flag, Complicity of Pope, Organized by Macron, Merkel, & May, Each a Satanist, Goal of Saving EU & Central Banks UPDATE 6,” Phi Beta Iota Public Intelligence Blog, 16 avril 2019. Ma source principale est le ministre français des Affaires étrangères de l’ombre, mais j’inclus également des informations provenant de multiples autres sources.
J’ai demandé que la photo ci-dessous soit utilisée, à la place de mon visage, pour indiquer que tout le toit avait été brûlé simultanément, de manière à montrer cette «croix en feu» dans les Cieux. C’était une profanation rituelle satanique du «cœur» du christianisme, une profanation équivalente à ce que les sionistes prévoient d’atteindre à Jérusalem par d’autres moyens.

Commençons par le fait que Notre Dame appartient à l’État et non à l’église ; le fait que le bâtiment a été virtuellement condamné (tout comme les Twin Towers à New York à partir de 1988); et le fait que l’État refuse les demandes de l’Église pour financer les rénovations nécessaires pour assurer la sécurité du site pour les citoyens et les touristes, tout en protégeant les artefacts inestimables. Nous avons appris que Notre Dame n’est assurée par aucune organisation commerciale – l’État de France «s’auto-assure».
Ajoutons maintenant à cela la situation désespérée de Deep State, en particulier de l’Union européenne (UE), des banques centrales et des gouvernements individuels de la France (Macron), de l’Allemagne (Merkel) et du Royaume-Uni (May) – Ces trois derniers individus sont des satanistes et des pédophiles présumés, très impliqués au service de Deep State.
La coïncidence de l’incendie de Notre-Dame à la même date que le naufrage du Titanic – considéré depuis longtemps comme une initiative des jésuites visant à éliminer les chefs des familles les plus riches opposées à la création des Banques Centrales – et la coïncidence du passage par là de Michelle Obama Dame lors d’un dîner-croisière sur la Seine, juste au moment où Notre Dame brûlait- ont été remarqués instantanément en France. On sait que les Rothschild avaient une suite donnant sur le 11 septembre et prenaient leur petit-déjeuner sur le balcon pendant cet événement; il a été rapporté que Barack Obama avait été embauché par les Rothschild pour les représenter pendant le processus de réinitialisation de la monnaie mondiale (Global Currency Reset GCR), raison pour laquelle il est resté à Washington plutôt que de retourner à Chicago. Les Rothschild possèdent les Obama comme ils possèdent Macron.
Nous avons un jésuite en France, qui, citant le personnel de l’Église à Notre-Dame, affirme clairement que l’incendie avait été intentionnellement allumé. Nous assistons au fait qu’une restauration symbolique est en cours et a pour effet vital de retirer tous les précieux artefacts du bâtiment avant l’incendie ; la police et les services d’incendie prétendent sauver le monument culturel le plus épique de France – et pas seulement religieux – en le laissant brûler. Nous avons l’histoire non vérifiée, mais rapportée et crue, de deux personnes retrouvées mortes à l’intérieur, chacune avec deux balles dans la tête. Et nous avons ces deux faits supplémentaires :
01 à la suite de cette atrocité artificielle, Macron a pu éviter toute discussion publique sur l’issue défavorable du récent débat avec les Gilets Jaunes et s’emploie actuellement à réprimer d’autres manifestations des Gilets Jaunes qui exigent notamment la sortie de la France de l’UE ; et
02 L’UE s’attend à perdre des élections européennes au mois de mai. L’UE est finie, les différents États sont prêts à suivre les Britanniques, et le Deep State est à présent désespéré. Cette atrocité planifiée pourrait retarder d’un an l’effondrement de l’UE.
En conclusion, voici ce que ma source française prédit : que l’Allemagne en particulier, avec les Britanniques (et peut-être même contre la volonté de leurs publics), offrira rapidement de payer pour la restauration de Notre-Dame en tant que geste d’unité, et ce « Nous sommes UN avec Notre Dame ” vise à sauver les positions de Macron, Merkel et May, et à sauver l’UE ainsi que les Banques Centrales.
L’incendie de Notre-Dame pour la France est l’équivalent de celui du Reichstag pour l’Allemagne en 1933- un faux drapeau destiné à maintenir unie l’UE criminelle pour une nouvelle année de pillage et de bellicisme.
Q. Est-il possible d’enquêter sur de telles questions? Comment prévoyez-vous qu’une telle enquête pourrait se dérouler?
R. Il y a des signes précoces que «l’enquête» sera totalement contrôlée, on «accusera» l’entreprise de restauration d’être négligente. Ma source française a déjà établi qu’il n’y avait pas d’électricité dans la zone où l’incendie aurait pris naissance. En regardant la façon dont le toit a brûlé si rapidement, je vois un toit en bois du XIIIe siècle qui a été légèrement aspergé de liquide ou de poudre incendiaire. J’attribue les deux morts à une tentative d’arrêter toute discussion sur la mise à feu initiale.
En effet, alors que je répondais à votre question, l’architecte en chef de Notre-Dame a déclaré publiquement que ce n’était pas un accident ; qu’il n’y avait aucune soudure ou autre cause possible ; et ce bois vieux de 800 ans est comme une roche pétrifiée, impossible à brûler sans un accélérant. D’autres ont évoqué la possibilité d’utiliser une arme à énergie dirigée (DEW), en plus des accélérants appliqués au préalable, pour garantir que le toit tout entier soit complètement brûlé sous la forme d’une croix visible de l’espace. C’était un feu rituel satanique sous faux drapeau brûlant un site saint.
Toute enquête sérieuse prendrait en compte chaque minute des quatre-vingt-dix derniers jours de Macron, chaque appel téléphonique, chaque SMS, chaque e-mail et montrerait rapidement le réseau de collaboration, y compris le pape lui-même accusé d’être sataniste, Merkel et May, et probablement de très hauts francs-maçons [1] et des chevaliers de Malte, ainsi que des jésuites, qui ont tous prêté serment de loyauté envers le Deep State et contre les républiques indépendantes et les États souverains tels que l’Iran ou les États-Unis.
Ce ne sera pas une enquête correcte menée par l’État. À l’instar de l’assassinat de John F. Kennedy, du 11 septembre, de Charlie Hedbo et d’autres événements sous fausse bannière dans le monde, l’État tentera de dissimuler cette atrocité et de l’utiliser pour répondre aux besoins des satanistes et du Deep State.
CEPENDANT, je viens d’apprendre qu’il y a des gens extrêmement riches qui ne font pas partie du réseau Deep State et Rothschild qui contrôlent le sataniste et pédophile Macron.

Ils sont tellement en colère à propos de cela qu’ils ont juré de ne faire aucune dépense, aucun effort pour aller au fond de celui-ci.

OTAN GLADIO [2] (le réseau néonazi qui reste derrière et qui s’est transformé en un terrorisme de gauche sous un faux drapeau visant à promouvoir une gouvernance fasciste autoritaire et des pouvoirs policiers) est maintenant sur la liste des collaborateurs présumés.

Je dois dire que, contrairement au 11 septembre où les gens sont des moutons et que les médias et le FBI (Robert Mueller) étaient totalement complices de la dissimulation, celle-ci est différente. Cela pourrait bien être le facteur décisif qui place les populistes – et leurs nouveaux amis très riches et très en colère – au-dessus de l’état profond européen – cela affectera lourdement tous les pays d’Europe, à commencer par la Belgique, l’Italie et Allemagne. Cela pourrait aussi faire tomber le gouvernement britannique.
Q. Vous dites que vous et des sources de la société secrète asiatique croyez que le pape est complice. Dans quel contexte un pape voudrait-il collaborer à la destruction du monument catholique le plus sacré au monde ?
R. Cet événement est lié à la récente libération de Julian Assange de captivité. Bien qu’il y ait eu des déclarations sur le fait qu’Assange ait été sous le contrôle du Mossad et de la CIA par le passé [3], tout porte à croire qu’il a été sauvé par ordre du président Donald Trump, dans le but de se rendre aux États-Unis afin de témoigner devant le Congrès, obtenir une grâce présidentielle et participer à un programme très confortable de protection des témoins. Assange, outre le fait qu’il va exonérer la Russie par rapport au SpyGate, il va ensevelir les Britanniques, les Allemands et le Vatican. Je ne suis pas sûr de ce qu’il a sur Macron.
Je peux dire au mieux mon soutien à la rédaction du livre Pedophilia & Empire: Satan, Sodomy, and the Deep State (Pédophilie et Empire: Satan, la sodomie et l’état profond), de Joaquim Hagopian, et mes efforts dans ce domaine en tant qu’avocat principal de la Commission d’enquête judiciaire sur la traite des êtres humains et des abus sexuels sur des enfants, et à la lumière du récent procès et de l’incarcération du cardinal Pell, numéro deux du Vatican, il est de plus en plus évident que l’ensemble de la base du complexe du Vatican est diversement complice de crimes graves et au moins de dissimulation pour les auteurs d’atrocités contre les enfants. Ces crimes graves comprennent non seulement les abus sexuels forcés, mais également la torture et le meurtre d’enfants lors de rituels sataniques qui ne sont pas propres à l’Église catholique [4]. En effet, des mormons, des juifs et des protestants auraient également maltraité, torturé et assassiné des enfants en toute impunité – et ce, depuis des générations.
Je crois que les rouages de l’histoire vont fini par faire tomber les sionistes et l’Église catholique. Les mormons et d’autres en seront des «dommages collatéraux». J’ai entendu un témoignage à Londres de l’ancien banquier néerlandais Ronald Bernard, et j’ai eu deux impressions: D’abord, que l’Église catholique, les Rothschild et tous les services de renseignement secrets nationaux contrôlés par des francs-maçons et des chevaliers de Malte et d’autres sociétés secrètes plus sataniques, se sentent très exposés à la sensibilisation du public quant à la propagation de leurs crimes. Ils sentent que la fin est proche. Ensuite, et plus concrètement, ici aux États-Unis, je constate une très forte réduction des dons en espèces à l’Église catholique – ils ont des problèmes financiers et le jour viendra où les victimes commenceront à s’en prendre au Trésor papal et à tous les artefacts inestimables enfouis dans les tunnels. sous le Vatican.
Q. Vous dites dans votre message que vous avez prié à Notre-Dame. Que pensez-vous de l’état du monde et de la signification de l’incendie de Notre Dame pour nous tous ?
R. Je crois que le monde est en guerre à trois niveaux : séculaire, écologique et spirituel. Deep State est en train de perdre ces trois guerres parce que le public se réveille. Au niveau séculaire, le public réalise que les guerres, les pénuries, les taux d’intérêt et tout ce qui concerne le modèle économique occidental défaillant sont conçus pour enrichir le 1% les plus riches et pour contrôler et appauvrir les 99% autres. Au niveau écologique, malgré les efforts des sionistes pour contrôler l’information dans les médias traditionnels et sur les plateformes de médias sociaux où la Ligue anti-diffamation (ADL) sert de «police secrète» ou de Gestapo contre la vérité, la 5G est devenue le cri de ralliement que le changement climatique ne pourrait pas être. Le public comprend que la 5G est une technologie dont le but principal est le génocide et l’écocide ainsi que le contrôle. Outre ses effets meurtriers sur les tissus vivants, la 5G permet de rationner l’argent, l’énergie, la nourriture et l’eau au niveau individuel. La 5G sera un problème électoral aux États-Unis en 2020 et Donald Trump perdra s’il ne renverse pas sa position à ce sujet. Enfin, sur le plan spirituel, je crois que les peuples autochtones sont en train de monter, que le lien entre les peuples autochtones et la Terre nourricière et l’énergie positive du cosmos se renforce après des siècles de dilution par les attaques sionistes contre la famille, la communauté et la sécurité du monde (agriculture, sexe, et tout le reste).
Q. Que peuvent faire l’Iran, la Turquie, la Russie, la Malaisie, l’Indonésie ou l’Inde ? Quelle est votre vision de l’avenir du Moyen-Orient et de l’avenir de l’humanité ?
R. Nous avons besoin du Web 3.0, un Web distribué qui ne peut pas être censuré, qui est basé sur une technologie open source librement disponible au public. Un Premier ministre malaisien a appelé à un service de presse musulman il y a plusieurs années, car il avait bien compris que les médias occidentaux étaient contrôlés et pleins de mensonges. Nous avons besoin d’une Agence Open Source (OSA) dans chaque région qui soit responsable de la vérité historique, des analyses globales, de la véritable économie des coûts et de la fin de la vente du futur de nos enfants au nom du capitalisme corrompu, profitant aux 1% maintenant au détriment de toute l’humanité. Nous devons appliquer ma vision d’OSEE (Open Source Everything Engineering) – neuf domaines principaux et vingt-sept sous-domaines – afin de lever les cinq milliards de pauvres – les 99% – – de 10 à 20% du coût du modèle économique occidental corrompu et défaillant.

Je serais heureux de voir les empires persan (principalement musulman) et ottoman (principalement musulman) et byzantin (principalement chrétien) réaliser une renaissance avec mes idées. La paix et la prospérité sont possibles sur la base de la vérité, combinées avec de l’énergie gratuite et de l’eau propre pour tous, chose que je sais comment réaliser.

Plus d’informations :

  1. https://robertdavidsteele.com/
  2. https://phibetaiota.net/

Source : Notre Dame False Flag Event – Satanist Macron Burns Heart of Humanity — Deep State is Desperate : Veteran Today : https://www.veteranstoday.com/2019/04/19/notre-dame-false-flag-event-satanist-macron-burns-heart-of-humanity-deep-state-is-desperate/

*****

Robert David Steele, ancien officier d’infanterie du Corps des Marines et espion de la CIA nous confirme que les Alliés des Chrétiens sont LES MUSULMANS et NULS AUTRES.

 

C’est Trop Tard Jacques.

Opera Instantané_2019-11-02_050911_twitter.com