Archives mensuelles : mai 2018

Miracle : la photo de St Joseph et de Notre mère lors de l’Élévation, par Laurent Glauzy

Dans les miracles qui ne sont que le propre de l’Église, seule et unique vraie religion créée par Dieu, nous connaissons notamment les miracles eucharistiques comme celui de Lanciano où au VIIIe siècle où une hostie se transforme en chair encore intacte aujourd’hui et de même rhésus sanguin que le linceul de Turin ; ou encore les lévitations de saint Joseph de Cupertino (1603-1663) au moment de la Consécration.

A présent, il s’agit d’un autre miracle eucharistique. Au moment de l’Élévation, la sainte famille de Notre Seigneur apparaît.

En bas à gauche de l’image, on peut remarquer le prêtre qui élève l’hostie, ce n’est pas la superposition de deux photos.

En fait, au cours d’une célébration de l’Eucharistie, une personne photographia le prêtre pendant la consécration. A sa grande surprise, le développement du film révéla cette image.

Le père Christian-Marie Sac avait dit aux éditions Téqui : « Stupéfait et doutant de son authenticité, j’ai moi-même comme prêtre, envoyé cette photo en Italie, près de Rome, pour la faire évaluer par une personne privilégiée de toute confiance qui m’a répondu : « Cette image est vraiment authentique : c’est la famille de Nazareth. Elle est précieuse pour être apportée dans les familles ; elle apporte la bénédiction de Dieu. Avec elle, viennent la foi, la prière et la présence divine. Avec elle, Jésus vient dans la maison. »

Il est bien évident que ces miracles sont autant de signes adressés par Dieu pour que les hommes se convertissent. Mais beaucoup par faiblesse, incapacité de se réformer, préfèrent fermer les yeux, continuer dans l’erreur. C’est le règne du « ça me va comme ça ! » qui mène tout droit en enfer, là où la Sainte Vierge disait à Fatima en 1917 que les âmes tombent comme des flocons de neige. Nous sommes aussi dans le cas, précisément, de Don Bosco (1815-1888), dont le corps est intact, qui voyait clairement les enfants qui il avait pourtant récupéré et sorti de prison et qui se damnaient.

Mais, il ne pouvait pas aller au-delà. Il est facile de gagner le Salut en réglant sa vie selon les Commandements, et en ayant une vie spirituelle réglée, mais beaucoup refusent pour se donner aux passions. Notre Seigneur donne à chacun la possibilité, un jour dans sa vie, par des rencontres opportunes, des signes, de venir à Lui.

Les miracles eucharistiques font partie de ces signes flagrants et pourtant bien ignorés des âmes qui se damnent pour l’Éternité.

Comme le disait la Sainte Vierge à Lourdes par la bouche de sainte Bernadette : « Je suis chargée de vous le dire, pas de vous le faire croire ». Et saint Augustin : « Celui qui n’a pas l’Église pour mère, n’aura pas Dieu pour Père. »