Archives mensuelles : mai 2018

Riposte laïque et Résistance républicaine sont au service d’Israël

Les organisations Riposte laïque et Résistance républicaine s’inscrivent, comme leur nom l’indique, dans l’héritage de la révolution française de 1789. Leur « patriotisme » a tout de celui de l’armée révolutionnaire. Leur vision philosophique est directement empruntée aux loges maçonniques. Et si ces associations font parfois de l’œil à certains milieux catholiques, c’est pour mieux les tromper, car le seul catholicisme qu’elles tolèrent est une version frelatée, parjure, ralliée, à la façon de ces prêtres renégats qui prêtaient serment de fidélité à la république.

D’ailleurs, Christine Tasin et Pierre Cassen, les principaux animateurs de Riposte laïque et Résistance républicaine, ont fréquemment reproché aux catholiques leurs mobilisations contre l’avortement ou contre la loi Taubira. Pour Tasin et Cassen, les catholiques devraient se cantonner au rôle d’infanterie coloniale dans le combat contre l’islam, et prendre leurs ordres d’un état-major naturellement sioniste. Car ces Tasin et Cassen sont passés d’une vénération du compas et de l’équerre à une admiration sans borne de l’Etat israélien.

Il y a quelques jours, Tasin et Cassen ont même publié sur les sites internet de leurs associations un petit feuilleton : le compte-rendu émerveillé de leur voyage en Israël.

Extrait d’un article publié par Pierre Cassen sur le site Riposte laïque :

Je suis à présent depuis quatre jours en Israël, avec Christine Tasin, à l’invitation du président de Riposte laïque, notre ami Guy Sebag. J’ai vu, hier, la fête de Jérusalem, appelée la « Fête des drapeaux ». (…) Certes, pour les Français que nous sommes, cela peut surprendre de voir des cortèges de jeunes hommes d’un côté, et des jeunes femmes de l’autre. Mais durant toute une journée, comme le montrent ces images tournées par Christine Tasin, nous avons vu et entendu toute une jeunesse crier, danser, chanter son amour pour la ville, pour le pays, pour Israël, pour la religion, bref, tout ce qui fait l’identité d’un peuple.

C’est amusant et significatif de constater que pour Tasin et Cassen, la religion fait bien partie de l’identité d’un peuple. Mais cela ne concernerait qu’Israël. La France, elle, devrait être une république maçonnique.

Cet attrait inconditionnel du duo Tasin/Cassen pour Israël est symptomatique. D’ailleurs, le président de Riposte Laïque s’appelle Guy Sebag et vit en Israël.

Cela nous rappelle la fascination qu’exerce le B’naï B’rith, cette franc-maçonnerie juive, sur Christine Tasin et Pierre Cassen. Dans un éditorial publié en 2014, Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine, accusait “le couard Goasguen” d’avoir “fait interdire Riposte laïque et Résistance républicaine” au salon du B’naï B’rith qui se tient chaque année à la mairie du XVIe arrondissement de Paris dont il est maire.

En 2011 également, Tasin et Cassen avaient vu leur invitation annulée au dernier moment mais ils avaient pu participer à cet événement judéo-maçonnique en 2013.

Refuser l’invasion migratoire et l’islamisation de la France ? Oui, assurément, nous le voulons aussi. Mais pas pour devenir les vassaux des milieux sionistes. Des milieux qui portent d’ailleurs une responsabilité essentielle dans le chaos migratoire actuel.

 

Source MPI

Les unions libres mènent en enfer… la preuve par San Damiano, par Laurent Glauzy

A Fatima, en 1917, la Sainte Vierge rappelle que les péchés de chair sont ceux qui conduisent le plus d’âme en enfer. C’est dire l’importance du message.

Cette réalité est de plus rendue compte lors des bilocations de la sainte Vierge à la paysanne Rosa Quattrini, du 16 octobre 1964, à sa mort le 5 septembre 1981, à San Damiano, lieu de pèlerinage en outre de Mgr Lefebvre.

Que se passe t-il ?

Rosa Quattrini rapporte les messages de la Sainte Vierge. Nous sommes dans les années 1970. L’histoire qui va suivre n’est pas connue et encore moins écrite dans les livres. Elle m’a été rapportée par un prêtre exorciste de la Tradition catholique.

La foule est réunie écoutant les messages de la sainte Vierge exprimés par la bouche de Rosa Quattrini :

« La sainte Vierge demande au prêtre qui est dans l’assistance de se lever et de venir. »

Aucun prêtre ne se lève.

Un quart d’heure s’écoule. Le message est répété. Toujours rien.

Pour la troisième fois, Rosa Quattrini retransmet le message de la Sainte Vierge.

La foule voit alors un homme se lever, habillé en civil, suité d’une femme et de trois enfants.

Le prêtre que m’a relaté ce récit, connaissait cet homme. Il s’agissait d’un prêtre défroqué qui avait en effet plusieurs enfants, avec une femme, en union libre, ou un truc dans le genre. La sainte Vierge demanda à l’homme de reprendre son rang de prêtre et promit que sa compagne ne serait pas dans le besoin. Sa « compagne » trouva en effet un travail, et ne fut jamais dans le besoin.

Le prêtre quitta la femme sur le champ, comprenant avec pertinence qu’il s’agissait de sauver son âme et celle de cette femme, pour l’éternité. Et les enfants purent visiter leur père dans un monastère.

Le « pape » Paul VI et quelques uns de ses mignons (espions et satanistes), par Laurent Glauzy.

En 1934, Montini, le futur Paul VI, se rendit en Angleterre avec son ami Mgr Rampolla del Tindaro, neveu du chef de l’O.T.O, le cardinal Rampolla.

Durant cette période, Montini noua amitié avec des personnes qui partageaient la même orientation sexuelle : Hugh Montgomery, frère du célèbre artiste Peter Montgomery, depuis longtemps partenaire sexuel de l’espion de Cambridge Antony Blunt, qui passa ensuite dans le camp soviétique.

Un autre était le vicomte Evan Tredegar, lequel se divertissait à flatter ses amis avec des récits sur ses prouesses sexuelles et occultes, ses expériences dans les messes noires où coulait le sang humain, l’urine et le sperme. Tredegar, retourna ensuite en Angleterre, conserva une photographie du jeune Mgr Montini, surpris dans une attitude assez familière avec un marin.

Source Chiesa Viva.

L’avortement passe dans l’Irlande catholique. Que penser ?, par Laurent Glauzy

L’Irlande aurait massivement voté, à l’occasion du référendum historique du 25 mai 2018, en faveur de l’abrogation du 8e amendement de la Constitution, qui prohibe, de fait, tout avortement. Ainsi, plus des deux tiers des 3,3 millions d’électeurs, soit 68 % d’après The Irish Times auraient voté pour le crime de l’enfant à naître, « le crime contre Dieu » pour reprendre le titre de l’ouvrage du Dr Xavier Dor.

Il est évident que les avortoirs ne sont pas assez remplis, faute notamment de médecins  (et malgré les salaires alléchants proposés), et que la Synagogue de Satan appelle au meurtre. L’Irlande devait donc tomber. Et comme pour l’élection de Macron où certains observateurs me faisaient observer une différence de résultats entre le dépouillement de localités et la retranscription des pourcentages dans la presse, nous pouvons remettre en cause les chiffres du référendum irlandais.

Nous savons que la franc-maçonnerie qui est le fondement de toutes les guerres et massacres, peut se servir d’élections truquées pour assommer toute velléité populaire.

Nous ne devons par conséquent pas tenir compte des résultats, électoraux ou référendaires, car au besoin ces derniers peuvent être tronqués.

Quoi qu’il en soit l’Irlande gênait. Elle gênait à tel point et par souci d’opérer leurs crimes rituels, il y a dix ans, qu’une certaine Rebecca avait organisé un bateau « clinique » prenant des Irlandaises pour pratiquer des avortements en dehors des eaux territoriales.

Cette information était alors relayée par l’association Youth Defence, fondée par de jeunes Irlandais n’hésitant pas à demander des comptes sur l’avortement aux députés jusqu’au parlement de Dublin. J’ai connu à titre personnel ces jeunes lors d’une journée pour la vie, organisée pour la vie, il y a plus de vingt années, à Paris.

Enfin, toutes les mauvaises nouvelles ne doivent en rien altérer notre détermination, car elles proviennent de la démocratie, une des armes de Satan pour parvenir à l’évènement de l’Antéchrist. Nous devons continuer sans relâche nos prières et notre combat. D’ailleurs, une jeune maman convertie est en train d’organiser une marche pour la vie à Biarritz, en juin 2018. Notre site Pro fide catholica ne manquera pas de vous en informer.

La France a connu le génocide des Chouans où 600.000 d’entre eux ont été assassinés. Des prêtres et des femmes déshabillés étaient attachés face à face avant d’être noyés. La peau des femmes et des enfants alimentaient les tanneries pour faire des scelles à chevaux. Et pourtant, la France n’est pas morte. Elle vit encore, comme l’a démontré le succès du 36e pèlerinage de Chartres, le 21 mai 2018. Les premiers chiffres parlent d’une augmentation de 10% par rapport à 2017, avec plus de 20.000 participants. Voilà une réponse aux colonnes meurtrières de la république, il y a deux siècles, en Vendée.

Nous ne nous en rendons pas toujours compte, mais la France devient de plus en plus catholique, comme l’atteste l’augmentation de la fréquentation des messes traditionnelles, tandis que les temples de la secte protestante se vident et que les loges connaissent une baisse d’adhésions. Et de l’autre côté des Alpes, le nouveau gouvernement italien refuse en son sein les frères à la truelle. Cette surprise rappelle de mauvais souvenir. Car si Mussolini avait été franc-maçon et que la Marche sur Rome fut organisée par les loges, le Duce les fit fermer en 1923. Et ce dernier se convertit pour devenir catholique à la fin de ses jours. (cf. site de Deus Vult, art. Le Duce Mussolini, père du fascisme, au Paradis ?)

De beau jour nous attendent à condition de ne pas écouter les annonces mensongères des mass-médias et de continuer notre travail de prières. Nous sommes véritablement en train de gagner.

Témoignage d’une lectrice de PRO FIDE CATHOLICA, professeur d’allemand sur le dernier pèlerinage de Chartres :

« Au pèlerinage le weekend dernier, un éboueur qui passait par la, a demandé ce qu’il se passait. Une fois expliqué le rassemblement, il déclare être aussi croyant et en jeûne pour le ramadan. Je lui demande s’il est bien question de Maryam dans le Coran. Il répond que Oui, c’est la Sainte Vierge Marie. Je lui remet une médaille miraculeuse dans la main, surpris, il l’a gardée avec joie. »

VIDEO ET PHOTOGRAPHIE DE YOUTH DEFENCE EN IRLANDE.