Archives de Catégorie: Satanique

PEPSI ET LE CANNIBALISME, par Laurent Glauzy

Les hommes ne prient pas, ils refusent le règne de Notre Seigneur Jésus-Christ. Ils auront Satan comme prince qui les plongera dans l’abîme d’une société de déshumanisation sans limite.

L’écrivain néerlandais Robin de Ruiter affirme dans son livre « Die 13 Blutlinien » que l’ancien vice-président des États-Unis AlGore se déplaçait avec du sang d’enfant. Dans mon livre « Illuminati : de l’industrie Rock à Walt Disney, les arcanes du satanisme », j’expose que Walt Disney faisait l’apologie du cannibalisme : « Le cannibalisme est l’apogée de l’humanité ». Des témoignages d’anciens Illuminati évoquent aussi des chaussure en cuir d’enfants. Un épisode bien connu de la révolution française : des tanneries servaient à fabriquer des scelles à chevaux avec de la peau d’enfants.

Dans le film « Soleil vert », Richard Fleischer évoque une société se nourrissant à son insu de cadavre humain.

Nous comprenons bien que le satanisme dont l’avortement est la manifestation, continuera avec le cannibalisme. Nous retournons ainsi aux sociétés anté-christiques tant appréciées des loges satanistes.

D’ailleurs, l’auteur allemand Frank Hills, dans « Chemtrails existieren doch »,
(2012, pp. 66-68) expose qu’une fois de plus la réalité a déjà rejoint la fiction de Richard Fleischer, évoquant le cas de Pepsi, accusé de cannibalisme :

Le 28 mai 2011, des centaines d’organisations de droit à la vie encourageaient au boycott des produits Pepsi, grand groupe américain qui a formé un partenariat avec Senomyx. Cette société, qui a bâti sa fortune dans la biotechnologie, utilise des cellules de bébés avortés pour la recherche et l’élaboration d’exhausteurs de goût, au profit de l’industrie alimentaire.

Le site de défense pro-vie Life-Site News déclare que de grands consortiums de l’industrie alimentaire comme Pepsi et Nestlé collaborent au savoir-faire de Senomyx.

Aux États-Unis, les groupes pro-vie accusent Senomyx et les grandes sociétés qui lui sont affiliées de pratiquer le cannibalisme. Ainsi, Senomyx fait de la mort de l’enfant à naître un secteur particulièrement porteur.

D’après Life-Site News, la recherche et le développement financier de Senomyx sont soutenus par Pepsi, qui a acheté la licence d’utilisation du HEK 293, un exhausteur de goût utilisé pour sa production de boissons gazeuses.

Debi Vinnedge, présidente de l’organisation américaine pro-vie CGL (Children of God for Life), dénonce depuis des années l’utilisation de la chair de bébés avortés pour la production de gammes de cosmétiques et de médicaments. Elle affirme que Semonyx et Pepsi cachent au consommateur que le HEK 293 contient ces mêmes cellules embryonnaires. Debi Vinnedge argumente que l’Occident plagie les pratiques barbares de la Chine communiste qui, à partir de ses origines dictatoriales, donne naissance à un nouveau type de capitalisme conquérant et dépourvu de toute morale.

Le 5 août 2011, un documentaire de la chaîne sud-coréenne SBS accuse les entreprises pharmaceutiques chinoises de fabriquer des pilules aphrodisiaques à partir de chair de bébés morts. Les cliniques chinoises rentabilisent les bébés morts à la suite d’une fausse couche ou d’un avortement pour faire de l’argent avec de grands groupes pharmaceutiques.

Ces cliniques reçoivent des cadavres de bébés conservés dans des réfrigérateurs chez des familles consentantes afin de ne pas susciter de soupçons. Ensuite, les cadavres de bébé sont séchés dans un appareil à micro-ondes. L’ultime étape de la pulvérisation sert à la fabrication des pilules. Tel est le témoignage livré images à l’appui par l’équipe de SBS, qui effectua même des tests d’ADN.

Il ressort que ces pilules sont composées à 99,7 % de chair humaine, avec également des restes de cheveux et d’ongles.

Les journalistes de SBS ont aussi levé le voile sur un réseau étendu, en Corée du Sud, qui subvient à la demande croissante de la péninsule en capsules de bébés morts. Le commerce de placenta séché par micro-ondes et fabriqué de manière dissimulée par des hôpitaux chinois est, d’après la chaîne SBS, une des manifestations d’un cannibalisme en plein développement, n’épargnant pas les canettes des consommateurs occidentaux.

 

LA LIBRAIRIE ANTI-MACONNIQUE DE LAURENT GLAUZY

 

 

LENINE, DAS GESICHT DER HÖLLE, von Laurent Glauzy (Franz. Schrifsteller) u. Pater Seraphin

Es ist eine allgemeine Regel: wir sterben, wie wir gelebt haben!
Und natürlich ist Lenin, der Handlanger  Satans, Jude und Freimaurer, keine Ausnahme. Das Foto ist am Tag seines Todes, dem 21. Januar 1924, zu sehen.
Sein Blick ist leer, als ob seine Seele in die Hölle gefallen wäre.
Im Jahr 1917 verloren die Kinder von Fatima ihr Lächeln endgültig, als die Heilige Jungfrau ihnen die Hölle sehen ließ. Die Heilige Jungfrau hatte jedoch  ihnen zu vor gesagt, dass sie in den Himmel kommen würden. Aber die Vision der Hölle, « ein schrecklicher Ort », sagten sie, vereiste ihre Gesichter. Die Heiligen der katholischen Kirche sprechen wie die hl. Katharina von Siena von einem schrecklichen Ort und großem Leid für die Ewigkeit.
Dieses Foto von Lenin blieb vertraulich: Keine « demokratischen » und freimaurerischen Medien verbreiteten es.
Lenin, gelähmt, sogar wie eine Statue gefroren, zeigt nicht das Bild einer geretteten Seele. Weit davon entfernt!
Sein Gesicht ist schrecklich. Wer verstehen will, wird verstehen: Einige Verdammte haben Angst, wenn sie sich ihrer Verdammnis bewusst werden.
Es war auch der Fall von Aleister Crowley, dem größten Satanisten des 20. Jahrhunderts, dem Freimaurer der 33. Klasse, der Ziegen enthauptete, die sich mit seinem Gefährten paarten, und jährlich mehr als hundert Kinder opferte (L. Glauzy, Pédosatanisme et Franc-maçonnerie); der einige Tage vor seinem Tod verzweifelt weinte. Wusste er es schon, wo seine Seele hinfallen würde? Eine Nonne hielt seine Hand, half ihm in  in seinen letzten Augenblicken.
Sie sollte erkennen, dass sie noch nie ein so stolzes und hässliches Wesen gesehen hat.
Auf seinem Sterbebett ist Voltaire, der sein Vermögen mit der Sklaverei der Schwarzen gemacht hat, ein Mitglied der Pariser Loge „Les neufs soeurs“ (Die neun Schwestern), von seinen Maurerfreunden umgeben. Als er die Dämonen sah, die ihn in die Hölle zogen, rief er: « Schade, schade, ich sehe sie kommen, ich will nicht in die Hölle gehen. Rufen Sie einen Priester. » Aber nichts hat geholfen. Wir wissen, dass die Freimaurer in der hohen Besoldungsgruppe die Betten ihrer Sterbenden umgeben, aus Angst, dass ein Priester ihnen im letzten Moment die letzte Ölung spenden könnte.
Wie Marx, der zu der Göttin Shilo betete (siehe „Le Décalogue de Satan“ Der Dekalog des Satans, Vorwort von Laurent Glauzy), war Lenin, ein Talmudist, ein Homosexueller, der die Esoterik liebte. Er war Satanist.
Der kommunistische Diktator wurde vor dem Krieg von 1914 in die Union Lodge in Belleville, Paris, initiiert, aber nur wenige wissen, dass dieser Rothschild-Agent der Gründer der Super-Lodge « Joseph de Maistre » ist.
Lenins Auftrag war, das Proletariat im Namen der Logen zum Werkzeug der permanenten Revolution zu machen.
Im Buch „Sous le signe du scorpion“ (Unter dem Zeichen des Skorpions) erwähnt der Journalist Juri Lina aus den Archiven des KGB, dass « der geizige Lenin  eine Geste gemacht und sich an den großen Orient Frankreichs gewandt hat, um seinen Wählern  zu danken.
Satan erweist ihm eine letzte Hommage, indem er ihm ein Mausoleum gibt. Was ist das?
Pergamon war eine der blühendsten Städte des Römischen Reiches. Es befindet sich in der heutigen Türkei, einige hundert Kilometer von Izmir entfernt. Die Ausgrabungen wurden in den 1860er Jahren von deutschen Archäologen durchgeführt und erlaubten es, ein imposantes Denkmal zu finden, das dem Satan gewidmet war. Es war 38 Meter lang, 36 Meter breit und 12 Meter hoch. Es wurde im Museum der Insel, Berlin ausgestellt. Nach der Eroberung der Roten Armee 1945 wurde dieser Thron nach Moskau transportiert und dort nie der Öffentlichkeit zugänglich gemacht. Es wurde von Männern aus den oberen Schichten der sowjetischen Hierarchie für ihre Verehrung des Satans verwendet. Und es ist sehr bezeichnend, dass der Architekt Stjusev 1924 diesen Altar aus Pergamon als Vorbild für den Bau des Lenin-Mausoleums genommen hat! So haben sich täglich Tausende russischer Bürger auf dem Roten Platz in Moskau angestellt, um dieses Heiligtum Satans zu besuchen, in dem der mumifizierte Körper seines treuen Dieners ruht.

MESSEN DER TRADITION

P. Benedikt Povel – Schmiedgasse 3 – A-5204 Strasswalchen

P. James Baird- Rankestrasse 14 – 76137 Karlsruhe

P. Seraphin –  Unteropfingen – Kanalstrasse 4 – 88457 Kirchdorf an der Iller [paterseraphin7@gmail.com]

 

LENINE, LE VISAGE DE L’ENFER, par Laurent Glauzy

Il est une règle générale, nous mourons comme nous avons vécu !

Et, bien entendu, Lénine, suppôt de Satan, juif et franc-maçon, ne fait pas exception.  La photographie qui est présentée le montre le jour de sa mort, le 21 janvier 1924.

Il est inerte, le regard dans le vide, comme si son âme sentait l’enfer.

En 1917, les enfants de Fatima, lors des Apparitions de la Sainte Vierge, voyant l’enfer, perdirent le sourire de manière définitive. Cependant, la Sainte Vierge avait pris soin de leur dire qu’ils iraient au paradis. Mais, la vision de l’enfer, « un lieu horrible » dirent-ils, glaça leur visage. Les saints de l’Église catholique, comme Sainte Catherine de Sienne, parlent tous d’un lieu atroce et de grandes souffrances pour l’Éternité.

Cette photographie de Lénine demeura confidentielle : aucun média « démocratique » et maçonnique ne la diffusa.

Lénine, paralysé, voire figé comme une statue, ne donne pas l’image d’une âme sauvée. Loin s’en faut ! Son visage est horrible. Celui qui veut comprendre comprendra : certains damnés sont terrifiés quand ils réalisent leur damnation. C’était le cas aussi d’Aleister Crowley, plus grand sataniste du XXe siècle, 33e grade Franc-maçon, décapitant des boucs s’accouplant avec sa compagne, sacrifiant plus de cent enfants par an (L. Glauzy, Pédosatanisme et Franc-maçonnerie), qui quelques jours avant sa mort, pleurait désespéré de savoir où son âme allait tomber, et donnant sa main à une religieuse l’assistant dans ses derniers instants. Elle reconnaîtra n’avoir jamais vu un être aussi orgueilleux et laid.

Sur son lit de mort, Voltaire, qui fit fortune sur l’esclavage des noirs, membre de la loge parisienne des neuf sœurs, est entouré de ses amis maçons. Voyant les démons le tirer en enfers, il criait : « Pitié, pitié, je les vois arriver, je ne veux pas aller en enfer, appelez un prêtre ». Mais rien n’y fit. On sait que dans les hauts grades, les francs-maçons entourent les lits de leurs agonisants de peur qu’un prêtre au dernier moment leur donne l’extrême-onction.

Comme Marx qui priait la déesse Shilo (Cf. Le Décalogue de Satan, préface de Laurent Glauzy), Lénine, talmudiste, féru d’ésotérisme, était un sataniste.

Le dictateur communiste a été initié à la Loge L’Union de Belleville, à Paris, avant la guerre de 1914. Mais, très peu savent que cet agent des Rothschild, est le fondateur de la super-loge « Joseph de Maistre ». Lénine avait pour mission de faire du prolétariat, pour le compte des loges, l’outil de la Révolution permanente. Dans Sous le signe du scorpion, le journaliste Juri Lina, à partir de la lecture des archives du KGB, mentionne que « pour remercier ses commettants et leur témoigner sa reconnaissance, l’avaricieux Lénine fit un geste et adressa au Grand Orient de France les fonds nécessaires à la rénovation de son immeuble, rue Cadet ! »

Satan lui rendit un dernier hommage en lui donnant un mausolée. De quoi s’agit-il ? :

Pergame était une des villes les plus florissantes de l’empire romain. Elle est située dans l’actuelle Turquie, à quelques centaines de km d’Izmir. Des fouilles y furent effectuées par des archéologues allemands, dans les années 1860, et permirent de retrouver un monument imposant dédié à Satan. Il mesurait 38 mètres de long sur 36 mètres de large et 12 mètres de haut. Il fut exposé dans le Musée de l’île, à Berlin. Après la conquête de Berlin par l’armée rouge, en 1945, ce trône fut transporté à Moscou, où il ne fut jamais exposé au public. Il servait aux hommes appartenant aux échelons supérieurs de la hiérarchie soviétique pour leur culte à Satan. Et il est fort significatif que l’architecte Stjusev ait pris, en 1924, cet autel de Pergame comme modèle pour la construction du mausolée de Lénine ! Ainsi, des milliers de citoyens russes ont fait chaque jour la queue sur la Place rouge à Moscou pour visiter ce sanctuaire de Satan, où repose le corps momifié de son fidèle serviteur.

Beaucoup oublient ces réalités éternelles : nous paraîtront tous devant le Tribunal de Notre Seigneur Jésus-Christ à notre mort. Les enfants de Fatima (en 1917) voyaient « les âmes tombaient en enfer comme des flocons de neige ». Que devrions-nous dire alors aujourd’hui ?

 

 

 

LE ROCK : DU CULTE DES PETITS GOUROUS ET LA POSSESSION DE MASSE, par Laurent Glauzy

Tout ce que j’écris a été exprimé par les plus grands chanteurs de rock (repentis) et des psychologues chevronnés.

Il est flagrant de constater que les adeptes de la musique rock, comme leurs gourous, sont incapables de prendre des positions à contrecourant. Pour faire bref, le rock forme à la lâcheté et non à la dissidence constructive. Vous ne verrez jamais un rocker ou un adepte de ce bruitage défendre les idées les plus condamnées de  notre société que sont le créationnisme, le révisionnisme médical, et encore moins le crime de l’avortement etc. Ils sont englués dans le matérialisme le plus populaire.

Les chanteurs s’excitent sur leurs instruments, mais ça ne va jamais au-delà. Dans une dictature déguisée, il est donc utile de posséder ces chanteurs de rock pour rendre les foules serviles et stupides. Tous ces éléments sont exposés par le neveu de Sigmund Freund dans « Propaganda » Edward Bernays et des scientifiques comme dans « La violence des jeunes et le cerveau reptilien » du Dr Minh Dung Louis Nghiem. Ce chirurgien spécialiste du cerveau argue que le son de la musique rock ne permet pas la synthèse harmonieuse des deux parties du cerveau nécessaire à la réflexion. Le cerveau est donc contraint à copier et à des idées basiques. 

Ce système de possession des foules a été pensé par la plus grande entreprise de psychologie le Tavistock Institute, à la solde des services secrets britanniques, le MI-6, qui avant sa fondation officielle, forma Hitler à devenir un dirigeant politique. C’est le Tavistock Institute qui employa des psychologues pour composer la musique des Beatles, bien incapables d’écrire une seule partition. C’est une réalité énoncée par le Pr Theodor W. Adorno, psychologue juif à la solde des Illuminati et du Tavistock ayant rédigé les albums des Beatles. Il est à rappeler que sur la pochette de l’album des Beatles, Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band, montre le mage sataniste Aleister Crowley qui sacrifiait plus de cent enfants par an. John Lennon vivait dans l’appartement où fut tourné « Rosemary Baby », témoignant par ailleurs de manifestations démoniques. (Cf. Laurent Glauzy, « Une élite sataniste dirige le monde »)

Résultat de recherche d'images pour "une élite sataniste dirige le monde"

La musique Rock s’écrit sans exception sous la dictée de satan. Comme par hasard, tous ceux qui dénoncent cette vérité, et les plus célèbres, meurent subitement : le plus grand rappeur américain DMX a été placé dans un asile psychiatrique dépendant du pénitencier de l’Arizona ; le plus grand impresario américain John Todd, et le troisième de l’Eglise de Satan Ben Ezechiel, et tant d’autres encore comme Amy Winehouse, David Bowie (le rock est une musique au service de Satan) dénoncèrent l’imbrication satanisme-Rockefeller-Illuminati et Rock. Et je pourrais aussi citer le Canadien, le Père Regimbald. Tous ces gens exposent que la musique Rock propage des paroles à la gloire de Satan, invoquant des démons, effectuant de fait des possessions de masse.

Malgré toutes ces évidences, un adepte du Rock est incapable de la moindre réaction. Ils ne sont que des moutons incapables de la moindre action individuelle, comme dans les sectes. C’est ce qu’explique Edward Bernays, le neveu de Sigmund Freund, le Dr Minh Dung Louis Nghiem, et bien d’autres spécialistes du comportement des masses.

Nous voyons que cette musique est satanique aussi en faisant écouter les chants extatiques de la sainte allemande Hildegarde von Bingen provoquant comme un grand lavement de l’âme.

 

LIRE LE LIVRE DE LAURENT GLAUZY : DE L’INDUSTRIE ROCK A WALT DISNEY, LES ARCANES DU SATANISME (15 € + 5,50 € fco de port). Existe en version italienne.

 

CLIP DE DMX, LE PLUS GRAND CHANTEUR DE RAP AMERICAIN APRES SA CONVERSION :

 

 

LA MUSIQUE AU SERVICE DU CHRIST

 

 

 

 

 

 

Tarbes : la loge maçonnique saccagée par les Gilets Jaunes, par Laurent Glauzy

Nous assistons avec le rassemblement des Gilets Jaunes à une prise de conscience sur les sources réelles des questions politiiques. On y parle des Rockefeller, de pédosatanisme et de la secte satanique maçonnique, etc.

Ainsi, à Tarbes,  l’acte 17 qui s’est déroulé le 9 mars, illustre cette réalité : dans la nuit du 9 au 10 mars, la loge de la secte satanique maçonnique a été saccagée par les Gilets Jaunes. La France ouvre donc les yeux.

1941 : LE CADAVRE D’UNE FILLETTE DANS UNE LOGE

Cet évènement ramène à une autre réalité liée aux loges. Dans la loge maçonnique de Béziers, le 19 décembre 1941, où, sous le gouvernement du maréchal Pétain, la police a découvert le cadavre d’une fillette d’environ sept ans. Le médecin légiste, le Dr Roulaud a décrit un cadavre dont les parties génitales étaient « absolument desséchées », et dont les viscères avaient été enlevés. Il ne restait que le « squelette, les muscles des membres, avec des morceaux de peau parcheminée ». Les vaisseaux artériels avaient été « colorés en rouge vif », et les veines « injectées en bleu ». On avait conservé « la vessie et le rectum béants ». Deux trous pratiqués permettaient de suspendre ce cadavre au mur, ajoutant à l’horreur du spectacle.

L’écrivain Jacques Ploncard d’Assac (1910-2005), conseiller du premier-ministre portugais Salazar, fait le récit de cette découverte. Il ajoute que « les loges n’avaient sans doute pas toutes les moyens de pousser l’usage de l’horrible aussi loin que la loge de Béziers mais, dans tous les cabinets de réflexion, on trouve des crânes, des tibias, des tentures de deuil, des transparents lumineux faisant apparaître un corps d’homme, des silhouettes en matières luminescentes, des squelettes en fer forgé peint, etc. » (Cf. Laurent Glauzy, « Pédosatanisme et Franc-maçonnerie, l’autel des élites »)

Dans mon dernier livre LE POUVOIR DE SATAN, j’expose même que le diable apparaît dans les loges.

 

AU SUJET DE TARBES, LIRE L’ARTICLE DE SPOUTNIK :

https://fr.sputniknews.com/france/201903101040312754-temple-maconnique-loge-tarbes-gilets-jaunes/?fbclid=IwAR2x9YACOeG_r877SQwIKYhjRbAg8VbI9Se0LqpqKmp2qUUPyi_vxXdeMV4

 

LIBRAIRIE ANTIMAÇONNIQUE DE LAURENT GLAUZY

 

 

 

« Entrées précédentes