Bill Maloney, un vrai héros accusant la famille royale d’Angleterre de Pédosatanisme, par Laurent Glauzy

Nous pouvons connaître notre classe politique par ce qu’elle ne dit jamais, par ce qu’elle ne dénonce jamais.

Aucun homme politique ne dénonce le pédosatanisme, alors que les crimes rituels sur les enfants pratiqués par l’élite sont courant.

J’ai pour principe de dire que l’on dénonce jamais ce que l’on est.

Bill Maloney est un héros des temps modernes connus où, disons-le, la lâcheté est devenue est une attitude générale. La démocratie n’est pas un lieu de libre échange, mais un lieu où les plus lâche on le droit de vivre, pour schématiser de manière à peine grossière.

Dès leur plus jeune âge, Bill Maloney et ses sept frères et soeurs furent placés dans des orphelinats anglais, où ils subirent des sévices sexuels. Sa soeur Dyana décéda dans d’étranges circonstances après la sortie de son film Sun, Sea and Satan, en mai 2008, relatant l’abus et la disparition des enfants de l’établissement Haut de la Garenne à Jersey. En place publique, à Londres, Bill Maloney et ses militants accusent les Windsor de pédosatanisme.

 

Le pédo-satanisme est-il la conséquence de pratiques rituelles liées à une élite maçonnique ? Aujourd’hui, Bill Schnoebelen, ancien haut-représentant de l’Église de Satan, affirme que la Franc-maçonnerie pratique le pédo-satanisme comme rite initiatique du 33e degré du Rite écossais ancien et accepté. Dans Morals and Dogma, en 1871, Albert Pike, un des « pères » de la Franc-maçonnerie, atteste que « la religion devrait être, pour nous tous, initiés de hauts grades, maintenue dans la pureté de la doctrine luciférienne. Oui ! Lucifer est Dieu. » Et, en 1900, le grand mage Aleister Crowley, initié au 33e degré, avoue dans Magick in theory and practice, le sacrifice de cent cinquante enfants par an, entre 1912 et 1928. D’ailleurs, en 1941, la police trouve le cadavre d’une fillette dans une loge, à Béziers. En 1998, des squelettes d’enfants sont découverts sous la maison londonienne de Benjamin Franklin, rédacteur de la Constitution américaine, Franc-maçon et adepte du Hell Fire Club. Le pédo-satanisme serait donc une pratique partagée par une élite maçonnique transmettant le pouvoir à des politiciens et des financiers ayant les mêmes valeurs occultes. Telle est la certitude du Dr Cecilia Gatto Trocchi, anthropologue, elle ajoute qu’en quelques décennies, la société a évolué d’une logique matérialiste et communiste vers une spiritualité satanique et maçonnique. L’auteur, Laurent Glauzy, démontre notamment les relations ayant existé entre Buckingham Palace et le pédomane et nécrophile anglais Jimmy Savile. En 1990, Jean-Paul 2 décore cet « ami » des loges, de l’Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand. Est-ce un hasard ? Don Luigi Villa, fils spirituel de Padre Pio et ancien agent de renseignement du Vatican, dénonçait l’influence satanique des « papes » depuis « Vatican II ».

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s