Archives mensuelles : août 2019

SAINT LOUIS TEL QUE L’ON NE VOUS L’A JAMAIS RACONTE, par Laurent Glauzy

Aujourd’hui, 25 août, nous fêtons le plus grand roi de France, qui plus est, un des premiers laïcs à avoir été canonisé, Saint Louis (1214-1270) ou Louis Capet, neuvième du nom, fils de la très grande reine Blanche de Castille et de Louis VIII.

La foi catholique de Louis IX bouleverse les montagnes. La France était pieuse et méritait ce roi, à l’inverse des temps présents où tout le monde, le peuple et ses soi-disant élites, se vautrent dans les péchés les plus immondes. En nos temps où Satan règne en maître sur une terre lui appartenant désormais totalement, les naissances hors mariage, le mariage des invétérés, l’avortement et le Sida sont devenus des standards de vie et le triste panel d’une civilisation ne connaissant rien du surnaturel, de la piété. La populace est davantage rompue aux droits sociaux et à toute forme d’inepties sans valeur. En France, ce sont les musulmans qui se marient et pratiquent leur culte, rappelant même à des Français de retourner dans leurs églises. Quelle honte et quelle infamie ! Notre pays qui ne donne plus l’exemple, qui n’est plus une terre de courage, connaît donc un juste châtiment.

Quelle différence encore avec nos dirigeants francs-maçons et corrompus dans les mœurs les plus morbides pour ne pas dire criminels, quand saint Louis affirme qu’il préfère mourir que de connaître un seul péché mortel. Saint Louis mourra d’ailleurs en combattant pour Dieu. Il sera emporté par la peste à Tunis lors de la huitième croisade. Le corps de ce roi qui parlait couramment l’arabe et le latin (un polyglotte supérieur à nos présidents incultes) fut donc réduit dans une barrique à vin et transporté en France. Ce grand roi fit aussi ramener de la terre sainte la couronne d’épines qui est son attribut spécifique. En évoquant les croisades, il est à préciser que les musulmans demandaient la présence des croisés qui les protégeaient des extrémistes de leur foi, comme les « assassins » (d’où est issu le mot actuel « assassins » qui dès le XIe siècle sèment la terreur dans tout le Moyen-Orient.

Saint Louis mangeait avec les moines franciscains qui habitaient dans son château, invitant les pauvres, et avec le grand docteur de l’Eglise saint Thomas d’Aquin qui enseigne alors à l’université de Paris.

Ce roi exceptionnel et en état de grâce portait le cilice pour mortifier sa chair. Nous croyons encore rêver quand on voit comment nos politiciens s’apprêtent à toutes les abominations et perversions. Cette ceinture de crin, conservée en l’Église Saint-Aspais de Melun, a été offerte à l’abbaye du Lys (Dammarie-les-Lys), en 1292 par Philippe le Bel, un autre bon roi qui mit au bûcher le perverti du chef des templiers Jacques de Molay tant aimé des francs-maçons, d’autres pervertis servant de courroie de transmission au pédosatanisme (Cf. L. Glauzy, Pédosatanisme et Franc-maçonnerie)

Heurté par le caractère inhumain et particulièrement haineux du Talmud contre les chrétiens (où il est mentionné que les non-Juifs sont des animaux à forme humaine, que le Christ boue dans ses excréments, que l’on peut avoir des relations sexuelles avec un enfant de trois ans et un jour [Sanhedrin 55b], etc.), il fait brûler ces ouvrages lors d’autodafés qui se déroulent sur tout le territoire de la belle France et notamment devant Notre-Dame de Paris. Les rabbins rééditeront les Talmuds et y remplaceront les passages violents envers les goyim par des cercles rouges. Dans Die Welt der Bösen, L’écrivain allemand Frank Hills expose que ces passages seront ensuite enseignés oralement et secrètement dans les synagogues.

Enfin, il est rappelé que le royaume de Saint Louis comptait bien plus de congés que la France dite moderne. Un tiers des jours du calendrier était chômé. Les rites chrétiens se mélangent alors aux traditions du petit peuple : il est interdit de travailler tous les dimanches de l’année (interdiction présente dans tous les registres des métiers ;  les contrevenants sont punis par de rudes sanctions), et tous les jours de fêtes religieuses (ces fêtes étant alors très nombreuses). En tout, environ 27 fêtes, auxquelles il se doit de rajouter une demi-douzaine d’autres, si l’on tient compte des chômages collectifs ou individuels. Ce qui porte annuellement  l’interruption du travail entre 80 et 85 jours.

La France attend à présent le retour d’un autre grand roi, digne de saint Louis, c’est-à-dire le grand Monarque qui sera un serviteur de notre Seigneur et non des loges pédosatanistes. Les prophéties disent que la France sera rétablie dans toute sa grandeur, et que ce roi libérera notre nation en un mois. Ces prophéties rappellent celles de Marthe Robin affirmant qu’en un instant tomberont par l’opération du Saint Esprit le communisme (chute déjà effective), la Franc-maçonnerie, et que les Musulmans se convertiront. La France redeviendra la fille aînée de l’Église. La chute des francs-maçons ouvrira une ère de liberté et le retour de la royauté de droit divin.

Saint Louis IX était l’apogée de la France capétienne et catholique, une France éternelle qui est appelée à revenir et à réduire les loges en cendres.

 

 

soldes septembre 2019

Bonne Fête à Tous les Louis, Hommage à Saint Louis, Roi de France.

Le prénom LOUIS signifie CLOVIS.

Le prénom Louis, porté par 17 rois de France et encore courant aujourd’hui, vient de Clovis. Le C a disparu au fil du temps et le V est devenu un U en raison de son origine latine. C’est d’ailleurs pourquoi ce prénom est le plus porté par les rois de France, en hommage au premier roi des Francs que fut Clovis.

 

SAINT LOUIS ROI DE FRANCE

Articles et gravures communiqués par Mme Micheline Coquet

(Membre de l’ E.A.P. – Relais st Louis)

LA PERSONNE DE SAINT-LOUIS

Idéal – Spiritualité et Politique – La parole – Conseils à son fils

https://www.paroissesdecambrai.com/cache/fichs_declinaison/322034_2.jpg

 

Agé de 12 ans à la mort de son père, il est couronné roi à Reims le 29 novembre 1226. Sa mère, Blanche de Castille, exercera la régence de 1226 à 1234.

L’ éducation qu’ elle lui transmis lors de cette régence marqua profondément Louis IX : elle alliait piété, œuvres de charité et un apprentissage très sérieux du métier de roi.

Ce qui fit du jeune roi le modèle du chevalier chrétien, aussi capable de discuter de théologie que de conduire une armée.

Dès le début de son règne, Saint Louis manifesta une fermeté et une sagesse qui le firent respecter en Europe.

Il est humble, miséricordieux et charitable, mais surtout il est juste.

Cette justice, il la veut non seulement dans le Royaume, mais aussi dans ses rapports avec ses ennemis.

 

Pour Saint Louis, le temps terrestre est inscrit dans une histoire qui commence et finit en Dieu.

L’ avenir est orienté vers l’ éternité bienheureuse.

Le temps d’ ici bas est un temps de salut, et le roi a un devoir particulier d’ utilisation de ce temps.

Il est devenu, par sa naissance spirituelle au baptême, et grâce à

l’ onction du sacre, capable d’ amener son peuple au salut.

Saint Louis a voulu, dans sa durée terrestre personnelle, ancrer le temps de l’ histoire terrestre dans le temps divin.

Saint LOUIS a vécu dans un environnement intellectuel exceptionnel :

le 13ème siècle est le grand moment de l’ épanouissement de l’ université de Paris dans les facultés des Arts et de la Théologie.

Pour Saint Louis, le chrétien gagne son salut autant par ce dont il s’ abstient , par ce qu’ il refuse de faire , par sa résistance au mal , que par ses actes et ses gestes positifs.

Il évitait tout jeux inconvenants, ne méprisait ni blâmait personne mais reprenait avec douceur.

Les gestes doivent être l’ expression, le prolongement des mouvements du cœur, des vertus de l’ homme intérieur.

Il s’ efforce de traduire en gestes ses idéaux.

Il tempère la vaillance par la sagesse et la prière.

Il s’ impose une discipline de modération, de tempérance, de sagesse, de mesure en toute chose.

 

SAINT LOUIS S’ EFFORCE D’ IMITER LE CHRIST

Le premier attribut sacré est la justice. Pour lui la justice est la même pour tous et les puissants seigneurs n’y échappent pas .

Avec la justice vient la seconde grande fonction royale exercée par saint Louis : la paix.

La justice doit rétablir la paix et le désir de paix inspirer la justice.

La sainteté de sa vie s’est aussi manifestée par sa charité et ses largesses envers les pauvres.

Saint Louis possède un don de guérison.

Guérir est pour lui une œuvre de miséricorde :

« Aie le cœur doux et compatissant envers les pauvres

et ceux qui souffrent, de cœur et de corps, réconforte-les et viens leur en aide selon ce que tu pourras. »

 

SPIRITUALITE ET POLITIQUE :

le modèle du chef d’état chrétien

Saint Louis honore et protège les personnes de la sainte Eglise afin qu’elles puissent faire le service de Notre Seigneur en paix.

Ce qui ne l’ empêche pas de combattre les prétentions de certains évêques et les causes injustes.

Il unit de façon indissociable la construction de l’ Etat monarchique français et la réalisation d’ une politique chrétienne.

La spiritualité et l’ action feront de lui un saint dans la pratique du pouvoir politique.

3 domaines sont particulièrement importants pour lui :

 1 – la sexualité conjugale, fondée sur le respect et le consentement mutuel

 2 – la guerre contre les infidèles :sa règle est de ne jamais être agresseur et de rechercher la paix.

 3 – la politique :le roi est « image de Dieu », « image de la Trinité »sa vertu se manifeste par 3 attributs : le pouvoir, la sagesse et la bonté.

 

Le roi doit user de son pouvoir avec droiture et le contrôler par la sagesse , ce qui évite de transformer son pouvoir en tyrannie.

Il doit surpasser en bonté tous ceux qu’ il doit gouverner , se garder de l’ envie, de la flatterie et de l’ adulation.

Au prestige de sa fonction s’ ajoutait son charisme personnel, celui d’ un roi qui n’ avait pas besoin de porter la couronne et les insignes du pouvoir pour impressionner.

Il fut un homme de guerre pacifiste, un bâtisseur de l’ Etat, s’ inquiétant du comportement de ses représentants, fasciné par la pauvreté tout en tenant son rang, passionné pour la justice tout en respectant un ordre inégalitaire.

Il incarne l’ union de la volonté et de la grâce, de la logique et de la providence.

 

UN HOMME DERRIERE LE SURHOMME .

Dans ses succès comme dans ses échecs, il a persévéré dans son aspiration à la justice et à la paix, faisant progresser les institutions et les pratiques, confortant un changement de mentalité qui voulait limiter la violence et déplacer le centre de gravité de la dévotion.

Il a mis l’ accent sur l’ humilité, l’ imitation du Christ, l’ exercice des œuvres de miséricorde.

Il a fait aussi progresser les techniques de contrôle social et a contribué à la transformation profonde entre Moyen Age et Renaissance.

 

LA PAROLE

Saint LOUIS, homme de parole, gouverne par la parole.

La prière est le perpétuel aliment de son âme ; même dans ses chevauchées guerrières, il récite la prière des heures.

Son livre préféré est le Psautier, le livre des psaumes, livre précieux, richement enluminé.

 

SAINT LOUIS BibleSAINT LOUIS Bible

A cette époque les enfants apprenaient à lire sur le Psautier.
C’ est pendant le règne de saint Louis que Paris est devenu la capitale de l’ enluminure. Il a fait exécuter 2 psautiers pour lui, illustrés de miniatures, chef d’ œuvre de l’ enluminure parisienne du 13ème siècle. L’ un d’ eux a été réalisé pour l’ usage de la Sainte Chapelle, à Paris.

P1000328

Sa parole est essentiellement de vérité, car il hait le mensonge et la duplicité.

Il réprime sévèrement le « péché de langue ».

Il évite soigneusement les jurons, les blasphèmes et toute parole se référant au diable.

Sa parole est simple, accessible à tous, traduisant la simplicité de la spiritualité mendiante et l’ idéal de mesure.

Il perd la parole à l’approche de la mort, ne la retrouvant qu’ au moment de sa mort pour confier son peuple à Dieu :

« Seigneur Dieu, aie pitié de ce peuple

et conduis-le dans ton pays ;

qu’ il ne tombe pas dans la main de ses ennemis

et qu’ il ne soit pas contraint de renier

ton saint Nom. »

Ses dernières paroles sont :

« Père, je confie mon esprit à ta garde. »
****************************

Saint Louis aura des funérailles nationales le 22mai 1271 en la basilique Notre Dame de Paris.

Il sera canonisé par le pape Boniface VIII en 1297, soit 27 ans après sa mort :

 

Louis IX devient saint Louis pour la postérité.

 

CONSEILS A SON FILS

La première chose que je t’enseigne, c’est que tu mettes tout ton cœur à aimer Dieu

Garde-toi de faire rien qui déplaise à Dieu, à savoir le péché mortel ; au contraire, tu dois souffrir toute sorte de tourments, plutôt que de faire un péché mortel.

Si Dieu t’envoie l’adversité, alors reçois-la avec patience, et rends-en grâce à Notre Seigneur ; Il tournera tout à ton profit.

S’Il te donne la prospérité, remercie-Le humblement, de sorte que tu ne sois pas pire par orgueil .

Confesse-toi souvent et choisis un confesseur plein de sagesse, qui sache t ’enseigner ce que tu dois faire et de quoi tu dois te garder .

Comporte-toi de telle manière que ton confesseur et tes amis osent reprendre tes erreurs et tes méfaits.

Ecoute le service de la sainte Eglise avec foi et sans bavarder ; prie Dieu de cœur et de bouche, spécialement à la messe.

Aie le cœur doux et compatissant envers les pauvres, les malheureux et les affligés. Réconforte et aide- les selon ce que tu pourras.

Maintiens les bonnes habitudes de ta vie et abats les mauvaises.

Si tu as quelque peine de cœur, dis-le tantôt à ton confesseur ou à quelque homme sage qui ne soit pas plein de vaines paroles; alors tu porteras ta peine plus facilement.

Veille à avoir en ta compagnie des gens honnêtes et loyaux, soit religieux, soit séculiers, qui ne soient pas pleins de convoitise, et parle souvent avec eux ; fuis et évite la compagnie des méchants.

Ecoute volontiers la Parole de Dieu et retiens la dans ton cœur.

Aime ce qui est profitable et bon. Hais tout ce qui est mal où que ce soit. Ne laisse personne dire devant toi une parole qui attire et excite au péché, ni médire d’autrui par derrière ;

N’ admet pas non plus qu’ une vilenie soit dite de Dieu ni de ses saints devant toi.

Rends souvent grâces à Dieu de tous les biens qu’Il t’a fait, de sorte que tu sois digne d¹en avoir davantage.

Pour tendre à la justice et faire droit à tes amis, sois loyal et droit, sans tourner ni à droite ni à gauche, mais toujours du côté de la justice, et soutiens la plainte du pauvre jusqu’à tant que la vérité soit déclarée. Et si quelqu’un agit contre toi, ne crois rien tant que tu ne sais pas toute la vérité.

Sois attentif à vivre en paix et de façon droite avec ton entourage. Honore et aime toutes les personnes de la sainte Eglise, et prends garde qu’on ne lui enlève ni diminue les dons et les aumônes.

Respecte ton père et ta mère, et garde leurs commandements.

Garde-toi de créer des conflits. Si des guerres et des conflits s’élèvent, apaise-les dès que tu pourras.

Prends soin de tes amis

Prends garde que les dépenses de ta maison soient raisonnables.

Et enfin, très doux fils, fais chanter des messes pour mon âme.

 

DSC02103

Cher Fils

Je te donne toutes les bénédictions qu’un bon père peut donner à son fils.

 

 Cher fils ,

Que la Sainte Trinité et tous les saints te gardent et te défendent de tous les maux .

 Que Dieu te donne la grâce de faire toujours Sa volonté, de sorte qu’Il soit honoré par toi, et que toi et moi nous puissions, après cette vie mortelle, être ensemble avec Lui, et Le louer sans fin.

Amen.

 

Le roi Christ : ce dessin qui faisait partie de la collection

du célèbre peintre Peirese, au début du XVIIè siècle,

est sans toute inspiré par les fresques, aujourd’hui disparues,

que la fille du roi, Blanche, avait fait exécuter dans l’église

des cordelières de Lourcine où elle s’était retirée.

 

Selon une autre tradition, elle reproduirait la tête de saint Louis

lavant les pieds des pauvres d’une fresque de la sainte-Chapelle.

C’est le roi, imitateur du Christ, pénitent barbu et après la croisade,

qui s’achemine lui-même par ses pratiques dévotionnelles

et son aspect physique vers une image de l’Homme de douleurs.

 

Carpentras. Bibliothèque inguimbertine. Ms. 1779, f°74v°)

 

Paroisse de Cambrai : http://www.paroissesdecambrai.com/personne-saint-louis.html

*****

Secrets d’Histoire : Saint Louis, sur la terre comme au Ciel.