Archives de Catégorie: Protestants

DISCUSSION DE TRAIN TRES DRÔLE AVEC UNE THEOLOGIENNE PROTESTANTE ALLEMANDE, par Laurent Glauzy

La semaine dernière, je prends le train en Allemagne. A peine assis, j’ouvre mon livre. Ma voisine, une Allemande de Munich, me demande : Ah mais vous êtes Français. Quelle belle langue! De quoi s’agit-il ? »

Je réponds : « C’est Mgr Delassus ». Et je lui montre la couverture de la Conjuration antichrétienne.

Je précise qu’il faut vraiment aimé lire Mgr Delassus, car le poids de ce pavé prend bien la moitié du sac à dos :::)))

La dame me demande, « Vous êtes prêtre ? »

(Je peux comprendre la question car je n’ai ni soutane, ni bague).

-« Non, je suis écrivain »
– « Je suis docteur en Théologie, à l’université de Munich » et elle continue en me questionnant sur le thème. Entre temps, elle m’expose qu’elle est protestante.

(Je sens que l’on va rire)

Je lui explique que je suis catholique traditionnel, que je vais à la messe tous les jours. Que j’écris sur le créationnisme. Un thème comme tant d’autres où visiblement elle ne connaissait rien.

Elle me rétorque : « Mais vous savez, maintenant, il n’y a plus de grandes différences entre les catholiques et les protestants.

Je réponds : « Bien entendu Madame, le Vatican est devenu sataniste et franc-maçon. »

Et comme j’aime être plaisantin, je lui rappelle avec un sourire à peine déguisé : « Madame, vous êtes protestante. Vous vous souvenez il y a dix ans environ, la représentante de l’église protestante en Allemagne, Dr Margot Kässmann, avait été arrêtée saoule au volant de sa voiture. Que devient-elle ? »

Elle me rétorque avec sa politesse très universitaire : « le train arrive en gare de Mannheim. Il va ensuite rouler en marche arrière. Je dois changer de place pour être dans le sens de la marche et ne pas être malade. » A la bonne heure, je me lève pour lui laisser la voie libre.

Je vais ensuite à la voiture bar. Le serveur de la Deutsch Bahn me demande en français : « Vous êtes français ? (…) J’adore parler français, poursuit-il. Je suis Brésilien et j’ai appris le français en Suisse. Juste avant vous j’ai parlé français avec des Marocains »

J’ai réglé mon chocolat chaud, et je suis parti. Il y a des jours, la vie est plus dure que d’autres.

 

PHOTOGRAPHIE : DR MARGOT KÄSSMANN, ANCIENNE RESPONSABLE DES EGLISE PROTESTANTS ALLEMANDE, QUI FUT PRISE AU VOLANT DE SA VOITURE SAOULE EN 2009. Le Dr Kässmann, femme de grande culture, s’était opposée par ailleurs avec courage et brio à la présence des troupes allemandes en Afghanistan.

LA MICHELADE : LES PROTESTANTS, PIRES QUE LES MUSULMANS, par Laurent Glauzy

Les protestants et les évangélistes sont une secte de menteurs, trafiquant les écritures et dont la Bible Louis Second est un des multiples recueils, et de criminels pires que les accusations dont on affuble l’Islam.

Pour ne prendre qu’un seul exemple, les protestants affirment qu’il est interdit de se tailler des images des Cieux, oubliant de mentionner la seconde partie : pour les prier. Ainsi, peuvent-ils, en tordant les écritures, affirmer que les catholiques se taillent des statues. Ce passage est en lien avec l’Ancien testament, où l’on priait des statues pour les faire bouger et parler, comme pour le Golem juif.

A la lecture du Nouveau testament, les protestants affirment que les pasteurs peuvent se marier, car il est écrit que l’évêque doit être le mari d’une seule femme (1 Timothée 3,2). Bien qu’ils ne prennent pas au pied de la lettre le mot « évêque », ces vipères du mensonge que sont les pasteurs feignent de ne pas comprendre dans ce contexte que la la « femme » désigne l’Église.

Bref, ces gens du mensonge, dont les chefs de file sont des obsédés sexuels et des suicidés (Luther) ainsi que des criminels sectaires (Calvin de son vrai nom Cohin), se repassent les arguments, comme dans une  pour tromper les catholiques, et oublient bien vite que leurs mains sont pleine de sang.

Pour s’en convaincre, il suffit de se remémorer l’épisode de la Michelade : en 1567, les rues de Nîmes furent teintes du sang des catholiques. Rien de plus affreux que la Michelade, comme l’on nommée les gens du pays, massacre exécuté par les protestants en 1567, avec une horrible régularité, le jour de la Saint-Michel. Les catholiques enfermés dans l’hôtel de Ville et gardés à vue, furent égorgés par leurs ennemis d’une manière qui rappelle tout à fait les massacres de septembre, pendant la révolution dite « française ». On fit descendre l’un après l’autre, dans les caveaux de l’église, les malheureux que l’on voulait exécuter et que les religionnaires attendaient pour les tuer à coup de dague.   …La plupart fut jetée dans un puits qui avait 42 pieds de profondeur, plus de 4 pieds de diamètre, et qui fut comblé de ces victimes. L’eau mêlée de sang se répandait au dehors, et longtemps après on entendait encore les cris étouffés et les gémissements des malheureux qui se trouvaient écrasés par les cadavres… et cette tuerie dura depuis 11 heures du soir jusqu’à 6 heures du matin.

La Saint Barthélémy était une bien piètre réponse à ces criminels qui égorgeaient aussi les prêtres sur les autels des églises, etc…

LA LIBRAIRIE ANTI-MACONNIQUE DE LAURENT GLAUZY