Allemagne : un leader nationaliste se convertit à l’Islam, par Laurent Glauzy

Le parti anti-immigrationniste allemand, Alternative pour l’Allemagne appartient vraiment à l’establishment. Le vieil adage qui consiste à dire que l’on juge un arbre à ses fruits se révèle encore exact.

Der Spiegel du 17/2/2018 expose qu’un des dirigeants de ce parti Arthur Wagner s’est converti à l’Islam. Nous pourrions comparer – toute mesure gardée – ce Wagner à notre Bruno Gollnisch national, qui lui aussi et malgré son épaisseur universitaire, n’en est pas moins inutile tant il sert de caution au Front national, et rien de plus.

Les déclarations du député Wagner relèvent bien entendu de la grande platitude théologique. Il va sans dire.

Il expose que n’importe qu’elle soit la religion l’important est d’avoir du cœur. D’où peut-on sortir pareille ânerie si ce n’est des loges et des ténèbres ? Rappelons que l’homme et la nature toute entière, même les étoiles, sont touchés par le péché originel. C’est-à-dire que l’homme est intrinsèquement mauvais et seul le Christ le rend bon. Ce n’est pas pour rien si les saints existent uniquement dans le catholicisme, car cette religion, la seule vraie, donne la grâce. Et quand vous avez cette grille de lecture, le Seigneur vous octroie la clairvoyance. A titre personnel, quand je regarde les convertis musulmans français, à leur visage sans grâce, je vois bien des passions secrètes. Tel est le règne de toute personne vivant en dehors du Christ : le mensonge, le vice caché, etc… Et, celui qui voit un homme bon dans un ennemi du Christ, est un nigaud qui est en train de se faire mener en barque.

Avec Wagner, on touche une nouvelle fois le pompon quand il dit que « Goethe s’intéressait à l’Islam ». Grand bien lui fasse car Goethe était un sataniste et une éminence des Illuminés de Bavière, comme le détaille très bien mon livre « Une élite sataniste dirige le monde ».

Voilà la garantie que l’AfD, après sa percée de septembre 2017, avec 12,6%, offre au système : un crétin utile, qui s’ajoute à une présidente lesbienne. Alice Weidel, 38 ans, a un profil très « in » : ancienne banquière ayant notamment travaillé chez Goldman Sachs, elle vit en couple avec une femme d’origine sri-lankaise. Leur couple a adopté deux enfants.

Dans les années 1990, l’Allemagne avait aussi un parti nationaliste : les Republikaner de Franz Schönhuber que j’avais connu lors d’une fête des BBR et qui jamais ne voulait parler de la franc-maçonnerie. Or, dans « Berlin-Stasi » de Jean-Paul Picaper, cet universitaire nous apprend que cet ami de Jean-Marie était financé par la Stasi, la police de l’Allemagne de L’Est.

Telle est la république, un bal de « démons incarnés » comme les nommait sainte Marie Julie Jahenny. Et, chez nous, le retour de Marion Maréchal Le Pen, dont le père était un proche du Mossad, n’y changera rien. Bien au contraire. La république n’est qu’une putain qui attire la vermine nourrit au pédosatanisme, un thème que personne n’attaque. Et pour cause.

 

 

Photographie : loin des ténèbres du Marais et de Barbès, une magnifique église des Alpes autrichiennes, en Bavière. En Europe, la nature est belle car Dieu l’a donnée à contempler à sa créature.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s