Archives mensuelles : février 2018

Révisionnisme : une autre sauce béarnaise, par Laurent Glauzy

Laurent Glauzy, Me Fortabat-Labatut et Michel Piermee après une messe de la Tradition en Espagne.

Me Fortabat-Labatut et Michel Piermee sont les dignes représentants de la résistance catholique du Béarn. Michel Piermee a déjà été emprisonné pour une période de six mois en janvier 2010 pour des écrits révisionnistes, s’opposant à la version officielle de la choua.

Ses interventions ne manquaient pas alors de sel. Interpelant le président en le tutoyant, il lui demande : « Tu sers la république, donc tu sers la franc-maçonnerie. Tu sais que la franc-maçonnerie est aux ordres de Satan. Donc tu sers Satan ». Lors d’une autre audition, il demande si parmi les juges, il y a des homosexuels et des lesbiennes.

Je dois reconnaître qu’à Paris, parmi les avocats de résistance, les écrivains et les catholiques de la Tradition, je n’ai jamais rencontré des personnes ayant la profondeur, la foi et la combattivité de Me Fortabat-Labatut et de Michel Piermee.

En son temps, Pie IX ne disait-il pas ? : « A Paris tout est mauvais, même les meilleurs sont mauvais ! » Autant que ce peut, Pro Fide Catholica soutiendra ces hommes. Je précise que Me Fortabat-Labatut plaide en Espagne et à Paris. En outre, ceux qui soutiennent par ailleurs la vraie presse de la liberté, soutienne le seul vrai journal digne de ce nom, Rivarol.

Le mensonge moderne par Dé-Darwinisez-vous

Notre monde prétend être moderne parce qu’il détruit, une a une, les barrières qui avaient été érigées, à juste titre par l’Église, afin de fonder la Civilisation. Ce pseudo-progrès (à ne pas confondre avec le progrès technique) dont se vantent ses promoteurs n’a rien d’un progrès, il est une régression, une décadence, une destruction de la Civilisation.
On se plaint des dérives d’une économie sans entraves, de moeurs sans entraves, d’une science sans entraves etc. L’équilibre, le juste-milieu, la pondération et la mesure correspondent, pour chacune de ces dérives modernes, à la position de l’Église.
L’homme Révolté cherche à ériger ses propres règles, à fixer ses propres limites, à définir son propre monde, son idéal de perfection. Il ne veut plus se plier à un ordre naturel d’origine divine mais veut décider, par lui-même, de ce qui est bien et de ce qui mal. En faisant cela, en réitérant l’Antique péché du vieil Adam, en adoptant ce relativisme absolu, il ne chemine pas vers un utopique paradis terrestre mais vers un authentique enfer.

Nous régressons depuis la Renaissance vers ce que le monde Antique avait de plus barbare et de plus irrationnel. De très bonnes choses ont été produites par ce monde Antique païen et ces éléments ont tous été récupérés et sanctifiés par l’Église. Le monde chrétien doit beaucoup au passé païen, mais avait su se préserver de ses erreurs.

L’évolutionnisme n’est pas un progrès mais une régression de la science, un retour à des croyances antiques irrationnelles et magiques. Ce pseudo-rationalisme moderne qui limite le réel à l’observable, au mesurable ou au quantifiable n’est pas un progrès mais une destruction de l’intelligence. Le rationalisme moderne n’a rien de rationnel, il relève de la pensée magique.
Alain Pascal a magistralement démontré dans son œuvre la filiation directe entre les philosophes (et scientifiques) modernes, soit disant rationnels, et les occultistes, les kabbalistes et autres magiciens antiques. Il a démontré que cette erreur moderne, héritée des erreurs antiques pouvait se résumer en un seul terme: le monisme.

Le mensonge moderne consiste à faire croire que le monde est en progrès depuis l’avènement de ces temps nouveaux alors qu’il régresse, petit à petit, vers la barbarie et l’irrationnel.
Ce monde a cherché à s’affranchir de toute loi Transcendante, à cherché à libérer l’humanité d’un Dieu qu’il considère comme tyrannique. En faisant cela, il n’a hélas libéré personne, mais a réduit l’humanité en esclavage.

La Vérité vous rendra libre.
Ce culte moderne du progrès est une régression, c’est sa chute qui sera un progrès