Archives mensuelles : février 2018

LOURDES : PREMIERE APPARITION DE NOTRE SAINTE MERE par Laurent Glauzy

Le 11 février 1858, marque la première Apparition de la Très Sainte Vierge à Lourdes. Cette manifestation doit nous rappeler l’exigence du chapelet.

Le chapelet doit être récité et médité de manière QUOTIDIENNE. Sainte Thérèse d’Avila disait qu’elle craignait pour le devenir d’une âme qui ne méditait pas au moins vingt minutes par jour. Le chapelet quotidien sert donc cette méditation, cette relation avec Dieu dans le but d’aimer l’amour. Et, Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, née 25 ans après Lourdes, en 1873 disait que l’on aimait plus l’Amour (Dieu).

Le chapelet, comme la prière du matin et la prière du soir, est un devoir. Leur absence est un péché mortel. Cette négligence constitue, comme toutes les négligences répétées, le coussin du diable.

Le catholique poussera son goût de la prière jusqu’au Rosaire (153 Ave Maria). Si le chapelet assure que nous sommes enfant de Marie, le Rosaire est bien plus fort, et le démon n’a plus aucune prise sur nous si nous le récitons régulièrement.

La Sainte Vierge demandait le chapelet pour garder la foi intacte. Cela signifie que toute personne ne faisant pas du chapelet le centre de sa vie spirituelle, perdra la foi. Et nous avons besoin d’une foi forte pour aller au ciel. La foi est une question faisant appel à la rigueur intelligente et non à des sentiments confus.

Et il faut le rappeler, comme beaucoup qui ont les témoins des Apparitions de la Très Sainte Vierge, Bernadette de Soubirou, 139 ans après sa mort, montre un corps parfaitement incorruptible. Miracle existant uniquement, comme tous les miracles, dans la religion catholique.

Quand on parle de Lourdes, il est essentiel d’évoquer le célèbre et génial Dr Alexis Carrel, dont la république débaptisa les rues, qui sauva des centaines de vie lors de la 1e Guerre mondiale grâce à l’utilisation du Dakin, travailla sur le premier cœur artificiel avec Lindbergh, etc, se convertit à Lourdes.

Enfin, le 28 février 1858 est le jour de la première miraculée de Lourdes, originaire du proche village de Loubajac. Catherine Latapie, à la suite d’une chute, était handicapée du bras droit et deux de ses doigts avaient perdu toute souplesse. Pour une paysanne, mère de quatre enfants, c’est une calamité : qui fera son travail ? Depuis dix-huit mois, son état ne s’était guère amélioré. Une nouvelle naissance s’annonçait, qui ne ferait qu’accroître les difficultés. Catherine Latapie accouchera d’un garçon qui deviendra prêtre.

Nous renvoyons nos lecteur au film de Bernadette sur notre site.

Corps de sainte Bernadette intact.

TRES BON ARTICLE DE L’ABBE PAGES SUR LES EVANGELIQUES PAR RD

MALHEUREUSEMENT CES GENS TROMPENT EN MASSE LA POPULATION D’ORIGINE AFRICAINE « SUR DES NOTES DE GOSPEL » AVEC CETTE HERESIE CHRETIENNE.

ILS DISENT QU’IL SUFFIT D’AVOIR LA FOI POUR ETRE SAUVE ET CETTE HERESIE VIENT DE MARTIN LUTHER. (16ème siècle)
Ca fera surement sourire mais ils disent qu’ils ont la religion de Jésus Christ avec une oeuvre arrivée plus de 1000 ans après!
Cette « religion » est sans pretres et ils disent ne prendre que ce qui est dans la bible. (surtout ce qui les arrange) Rien de tel pour que les gens voient les Chrétiens comme des gens crédules qui croient sans preuves!
Eh oui, un pasteur n’est pas un pretre! Il n’a pas reçu une ordination valide hors un vrai pretre a des pouvoir qui découlent de Jésus Christ.

Vous ne trouvez pas étrange qu’une religion venant soi-disant de Jésus Christ n’ait pas de pretres? Rien de tel pour que les gens puissent dire que la religion a été faite par des hommes!
N’est-il pas écrit dans la bible que Jésus a ordonné les apotres? Qu’il leur a donné le pouvoir d’ordonner? (C’est le pouvoir de l’Eveque) Celui de pouvoir faire avoir le corps du Christ dans l’hostie afin que nous puissions consommer un aliment Divin nourrissant l’ame?…(Biensur ça n’est pas écrit hostie dans la bible)

Un pasteur est un homme qui n’est pas obligé de se consacrer au Christ comme le fait un pretre et les évangéliques disent etre des apotres ce qui n’est pas très cohérent quand on sait que leurs pasteurs ne sont pas « comme des apotres ». Les fidèles sont au dessus des pasteurs?

BREF SOYONS SERIEUX JESUS CHRIST N’A PAS DIT AUX APOTRES DE FAIRE DE LA MESSE UN CONCERT!

https://www.islam-et-verite.com/les-vangliques/

Les chrétiens évangéliques, héritiers de la Réforme protestante (Ac 20.29), sont souvent caractérisés par leur grand zèle à annoncer Jésus comme le seul Sauveur, mais c’est Jésus qui dresse leur vrai portrait lorsqu’Il annonce que beaucoup de ceux qui proclament son Nom viendront au Dernier Jour si sûrs de leurs bons droits à recevoir la récompense éternelle, qu’ils Lui diront : « Seigneur, Seigneur, n’est-ce pas en ton Nom que nous avons prophétisé ? en ton Nom que nous avons chassé les démons ? en ton Nom que nous avons fait bien des miracles ? », toutes œuvres-là sur lesquelles effectivement les évangéliques s’appuient pour assurer qu’ils sont, eux, de vrais chrétiens, parce qu’accomplissant les mêmes œuvres que les Apôtres. Or, Jésus leur dira « en face : Jamais Je ne vous ai connus, éloignez-vous de Moi, vous tous qui faites le mal. » (Mt 7.21-23)… Il y a donc actuellement beaucoup de gens, « beaucoup » nous dit Jésus, qui croient agir au nom de Jésus, et qui se damnent…

Pourquoi Jésus leur reprochera t-Il d’avoir fait le mal, alors qu’apparemment ils auront accompli des œuvres extraordinaires, typiquement évangéliques ? Parce qu’ils auront accompli ces œuvres, aidés des illusions du Démon, de leur propre initiative, en dehors de la communion à l’Église catholique hors de laquelle il n’y a pas de salut, aussi vrai que le charismatique et génial St Paul ne s’est pas contenté de prophétiser, chasser les démons et faire des miracles pour se croire assuré de faire la volonté de Dieu, mais qu’il a voulu être en communion avec le premier pape (Ga 1.18), « de peur, dit-il, d’avoir couru pour rien » (Ga 2.2) ! Et en effet, tout ce qui est réalisé en dehors de l’obéissance à l’Église (He 3.17, 5.8 ; Ph 2.12 ; 1 P 1.2 ; Rm 16.18 ; Tt 3.1), il faudra en rendre compte comme d’œuvres perdues !

Le mal, qui sera reproché aux évangéliques, s’ils ne se repentent pas d’ici-là, est le même que celui que S. Paul faisait avant sa conversion : il croyait plaire à Dieu en persécutant l’Eglise (Ac 9.4) ! Ainsi les évangéliques haïssent-ils aujourd’hui l’Église catholique jusqu’à la traiter d’anti-Christ… Mais comment prétendre faire la volonté de Dieu, qui est le salut des hommes (1 Tm 2.4), et haïr la seule Église que Jésus a fondée pour cela (Mt 16.18), laquelle se reconnait à son unité dont le pape est le signe et l’instrument, unité qui est la condition du salut du monde (Jn 10.16 ; 13.35 ; 21.15-18) ? Et parce que Jésus n’a pas bâti son Église pour un temps seulement, mais pour durer jusqu’à Son retour, et qu’Il l’a bâtie sur Pierre, en instituant Pierre chef de son Église (Mt 16.18) Jésus a aussi institué en lui tous ses successeurs. C’est pourquoi les évangéliques ne pourront se justifier d’avoir servi la tête de l’Église qui est le Christ (Col 1.18,24) et avoir haï en même temps son Corps qui est l’Église catholique romaine…

Mais il est bien d’autres raisons encore pour lesquelles les évangéliques seront surpris au jour du Jugement Dernier : ayant rejeté le Corps mystique du Christ qui subsiste dans l’Église catholique romaine, ils se seront privés de la communion à sa Chair et à son Sang… Or, dit Jésus : « Si vous ne mangez pas ma Chair et si vous ne buvez pas mon Sang, vous n’aurez pas la Vie en vous. » (Jn 6.53) ! Jésus n’a pris chair de la Vierge Marie que pour nous la donner en communion, et que nous devenions ainsi nous-mêmes le Corps du Christ (1 Co 12.27) ! Voilà jusqu’où va le mystère de l’Incarnation, et pourquoi il n’y a qu’une Église, comme il n’y a qu’un Corps et qu’un Esprit, un seul Seigneur, une seule foi et un seul baptême (Ep 4.3-6, 11-16) !

Bref, comme dit l’Écriture : « Là où manque le savoir, le zèle n’est pas bon. » (Pr 19.2)… Il ne suffit donc pas de dire : « Seigneur ! Seigneur ! Je crois en Jésus ! Je suis chrétien ! » pour être sauvé, mais il faut faire la volonté de Dieu, qui est que nous devenions nous-mêmes le Christ, car « la réalité, c’est le Corps du Christ. » (Col 2.17 ; 1 Co 11.23-32) ! Alors, et alors seulement, Jésus pourra continuer à évangéliser, et sauver le monde ! Ainsi soit-il !