LOURDES : PREMIERE APPARITION DE NOTRE SAINTE MERE par Laurent Glauzy

Le 11 février 1858, marque la première Apparition de la Très Sainte Vierge à Lourdes. Cette manifestation doit nous rappeler l’exigence du chapelet.

Le chapelet doit être récité et médité de manière QUOTIDIENNE. Sainte Thérèse d’Avila disait qu’elle craignait pour le devenir d’une âme qui ne méditait pas au moins vingt minutes par jour. Le chapelet quotidien sert donc cette méditation, cette relation avec Dieu dans le but d’aimer l’amour. Et, Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, née 25 ans après Lourdes, en 1873 disait que l’on aimait plus l’Amour (Dieu).

Le chapelet, comme la prière du matin et la prière du soir, est un devoir. Leur absence est un péché mortel. Cette négligence constitue, comme toutes les négligences répétées, le coussin du diable.

Le catholique poussera son goût de la prière jusqu’au Rosaire (153 Ave Maria). Si le chapelet assure que nous sommes enfant de Marie, le Rosaire est bien plus fort, et le démon n’a plus aucune prise sur nous si nous le récitons régulièrement.

La Sainte Vierge demandait le chapelet pour garder la foi intacte. Cela signifie que toute personne ne faisant pas du chapelet le centre de sa vie spirituelle, perdra la foi. Et nous avons besoin d’une foi forte pour aller au ciel. La foi est une question faisant appel à la rigueur intelligente et non à des sentiments confus.

Et il faut le rappeler, comme beaucoup qui ont les témoins des Apparitions de la Très Sainte Vierge, Bernadette de Soubirou, 139 ans après sa mort, montre un corps parfaitement incorruptible. Miracle existant uniquement, comme tous les miracles, dans la religion catholique.

Quand on parle de Lourdes, il est essentiel d’évoquer le célèbre et génial Dr Alexis Carrel, dont la république débaptisa les rues, qui sauva des centaines de vie lors de la 1e Guerre mondiale grâce à l’utilisation du Dakin, travailla sur le premier cœur artificiel avec Lindbergh, etc, se convertit à Lourdes.

Enfin, le 28 février 1858 est le jour de la première miraculée de Lourdes, originaire du proche village de Loubajac. Catherine Latapie, à la suite d’une chute, était handicapée du bras droit et deux de ses doigts avaient perdu toute souplesse. Pour une paysanne, mère de quatre enfants, c’est une calamité : qui fera son travail ? Depuis dix-huit mois, son état ne s’était guère amélioré. Une nouvelle naissance s’annonçait, qui ne ferait qu’accroître les difficultés. Catherine Latapie accouchera d’un garçon qui deviendra prêtre.

Nous renvoyons nos lecteur au film de Bernadette sur notre site.

Corps de sainte Bernadette intact.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s