« Exi, immunde spiritus ! » (Pars, esprit impur !), par Laurent Glauzy

Dans un livre écrit il y a plus de cent ans, un prêtre allemand retrace le dialogue, questions / réponses entre un prêtre exorciste du XIXe siècle et le démon qui a pris possession d’une jeune femme de la région du Natal en Afrique du Sud.

Voici ce dialogue avec l’esprit du mal, mentionné en italique :

L’évêque demanda le nom du démon. Le démon épela son nom : « DIOAR ». L’évêque questionna : « Quel est ton maître ? » Il répondit : « Je n’ai aucun maître. » L’évêque poursuit : « Tu en as un et tu dois le nommer. » La jeune femme possédée traça avec son doigt en l’air le nom de « Lucifer ». L’évêque continua : « Pourquoi as-tu été chassé du ciel ? » L’esprit mauvais rétorqua : « Parce que Dieu qui devint homme, nous demanda d’adorer son Fils. Nous avons refusé, car il a pris une nature inférieure. »

Le démon a un comportement, une manière d’agir et des réponses qui lui sont propres. Il ne veut pas servir le fils de Dieu. C’est exactement la même réponse qui est formulée par les sectes gnostiques et talmudistes, comme l’Islam. Le démon reproduit les mêmes schémas, sous des formes différentes et mensongères.

Ce livre démontre aussi que la religion catholique traditionnelle est la seule à posséder les Sacrements pour entreprendre et réussir un exorcisme. Dans le cas des autres croyances, quand les responsables religieux veulent bien entreprendre un simulacre d’exorcisme, qu’ils n’ont pas peur du diable, ils chassent un démon qui est remplacé par un autre ou plusieurs autres. Car, un exorcisme, comme l’enseigne la Bible ne se fait qu’au nom de Jésus+Christ et avec le secours de la Très sainte Vierge. C’est pourquoi, même les protestants ont un champ d’action très restreint dans ce domaine, où dans les cas les plus sérieux plusieurs prêtres doivent jeûner et confesser. Car, le démon, pour semer le désordre, nomme les péchés non confessés (qu’il voit) des exorcistes.

1395077805

Ces exemples et le danger de l’exorcisme montrent une fois de plus que le catholicisme traditionnel, seule vraie religion des miracles, a des prêtres pouvant faire face aux cas de possession les plus risqués. Et, surtout pas, les autres sectes qui ne servent surtout pas à combattre le démon, mais à conduire les âmes en enfer.

C’est encore le catholicisme qui avec douze apôtres a évangélisé le monde. Des prêtres sans armes mais seulement munis de l’Esprit Saint ont converti des tribus cannibales (Cf. « 30 ans chez les papous »). Les sectes sont incapables de telles miracles, bien entendu.

Tout est logique avec Dieu et le catholicisme !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s