Archives mensuelles : août 2018

L’ISLAM : SECTE DE LA HAINE ET DE LÂCHETÉ, par Laurent Glauzy

Bien entendu, un musulman jamais à court de mensonges et de tekya (mot qu’ils ignorent, mais qu’ils pratiquent), vous dira qu’il ne s’agit pas du vrai Islam.
Demandez-lui alors quels sont les imams qui luttent contre l’avortement, pour toute forme de droit bafoué…
Demandez-lui alors de quel côté il se trouvera quand les imams leur promettront le paradis s’ils tuent les « associationnistes ».
L’Islam comme le talmudisme sont des dangers contre l’humanité, et devraient être interdits.
Ecoutez les considérations, dans cette vidéo, de cet abruti, « Docteur de la foi ».
Par pudeur, j’ai préféré mettre en ligne cette vidéo sans image violente à celle d’une exécution au sabre sur un axe routier, derrière un bus (Cf. photo centrale)
L’Islam est de Satan, il se cache pour mieux imprégner la société et se révèle quand il n’y a plus de retour possible. N’ayez aucune confiance en ces gens-là, leur Credo est le mensonge et le rapport de force.
Autre cas symptomatique de mensonge flagrant : dans la préparation du halal, tous les musulmans, même les médecins, affirment que l’égorgement qui provoque la rupture de la carotide, ne permet pas à la bête de souffrir. C’est faux, car il reste le flux de l’artère cérébrale occasionnant la mort de la bête dans ses excréments plus d’un quart d’heure après l’égorgement. Mais, malgré cette vérité effroyable, tous les musulmans  affirmeront que l’animal ne souffre pas. C’est le miracle et bien le seul, de l’Islam.
Enfin, si l’Islam exécutait les assassins et punissait les voleurs, les pays du Qatar, entre autres, seraient bien entendu des pays de manchots. La justice de l’Islam c’est celle de Anne et de Caïphe, et non celle de Saint Louis.
Attention, la vidéo ci-dessous contient des scènes choquantes sur l’égorgement animal. Adhérez à l’association « Vigilance Halal » du Dr DE PERETTI, un « raciste et un intolérant » (on connaît la rengaine). Ce sera une première étape.
Pour comprendre l’archaïsme de cette secte, il est à savoir que l’Islam n’a rien inventé, sauf l’esclavage. C’est toute l’histoire de saint Vincent de Paul racheté par l’Eglise.
CI-DESSOUS LE DR DE PERETTI
PERETTI

LA RELIGION CATHOLIQUE TRADITIONNELLE, LA SEULE AU-DESSUS DES SENS, par Laurent Glauzy

L’écrivain écossais Robert Louis Stevenson du XIXe siècle exposait que manquer la dimension surnaturelle, de fait, entraîner l’échec du naturel, car l’homme est spirituel. Si l’on manque donc la dimension que Dieu nous octroie, par le péché nous descendrons avec certitude en dessous du naturel, pour rejoindre le domaine des passions secrètes.

La religion catholique traditionnelle, unique religion des miracles, amène l’âme au surnaturel par les Sacrements, dont la confession et la communion. C’est pourquoi, la fréquentation régulière et soignée des Sacrements est essentielle. Car, c’est la force du Christ qu’il s’agit de mettre dans notre âme.

Un imam confiait de manière directe qu’il ne pouvait pas se passer de femme au-delà de quinze jours. Et, ce cas n’était pas singulier. Or, quand les sens dirigent, la concupiscence, l’orgueil, le mensonge sont des péchés qui arrivent à grand renfort. Le ramadan, le seul jeûne entraînant un surplus pondéral illustre très bien cette réalité d’une croyance qui nourrit tout sauf l’âme. Et cinq minutes après la rupture du jeûne, les récits sur les excès sensuels abondent. Dieu ne peut pas conduire de telles attitudes de schizophrénie et démoniaques. C’est aussi la raison pour laquelle le divorce et le remariage sont facile dans l’Islam et le Talmudisme, car leur absence de VRAIE spiritualité exacerbe plus la chair qu’il ne la maîtrise. Un Algérien écœuré par l’hypocrisie de l’Islam me racontait que les islamistes réfugiaient dans les bois, durant la période terroriste, privés de femmes, se sodomisés. Nous sommes à l’opposé de l’armée de Jeanne d’Arc qui gagnait ses combats en faisant confesser ses soldats, des soudards pourtant peu enclins à la sainteté. Mais seul le catholicisme permet ces miracles. Et que dire du Maréchal Foch récitant chaque jour son chapelet, quand il ne pouvait assister à la messe, grand victorieux avec le Maréchal Pétain de la Grande Guerre ?

Un pasteur de très bonne morale et meurs que je connais personnellement, rapportait aussi qu’il avait des relations avec sa femme avec des moyens contraceptifs. Ce qui est complètement prohibé et considéré comme péché mortel.

La chasteté est très facile à condition d’être un catholique ayant une vie religieuse et sacramentelle soignée et ordonnée.

Et, si l’on regardait de plus près les cas de pédophilie, l’on constaterait que la religion catholique est de très loin la moins touchée, même si nous sommes obligés d’y intégrer les catholiques maçonniques. Il s’agit d’un phénomène nouveau liée à l’église moderne, qui a bafoué les sacres (donc les grâces ne passent plus), et dont la plupart des prêtres sont francs-maçons. Il faut donc y voir davantage l’aspect satanique de la franc-maçonnerie, où durant des séances de haut niveau Satan apparaît en personne.

Là encore, par ses grâces, forces d’Amour de Notre Créateur, nous constatons qu’elle est la vraie religion. Dans les sectes antichrétiennes, dont le protestantisme (qui est une secte talmudiste) fait partie, nous entrons dans le domaine des sens, des hommes qui ont manqué la dimension surnaturelle et qui à ce titre ne pourrons jamais être dans la contemplation béatifique du paradis.

 

 

La messe, un don du Ciel, par L. Glauzy

La messe est un don du Ciel, où les saints disent qu’une armée d’anges descend du ciel pour entourer le prêtre et dispenser les fidèles de leurs grâces.

La beauté de la messe et les saints Sacrements de l’Eglise catholique sont les seuls moyens de sanctification pour parvenir après notre mort à l’état de contemplation béatifique.

Il n’est donc pas un hasard si les autres sectes n’ont pas cette beauté, et témoignent d’un grand vide, car elles ne sont pas de Dieu. Dans cette logique, les miracles n’existent que dans l’Eglise.

Les Catholiques doivent donc être fiers de leur religion. Il est donc un devoir d’y assister chaque dimanche. La règle veut que l’on y assiste à 1 heure de route maximum. Autrement, il faut sanctifier son dimanche qui consiste chez soi, dans une église à prier le temps d’une messe. Ne pas le faire est péché mortel.

Dieu gâte ainsi ceux qui l’aiment. On dit qu’Adam et Eve étaient d’une beauté extraordinaire; inversement l’homme de Néanderthal descendant de la lignée maudite de Caïn, était laid. Cette vérité est encore vraie. Observez le visage et les attitudes d’un catholique de la tradition et comparez avec l’adepte d’une secte non catholique. Il en est de même sur le thème des inventions…. Rien n’est le fait du hasard !

Ne pouvant justifier leur croyance, par l’existence des saints et des miracles, les autres sectes tentent d’exposer que leur foi, dans des efforts parlementaires (une profusion de paroles vaines), est un havre de tolérance, dans un délire de réécriture de l’histoire et d’exploitation d’écrivains maçonniques certainement damnés. Les saints qui donc ont opéré des miracles, ont toujours décrit comme des erreurs menant en enfer les croyances étrangères à l’Église traditionnelle, les condamnant même fortement. La foi, nous l’aurons compris, n’est pas une question de tolérance, mais d’éternité de l’âme.

Le catholique est donc par sa foi, par la messe, par la grâce et sa beauté, un privilégier de Dieu.

 

religieuse

 

 

GÊNES, L’AVERTISSEMENT DES LOGES, par Laurent Glauzy

Dans mon précédent article, j’émettais par la numérologie et à la lecture de l’histoire, que l’écroulement du pont de Gênes a été un attentat orchestré par les loges pour faire infléchir le gouvernement actuel refusant des ministres maçons et s’opposant à la venue des migrants et autres relents de l’Afrique.

L’étude de ce dossier confirme le sérieux de la piste d’une vengeance des loges.

En effet, le 6 août, sur l’autoroute de Bologne toujours sur un axe routier de grande importance comme Gênes, un camion citerne explose, faisant un mort et de nombreux blessés.

Nous apprenons par ailleurs que Benetton, célèbre pour ses positions mondialistes et ses affiches montrant le « mélange des races et des genres », est propriétaire d’Atlantia, le gestionnaire du réseau autoroutier italien, notamment à Gênes.

En outre, la holding familiale, baptisée Edizione, aurait réalisé en 2017 un chiffre d’affaires (maçonnique) de 12,1 (11×11) milliards d’euros. (Cf. L. Glauzy, La numérologie secrète de la Synagogue de Satan).

Or, depuis la catastrophe du pont de Gênes, Luigi Di Maio et Matteo Salvini, les deux chefs de file populistes du gouvernement italien antimaçonnique, accusent Benetton d’être responsable de la catastrophe de Gênes. Nous l’aurons noté, les médias français, ne communiquent jamais cette dernière version.

Peut-on donc parler d’une implication de Benetton, une « mission secrète » confiée par les loges auxquelles il doit tout, et ayant pour but final de conduire à une crise ministérielle ? Il est à rappeler que les loges pratiquent la peine de mort pour les traitres (ex. le banquier italien Roberto Calvi) L’Italie a aussi déjà été touchée par une affaire de grande ampleur de crime rituel ressemblant à un rite initiatique servant à s’assurer le silence et la FIDÉLITÉ INCONDITIONNELLE d’un « frère » comme dans les « Skulls and Bones ».  De quoi s’agit-il ?

Le 11 avril 1953, la découverte du corps de Wilma Montesi (1932-1953) sur une plage au sud de Rome fait éclater « l’affaire Montesi », qui mêle des personnalités de l’entourage maçonnique et politique.  La jeune femme est victime d’une messe noire avec orgies, dans une propriété, à Rome. Le marionnettiste de ce scandale est le marquis Ugo Montagna, que William Guy Carr, un des plus grands experts de la franc-maçonnerie, identifie comme le chef politique des Illuminés de Bavière, en Italie. L’affaire Wilma Montesi a un retentissement médiatique considérable en raison de l’implication de plusieurs personnalités de premier plan dans les enquêtes qui ont suivi. Bien entendu, comme tous les rites pédosatanistes impliquant le milieu politique, cette affaire n’a pas été résolue. Le rapport d’autopsie établit la présence de sable dans les parties intimes de la jeune femme expliquée comme conséquence d’un rapport sexuel. Il est d’autant plus troublant que Wilma Montesi est retrouvée sur une plage, la veille de Pâques. Tout semble indiquer, pour ceux qui connaissent cette question « interdite », un crime rituel talmudiste perpétré par les loges satanistes et des Talmudistes (Cf. lire de Laurent Glauzy, l’ouvrage intitulé : Pédosatanisme et franc-maçonnerie, l’autel des élites, 2015).

Le pont de Gênes conduit bien sur des pistes inattendues menant à des pontes de la maçonnerie et du mondialisme, rendant comme d’habitude le récit affiché comme « officiel » peu crédible, voire mensonger.

Le pont de Gênes : un avertissement au gouvernement italien anti-maçon, par Laurent Glauzy

La numérologie maçonnico-satanique permet de se poser la question d’un avertissement lancé au gouvernement italien des « 5 étoiles » pour ses positions contre les loges. En effet, en mai 2018, le programme de Cinque Stelle et de la Lega Norde contient un alinéa stipulant qu’aucun ministre du futur cabinet transalpin ne doit appartenir à la Franc-Maçonnerie.

En Italie, comme ailleurs, les loges sont très puissantes. En 1919, elles avaient organisé la Marche des chemises brunes sur Rome devant porter au pouvoir Mussolini, également franc-maçon. Mais, conscient de leur nocivité, il échappera à leur maîtrise : le Duce interdira les loges en 1923, mettra fin à la mafia que réintègrera la CIA après la Seconde Guerre mondiale. Mussolini sera assassiné sur ordre du futur pape Paul VI (chef des Illuminati dans le monde) et mettant en scène les services secrets américains auxquels il appartenait. (Cf. L. Glauzy, L’assassinat de Padre Pio – Le secret de la tombe vide)

Les loges, et nous l’avons vu lors de toutes révolutions, est une enseigne de l’abjection et du crime de masse.

En 2013, l’actuel ministre des Transports italien, Danilo Torinelli, du mouvement « cinq étoile » avait écrit que le pont Morandi de Gênes « pouvait encore tenir debout cent ans avec des travaux d’entretien ordinaires. » Donc, ce pont été solide, quoi que l’on dise à  présent pour le discréditer et le faire démissionner avec l’ensemble du gouvernement.

En termes de numérologie maçonnique, des indices sont à relever : soi-disant « 39 morts » (3×13) ; 664 personnes sont à la rue. Nous constatons le 66, marque de Satan, mais élément bien étrange, 6x6x4 = 144. Or, 144, reprend le nombre 23, sacré chez les Illuminati : 24 x 32 = 144.

Il y eut 39 morts, soit 3×13.

L’effondrement du pont s’est produit le 14 / 8, soit 14 + 8 = 22 (2 x 11) tout comme l’année 2018 =11. Ou encore, 14 / 8 = 1 + 4 + 8 = 13. Un seule date renvoie donc à deux nombre sacrets maçonniques, 11 et 13.

11 est le chiffre préféré de la maçonnerie d’après le mage sataniste et pédocriminel, 33e grade franc-maçon, Aleister Crowley (Cf. L. G., La numérologie secrète de la synagogue de Satan).

Ces quelques cas de numérologie maçonnique attestent qu’il s’agit bien d’un avertissement mais aussi d’un crime rituel ourdi par les « frères » satanistes, dont la police de Vichy retrouva des cadavres d’enfants dans les loges (L. G., Pédosatanisme et franc-maçonnerie).

Bien entendu, les enquêtes à venir diront n’importe quoi pour endormir un peuple « décérébré ».

L’ange gardien et l’enfer, un moyen redoutable de convertir, par Laurent Glauzy

Nous connaissons saint Antoine qui retrouve les objets perdus et peut même vous les apporter; sainte Rita pour les cas désespérés, saint Expédit pour trouver rapidement la solution à un problème inextricable ; saint Joseph de Cupertino (qui lévitait pendant la consécration de l’Ostie) pour réussir les examens ; Philomène la sainte préférée du saint Curé d’Ars (dont le corps est intact – miracle qui ne se produit jamais dans les sectes sataniques comme le protestantisme, l’islam et le talmudisme). Sainte Philomène frappait à l’intérieur de son cercueil quand on la déplaça.

Si ces saints peuvent intervenir pour la conversion des athées, comme saint Charbel, Libanais, dont le corps est également intact et suintait du sang pendant des années à tel point que l’on dut incliner son corps, comme encore Jose Luis del Rio (pour le sommeil) assassiné à l’âge de quinze ans par les communistes, il existe un autre moyen : l’ange gardien.

L’ange gardien était jadis prié le mardi dans l’église traditionnelle. Il est une protection idéale à qui l’on peut tout demander, et en l’occurrence la conversion d’une âme athée, musulmane ou talmudiste, maçonne ou satanique, donc vouée à l’enfer.

Comment procéder ?

Demandez à votre ange gardien qu’il intervienne auprès de l’ange gardien de la personne à convertir en lui demandant que son sommeil soit hanté par des visions (horribles) de l’enfer.  Vous verrez, ça finit par marcher.

N’oublions jamais, qu’un très petit nombre se sauve, comme l’atteste entre autres la Sainte Vierge à Fatima.

ILS ONT VU L’ENFER. TÉMOIGNAGE D’UN CARDIOLOGUE :

 

ARIÈGE, PAYS D’ABRUTIS ET D’ESPOIR, par Laurent Glauzy

Je n’ai jamais vu département aussi archaïque que l’Ariège et aussi demeurés que ses habitants !

Voilà le travail de cent ans de république dans un coin de France qui ne fut pas un des plus socialistes, mais le plus socialiste. Il y a encore quinze ans, à Foix, cette préfecture réputée pour son château et l’histoire du comte Gaston Fébus (+1391), lors des élections, la parti socialiste avait la majorité dès le premier tour, secondé par le Parti communiste.

Ici, plus qu’ailleurs, nous le constatons, le gauchisme laisse des séquelles intergénérationnelles particulièrement profondes. Quoi de plus normal, car en plus d’être une maladie mentale, le gauchisme est un péché. Un homme de gauche est un débile mental qui se damne.

Et, pourtant c’est dans ce département, où à la manière des catholiques de Dresde bombardés par les criminels talmudistes et reconstruisant pierre par pierre leur maison, que j’essaie de constituer un réseau pour ensuite avoir la messe traditionnelle. La tâche est difficile, car c’est tous les jours que l’on se heurte à une population vivant hors des sacrements du mariage. Ce quotidien use, mais il faut riposter en montant un réseau par des conversations avec des gens qui sont catholiques et qui ne demandent qu’à retourner à la messe. Il ne faut donc pas se plaindre, mais regarder qu’il y a des âmes en attente et que ces âmes pourront demain évangéliser. Dans ce combat, on se heurte bien entendu au prêtre maçonnico-moderniste du village qui ne vous rappelle pas, qui n’ouvre pas quand vous allez sonner à sa porte pour demander l’autorisation de la messe en rite extraordinaire. J’attends que l’été passe pour ré-attaquer. Car, peut-être que ce prêtre moderniste a pris congés de son église et de sa loge pour quelques jours de plage. Et, ça, c’est sacré pour un futur damné !

En un an de présence dans ce département, je peux donc compter aujourd’hui sur cinq personnes qui commencent à militer. C’est énorme. Mais pour parvenir à ce résultat qui paraît mince, et qui ne l’est pas, il faut s’armer de médailles miraculeuses et d’images pieuses à distribuer. C’est un travail de labour, un travail de profondeur.

Alors, il n’y a aucun temps pour les lamentations. Notre Seigneur ne nous demande pas de porter sa Croix, même pas un clou de sa Crucifixion. Alors, de quoi nous plaignons-nous ? Celui qui veut suivre notre Seigneur sait que jusqu’à sa propre famille, on lui tournera le dos. Mais le Catholique sait que la récolte et les petites victoires données par Notre Seigneur sont des miracles offerts et des joies incommensurables : les meilleures soupes ne sont pas celles des grands hôtels mais des vieux âtres de cheminées.

La foi et l’évangélisation demandent un investissement énorme, de la sueur et du sang, comme dans un match de rugby. Il faut savoir être adroit, diplomate mais aussi physique.

Quand j’écris ces phrases, je pense notamment à deux amis de combat auxquels j’exprime ma profonde admiration, Patrick Ramirez, fondateur à Perpignan de Factuelle 66, ancien treiziste de haut niveau, et à la jeune mère de famille Gaëlle Corbineau, 100% basque, convertie il y a trois ans et qui avec son mari organise maintenant des chapelets pour la vie dans les rues de Bayonne. Leur conversion précède celle de la France. Car autant de courage et d’abnégation seront un jour récompensés par notre Seigneur.

Demain, mercredi 15 août, est fête de Notre Très Sainte Mère. Participez en famille, amenez un voisin, un ami dans les pèlerinages de l’Assomption. Ne gardez pas votre foi pour vous.

 

« Entrées précédentes