L’ombre du Mossad sur le procès de Mehdi Nemmouche à Bruxelles

Ce matin s’est ouvert à Bruxelles le procès de Mehdi Nemmouche, accusé d’être l’auteur de l’attaque du Musée Juif de Bruxelles qui avait fait quatre morts le 24 mai 2014.

La présidente de la cour a refusé de citer à comparaître le directeur du Mossad (les services secrets israéliens) et l’ambassadeur d’Israël en Belgique, comme réclamé par Maître Sébastien Courtoy et Maître Henri Laquay, les avocats de Mehdi Nemmouche. Ceux-ci souhaitaient entendre ces témoins à propos des activités de renseignements des époux Riva, deux des quatre victimes de la tuerie au Musée juif.

Pourquoi vouloir entendre le directeur du Mossad ?

Le 20 décembre 2018, à la sortie de l’audience préliminaire, Maître Sébastien Courtoy avait déclaré à propos de l’utilité d’auditionner le directeur du Mossad :

« Je vous renvoie au chef d’enquête de la DR3 et de l’antiterrorisme qui avait demandé d’auditionner un représentant du Mossad (…) »

Retour en arrière. Le 26 mai 2014, le site de la RTBF (radio-télévision d’Etat en Belgique francophone) publiait ceci :

Alors que l’on suspecte l’attaque survenue au musée juif de Bruxelles d’être attentat terroriste, la question se pose aussi en Israël. Amir Oren, l’expert de Défense du quotidien israélien Haaretz, révèle que les services de sécurité d’Israël enquêtent pour savoir si la mort des deux victimes israéliennes Emmanuel et Myriam Riva est le seul fait du hasard. Selon lui, ils étaient liés aux services de renseignement israéliens.

OK

D’après Amir Oren, ce couple aurait occupé des fonctions dans ce qu’il appelle « un service gouvernemental ». Emmanuel Riva aurait travaillé dans le passé dans l’organisation native du Mossad qui s’occupait à l’époque des juifs d’Union soviétique. Il aurait ensuite été en liaison avec « des services du renseignement ».

De son côté, le journal américain « The Forward » écrivait que deux des quatre victimes de l’attentat sont soupçonnées de travailler, d’avoir travaillé ou d’être en lien avec « Nativ », une agence gouvernementale placée sous l’autorité du bureau du Premier ministre israélien, du Mossad (agence des services de renseignement israélien) et du Shabak (service de sécurité intérieur israélien). Selon l’hebdomadaire américain, il pourrait s’agir d’un assassinat politique perpétré par un tireur d’élite, un tueur professionnel, visant à tuer deux agents secrets israéliens.

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s