Archives mensuelles : janvier 2019

Qui est Réellement Jacline Mouraud ?

Nous connaissons Tous la Vidéo qui a fait « sortir de l’Ombre » Jacline Mouraud.

Nous ne pensions pas si bien dire car Jacline Mouraud évolue réellement dans l‘Univers des Ombres :

Elle « ressent des Entités » et « Côtoie les démons » !!!

 

Rien d’étonnant donc que le Pouvoir Macroniste l’ai mise en place afin de diviser le mouvement Populaire « Les Gilets Jaunes » : Entre Entités ils se comprennent !

Rien d’étonnant que le Pouvoir Macroniste ai voulu la propulser au devant de la scène pour qu’elle fonde un Enième parti politique en Soutien à « En Marche les Entités » !

La Tenancière des Forces Occultes présente officiellement son Parti des Entités Emergentes : Les Emergents (Signification Larousse :Qui sort d’un milieu après avoir traversé). Très bonne signification pour les Entités !

Il n’y aura JAMAIS un parti polique des Français Gilets Jaunes. Jacline Mouraud et Ingrid Levavasseur sont des Adoratrices de Mammon. Les Français ont compris l’Arnaque des Partis Politiques que dénonce la Brillante Simone Weill.

 

Maxime Nicolle alias Fly Rider confirme que Jacline Mouraud ne représente qu’elle même et ses entités :

 

Et dans cette vidéo, Jacline fait un Lapsus très Révélateur, je la cite :

« Mais déjà, de toute façon, dans l’ Talmu…… «  et elle se reprend !

 

Nous comprenons désormais pourquoi Jacline reçoit la Visite d’Entités et autes Démons !

La Chanteuse et chercheuse d’Ectoplasme se félicite de son « don » :

« C’est une médiumnité particulière qui permet de faire sortir des choses du corps. Mais je ne dirais pas que c’est des fantômes ! On ne sait pas ce que c’est. »

 

Bon Talmud Jacline !

Fantôme.gif

Il manque à Jacline Mouraud le DEVOIR de « Rentrer en Franc-Maçonnerie » car :

 

Si ce n’est déjà fait.

Les Laboratoires Pharmaceutiques sont le CANCER de la Société.

SANTE-MEDICAMENTS : Une pénurie en Bande Organisée ………………..

On s’en était déjà ému il y a deux mois, car j’avais été impacté 3 fois en quelques mois par cette pénurie organisée, mon pharmacien avait donc raison…. Preuve s’il en est, qu’à part nous mettre en concurrence les uns les autres, l’Europe ne sert à rien….

Penurie 27 01 2019

Depuis 2008, les ruptures de stock de molécules considérées comme essentielles ont été multipliées par dix en France. Le résultat de choix industriels visant le seul profit, sous le regard d’un État spectateur.

Quel est le point commun entre le vaccin DTP (diphtérie-tétanos-poliomyélite), obligatoire pour tous les nourrissons, les anticancéreux 5-FU ou Vincristine, le Sinemet, qui permet de contrôler les symptômes de la maladie de Parkinson, ou encore l’antibiotique bien connu de tous les parents, l’amoxicilline ? Tous ont été, ces dernières années, victimes de « ruptures de stock » ou de « tensions d’approvisionnement », termes polis utilisés par l’Agence française du médicament (ANSM) pour décrire les pénuries de molécules auxquelles sont confrontés de plus en plus de malades aux guichets de leurs pharmacies.

Une personne sur quatre aurait déjà été touchée par ce phénomène « récurrent et massif », indique une enquête rendue publique la semaine dernière par France Assos Santé, collectif qui regroupe 80 associations de patients et d’usagers. Des ruptures qui concernent, dans plus d’un cas sur trois (36%), des vaccins, mais aussi, donc, des anti-infectieux, des traitements pour les maladies du système nerveux (épilepsie, Parkinson), des médicaments contre le cancer, l’hypertension, les problèmes sanguins ou les allergies… La liste de ces molécules indisponibles s’allonge chaque année (elle a bondi de 30% entre 2016 et 2017, selon l’ANSM), devenant un véritable phénomène structurel, et non plus une anomalie, dans notre système de santé.

« En dix ans, le nombre de ruptures de stock de médicaments dits “à intérêt thérapeutique majeur” a été multiplié par dix. D’environ 50 en 2008, on est passé à 530 en 2017. C’est spectaculaire », pointe Alain-Michel Ceretti, le président de France Assos Santé. Une envolée qui ne doit rien à la malchance. « En 2008, les ruptures observées pouvaient éventuellement s’expliquer par des événements indésirables liés à la fabrication. Aujourd’hui, les causes sont bien structurelles, liées aux choix des industriels », accuse le représentant des malades.

Perte d’indépendance sanitaire

Ces choix ? Une production de plus en plus mondialisée et concentrée sur un petit nombre d’usines. « Près de 40% des médicaments finis commercialisés dans l’UE proviennent de pays tiers », pointe ainsi l’Agence européenne du médicament. De même, 35% des matières premières utilisées dans la fabrication des médicaments en France dépendent de seulement trois pays : l’Inde, la Chine et les États-Unis. Une situation de « perte d’indépendance sanitaire préoccupante » pour la France et l’Europe, a convenu, en octobre dernier, un rapport du Sénat consacré au sujet. « La cause numéro 1, c’est la financiarisation de la production de médicaments, appuie Alain-Michel Ceretti. Pour la Bourse, le médicament est une industrie comme les autres, qui doit dégager du profit, et donc rationaliser au maximum. Ce qui veut dire deux choses : délocaliser la production dans des pays à bas coûts et travailler avec le minimum de stocks. » Rien d’étonnant, dès lors, à ce qu’à la moindre difficulté, la pénurie s’installe. Parfois, pour longtemps. En 2017, la durée moyenne des ruptures constatées pour les médicaments considérés comme essentiels était de quatorze semaines, vingt-cinq pour les vaccins. Pour le Sinemet, du laboratoire MSD (Merck), les malades de Parkinson devaient se préparer à… sept mois (!) sans leurs cachets, à compter de septembre dernier, pour cause de mise en conformité de l’usine de production, aux États-Unis.

Une situation insupportable pour Christian Bochet, un retraité, habitant de Moreuil (Somme), dont l’épouse, Line, souffrant de la maladie de Parkinson, ne supporte pas les traitements de substitution existants. Il a donc décidé de porter l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’homme, fustigeant une « atteinte dans l’accès aux soins ». « Sans le bon traitement, la situation de ma femme va empirer de façon prématurée ; je ne peux pas l’envisager », a confié le septuagénaire à France 3.

Mobilisée depuis plusieurs mois sur le sujet, France Parkinson, qui fédère plusieurs associations de malades (dont 45.000 sont sous Sinemet sur les 200.000 touchés par cette pathologie), a lancé en octobre une pétition adressée au gouvernement, l’accusant de « non-assistance à personne en danger ». Signée par 35.000 personnes, elle n’a donné lieu à aucune réponse du ministère de la Santé. « Par on ne sait quel miracle, des stocks de médicaments ont réapparu pour les mois de décembre et de janvier, raconte Florence Delamoye, directrice de France Parkinson. Mais, début février, on devrait de nouveau être en rupture. » Conséquence pour les malades : l’obligation de réduire les doses pour gérer la pénurie. « Ce qui veut dire voir les symptômes de la maladie réapparaître : rigidités, lenteurs, troubles de l’équilibre… » égrène la responsable associative. L’affaire du Sinemet a aussi donné lieu, fin décembre, à un fait inédit : la condamnation du laboratoire MSD à une amende de 348.623 euros, prononcée par l’Agence française du médicament, pour n’avoir mis en place aucun « plan de gestion des pénuries » et fait peser sur les patients « un risque grave et immédiat ». « La sanction reste modeste pour un géant comme Merck, mais c’est un premier pas », estime Alain-Michel Ceretti, qui plaide pour que les pouvoirs publics durcissent enfin leur attitude vis-à-vis de la Big Pharma.

Un pôle public du médicament

Pas tout à fait l’option choisie par les sénateurs dans leur rapport. Outre la création d’une « cellule nationale de gestion des ruptures d’approvisionnement », les parlementaires plaident en faveur… de nouvelles « exonérations fiscales » pour les entreprises implantant en France des sites de production. « J’ai participé à cette mission, mais je n’ai pas signé son texte final, trop frileux, indique la sénatrice PCF Laurence Cohen. Car ce qu’il faut en la matière, c’est une volonté politique forte. Cela fait des années que je plaide pour la mise sur pied d’un pôle public du médicament, qui permettrait d’être moins dépendant des labos, ou pour l’utilisation de la licence d’office pour certaines molécules en tension. Mais Agnès Buzyn dit toujours non. »

Pour Alain-Michel Ceretti, la solution de fond serait que « l’Europe parle enfin d’une seule voix face aux labos, ce qui renverserait le rapport de forces actuel, très favorable aux industriels. Mais les États s’y refusent, de manière incompréhensible ». Résultat : les laboratoires peuvent négocier les prix de leurs « produits » en toute opacité, flécher leurs stocks vers les pays les plus rémunérateurs, voire utiliser ces pénuries comme moyen de pression pour imposer leurs nouvelles molécules. C’est sûr, la gestion des médicaments en France n’a pas besoin d’une simple cure, mais d’un vrai traitement de fond.

Alexandre Fache
Source : Humanite.fr via Contributeur anonyme
Information complémentaire :
*************************************************************************

Rappelons qu’Agnès Buzyn n’a pas installé « Par Hasard » sa Loi 11 Vaccins.

Elle a été rémunérée pendant au moins 14 ans par les Laboratoires Pharmaceutiques :

Moyen Légal pour Eviter les 11 Vaccins -2ème partie-

Nous vous mettons les documents officiels de la Loi 11 VACCINS pour éviter aux Trolls and Co d’écrire des Imbécilités et de nous envoyer des liens d’articles de Loi supprimés.

Que ces gens se mettent dans la tête une bonne fois pour toute que nous n’avons AUCUN INTERET à publier et écrire « n’importe quoi ». Nous ne faisons qu’informer les Français, inquiets de cette Loi qui affecte les jeunes enfants car OUI, les vaccins sont bien plus NEFASTES qu’utiles pour la Santé.

A cet effet, Madame Buzyn et son Rapporteur de Loi auront des Compte à rendre.

https://profidecatholica.com/2019/01/27/vaccination-buzyn-la-cour-europeenne-reconnait-le-lien-entre-la-sclerose-en-plaque-et-le-vaccin-hepatite-b/

NON, les articles 3 et 4 de la Loi Vaccinale du 28 Février 1952 n’ont pas été supprimés de l’actuelle Loi, et pour Cause :

ils entrent en Vigueur à la Première ligne de l’Article L3111-2 que je cite :

« I.-Les vaccinations suivantes sont obligatoires SAUF contre-indication médicale reconnue, dans des conditions d’âge déterminées par décret en Conseil d’état, pris après avis de la Haute Autorité de santé : »

VOICI CET ARTICLE DE  LOI qui précise que les personnes titulaires de l’autorité parentales sont tenus RESPONSABLES de l’Exécution de l’Obligation du I, c’est à dire qu’avant toute vaccination, il est Obligatoire de vérifier si la santé de l’enfant ou de l’Adulte a vacciner ne présente pas une Contre-Indication qui INTERDIRAIT la Vaccination.

Il suffit de SAVOIR LIRE, ce que les Trolls and Co ne savent pas Faire.

Vaccins1006.jpg

vaccins10010

La « Contre-indication » se réfère Aux Examens Préalables à Réaliser AVANT TOUTE VACCINATION,

C’est LA LOI QUI LE DIT en son Article D3111-7 en sa Ligne 2 :

Voici cet ARTICLE DE LOI :

Vaccins2007.jpg

LIGNE 2 : « Examens Médicaux et, le cas échéant, tests biologiques effectués préalablement à la Vaccination »

Examens et Tests Biologiques à Réaliser AVANT TOUTE VACCINATION :

– Un Ionogramme complet, dosage de l’urée

– Lipodogramme

– Bilan endocrinien

– Titrage de tous les anticorps spécifiques aux vaccinations éventuelles déjà subies

– Test de dépistage des différentes hépatite et du SIDA

– Electrophorèse et immunophorèse des protéines sériques, de manière à avoir une image globale des capacités ou incapacités éventuelles de l’organisme à fabriquer les anticorps

– radiographie panoramique dentaire, ceci dès qu’il y a au moins une dent dévitalisée

– radiographie pulmonaire, pour éliminer tout image de tuberculose pulmonaire évolutive.

– tests d’allergie aux composants des vaccins.

Ces examens doivent être pris en charge à 100% par la Sécu ou la MSA du fait que la vaccination est Imposée et non souhaitée.

Votre Médecin est RESPONSABLE de la vaccination et de ses Suites. Ceci est précisé dans l’Article de Loi D3111-7 ligne 3, 4, 5 et 6. (Voi la Loi plus haut)

C’est pourquoi votre Médecin vous fera une prescription avec les Examens Médicaux OBLIGATOIRES indiqués ci-dessus, vous enverrez cette prescription à la Sécu ou à la MSA et dans l’attente, votre Médecin vous fera un CERTIFICAT d’Attente qui vous permettra de placer votre enfant dans une crèche, en maternelle, etc.

Il est Important de RESPONSABLILISER les Médecins pour lesquels la Vaccination est UN DOGME.

Car lorsque les parents se retrouvent avec un enfant handicapé du fait de la vaccination, les Religieux de la Vaccination ne veulent RIEN SAVOIR.

Faites SIGNER les Médecins qui vaccinent, de plus la LOI LES OBLIGE. Et dites leur bien que si votre enfant devait se retrouver handicapé à cause de la vaccination, ils en seront tenus pour RESPONSABLES et AURONT DES COMPTES A RENDRE.

Vous verrez que le nombre d’Aficionados de la Vaccination Chutera.

Nous avons vu plus haut que la Sclérose en Plaque a un Lien Direct avec le Vaccin Hépatite B que Madame Buzyn fait subir aux enfants.

Cette même Agnès Buzyn a été Rémunérée par les Laboratoires Pharmaceutiques pendant au moins 14 ans -Cherchez l’Erreur- :

http://www.libreactu.fr/agnes-buzyn-a-ete-remuneree-par-les-labos-pendant-au-moins-14-ans/

La Vaccination a été mise en place POUR QUE LES LABORATOIRES S’ENGRAISSENT TOUJOURS PLUS.

Et c’est un Médecin qui n’est pas contre la Vaccination qui le dit :

https://profidecatholica.com/2019/01/27/enieme-vaccin-criminel-contre-nos-enfants-le-gardasil/

Pour les Crédules, voici l’ASPECT FINANCIERS DES VACCINS devenu un Marché Lucratif :

Screem sur le Site : Info Vaccins France

Coût Vaccin.png

Coût Vaccin1

Coût vaccin2

Site Info Vaccin France : LA LETTRE QUI TUE.. A remettre à son médecin avant d’accepter toute vaccination


La loi Kouchner vous permet de refuser tout acte médical.

Dans tous les cas, AVANT TOUTE DECISION vous avez le droit à un consentement libre et éclairé: c’est-à-dire qu’on n’a pas le droit de vous obliger et avant toute chose, on doit valablement vous informer sur l’acte médical proposé, avec TOUTES les informations connues.

C’est l’obligation du médecin de donner toute l’information avant tout acte médical et par écrit sous peine d’être poursuivi et condamné comme dans cette affaire qui fait jurisprudence:

 

https://www.facebook.com/notes/info-vaccin-prevenar/precedent-concernant-la-condamnation-dun-medecin-pour-non-respect-de-linformatio/773250016046009

 

Voici un modèle de lettre, que vous pouvez modifier selon la situation, qui vous permet de poser AU MOINS les questions de base avant d’accepter une éventuelle vaccination obligatoire ( ou prétenduement obligatoire) et donc de mettre aussi le médecin face à ses responsabilités.Ce document est rédigé sous format courrier traditionnel, les questions sont toutes les mêmes concernant les vaccinations qu’on vous proposerait pour les vaccins obligatoires DTP.

 

Patient/Parent

 

[Nom Prénom]

 

[Adresse]

 

[Titre (Docteur, Professeur, …)Nom]

 

[Fonction]

 

[Établissement] [Service]

 

[Commune]

 

[Date]

 

Courrier [remis en main propre /adressé par recommandé AR] à [Titre Nom, Fonction]

 

OBJET: DEMANDE D’INFORMATION PAR ECRIT

 

[Titre Nom],

 

Suite à notre entretien ce jour(date) je me permets de vous demander de bien vouloir apporter par écrit la réponse à mes questions suite aux soins que vous me recommandez conformément à:

 

-la loi Kouchner du 4 mars 2002 sur l’obligation pour le patient et/ou son représentant légal de recevoir une information claire, loyale et exhaustive. Vu l’arrêt de la Cour de cassation du 25/2/97 qui indique : « Celui qui est légalement ou contractuellement tenu d’une obligation particulière d’information doit rapporter la preuve de l’exécution de cette obligation. Ainsi, il incombe au médecin, tenu d’une obligation particulière d’information vis-à-vis de son patient, de prouver qu’il a exécuté cette obligation».

 

– l’arrêt du 14/10/97 de la Cour de cassation dans le cadre de la responsabilité contractuelle qui mentionne :

 

« Le médecin a la charge de prouver qu’il a bien donné à son patient une information loyale, claire et appropriée sur les risques des investigations ou soins qu’il lui propose. Tout cela afin d’éviter tout quiproquo en cas d’accident post-vaccinal. »

 

– l’importance et l’urgence de me protéger / de protéger mes enfants afin d’éviter d’être victimes de maladies infectieuses,

 

Souhaitant prendre la bonne décision, je fais confiance à votre professionnalisme et donc vos réponses qui je l’espère m’apporteront toutes les informations nécessaires à ma prise de décision.

 

Cordialement,

 

[NomPrénom]

 

[Signature]

 

QUESTIONS:

 

-Quels vaccins me recommandez vous ?

 

-Parmi les vaccins cités lesquels sont légalement obligatoires ? Combien d’injections sont obligatoires ? Y-a-t-il un ou plusieurs rappels obligatoires , lesquels? A quelle fréquence les injections doivent-elles être faites ?

 

-Pouvez-vous me confirmer que les vaccins que vous préconisez ne contiennent aucune valence non obligatoire ?

 

-{cas d’une primo-vaccination :

Les vaccins obligatoires que vous préconisez ont-ils une AMM pour la primo-vaccination ?

 

-Concernant les injections et délai que vous me recommandez, vous fiez vous au schéma du calendrier vaccinal ou de la loi ? Le calendrier vaccinal est il la loi? Prévaut il sur le texte de loi en vigueur?

 

-Quels sont les effets secondaires de l’acte médical que vous préconisez ?

 

-Quelle est la composition du vaccin que vous me recommandez?

 

-Pouvez-vous me certifier que les vaccins que vous préconisez sont sans danger pour moi/mon enfant?

 

-Pouvez-vous me fournir la preuve scientifique démontrant l’efficacité des vaccins que vous préconisez ?Eventuellement une étude non financée par le fabriquant et sans aucun lien d’intérêt possible?

 

-Pouvez-vous me certifier que la vaccination contre {adaptez selon votre cas :} [me] protégera [mon enfant] ?

 

-Quel est le risque de faire la maladie si je ne suis pas vos recommandations vaccinales ? Et le risque réél et connu de complications de cette maladie/ ces maladies dans notre pays?

 

-Pouvez-vous certifier et prouver que la recrudescence d’une maladie qui aurait (selon vous) disparue grâce à la vaccination est due à la non-vaccination ?Avez vous les fréquences de cas de cette maladie sur les 50 années avant l’introduction du vaccin?

 

-Quels sont les chiffres officiels en France à propos des conséquences des maladies infectieuses sur ces dernières années ?

 

-Quels sont les chiffres officiels en France des accidents post-vaccinaux ?S ur quelle base (étude/chiffres/rapports) est effectué le rapport bénéfice/risque ?

 

-Quelle part de votre chiffre annuel représente la vaccination? Avez-vous une prime à la vaccination ? conformément à la convention médicale qui régit les obligations des médecins libéraux et leurs relations avec la Sécurité sociale, signée le 26 juillet 2011 entre les syndicats de médecins et la Caisse nationale d’assurance maladie, ayant introduit un nouveau mode de rémunération supplémentaire des médecins libéraux. source :

 

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024803740&dateTexte=vig

 

-Avez-vous des liens d’intérêts avec un ou plusieurs laboratoires pharmaceutiques ? Participez vous à des conférences ou tout rassemblement financés par les laboratoires ?

 

Afin de pouvoir réfléchir au mieux à vos réponses, je vous remercie de bien vouloir mentionner vos sources d’informations (médicales et autres).

 

[Nom,Titre]

 

[Reçu le ……………………. si en main propre]

 

[Signature]

 

 

 

Cet Article fait suite à Notre Premier Article du 14 Décembre 2018.

https://profidecatholica.com/2018/12/14/moyen-legal-pour-eviter-les-11-vaccins/

722e1bbc-57cd-4a4c-9b02-8eaa884bd7fd

 

VACCINS.png