Archives mensuelles : septembre 2019

Message au Petit Peuple Juif de France concernant l’Affaire Yann Moix. VIDEO

Stéphane Blet s’adresse au Petit Peuple Juif de France pour leur rappeler que leurs Réels Ennemis ne sont pas ceux les Organisations Juives leur désignent. Yann Moix fait parti des pires râclures que cette terre contient.

 

Nous, Catholiques, savons que le Pape Pie XII a hébergé de très nombreuses familles Juives au Vatican qu’il a sauvé des camps de concentration. A cet effet,  le grand rabbin de Rome, Israël Zolli, constatant tout l’Amour et tout  l’Attachement du Saint Pape Pie XII pour le petit Peuple Juif Italien SE CONVERTIRA AU CATHOLICISME EN 1945 ET PRENDRA LE NOM DE EUGENIO PIO EN HOMMAGE A PIE XII.

Screenshot_2019-09-10 le rabbin de rome s'est cinvertit au catholicisme pour Pie XII at DuckDuckGo.png

 

Ce que les juifs ont dit du pape Pie XII

Pie XII

Petit rafraîchissement historique concernant le pape Pie XII :

1) Israël Zolli, grand rabbin de Rome, s’est converti au catholicisme en 1945. Il a pris pour prénom de baptême « Eugenio Pio » en hommage au pape Pie XII pour ses actes héroïques en faveur des juifs.

2) Albert Einstein écrivait, dans le Time Magazine du 23 décembre 1940 : « Lorsque la révolution nazie survint en Allemagne, c’est sur les universités que je comptais pour défendre la liberté, dont j’étais moi-même un amoureux, car je savais qu’elles avaient toujours mis en avant leur attachement à la cause de la vérité ; mais non, les universités furent immédiatement réduites au silence. Alors je me tournai vers les grands éditeurs de journaux, dont les éditoriaux enflammés des jours passés avaient proclamé leur amour de la liberté ; mais eux aussi, en quelques courtes semaines et comme les universités, furent réduits au silence. Dans la campagne entreprise par Hitler pour faire disparaître la vérité, seule l’Eglise catholique se tenait carrément en travers du chemin. Je ne m’étais jamais spécialement intéressé à l’Eglise auparavant, mais maintenant je ressens pour elle grande affection et admiration, parce qu’elle seule a eu le courage et la persévérance de se poser en défenseur de la vérité intellectuelle et de la liberté morale.
Je suis donc bien forcé d’avouer que, maintenant, c’est sans réserve que je fais l’éloge de ce qu’autrefois je dédaignais. »

3) Golda Meïr, en 1958, lors du décès de Pie XII, déclara : « Pendant les dix années de terreur nazie, quand notre peuple subit un terrible martyre, la voix du pape s’est élevée pour condamner les persécuteurs et invoquer la pitié envers leurs victimes. La vie de notre temps a été enrichie par une voix qui disait les grandes vérités morales au-dessus du tumulte des conflits quotidiens. Nous pleurons un grand serviteur de la paix. »

4) Marcus Melchior, grand rabbin du Danemark, a déclaré : « Si le pape avait parlé, Hitler aurait massacré beaucoup plus que six millions de juifs et peut être 10 millions de catholiques. »

5) Isaac Herzog, grand rabbin de Jérusalem, dans une correspondance privée avec Pie XII, écrit : « Le peuple juif se souviendra vivement avec la plus profonde gratitude de l’aide apportée par le Saint-Siège au peuple souffrant durant la persécution nazie. Sa Sainteté a agi pour éradiquer l’antisémitisme dans de nombreux pays. Que D… permette que l’histoire se souvienne que lorsque tout était noir pour notre peuple, Votre Sainteté a allumé pour lui une lumière d’espérance. »

6) Elie Toaff, grand rabbin de Rome, déclara en 1958 : « Les juifs se souviendront toujours de ce que l’Eglise Catholique a fait pour eux sur l’ordre du pape au moment des persécutions raciales. Quand la guerre mondiale faisait rage, Pie XII s’est prononcé souvent pour condamner la fausse théorie des races. De nombreux prêtres ont été emprisonnés et ont sacrifié leur vie pour aider les juifs. »

 

La Contre Révolution : https://lacontrerevolution.wordpress.com/2016/01/12/ce-que-les-juifs-ont-dit-du-pape-pie-xii/

*****

Comment ces Organisations Juives (CRIF -LICRA and CO) parlent de Notre Saint Pape Pie XII qui a sauvé des centaines de Familles Juives ?

Voilà ce qu’est juste capable d’afficher le CRIF aidé du Talmud qu’il suit à la Règle !

Le Crif.org : http://www.crif.org/fr/tribune/l%E2%80%99antijuda%C3%AFsme-coupable-de-pie-xi-et-de-pie-xii-1937-1965/37393

Publié le 10 Juin 2013

L’antijudaïsme coupable de Pie XI et de Pie XII. 1937-1965

Par André Charguéraud, auteur de « 50 idées reçues sur la Shoah » (Labor et Fides)

« Ils ont courageusement dénoncé le racisme tout en prêchant constamment l’antijudaïsme. »

 

Les « silences » de Pie XII pendant la Shoah ont été dénoncés sans relâche dans de multiples livres et articles. Ils ont fait l’objet d’un film et d’une pièce de théâtre, tous les deux ouverts à la controverse.  On relève bien deux allusions de Pie XII aux exactions nazies, celle de son message de Noël 1942 et l’autre en juin 1943 devant le Sacré Collège. « Ni l’une ni l’autre ne sont des dénonciations solennelles que la conscience universelle reproche au pape de ne pas avoir prononcées contre le IIIème Reich », écrit pertinemment l’historien Bernard Reymond.

Si le pape refuse toute condamnation formelle de l’anéantissement des communautés juives et de l’intelligentsia catholique polonaise par le régime nazi, il est alors impératif qu’il appelle publiquement ses fidèles à « tendre la main à leur prochain ».  Qu’ils se portent par tous les moyens disponibles au secours des victimes quelle que soit leur « race ». Ces messages « de charité chrétienne » auraient être critiqués par Berlin, mais pas fait l’objet de représailles. Le pape n’a pas répondu à cette attente.

On argumente que, comme son prédécesseur, Pie XII a, clairement et à de nombreuses reprises, condamné le racisme. Pour Rome, la doctrine est univoque : « La prétendue question juive, dans son essence, n’est une question ni de race, ni de nation, ni de nationalité terrienne, ni de droit de cité dans l’État. C’est une question de religion »,  souligne Humani Generis Unitas que fit préparer Pie XI avant de mourir en février 1939. L’encyclique ne fut pas publiée. Elle n’en reste pas moins la position réfléchie et constamment réaffirmée par Rome. Pour les nazis la race et le sang, pour les catholiques la religion et la culture. La distinction est claire, absolue et définitive.

Cette dénonciation répétée du racisme est un grand pas dans la bonne direction. Elle aurait dû mobiliser les catholiques pour se porter au secours des Juifs condamnés par les nazis du fait de leur race. Malheureusement l’antisémitisme revêt deux aspects : le racisme et l’antijudaïsme. Le comportement de l’Église catholique est ambivalent. Elle dénonce le racisme et poursuit en même temps, malgré la persécution meurtrière de Juifs, une politique violemment antijudaïque.

Un article paru en novembre 1939 dans le magazine américain Catholic World est un exemple de cette ambivalence. On y lit : « L’antisémitisme est injuste, brutal et en opposition avec les enseignements du Christ. Si des personnes un peu simples d’esprit ont parfois pensé qu’elles devaient venger notre Sauveur du traitement qu’il reçut de son propre peuple, elles se trompent lourdement. Il est vrai que les Juifs furent rejetés par Dieu en tant que nation par laquelle le salut du monde devait venir, parce que les Juifs et leurs enfants portent le sang du Christ. Il est probablement exact que beaucoup des difficultés qui ont confronté le peuple choisi par Dieu sont la punition du Père céleste qui désire les ramener à lui ».

Le 11 janvier 1939 dans le Corriere della sera, le Père Gemelli, recteur de l’Université catholique de Milan, écrit : « Tragique sans doute et douloureuse est la situation de ceux qui ne peuvent pas faire partie, par le sang et par leur religion, de cette magnifique patrie ; tragique situation dans laquelle nous voyons, une fois de plus, comme en beaucoup d’occasions au cours des siècles, se réaliser cette terrible sentence que le peuple déicide a appelée sur lui et pour laquelle il va, errant de par le monde, incapable de trouver la paix d’une patrie pendant que les conséquences de l’horrible crime le poursuivent en tout temps et en tous lieux ».

Les encycliques de Pie XI et de Pie XII rappellent aux fidèles la dénonciation du judaïsme par l’Église catholique. Dix-huit mois après la publication des lois racistes de Nuremberg, quelques lignes dans Mit Brennender Sorge soulignent « l’infidélité du peuple choisi (…) s’égarant sans cesse loin de son Dieu (…) qui devait crucifier le Christ ».

L’encyclique Humani Generis Unitas va dans le même sens et même au-delà. Bien qu’elle soit restée à l’état de projet, elle reflète parfaitement la politique du Vatican. Les Juifs, peut-on y lire, « rendus aveugles par leur vision de domination matérielle et de gains n’ont pas reconnu le Sauveur ». Ses dirigeants « ont eux-mêmes appelé sur leurs têtes la malédiction divine » qui condamne les Juifs « à errer perpétuellement à la surface de la Terre ». Le texte va plus loin en précisant que l’Église « ne doit pas être aveugle devant ce danger spirituel auquel les esprits sont exposés au contact des Juifs et qu’il est nécessaire de rester attentif à protéger les enfants contre une contagion spirituelle ».

De telles déclarations ne vont pas inciter les catholiques sur le terrain à se porter au secours des Juifs et en particulier de leurs enfants. À moins que ce ne soit pour tenter de les convertir au christianisme, seul moyen pour eux de « sauver » leurs âmes perdues. L’encyclique de juin 1943 Mystici Corporis Christi répète une fois de plus que c’est la seule façon d’assurer leur salut et de les rendre fréquentables. S’il est dit dans cette encyclique que Dieu demande aux chrétiens d’aimer tous les peuples quelle que soit leur race, elle précise que tous les hommes quelle que soit leur race ne sont unis au sein de l’Église que s’ils se sont convertis. Si les Juifs ne se sont pas convertis, leur destin échappe à l’Église parce qu’ils ont brisé l’Alliance. Parce que les Juifs ont crucifié le Messie, ils ont créé leur propre destin désastreux d’éternels voyageurs sur terre. Le christianisme a supplanté le judaïsme. Les Juifs ont perdu leur statut de peuple élu.

Le prêtre prêche à chaque office « l’amour du prochain », mais en même temps il exclut les Juifs qui ne sont pas convertis. L’ensemble de ces positions idéologiques est depuis des siècles bien implanté dans chaque paroisse. Elles ont perverti l’ensemble des fidèles jusqu’au fond des campagnes. C’est un antisémitisme primaire destructeur de toute bienveillance envers les Juifs. Il faut attendre Vatican II et Nostra Aetate, publié en 1965, pour que le Vatican exonère le peuple juif de sa responsabilité dans la crucifixion.  Nostra Aetate a provoqué bien trop tardivement un lent changement dans les mentalités.

Certes de nombreux catholiques, individuellement ou au sein d’organisations confessionnelles, ont aidé des Juifs matériellement, allant jusqu’à les cacher avec tous les risques que cela comporte pour eux et leurs proches. Certes des prêtres dans leurs homélies ont appelé leurs fidèles à intervenir.  Mais si Pie XI et Pie XII comme des membres du haut clergé, sans changer la politique tracée par leurs prédécesseurs, s’étaient abstenus de rappeler les « errements » du peuple élu et la conduite négative à suivre vis-à-vis des Juifs, leurs fidèles se seraient portés en plus grand nombre à leur secours.

L’exemple en France des protestants réformés est éloquent. L’examen de la liste des « Justes parmi les Nations » en France, montre que près de 20% d’entre eux sont protestants, alors qu’ils ne représentaient que 1% de la population française.  Le père Pierre Chaillet qui en 1941 et 1942 s’est dépensé pour mobiliser les catholiques en faveur des camps d’internement de Vichy a dénoncé cette « carence de la charité catholique ». Il écrit : « Jusqu’à présent, en dépit de quelques efforts méritoires, mais très dispersés et sans coordination de la part de l’Église catholique, on constate douloureusement que l’œuvre d’assistance matérielle, sociale et morale, dans de nombreux « camps d’hébergement » et auprès des réfugiés isolés des villes, est pour ainsi dire totalement accomplie par les grands comités protestants d’aide aux réfugiés».

On reproche aux deux papes leur silence. Pie XI n’a pas dénoncé les persécutions dont les Juifs ont été les victimes avant la guerre. Pie XII  ne s’est pas élevé publiquement contre les exterminations nazies de la Shoah. Au moins devaient-ils impérativement éviter de répéter dans leurs encycliques les propos antijudaïques d’une doctrine qu’ils n’ont pas amendée en temps utile. Leurs fidèles ainsi démotivés ont pour un trop grand nombre exclu les Juifs de leur devoir de chrétiens. Des milliers de vies auraient pu être sauvées si les papes s’étaient abstenus de répéter ces anathèmes dépassés.

 

*****

Chacun jugera de quel côté se Trouve LA HAINE et de quel côté se Trouve La Main Tendue à son Prochain dans la Proclamation de la Vérité qui Seule REND LIBRE.

Hommage à Notre Saint Pape PIE XII qui est aux côtés de Notre Seigneur Jésus et de Notre Sainte Mère.

 

Saint Nicolas de Tolentino.

Frère de l’ordre des Ermites de Saint-Augustin (✝ 1305)

Né en 1245, originaire des Marches d’Ancône en Italie, il avait une grande vénération pour son saint patron (Son nom vient de ce que ses parents prièrent saint Nicolas de Myre pour avoir un enfant). Il aimait d’ailleurs à se rendre en pèlerinage à Bari, dans le sud de l’Italie où repose l’évêque de Myre.
Entré dans l’Ordre des ermites de Saint Augustin, moine à 18 ans et ordonné prêtre 7 ans plus tard, il se consacra totalement au service de la prière et de la Parole.
Canonisé par le pape Eugène IV en 1446.
Ses reliques ont été redécouvertes en 1926 à Tolentino.
À Tolentino dans les Marches, en 1305, saint Nicolas, prêtre de l’Ordre des Ermites de Saint-Augustin. D’une austérité très sévère, très strict pour lui-même, indulgent pour les autres, il offrait souvent à ceux qu’il confessait de faire pénitence à leur place.

Martyrologe romain

Screenshot_2019-09-10 Accueil Twitter

Saints ou Saintes ayant porté le même prénom

Augustin Phan Viet Huy et Nicolas Bui Viet Thé
martyrs du Vietnam (✝ 1839)
Daniel et ses compagnons
Frère mineurs, martyrs à Ceuta, au Maroc (✝ 1227)
Edouard Stransham et Nicolas Wheeler
Prêtres (✝ 1586)
Nicola D’Onofrio
religieux camillien (✝ 1964)
Nicola Mazza
prêtre – fondateur des Instituts pour l’éducation (✝ 1865)
Nicolas
Surnommé le Facteur (✝ 1583)
Nicolas Albergati
archevêque de Bologne (✝ 1443)
Nicolas Barré
prêtre de l’Ordre des Minimes (✝ 1686)
Nicolas Bunkerd Kitbamrung
prêtre diocésain et martyr (✝ 1944)
Nicolas Cabasilas
théologien orthodoxe (✝ 1391)
Nicolas Carneckyj
évêque et martyr (✝ 1959)
Nicolas Cehelskyij
prêtre et martyr (✝ 1951)
Nicolas Ceramos
Martyr à Smyrne (✝ 1657)
Nicolas Chrysoberges
Evêque en Russie (✝ 996)
Nicolas d’Arménie
Martyr de l’Ordre de saint Dominique (✝ 1601)
Nicolas de Chios
et ses frères martyrs, les saints Jean et Stamatios (✝ 1822)
Nicolas de Chios
martyr (✝ 1754)
Nicolas de Corinthe
martyr (✝ 1554)
Nicolas de Flüe
Ermite en Suisse (✝ 1487)
Nicolas de Forca
Prêtre dans l’Ordre des Ermites de Saint Jérôme à Rome (✝ 1449)
Nicolas de Gesturi
prêtre capucin (✝ 1958)
Nicolas de Linköping
Evêque en Suède (✝ 1391)
Nicolas de Magnésie
Martyr (✝ 1795)
Nicolas de Metsovo
martyr (✝ 1617)
Nicolas de Myre
Evêque de Myre (✝ v. 350)
Nicolas de Pskov
Fol en Christ à l’époque du tsar Ivan le Terrible (✝ 1576)
Nicolas de Tchernigov
(✝ 1143)
Nicolas de Vounaine
Martyr (Xe siècle)
Nicolas du Japon
(✝ 1912)
Nicolas et François
Frères mineurs, martys au Caire (✝ 1358)
Nicolas et Trano
ermites en Sardaigne (date ?)
Nicolas Giustiniani
moine bénédictin (XIIe siècle)
Nicolas Gross
martyr victime du nazisme (✝ 1945)
Nicolas Ier le Grand
Pape (105e) de 858 à 867 (✝ 867)
Nicolas Konrad, Vladimir Pryjma & André Iscak
martyrs en Ukraine (✝ 1941)
Nicolas l’Epicier
martyr à Constantinople (✝ 1672)
Nicolas le Militaire
(✝ 820)
Nicolas le mystique
patriarche (✝ 925)
Nicolas le Pèlerin
pèlerin (✝ 1094)
Nicolas le Studite
Moine à Constantinople, compagnon d’exil de saint Théodore le Studite (✝ 868)
Nicolas Mello
Chanoine Régulier de Saint-Augustin (XVIIe siècle)
Nicolas Owen
Frère convers jésuite en Angleterre (✝ 1606)
Nicolas Paglia
dominicain (✝ 1256)
Nicolas Politi
ermite sur l’Etna à Monte Calanna en Sicile (✝ 1157)
Nicolas Postgate
prêtre et martyr en Angleterre (✝ 1679)
Nicolas Pullia
Frère prêcheur (✝ 1255)
Nicolas Roland
prêtre (✝ 1678)
Nicolas Rusca
Martyr en Suisse (✝ 1618)
Nicolas Saggio de Longobardi
religieux de l’Ordre des Minimes (✝ 1709)
Nicolas Steensen
évêque (✝ v. 1686)
Nicolas Tabouillot
prêtre de Verdun et martyr (✝ 1795)
Niklaus Wolf
laïc suisse (✝ 1832)
Raphaël, Nicolas et Irène de Mytilène
martyrs orthodoxes (✝ 1463)

 

https://t.co/uJQtBJvcrJ?amp=1

Comment arrêter une migraine immédiatement grâce au sel.

Le sel d’Himalaya est riche en électrolytes et en minéraux. En plus de soulager la migraine, il nous aide à fortifier notre système immunitaire et à rétablir le taux d’alcalinité de notre corps.

Screenshot_2019-09-10 Comment arrêter une migraine immédiatement grâce au sel — Améliore ta Santé

La migraine est un type de mal de tête qui est accompagné d’autres symptômes comme les nausées, les vomissements ou la sensibilité à la lumière. Cependant, il est possible d’arrêter une migraine immédiatement grâce au sel.

En général, les personnes qui en souffrent fréquemment ont des symptômes préliminaires, appelés auras. La personne voit des petits points de lumières ou d’autres changements au niveau de la vue. Ils se convertissent par la suite en maux de tête qui peuvent durer des heures voire même des jours.

Quelles sont les causes de la migraine ?

Il n’a pas encore été déterminé quelles sont les causes exactes de la migraine. Cependant, les chercheurs croient que l’attaque commence dans le cerveau et s’immisce dans les voies nerveuses et chimiques.

Ce problème survient à cause d’une activité cérébrale anormale qui est liée à différents facteurs.

Screenshot_2019-09-10 Comment arrêter une migraine immédiatement grâce au sel — Améliore ta Santé(1)

La tranche d’âge des personnes affectées par les migraines est de 10 à 45 ans. Dans certains cas, elles peuvent survenir postérieurement. La migraine peut également survenir à cause de facteurs génétiques et elle affecte plus les femmes que les hommes.

Parmi les facteurs qui provoquent la migraine, on trouve :

  • Les changements hormonaux pendant le cycle menstruel ou l’usage de pilules contraceptives.
  • Les troubles du sommeil.
  • La consommation excessive et fréquente de boissons alcoolisées.
  • Le fait de sauter des repas.
  • Le stress et l’anxiété.
  • Bruits trop forts et également lumières trop brillantes.
  • Le stress physique provoqué par l’excès d’exercices ou d’autres efforts.
  • Tabagisme ou le fait d’être fumeur passif.
  • Odeurs trop fortes.

On a également trouvé un lien entre l’alimentation et les migraines. Il a notamment été prouvé que la consommation de certains aliments peut déclencher une migraine. Parmi ceux-ci, on trouve par exemple :

  • Les farines et les sucres raffinés.
  • Les aliments transformés.
  • Le chocolat.
  • Les produits laitiers.
  • Les viandes qui ne contiennent pas de nitrates.
  • Les produits contenant du glutamate monosodique (GMS).

Les symptômes de la migraine

Screenshot_2019-09-10 Comment arrêter une migraine immédiatement grâce au sel — Améliore ta Santé(2)

Avant que la personne ne ressente des maux de tête sévères, il arrive ce qui est communément appelé « aura ». Ce signe avant-coureur qui annonce la migraine peut impliquer l’un ou plusieurs des symptômes suivants : 

  • Un moment de cécité temporaire.
  • Vision floue.
  • Le fait de voir des étoiles ou des lignes.
  • Douleur oculaire.
  • Gênes au niveau des yeux.

D’autres symptômes qui surviennent postérieurement sont les nausées, les problèmes pour trouver les mots adéquats. Il existe également des problèmes de concentration et les bâillements fréquents.

Les personnes ne souffrent pas d’une aura dans tous les cas de migraine. Cependant, pour les personnes qui en souffrent, elles durent 15 ou 20 minutes avant l’apparition de la migraine.

Quand la personne expérimente les maux de tête, elle sent une douleur pulsative, palpitante, qui bat très fort dans le tête. Dans quasiment tous les cas, les douleurs les plus fortes sont sur un côté de la tête ou au niveau de la partie supérieure.

Cela peut durer de plus de 6 à 48 heures, et il y a quasiment toujours une forte sensibilité à la lumière. 

Les symptômes peuvent aussi inclure des frissons, l’augmentation de la miction, la fatigue, les fourmis, la fragilité. On peut également sentir une sensibilité à la lumière et le son, le manque d’appétit ou la transpiration, entre autres.

Cependant, il existe une traitement pour arrêter une migraine immédiatement grâce au sel.

 

Comment fonctionne le traitement pour arrêter une migraine immédiatement grâce au sel

Screenshot_2019-09-10 Comment arrêter une migraine immédiatement grâce au sel — Améliore ta Santé(3)

Sur le marché, nous trouvons différents analgésiques avec lesquels nous pouvons calmer momentanément les symptômes de la migraine. Cependant, les douleurs reviennent en quelques heures et ils ne fonctionnent pas dans tous les cas.

Le sel semble être cependant la meilleure solution. C’est pour cela qu’on dit qu’il est possible d’arrêter une migraine immédiatement grâce au sel

Il faut cependant souligner que c’est une méthode qui n’a pas été prouvée ni acceptée scientifiquement. Elle n’est donc par conséquent pas un remède considéré officiellement comme un médicament. De plus, il vaut mieux toujours consulter un médecin.

Dans tout les cas, les personnes qui ont essayé ce remède ont affirmé que cela provoque un soulagement immédiat et très efficace.

Comment le préparer ?

Si vous souhaitez arrêter une migraine immédiatement grâce au sel, il est bon d’utiliser du sel de très bonne qualité. C’est ainsi le cas par exemple les cristaux de sel de l’Himalaya.

Ce type de sel est le plus complet car il contient 84 minéraux, des électrolytes et différents éléments.

À la différence du sel raffiné, ce type de sel est bon pour la santé, bien sûr en quantités modérées.

Le sel de l’Himalaya aide à réduire immédiatement l’intensité des migraines et renforce le système immunitaire.

Il équilibre également les niveaux de sérotonine dans le sang et rétablit les niveaux d’alcalinité et d’électrolytes dans l’organisme, entre autres.

Pour profiter de ses bénéfices, il suffit seulement de prendre un verre de jus de citron avec une bonne quantité de sel de l’Himalaya. Vous remarquerez les résultats quasiment immédiatement !

Et voilà, vous savez maintenant comment arrêter une migraine immédiatement grâce au sel.

Améliore Ta Santé : https://amelioretasante.com/comment-arreter-une-migraine-immediatement-grace-au-sel/

*****

 

Sel Rose de l’Himalaya sur le Site Greenweez : https://www.greenweez.com/

Screenshot_2019-09-10 Sel rose de l'Himalaya Cristaux - 1kg Comptoirs et Compagnies.png

 

Le sel rose de L’Himalaya est issu de l’évaporation des mers disparues il y a plusieurs centaines de millions d’années. Sans additif ni colorant, il est vierge de tout raffinage et ses cristaux naturellement craquants sont riches en minéraux et oligoéléments.

*****