Gandhi, 1947, tour de passe passe en Inde ou pourquoi avoir assassiné un « non violent » qui se couche par terre? par GPE

Gandhi, 1947, tour de passe passe en Inde ou pOurquoi avoir assassiné un « non violent » qui se couche par terre?

Le rite Beni-Israël, né en Inde, œuvre dans le plus grand secret, et il exerce une influence considérable sur la destinée de ce pays.
Beaucoup de ses zélateurs s’y comportent extérieurement en Brahmans ou en membres d’autres religions que l’hindouisme, et ils ont acquis au fil des siècles les caractéristiques raciales hindoues, à tel point qu’il est souvent difficile de les distinguer des vrais hindous.

Ils facilitèrent la conquête de l’Inde par les Britanniques, qu’ils aidèrent à y maintenir la domination de Londres, et durant un siècle et demi, ils travaillèrent contre les vrais Hindous qui luttaient pour l’indépendance de leur pays.

Cela dura jusqu’à ce que l’élan des vrais patriotes ayant été brisé, les juifs secrets du rite Beni-Israël et leurs chefs, le soi-disant Mahatma Gandhi et Jawaharlal Nehru, eurent pris le contrôle du mouvement pour l’indépendance.

Celle-ci fut alors accordée à l’Inde par les Juifs du gouvernement britannique, ce qui laissa le gouvernement indien aux mains des Juifs secrets faussement hindous du rite Beni-Israël, tout naturellement alliés à leurs coreligionnaires dirigeant l’Union Soviétique, de même qu’à ceux de Washington et de Londres.
La grand âme fut assassinée !

Istvan Balkony « Qu’est-ce que le judaïsme » page 16

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, texte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s