Archives mensuelles : janvier 2018

Hommage à Feu juge italien Ferdinando Imposimato balance : OTAN, franc-maçonnerie, mafia, Bilderberg

« Voici le discours du juge italien antimafia Ferdinando Imposimato, président honoraire de la Cour de cassation italienne, prononcé lors d’une réunion à Rome le 26 octobre 2015 à l’initiative du journaliste italien Giulietto Chiesa. M. Imposimato est un personnage extrêmement respecté en Italie pour l’ensemble de son combat contre le crime organisé.Le seul fait qu’un homme de sa trempe, aussi connu et inattaquable que lui, se prononce de façon tranchée sur le danger que représente l’OTAN pour la paix dans le monde, mais aussi sur sa vision des attentats du 11-Septembre, devrait provoquer un débat national voire, européen, sur ces questions. Il n’en est rien, de telles paroles ne seront jamais relayées par les médias grands publics et les journaux télévisés. »

LE JUGE ANTI-MAFIA IMPOSIMATO ACCUSE LE GROUPE BILDERBERG DE TERRORISME

« Le groupe international Bilderberg est impliqué dans les attentats tragiques des années 1970 et 1980 en Italie, organisée d’abord par des cellules terroristes fascistes puis par la mafia. C’est le président honoraire adjoint de la Cour de Cassation italienne, Ferdinando Imposimato, qui le révèle à l’occasion de la présentation à Naples de son nouveau livre « La république des tragédies impunies ». « Désormais, nous savons tout de la stratégie de la terreur qui fut mise en place par le réseau Gladio (« Stay behind », ou « rester derrière » en français), appuyé par les services secrets (ceux officiels) italiens », nous confirme Imposimato. « La stratégie servait à entraver l’émergence de gouvernements de gauche, et était orchestrée par la CIA ». »

Copier-coller du message extrêmement clair et important du pharmacien Serge Rader sur le décès subit (comme par hasard, une fois encore, l’âge aura bon dos pfff) du célèbre juge anti-mafia Fernando Imposimato qui avait récemment PRIS CLAIREMENT POSITION CONTRE L’OBLIGATION VACCINALE… voyez plutôt ci-dessous!! Si vous gênez et qu’en plus, vous êtes connu ou en partie médiatisé, clairement, vous risquez votre vie, faut pas se leurrer….

« J’ai appris hier la mort de Ferdinando IMPOSIMATO, décédé étrangement ce 2 janvier 2018 à 81 ans alors qu’il était en pleine forme ces derniers mois. Il devait être parmi nous à Paris ce mois de Septembre mais n’a pu venir en raison de l’hospitalisation de son épouse.
Il était le Président honoraire de la Cour suprême de Cassation italienne et s’était,entre autres, occupé de l’affaire Aldo Moro et de la tentative d’assassinat de l’ancien pape.
Il était une personnalité très appréciée en Italie et avait été pressenti comme Président de la la République mais après plusieurs tours, le système lui a préféré l’actuel MATARELLA. Plusieurs fois Sénateur et député, il a participé aux grandes manifestations italiennes contre l’obligation vaccinale en la déclarant anticonstitutionnelle (Art 32) et criminelle et qu’elle n’était qu’un pot-de-vin légalisé fait à l’industrie pharmaceutique.
Il préparait une attaque pénale contre l’actuelle Ministre de la Santé Beatrice Lorenzin et acolytes. »

Terre Plate: notre passé oublié. Le gigantisme de la Nature et les géants !

Pour approfondir sur le sujet :

LES GEANTS ET L’ATLANTIDE : REVELATIONS DE L’ARCHEOLOGIE INTERDITE de Laurent Glauzy

La mythologie grecque et les légendes des Indiens de la Cordillère des Andes retracent les prouesses de géants détenant un savoir supérieur à notre technologie. La tradition orale des habitants de l’île de Pâques mentionne des hommes, à la taille peu commune, comme étant les constructeurs des statues moaï. Laurent Glauzy apporte ici la preuve incontestable de l’existence d’êtres exceptionnels ayant mesuré jusqu’à plus de quatre mètres. Cités à dix-sept reprises dans la Bible et décrits par saint Augustin au Ve siècle, par le père jésuite Athanase Kircher au XVIIe siècle, archéologue et linguiste de l’Église, ces ancêtres de l’humanité proviendraient de l’Atlantide, royaume mystérieux englouti en 1226 av. J.-C.  Par ailleurs, dans le Critias, Platon affirme que cette île, grande comme un continent, « n’est pas une fable, mais une histoire vraie ». Bien que d’innombrables documents lui soient consacrés par Fernand Crombette, égyptologue et spécialiste de copte ancien, par l’éminent géographe Étienne Félix Berlioux ou encore par le pasteur Jürgen Spanuth, un tel sujet n’occupe qu’une place mineure dans le champ scientifique. À l’aide d’une bibliographie particulièrement dense, l’auteur expose pourquoi ces réalités,pourtant connues d’une élite occulte et maçonnique, ne sont pas divulguées au grand public, condamné à se rabattre sur des interprétations ésotériques ou fallacieuses, comme celle du darwinisme. Ces pages, riches en découvertes archéologiques, confirment l’inerrance des Saintes Écritures et s’attaquent aux mensonges de la préhistoire et au mythe de « l’homme des cavernes ». Elles réhabilitent le haut degré de civilisation atteint par les géants et les Atlantes de l’Antiquité. Pour son plus grand émerveillement, le lecteur sera immergé dans l’univers secret des tunnels de l’époque maya, des énigmatiques pyramides de Bosnie-Herzégovine et des plaines chinoises du Qin Chuan. Le présent ouvrage dévoile aussi le trésor incroyable du père missionnaire Carlos Crespi, qui recèle des plaques en or datant de plus de 2 000 ans, représentant des modèles réduits d’avions et encore bien d’autres mystères de l’archéologie interdite.

340 p. + 70 en couleur, 27 € 

 

English version 

 

« L’Humanisme est incompatible avec la tradition chrétienne.

« L’Humanisme est incompatible avec la tradition chrétienne.

En tant que traditionaliste chrétien, nous sommes anti-Humaniste évidemment, parce que l’Humanisme ne respecte pas la Parole de Dieu, telle que nous la connaissons depuis la Genèse.
La Genèse est la première Révélation de Dieu et elle le concerne Lui-même. Dieu se montre comme un Être surnaturel qui est le Créateur de l’Univers (qu’Il crée à partir de « rien », et donc l’Être de l’univers n’est pas l’Être de Dieu…)
Puis, Dieu crée l’homme et lui donne un rôle privilégié au centre de la Création, mais en fixant une limite, un seuil infranchissable, le « fruit défendu », la connaissance du Bien et du Mal. « Mange ce fruit et tu seras un dieu », dit le serpent ; si tu manges le fruit, ce sera la « chute », prévient le Créateur.
Peu importe que l’on croie ou non en la Genèse, telle est la parole du Dieu de la Bible, qui est respectée par une seule religion, le christianisme, qui est la seule à perpétuer l’ontologie de la Genèse.

Si l’on suit la Genèse, l’homme n’acquiert pas sa connaissance contre la volonté de Dieu. L’homme est la plus belle créature de Dieu, mais, en tant que créature, il ne peut pas être l’égal du Créateur.
Or l’Humanisme est une véritable « religion » de l’homme; il ramène tout à la mesure de l’Homme qui est pris comme une fin en lui-même à la place de Dieu.
Plus encore, l’Humanisme est un acte de foi –si l’on peut dire – en une nature humaine qui est présumée bonne, par opposition à un Dieu qui est accusé d’être la source du mal.
La croyance en la bonté naturelle de l’homme – pleine d’avenir puisqu’elle est à l’origine de l’ère démocratique – n’a pas de fondement rationnel, car rien n’établit que la nature humaine soit bonne, mais est à notre avis un a priori qui résulte de la seule volonté d’inversion des valeurs chrétiennes.
L’orthodoxie chrétienne explique le mal en l’homme par le péché originel et dit que Dieu incarne le Fils pour la Rédemption, l’Humanisme prétend le contraire de l’orthodoxie chrétienne. La démarche eschatologique est inversée. Ce n’est plus Dieu qui offre la Rédemption à l’homme, mais l’Homme qui se substitue à un Dieu qui est considéré comme mauvais. »

Alain Pascal, La Renaissance, cette imposture