Une espèce est comparable à un rubik’s cube par Dé-darwinisez-vous

Les incompréhensions entre évolutionnistes et créationnistes sont majoritairement dues à des problèmes d’ordre sémantique. Les créationnistes utilisent des termes définis par les évolutionnistes sans en respecter la définition, ce qui a pour conséquence de paralyser le débat en donnant lieu à des échanges stériles.

Le terme le plus important dans cette controverse vieille de 150 ans est le terme « espèce ».
Selon les évolutionnistes, une espèce n’est ne correspond pas à une essence mais est une dénomination arbitraire qui permet de regrouper un certain nombre d’individus à un instant t. On dit que des individus appartiennent à la même espèce s’ils sont capables de se reproduire entre eux, s’ils sont interféconds. La rupture de cette inter-fécondabilité entre deux groupes d’individus donne naissance, selon la terminologie évolutionniste à deux nouvelles espèces (ou sous-espèces). On parle alors de spéciation. Cette croyance évolutionniste s’oppose radicalement à tout essentialisme, et en spéculant que les espèces n’existent pas, fait prédominer le devenir sur l’être. Il est amusant de noter que l’évolutionnisme est censé expliquer l’évolution des espèces, c’est-à-dire l’évolution de choses qui, selon la théorie, n’existent pas. L’erreur fondamentale de l’évolutionnisme est philosophique et se situe, entre autres, sur ce point précis.

Selon la théorie créationniste, une espèce est une essence, créée par Dieu. Le terme « espèce » a été accaparé et confisqué par les évolutionnistes, et pour clarifier le débat, il est préférable de parler de type (kind en anglais), ou de baramin. Ces types ont été créés par Dieu au commencement et disposent d’un très fort potentiel de variabilité, dans le but de permettre aux types de s’adapter rapidement à leur environnement, et afin d’induire de l’altérité entre les individus (Dieu crée le monde à son image et est lui-même altérité car il est Trinitaire). Un type est ainsi comparable à un rubik’s cube. Un rubik’s cube possède un nombre incroyable de combinaisons (43 252 003 274 489 856 000 pour un cube 5×5) mais restera toujours un cube. Un type est similaire à cela, il possède un nombre extrêmement important de potentialités de variabilité, de combinaisons permettant une différenciation entre les individus et une adaptation au milieu (taille, couleur, capacité à digérer certains nutriments etc.) mais restera toujours ce même type. Des spéciations, c’est-à-dire des ruptures de l’inter-fécondabilité entre deux groupes d’individus peuvent se faire au sein d’un même type mais, encore une fois, le type restera le même.
Les évolutionnistes donnent souvent des exemples de spéciation pour tenter de justifier leur croyance mais cela prouve juste qu’ils ne connaissent pas la théorie qu’ils critiquent. Il est à ce sujet intéressant de constater que 99% des personnes radicalement opposées au créationnisme ne connaissent pas la théorie qui est l’objet de leurs diatribes, de leurs moqueries et de leur haine. Connaître une théorie est pourtant le minimum quand on essaie de prouver sa fausseté. Cette évidence n’est hélas pas respectée dans notre monde de plus en plus abandonné par l’intelligence et le bon sens.

Que dit objectivement la science à propos de tout ceci ? La balance penche aujourd’hui très fortement en faveur de la vision créationniste des choses. Toutes les observations réalisées par l’humanité depuis l’aube des temps et toutes les expérimentations des scientifiques vont dans le sens de la vision créationniste des choses.
Face à cela, le seul argument des adeptes de la superstition transformiste est de prétendre qu’il faut attendre d’avantage, et qu’alors nous observerons des organismes évoluer vers quelque chose de radicalement différent, nous observerons des rubik’s cube devenir des sphères. Mais combien de temps faut-il attendre au juste ?

Au bout de combien de temps pendant lesquels rien n’aura été observé sera-t-il permis d’affirmer que la théorie transformiste est réfutée ? Va-t-il encore falloir attendre 1000 ans ? 10000 ans ?
L’avenir le dira, en attendant il est important et nécessaire de diffuser la théorie créationniste qui, contrairement à la superstition transformiste, est rationnelle, cohérente et en accord avec le réel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s