Saint Joseph de Cupertino, le saint qui volait et dont le corps est intact, et qu’il faut prier pour réussir ses examens, par Laurent Glauzy.

Saint Joseph de Cupertino (1603-1663) volait dans les airs au moment de la transsubstantiation, de l’élévation de l’hostie.

Et comme Dieu gratifie ses saints de miracles – car il n’y a que de saints dans la Sainte Eglise catholique (traditionnelle), car elle est la seule vraie religion à présenter des miracles, plus de quatre siècles après sa mort – le corps du saint est complètement intact et est présenté dans un cercueil en verre.

Je précise, qu’il volait dans les airs, car les barbus de la secte talmudiste vont penser qu’ils opèrent plusieurs miracles par jour.

Élément tout aussi troublant :  tout le monde le considérant comme un enfant retardé, il réussit cependant ses examens, car le Seigneur lui présentait les questions dont il connaissait le sujet. C’est pourquoi, saint Joseph peut être prié avant chaque examen, sans omettre de réviser, bien entendu ! De quoi s’agit-il ?

PRIEZ CE SAINT POUR VOS EXAMENS :

Son père étant mort avant sa naissance, sa mère, couverte de dettes, accouche dans une étable. Dès l’âge de 5 ans, le petit garçon s’applique à prier avec piété, le corps immobile et les yeux levés au ciel ce qui lui vaut le surnom de « Bocca aperta » (bouche bée). À l’âge de 17 ans, Joseph veut rejoindre l’ordre franciscain mais est refusé pour insuffisance intellectuelle. Sa mère réussit à convaincre son frère, lui-même franciscain conventuel, et le jeune garçon est finalement reçu au couvent de Grottella. Là, on le chargea de s’occuper de la mule du couvent. Joseph, toujours gai et joyeux, tout en restant incapable d’apprendre complètement à lire et à écrire, fait tellement preuve d’obéissance, de piété et d’humilité, que ses supérieurs se décident à le recevoir comme clerc. Sachant à peine lire et écrire, le jeune Joseph reste cependant incapable d’expliquer un seul texte de la Bible excepté le verset 27 du ch. XI de l’Evangile selon saint Luc  : Comme Jésus disait cela, une femme éleva la voix au milieu de la foule pour lui dire : « Heureuse la mère qui t’a porté en elle, et dont les seins t’ont nourri ! ».

Le 3 janvier 1627, Mgr Jérôme de Franchis lui fait passer l’examen d’admission aux ordres mineurs. Pour décider du thème, l’évêque de Nardo ouvre la Bible au hasard et tombe précisément sur ce verset 27. À la surprise générale, Joseph fait un brillant commentaire et réussit donc l’examen.

En 1628, Joseph, alors diacre, demande à accéder au sacerdoce. Les premiers postulants qui se présentent à l’examen conduisent le président du jury, l’évêque de Castro, qui imagine que les derniers seront aussi brillants que les premiers, à admettre l’ensemble des candidats. Et c’est ainsi que Joseph reçoit l’ordination sacerdotale le 4 mars 1628, en ayant été dispensé d’un examen qu’il aurait probablement eu du mal à réussir.

SA PREMIÈRE LÉVITATION ET LES TÉMOIGNAGES DE PERSONNALITÉS

Ses vols au dessus de l’Autel ont été vus par de nombreux fidèles. Parfois, il pouvait aussi voler dehors. Le don de lévitation dans l’Église Catholique est généralement considéré comme un signe de Sainteté. Plusieurs autres Saints canonisés étaient capables d’un tel miracle.

Saint Joseph de Cupertino est cependant parmi les premiers à venir à l’esprit quand les catholiques pensent à la lévitation. Il est souvent peint planant au dessus de l’Autel. Il a été rapporté que ce Saint pouvait voler dangereusement près des cierges sans que ses habits religieux ne prennent feu. Quand Saint Joseph de Cupertino partit en voyage avec son supérieur pour rendre visite au Pape Urbain VIII, il vola une fois de plus dans les airs et resta là jusqu’à ce que son supérieur lui donne l’ordre de redescendre.

La première lévitation de Joseph se serait produite à Copertino, le 4 octobre 1630, lors de la procession en l’honneur de saint François d’Assise. Il assistait à la procession lorsqu’il se serait tout à coup élevé dans le ciel et serait resté à flotter au-dessus de la foule. Quand il redescendit et qu’il réalisa ce qui venait de lui arriver, il prit peur et s’enfuit pour se cacher.

À partir de ce moment, la vie du Père Joseph fut bouleversée. Ses vols continuèrent et leur fréquence augmenta. Il lui suffisait d’entendre les noms de Jésus, de Marie, ou même de chanter un psaume à la Messe, pour s’élever au-dessus du sol, restant là jusqu’à ce que son supérieur, au nom de l’obéissance, lui ordonne de redescendre : « S’étant élevé, il se posa sur une haute branche d’arbre qui ne plia pas. Mais quand l’extase prit fin, elle menaça de se rompre, et Joseph étant incapable de redescendre, il fallut utiliser une échelle pour le sortir de ce mauvais pas. ». Près de soixante-dix événements de ce type sont relatés durant son séjour à Cupertino, mais les témoignages, recueillis tardivement, sont sujet à caution et soupçonnés d’exagérations.

Après son départ de Cupertino en 1638, les témoins furent nombreux et il s’agissait fréquemment de personnalités au-dessus de tous soupçons.

En 1645, l’ambassadeur d’Espagne auprès du Saint Siège, l’Amiral de Castille Juan Alfonso Enriquez de Cabrera, passant par la ville d’Assise, souhaita rencontrer Joseph. Après s’être entretenu avec lui en privé, il en fit l’éloge à son épouse. Celle-ci souhaitant le rencontrer à son tour, le frère gardien fit descendre Joseph dans l’église. À peine entré, celui-ci s’éleva jusqu’à une statue de Marie immaculée située à une hauteur d’environ 4 mètres en passant au-dessus des augustes visiteurs et de leur suite. Après un moment il repartit en volant jusqu’à son point d’envol et regagna sa cellule par des moyens plus habituels. L’amiral et sa suite « en demeurèrent stupides » et la femme de l’ambassadeur s’évanouit à tel point qu’il fallut « force sels pour la faire revenir».

En 1649, ce fut le cas du Jean-Frédéric, duc de Brunswick-Calenberg, alors âgé de 24 ans, de son médecin et de plusieurs cardinaux dont le cardinal Brancati di Lauria. C’est au cours d’une messe célébrée par le Père Joseph que le duc vit ce dernier s’élever durant quelques minutes. Craignant une supercherie, le prince tira son épée et la fit passer sous les pieds, au-dessus de la tête et tout autour de Joseph sans découvrir de subterfuge12.

Sa plus remarquable lévitation, la plus attestée, fut celle qui se produisit lors d’une audience papale devant le pape Urbain VIII. Après s’être agenouillé pour baiser les mules du pape, le moine fut élevé en l’air au-dessus du trône pontifical et resta ainsi de longs instants, jusqu’à ce que son supérieur qui l’accompagnait lui ordonnât de redescendre. Le pape, qui observa tout cela dans un silence impassible, dit alors laconiquement au père supérieur : « Si frère Joseph mourait sous notre pontificat, Nous voulons servir de témoin à son procès de canonisation pour déposer du prodige dont Nous venons d’être témoin. »

AUTRES SAINTS EN LEVITATION

Saint François d’Assise :

Il a été rapporté qu’il pouvait rester suspendu au dessus de la terre à une hauteur de trois voire quatre coudées (environ de 1,3 à 1,8 mètres).

Saint Alphonse de Ligori :

Alors qu’il prêchait à Foggia, il fut élevé sous les yeux de toute la congrégation à plusieurs pieds du sol.

Sainte Thérèse d’Avila : (née à Avila en Espagne le 28 mars 1515 – morte à Alba le 4 octobre 1682)

Elle lévitait parfois à une hauteur d’un pied et demi pendant à peu près une heure dans un état d’extase mystique. Elle appelait cette expérience la Visitation Spirituelle.

Saint Martin de Porres : (09 décembre 1579 – 03 novembre 1639)

Il avait le don de bilocation, était capable de passer à travers des portes closes (téléportation) et avait aussi le don de lévitation.

Saint Padre Pio : (1887 – 1868)

Il avait les stigmates, il était capable de léviter, et avait le don de bilocation.

Il est bien évident que les saints qui lévitent et le corps est intact n’existent pas dans l’Islam qui est une création talmudiste et qui ne présente aucun miracle, au même titre que le judaïsme et son avatar le protestantisme.

Photographie, corps intact de Saint Joseph plus de 400 ans après sa mort.

St. Joseph Cupertino

FREQUENTEZ LES SACREMENTS DE L’EGLISE CATHOLIQUE DE TRADITION

« Quiconque veut être sauvé doit, avant tout, tenir la foi catholique : celui qui ne la garde pas entière et pure ira, sans aucun doute, à sa perte éternelle. » (Saint Athanase)

 

2 Commentaires

  • Donc, si Dieu venait nous visiter plus souvent, alors nous n’aurions plus besoin de polluer la Terre avec nos voitures !
    Humour catho tradi

    Aimé par 1 personne

  • Je vais prier ce Saint pour que les dîtes « vocations » cessent et se confondent afin que ceux qui choisissent par soucis du prochain de ne pas avoir d’enfant le fassent librement et que ceux qui en ont déjà arrêtent de faire passer leurs intérêts personnels avant ceux que leur auront attribué la divine providence, svp likez !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s