Préface de Laurent Glauzy – Prochain livre : LE DECALOGUE DE SATAN

LE DECALOGUE DE SATAN est une réédition d’un livre décapant et d’auteur anonyme, passant au scanner le travail des loges depuis la révolutions française jusqu’à Vatican 2.

La présente mise en ligne propose un tiers de la préface écrite par Laurent Glauzy.

LE DECALOGUE DE SATAN sort courant avril 2018.

En 1910, dans La conjuration antichrétienne, Mgr Henri Delassus a développé l’idée que le mal occupe le cœur de nos sociétés et qu’il y prendra une plus grande ampleur si nous n’y prenons pas garde.

Quelques années plus tard, en 1928, Edward Bernays, neveu de Sigmund Freud, mentionne dans Propaganda, que la démocratie est une représentation de ce mal et qu’elle opère de manière insidieuse contre la « sacro-sainte » volonté des masses : « La manipulation consciente, intelligente, des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique. Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays ». Il nous reste alors à comprendre et à définir quelle est cette élite et quelles sont ses inspirations, comme s’y exerce avec talent et précision l’auteur anonyme du présent ouvrage Le Décalogue de Satan.

Les citations de personnes autorisées dessinant réellement les contours de la politique mondiale à l’instar de John F. Kennedy[1], ou de David Rockefeller[2] en 2002 dans Mémoires, pour n’en recenser qu’un petit nombre, démontrent que la démocratie est bien un système pervers échappant à un quelconque contrôle du peuple et dont la perspective est l’avènement de l’Antéchrist. Pour ce faire, la sphère politique travaille sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies (ONU) à ce plan désigné sous l’appellation élégante de « Nouvel Ordre Mondial ». Et, toutes les conséquences décrites ont pour fondement historique la révolution dite « française » de 1789 dont le but est la damnation des âmes. Le Dr Anca-Maria Cernea, médecin catholique roumaine, fille d’un opposant au communisme ayant passé dix-sept années de sa vie en prison, lors d’une conférence donnée au Rome Life Forum, les 6 et 7 mai 2016, expose que l’Union Européenne (UE) et l’ONU utilisent certains clichés de langage et des thèmes de propagande similaires au communisme. Elle explique : « Cela se voit souvent dans les discussions et les forums sur Internet, où l’on trouve par exemple un article sur les codes de langage politiquement corrects. De nombreuses personnes réagissent en disant : Mais c’est du communisme ! Elles le sentent et elles ont raison, même sans être toujours capables d’indiquer dans le détail le pedigree communiste de ces phénomènes. »

Il est aussi pertinent de constater que cette expression de Nouvel Ordre Mondial présentée comme un concept géopolitique de l’après-Guerre froide, est le titre d’un ouvrage de H. G. Wells, The New World Order, publié en 1940, qui traite de l’établissement d’un gouvernement mondial unique et dictatorial. Ce romancier franc-maçon, qui fréquentait les plus hauts milieux du monde politique, était un initié du pouvoir. En 1934, il visita personnellement Franklin Delano Roosevelt aux USA et son allié Staline à Moscou. Après sa rencontre avec le « petit père des peuples », il dira qu’il n’avait « jamais rencontré un homme aussi direct, franc et honnête… et rien d’occulte ou de sinistre… tout le monde avait confiance en lui ». Ces paroles saisissent d’effroi quand on comprend que H. G. Wells conditionna psychologiquement le public à accepter les étapes de l’instauration du Nouvel Ordre Mondial, à savoir une dictature à l’échelle planétaire et un monde sans Dieu, que reprennent les instances mondialistes comme l’ONU, l’UE et le communisme, dont les chefs de file, à l’instar de Karl Marx, étaient juifs et satanistes. Le Décalogue de Satan exprime cette réalité que les démocraties prennent bien soin de cacher aux masses décérébrées ayant perdu la vérité de Notre Seigneur Jésus+Christ et la connaissance du catholicisme, seule religion des miracles (ex. : corps intacts des saints plusieurs siècles après leur mort, Apparitions mariales, miracle eucharistique de Lanciano[3], etc.) : il n’y a pas de miracles ni dans l’Islam, ni dans le protestantisme, ni dans le bouddhisme et ni dans le judaïsme (après le Christ), car ces croyances ne sont pas l’œuvre de Dieu mais des hommes.

Les liens entre satanisme, communisme et démocratie sont analysés par le Dr Anca-Maria Cernea. Le communisme remplit le rôle d’un accomplissement total des démocraties qui aboutiront à l’avènement de l’Antéchrist, via cette gouvernance et cette dictature mondiales annoncées par Wells. Ce dernier élément est développé en outre dans l’ouvrage du P. Spirago, Der Antichrist (1921), traduit sous le titre Les Juifs et l’Antéchrist (2017). Le Dr Anca-Maria Cernea argumente : « Historiquement, l’avortement a été dépénalisé pour la première fois par Lénine, en 1920. Aux États-Unis, cela n’a été fait que cinquante-trois ans plus tard, en 1973, par la manipulation bien connue de l’affaire Roe versus Wade. Le divorce sans faute a été mis en place pour la première fois par l’Union soviétique en 1918, peu après la prise du pouvoir par les bolcheviks [financés par les Rothschild comme le développe l’ambassadeur américain en Russie David Rowland Francis dans son livre Russia from the American Ambassy, 1921]. Aux États-Unis, il a fallu cinquante-et-un ans de plus, pour qu’en 1969 le divorce sans faute soit adopté dans l’État de Californie. L’homosexualité a été dépénalisée pour la première fois en Union soviétique, en 1922. L’Illinois a été le premier État américain à dépénaliser l’homosexualité – en 1961. L’éducation sexuelle radicale pour les enfants d’âge scolaire a été introduite pour la première fois en Hongrie, en 1919, par la révolution bolchévique de Bela Kuhn [juif qui torturait alors les parents sous les yeux de leurs enfants, etc.], avec l’objectif évident de saper la famille traditionnelle et la morale par la destruction de l’innocence des enfants. Aux États-Unis, il a fallu attendre les années 1960 pour que l’éducation sexuelle perverse, sous l’influence de la recherche frauduleuse d’Alfred Kinsey [juif et communiste] – qui reçut une très large publicité grâce au financement de la Fondation Rockefeller – fasse son entrée dans les écoles. Alfred Kinsey était un ami de Harry Hay qui avait fondé la première association de défense des droits gay de l’Histoire, appelée la Mattachine Society, aux États-Unis. Comme par hasard la quasi-totalité de ses membres, à commencer par Hay lui-même, étaient aussi membres du Parti communiste américain – une officine gérée directement depuis Moscou[4]. »

Le Dr Anca-Maria Cernea poursuit : « La mise en place progressive de structures de pouvoir supranational, comme l’ONU et l’UE d’aujourd’hui, sont désormais les principales entités qui mènent les combats contre la vie, la famille et la présence chrétienne dans la vie publique. » Comme nous le découvrirons, l’ONU abrite la salle du « Dieu sans visage », d’inspiration maçonnique, où se recueillit le « pape » juif et satanique Paul VI, l’ouvrier de Vatican II et de l’église hérétique.

Les réflexions du Dr Anca-Maria Cernea sont étayées par une autre universitaire, le Dr Cecilia Gatto Trocchi, « suicidée » le 11 juillet 2005, qui, à la surprise des assistants des plateaux de la Rai Tre de l’émission Enigma, annonça le 27 février 2004 : « en quelques décennies, la société est passée d’une logique matérialiste et communiste à une spiritualité satanique et maçonnique ».

[1] « Nous sommes confrontés, dans le monde entier, à une conspiration monolithique et impitoyable qui compte principalement sur des moyens secrets pour étendre sa sphère d’influence par l’infiltration plutôt que l’invasion, la subversion plutôt que les élections et l’intimidation au lieu du libre-arbitre. C’est un moyen qui nécessite énormément de ressources humaines et matérielles dans la construction d’une machine étroitement soudée et d’une efficacité remarquable, qui combine des opérations militaires et diplomatiques. Ses ramifications sont occultées et non publiées. Ses erreurs sont enterrées et ne font pas les gros titres. On fait taire ses dissidents, on ne les glorifie pas ; aucune dépense n’est remise en question, aucune rumeur n’est imprimée, aucun secret n’est révélé. » (Discours du Waldorf Astoria de New York, le 27 avril 1961, au sujet d’un gouvernement secret dans les coulisses de la politique mondiale)

[2] « Quelques-uns croient même que nous faisons partie d’une cabale secrète travaillant contre les meilleurs intérêts des États-Unis, caractérisant ma famille et moi en tant qu’internationalistes et conspirant avec d’autres autour de la terre pour construire une politique globale plus intégrée ainsi qu’une structure économique : un seul monde, si vous voulez. Si telle est l’accusation, je suis coupable et fier de l’être. » (Memoirs, David Rockefeller, éd. Random House; 1st Trade Edition, octobre 2002 – Trad. Mémoires Éd. de Fallois, avril 2006 )

[3] Ce miracle eucharistique d’un hostie transformé en chair est intact depuis le VIIIe siècle. L’Archevêque de Lanciano demanda une analyse scientifique des reliques en 1970, qui fut exécuté par un professeur d’anatomie des hôpitaux d’Arezzo et un professeur d’histologie de l’Université de Sienne. Le rapport définitif de 1971 dit en résumé que le sang et la chair sont bien du sang et de la chair de l’espèce humaine, que la chair est du tissu cardiaque, et que le sang et la chair appartiennent au groupe sanguin AB (comme dans le cas du Saint-Suaire de Turin). En 1973, le conseil supérieur de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) de l’ONU nomma une commission scientifique pour vérifier les conclusions. Les travaux de contrôle durèrent quinze mois et comportèrent cinq cents examens. Le rapport de l’OMS, publié en 1976, confirma pleinement le rapport de 1971, sans toutefois pouvoir donner une explication hors des limites de la science. (Cf. Pierre Dequenes, La Science du XXe siècle : mythologies ou Bible du Démon, réédité (2016) et préfacé par Laurent Glauzy.

[4] Le Cep n° 81, 4e trimestre 2017.

 

LE DECALOGUE DE SATAN 34 € fco de port (512 pages, 8 pages en couleur, format grande littérature), peut être réservé dès maintenant à : Laurent Glauzy – BP 25 – 91151 Etampes Cedex (laurent-blancy@neuf.fr)

Ci-dessous, vidéo du livre de Laurent Glauzy : UNE ELITE SATANISTE DIRIGE LE MONDE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s