Archives mensuelles : février 2019

Tag « JUDEN » sur la vitrine d’une boutique juive lors de la manifestation des Gilets Jaunes du 09/02/2019.

Le CRIF dénonce :

Tag CRIF.png

 

La LICRA dénonce :

Tag Licra.png

Elise Fajgeles dénonce :

Tag Elise.png

Emilie Frèche dénonce :

Tag Emilie

Le B’nai B’rith dénonce :

Tag B'nai B'rith.png

Evidemment, le Ton est donné sous Tous les posts dont voici une partie de ceux de la LICRA :

 

Licra Tag

Licra Tag1.png

Licra Tag2

 

Preuve en est que l’ Image est le plus Grand Réservoir d’Emotions et de Ressentiments.

Dépassons cette image et soyons des Enquêteurs, tout simplement.

La première action a entreprendre est de retrouver le Tageur :

Puisque la manifestation des Français Gilets Jaunes est passée dans la rue de cette boutique (ou aux environs), recherchons les photos et des reportages filmés qui nous montreront la ou les personnes qui ont tagué cette boutique ou qui s’y sont rapprochés.

Pendant les manifestations, Tout est filmé et nous avons désormais des photos par Millions.

Depuis la 1ère manifestation des Gilets Jaunes, il n’existe pas un lieu qui est été tagué où dégradé où le « Tagueur » n’est pas été vu, photographié et Filmé même cagoulé, je répète, cela n’existe pas.

Dans ces manifestations, même si celui qui commet un acte délictueux se croit à l’abri, il se verra mis au grand jour car il y a toujours quelqu’un pour prendre une photo.

Or, l’on nous montre cette boutique juive taguée et bizarement, aucune photo du « Tagueur » ne remonte au grand jour depuis Hier !

Comme c’est étrange !

Comment se fait-il que les Français Gilets Jaunes n’aient pas jugé Utile de photographier le tagueur du mot « JUDEN » sur cette boutique juive ?

C’est le premier « TAG » qui reste et sans photo et sans reportage filmé !!!

Montrer une vitrine avec un Tag ne signifie Rien, l’on peut se faire un Tag soi-même. Montrer le tagueur agir sur cette vitrine juive signifie beaucoup.

Le problème est que nous n’avons AUCUN TAGUEUR, ni parmi les photos prises Hier, ni dans les reportages filmés réalisés Hier par Tous les journalistes.

Un enquête de Police doit être très certainement en cours, attendons donc ses conclusions afin de connaître d’identité du tageur qui est passé Outre les Mailles de tous les filets.

Force est de constater que de nombreuses soi-disant « Agressions Antisémites » et de nombreux « Tag Antisémites » ont été faits par des membres de la communauté juive  !

 

Pierre0.png

 

TOP DIX DES FAUSSES AGRESSIONS ANTISEMITES :

https://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-Top-10-des-fausses-agressions-antisemites-31321.html

 

L’enquête sur les Tags « Antisémites » de Marseille a démontré qu’ils avaient été fait par un juif :

http://www.leparisien.fr/faits-divers/tags-antisemites-a-marseille-la-communaute-juive-sur-les-dents-23-11-2017-7410207.php

 

L’ enquête sur « l’Agression d’un juif » a démontré que c’était le juif qui s’était auto-agressé :

https://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/un-enseignant-juif-accuse-d-avoir-invente-une-agression-antisemite-juge-a-marseille_1791464.html

 

Une homme tague le mot « juif » sur des voitures pour pouvoir changer d’HLM, sa femme étant de confession juive :

https://fr.timesofisrael.com/paris-un-homme-a-tague-le-mot-juif-sur-une-vingtaine-de-voitures/

 

Le local de l’UEJF Tolbiac Paris à été tagué en Mars 2018. A ce jour, Aucune nouvelle de l’enquête :

https://www.ouest-france.fr/education/universites/un-local-de-l-union-des-etudiants-juifs-saccage-l-universite-paris-i-5652050

TOUT CELA :

« C’est l’Entretien de la HAINE, et ce n’est pas la HAINE qui doit Gouverner La France ».

François Mitterrand

 

Ajouté le 11 Février 2019

Un internaute demande que le Titre de cet article soit changé car les Français Gilets Jaunes ne sont pas concernés.

C’est vrai, les Français Gilets Jaunes sont innocents de ce dont ils ont été accusés.

Car les premières accusations ont bel et bien été dirigées vers le mouvement Gilets Jaunes, l’article de LIBERATION est très clair, d’où le Titre de cet article qui restera donc inchangé. Sont très clairs égalements les commentaires des Internautes qui réagissent sous tous les posts CONTRE LES Français Gilets Jaunes.

Libération :

Un gilet jaune a-t-il vraiment taggé «juden» sur la vitrine d’un fast-food parisien ?

Par Robin Andraca

C’est ce qu’affirme le dessinateur Joann Sfar. Pourtant, rien ne permet à ce jour de dire que ce tag antisémite, réalisé dans la nuit de vendredi à samedi, a quelque chose à voir avec le mouvement.

Question posée par Kohn le 10/02/2019

Bonjour,

Vous faites référence au tag «juden», visible ci-dessus, et effectué sur la devanture d’un restaurant Bagelstein, à Paris. Ce tag, qui signifie «juif» en allemand est une référence aux inscriptions antisémites qui ciblaient les commerces juifs lors de la nuit de Cristal en Allemagne, en 1938.

La photo, très commentée ce samedi 8 février, a d’abord été postée sur le compte Facebook du musicien Jean-Yves d’Angelo. Qui a ensuite supprimé sa page.

Bien que supprimée, l’image a ensuite été reprise, notamment par la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA).

Dans un long post Facebook, le dessinateur Joann Sfar a accusé les gilets jaunes d’être responsables de ce tag. «Je garde un silence de tombe depuis cette histoire de gilets jaunes. Car je sais ce qu’on va me répondre. C’est bizarre ce moment où l’on se dit qu’il est inutile de parler. On ne parvient même pas à se souvenir du nombre de banderoles ou cris ou graffitis antijuifs qui ont explosé depuis le début du mouvement», écrit-il.

Avant d’ajouter : «Il y aurait eu de tels graffitis antisémites à un défilé de n’importe quel grand parti ou syndicat, ça aurait fait un scandale justifié. Même à un défilé du Front national, ils auraient eu trois procès et Marine Le Pen aurait exclu du monde! Ici, non. Ici, personne n’a rien vu, n’y est pour rien, n’en pense rien».

Pourtant, rien ne permet à ce jour d’affirmer que ce sont des gilets jaunes qui ont réalisé ce tag antisémite.

Contacté par CheckNews, le responsable du fast-food en question affirme que le tag n’a pas été effectué pendant la manifestation, mais dans la nuit du vendredi au samedi 8 février. «Hier matin, à l’ouverture de la boutique, on l’a découvert. Il n’y était pas la veille au soir. Il a été effacé dans l’après-midi».

Il ajoute : «Cela n’a rien à voir avec la manifestation. La manifestation n’est absolument pas passée dans notre quartier, et ce tag de toute façon a été effectué bien avant que la manifestation ne commence».

Si plusieurs gilets jaunes avaient, il y a quelques semaines, chanté et mimé le chant de la quenelle, en référence au geste antisémite popularisé par Dieudonné, et que l’auteur antisémite Hervé Ryssen s’était retrouvé en une de Paris Match début décembre, vêtu d’un gilet jaune pendant une manifestation, rien ne permet pour l’heure, donc, d’attribuer ce tag antisémite à un ou plusieurs gilets jaunes.

Cordialement

Brèves de presse.png

 

Le responsable du Fast-Food a donc découvert ce Tag à l’ouverture de sa boutique SAMEDI MATIN, c’est à dire avant la manifestation des Français Gilets Jaunes.

LES FAITS ont donc été consignés par les policiers dans la plainte du responsable le Samedi Matin.

La question qui se pose est très simple :

Pourquoi avoir laissé accuser les Français Gilets Jaunes alors que tout été déjà consigné dans la plainte le Samedi Matin ?

Cette aberration ne vient pas du responsable du Fast-Food qui dévoile à « CheckNews » que ce tag a été fait « dans la nuit de vendredi à samedi 8 février » et il ajoute « cela n’a rien à voir avec la manifestation ».

Reste à savoir pourquoi cette Information Cruciale n’est apparue qu’en fin de journée de dimanche 10 février alors qu’elle était consignée dans la plainte du responsable du Fast-Food le Samedi Matin 9 février. C’est très dérangeant.

Ce qui interpelle également c’est que le Tag « JUDEN » est en Allemand.

Pourquoi un Tag en Allemand en France ?

C’est la première fois qu’un Tag en Allemand est gravé sur la vitrine d’un commerce juif en France. D’ailleurs, il n’existe AUCUNE INSCRIPTION qui est été faite, ni en Français ni en Allemand, sur une vitrine d’un commerce juif en France.

C’est une première.

Rappelons que des Français de confession juive SONT DANS LE MOUVEMENT DES GILETS JAUNES. Mouvement qui Rassemble et Juifs, et Musulmans et Catholiques.

Nous attendons donc que la Lumière soit faite par les enquêteurs car des Innocents ont été d’emblée accusés et cela et très regrettable.

 

 

 

 

L’ASSASSINAT DE PADRE PIO (vidéo de Laurent Glauzy)

Alors que le Vatican – dont la sainte Vierge à La Salette en 1846 disait « Rome deviendra le siège de l’Antéchrist » tant la tête est touchée par le satanisme, les crimes rituels – est aujourd’hui pénétré par les loges et dirigé par des papes non catholiques mais d’origine juive, Padre Pio devait être assassiné. Tout comme furent assassinés Jean-Paul Ier, Pie XII, Pie X, et certainement Mgr Lefebvre.

Ne nous voilons pas la face. La France est un pays de mous sans convictions réelles, y compris dans ce qui est présenté comme la résistance de la Tradition Catholique. Les informations que je tire de cette conférence viennent donc de l’étranger, du fils spirituel de Padre Pio, don Luigi Villa qui fut placé par le capucin dans les années 1950 au service de renseignement du Vatican. Mon travail de traduction provient de gens courageux qui savent et autorisés à parler.

Malgré la désertion de l’Eglise et d’une élite qui trahit, j’encourage mes lecteurs, et de manière répétitive, à rejoindre cette église et retrouver la récitation QUOTIDIENNE du chapelet. Nul ne peut aller au Ciel sans les sacrements de l’Eglise.

 

 

Le Canular du Réchauffement Climatique : le GIEC est un lobby Politique.

Site « Contrepoints »

Réchauffement climatique : le pavé dans la mare !

imgscan contrepoints 2013-2248 GIEC

Comment le GIEC s’y est-il pris pour calculer la température moyenne dont il prétend qu’elle a augmenté d’environ 1° C au cours du dernier siècle ?

Par Thierry Godefridi.

Si vous vous êtes demandé pourquoi il est difficile de prédire la météo sous nos latitudes à plus de quelques jours alors qu’il serait possible de prévoir le climat à l’échéance de plusieurs siècles, voire seulement quelques dizaines d’années, sur la Terre entière, Jean-Marc Bonnamy vous rassure : vous avez raison de vous interroger et il explique pourquoi dans Réchauffement climatique : Le pavé dans la mare ! », innocentant au passage le CO2 de toute responsabilité dans un « réchauffement » – ou « changement », ou « dérèglement »… – de la planète, à l’encontre des allégations du GIEC, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, créé en 1988 pour se pencher sur la question.

La question du rôle du CO2 est emblématique de la tournure politique, idéologique, quasi-religieuse du débat climatique. Dans la foulée du GIEC, les réchauffistes interprètent la corrélation statistique entre la courbe de l’élévation des températures et celle de la teneur en CO2 de l’atmosphère comme une loi physique de cause à effet, le CO2 provoquant cette élévation.

Le rôle du CO2

Ne pourrait-on pas en déduire l’inverse, à savoir que la teneur en CO2 de l’atmosphère augmente en fonction de l’élévation de la température ? Une corrélation ne peut à elle seule servir de preuve. D’ailleurs, comment s’expliquent les périodes de décorrélation entre températures et teneurs en CO2 dans les données dont fait état le GIEC lui-même ?

Jean-Marc Bonnamy résume la thèse du GIEC comme suit : la Terre se réchauffe, ce réchauffement entraînera des catastrophes, il est dû à l’effet de serre du CO2 et ce dernier résulte du développement de l’activité humaine. Et il entreprend de démontrer, dans les premiers chapitres de son livre, qu’un phénomène physique de saturation de l’effet de serre, que personne ne nie, exonère le CO2, au-delà de ce qu’il accomplit déjà, de toute incidence dans un quelconque réchauffement climatique au sens dans lequel le GIEC l’entend et que, si tant est qu’il y a réchauffement de la Terre, c’est ailleurs qu’il faut en chercher la raison.

Mais, au fait, comment le GIEC s’y est-il pris pour calculer la température moyenne dont il prétend qu’elle a augmenté d’environ 1° C au cours du dernier siècle ? Il s’est servi de donnés relevées à des dates et endroits divers par des stations météorologiques disparates, données qu’il a traitées (sans en communiquer la manière) et dont il a établi une moyenne qui est une fiction puisqu’une moyenne de températures n’est pas une température moyenne.

Mépris des données scientifiques

Et les objectifs de limitation de ladite température qui en découlent sont absurdes, outre le fait que les échelles de température Celsius et Fahrenheit sont arbitraires. Si l’on entend parler scientifiquement, ne conviendrait-il pas de parler en Kelvins ?

Jean-Marc Bonnamy dit sa surprise d’avoir constaté dans les rapports du GIEC disponibles sur la toile combien le rapport pour les décideurs politiques s’affranchissait des rapports scientifiques qui étaient supposés lui servir de base. Quand bien même les scientifiques admettent qu’aucune donnée ne permet de confirmer la réalité d’un réchauffement climatique, ni d’attribuer ce réchauffement à l’activité humaine, cela devient dans le rapport destiné aux décideurs politiques « le réchauffement climatique ne fait aucun doute et son attribution à l’activité humaine est prouvée ». Qui convient-il de croire ? Le GIEC ou le GIEC ? « Il faut cesser de considérer le GIEC comme un établissement scientifique, conclut Jean-Marc Bonnamy, et le prendre pour ce qu’il est : un lobby politique. »

Un chiffre notoirement faux

C’est en ce sens que se comprend la décision du président américain Trump de retirer les États-Unis de l’Accord de Paris sur le réchauffement climatique.

Le chiffre de 0,6 °C de réchauffement de la planète sur un siècle avancé par le GIEC sans intervalle de précision dans son rapport initial signifiait que la donnée comportait une précision de l’ordre de l’arrondi de la décimale suivante, en d’autres mots que le GIEC prétendait à une précision de l’ordre de 0,05° – 5 centièmes de degré ! Mais, outre ce chiffre d’une précision invraisemblable, le GIEC en a avancé d’autres qui étaient notoirement faux. Jean-Marc Bonnamy en dresse une liste. Les constructivistes, quel que soit l’horizon idéologique auquel ils appartiennent, ne sont jamais à court de conjectures, ni d’aplomb.

Le problème fondamental n’est-il pas que le climat, comme la météo, est un phénomène chaotique, c’est-à-dire ni stationnaire, ni cyclique, qui dépasse les limites épistémologiques de la connaissance humaine car il comprend un nombre infini de variables connues et inconnues d’une précision infinie dont le déterminisme inhérent se manifeste sur des durées de plusieurs milliers, dizaines de milliers, centaines de milliers d’années et échappe totalement à l’entendement humain ?

Reste à écrire le livre sur la question de savoir à quoi servent et, surtout, à qui profitent le GIEC ainsi que les accords, les politiques et l’agit-prop écologiste qui s’en prévalent.

Réchauffement climatique : Le pavé dans la mare ! (Jean-Marc Bonnamy), 164 pages, Éditions L’Harmattan.

Sur le web

Par Thierry Godefridi

Thierry Godefridi