QUAND LES FRANCS-MAÇONS TORTURAIENT UN SAINT DE 14 ANS ! PAR LAURENT GLAUZY.

Les catholiques s’apparentent aujourd’hui, et y compris dans la tradition, à une religion de mous et de grosses fiottes. J’invite ces catholiques qui ne pensent jamais à convertir, jamais à être catholiques, à méditer le martyr de Saint Jose Luis del Rio, garçon mexicain, mort le 10 février 1928, à l’âge de 14 ans pour ne pas avoir renié sa foi, pendant la guerre des Cristeros.
José Luis, troisième des quatre enfants de Macario Sánchez Sánchez et de María del Rio, naît dans une famille fortunée mais ses parents lui apprennent à servir les plus pauvres. Vous l’avez deviné, cet enfant déjà tourné à la sainteté, n’est pas un petit juif, ni un protestant, mais un catholique. Dans les sectes, l’on trafique l’histoire, mais l’on ne se sacrifie pas pour un Dieu inexistant. Au contraire, on assassine les catholiques, car on leur envie le ciel.
C’est d’ailleurs les francs-maçons et la racaille gauchiste qui l’ont assassiné. Son calvaire, car il s’agit d’un calvaire, ressemble à celui de notre Seigneur : La mère de José assiste au martyr de son fils. On l’oblige à marcher sur du verre pilé et on lui demande de crier « vive S ». Il refuse, criant « Vive le Christ Roi ! » On lui demande plusieurs fois ainsi de renier sa foi, mais il refuse, marchant sur le verre pilé et renouvelant son attachement à notre Seigneur avec les quelques forces qui lui reste.
Alors, les francs-maçons l’obligent à creuser sa tombe. L’extrait du film proposé montre la suite. On lui laisserait la vie sauve, s’il renie sa foi. Mais, il ne lâche pas : « Vive le Christ Roi ». Un soldat maçonnisé lui plante son poignard dans le dos et lui met une balle dans la tête. Ca se passe toujours ainsi, depuis la révolution française. Rappelons-nous ! Les tanneries vendéennes faisaient des scelles à chevaux avec la peau des enfants et des femmes qui refusaient de trembler face aux francs-maçons et aux talmudistes Robespierre et Danton.
José Luis meurt en dessinant une Croix sur le sol. Les Cristeros arrivent trop tard et liquident avec leur fusil les soldats qui ont tué l’enfant. Ca aussi, il faudra le méditer et s’en imprégner. Car, le Christ autorise dans cette scène la mise à mort des ordures, des ordures qui aujourd’hui sodomisent et tuent des enfants de trois mois et qui sont protégées par une justice maçonnique. Voilà la république éternelle. Dans votre méditation faites bien ce lien entre cet enfant de 14 ans que l’on oblige à marcher sur du verre pilé et les ordures pédosatanistes d’aujourd’hui, tous à genoux devant la synagogue de Satan.
Priez avec ardeur Jose Luis pour qu’il protège vos enfants et qu’il vous donne la force de vous comporter comme de vrais catholiques et non comme des fiottes.
Je le rappelle : le 10 février sera l’anniversaire de la mort de Jose Luis, c’est-à-dire Joseph et Louis, qui fut le prénom de notre saint roi Louis IX qui faisait brûler les Talmuds qui appelaient à la haine antichrétienne. Il y a une logique qui tient depuis la Crucifixion de notre Seigneur.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s