L’homme qui se satisfait des seules données de la Science pèche par manque de curiosité.

« Studiosité trop courte que celle qui s’enquerrait de la constitution des êtres et de leurs rapports mutuels, bref qui voudrait élucider tous les mystères de la nature, sans y découvrir la présence et l’action du Créateur; selon la remarque de Bossuet: « Ils ont connu toute la créature et ils ont ignoré son Auteur »!
Si la science proprement dite n’est que l’explication des réalités sensibles par leurs causes immédiates (causes secondes) et n’a pas à empiéter sur le terrain de la Philosophie qui étudie la Cause première, ou de la théologie qui aborde l’ordre surnaturel, la science ne devrait-elle pas du moins y acheminer l’esprit humain? (…) Les bribes de Vérité glanées par la science devraient donner l’appétit de la grande et éternelle Vérité! Alors le savant aspirerait à devenir philosophe et théologien.
L’homme qui se satisfait des seules données de la Science pèche par manque de curiosité. »

Initiation à a théologie de Saint Thomas d’Aquin
Raphaël Sineux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s