Pergame: la ville du trône de Satan, par Laurent Glauzy

Pergame était une des villes les plus florissantes de l’empire romain. Elle est située dans l’actuelle Turquie, à quelques centaines de km d’Izmir.

Signe de cette opulence, la bibliothèque, la 2e plus importante du monde ancien, fut offerte par l’Empereur Marc Antoine en cadeau de mariage à Cléopatre.

Le satanisme était si ancré que l’Asclépion était un centre thermal et de soins fondé sur la sorcellerie et le pouvoir attribué à des serpents non venimeux. D’ailleurs, « Asclépion » vient d’« Asclépios », le Dieu serpent (cf. vidéo)

La plus célèbre victime de Pergame, Antipas de Pergame est un personnage du Ier siècle (décédé en 83 ou en 92) vénéré comme saint par les églises catholique et orthodoxe. Évêque de Pergame, il fut ordonné par Saint Jean. Les prêtres des temples demandèrent son exécution car les démons qui leur apparaissaient en rêve disaient que ses prières les chassaient de la ville. Aujourd’hui, des prêtres missionnaires retranscrivent des propos semblables avec les temples bouddhistes : le prêtre d’un temple demanda à un sans-abri portant la croix du Christ de trouver un refuge éloigné du temple car les esprits ne supportaient pas sa présence.

Antipas a été brûlé vif dans un taureau d’airain, communément utilisé par la population païenne de Pergame. Il alla au supplice en prière et mourut sans souffrance, une particularité des saints de l’Eglise catholique qui ne souffrent pas.

Des fouilles, effectuées par des archéologues allemands, dans les années 1860, permirent de retrouver ce monument imposant. Il mesurait 38 mètres de long sur 36 mètres de large et 12 mètres de haut. Il fut exposé dans le Musée de l’île, à Berlin. Après la conquête de Berlin par l’armée rouge, en 1945, ce trône fut transporté à Moscou, où il ne fut jamais exposé au public. Il servait – ou sert encore, nul ne le sait- aux hommes appartenant aux échelons supérieurs de la hiérarchie soviétique pour leur culte à Satan. Et il est fort significatif que l’architecte Stjusev ait pris, en 1924, cet autel de Pergame comme modèle pour la construction du mausolée de Lénine ! Ainsi, des milliers de citoyens russes font chaque jour la queue sur la Place rouge à Moscou pour visiter ce sanctuaire de Satan, où repose le corps momifié de Lénine, son fidèle serviteur.

 

EXTRAIT DU DERNIER LIVRE PUBLIE PAR LAURENT GLAUZY : LE DECALOGUE DE SATAN (512 p., grand format)

30 € fco de port. A commander sur Paypal : laurent-blancy@neuf.fr

Glauzy_DecalogueDeSatan_Couv_CMJN_24x16_RV_1_3

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s