Le « Saint-Père » n’aime que le Mur de son Maître Soros.

Au cours du vol qui l’emmenait assister aux Journées Mondiales de la Jeunesse au Panama qui se tiennent actuellement, ce grand brassage horizontal mondialiste et cosmopolite sous dénomination chrétienne, le pape François en a profité pour tirer à boulets rouges sur la politique anti-immigration du président Donald Trump.

Le choix de ce petit pays d’Amérique centrale, dans le contexte d’un continent touché par des crises et révolutions successives, économiques, sociales, financières, par la mondialisation libre échangiste qui ne profite qu’à un establishment de financiers apatrides, et où les populations sont poussées à émigrer vers le grand voisin américain, le faux Eldorado états-unien, a du inspirer la charge d’El papa latino.

« Saint-Père, j’ai été à Tjuana, au confins entre le Mexique et les États-Unis. Là-bas, le mur qu’ils sont en train de construire entre dans la mer parce qu’ils ne peuvent même pas passer à la nage » a raconté à Jorge Bergoglio l’envoyé d’une télévision italienne, la Tg1, lors des salutations du pape aux journalistes. « La peur rend fou » a répondu le pontife argentin avant d’ajouter : « Ce sont les murs de la peur » invitant chacun à lire l’éditorial du directeur du quotidien du Vatican L’Osservatore Romano, Andrea Monda.

Dans le viseur du pape François se trouve le mur que Donald Trump construit à la frontière mexicaine pour arrêter les flux de clandestins. Et tout comme la plupart des journalistes, il oublie savamment de rappeler que sa construction fut adoptée sous la présidence Bush en 2006 avec le vote d’un certain Barack Obama ! Certainement, la ferme politique italienne contre les débarquements illégaux de « migrants » dans la péninsule fait pareillement partie des cibles à abattre dans la pensée bergoglienne.

En voyage au Panama, le moderniste pape François, s’est livré et à son maintenant traditionnel show migratoire et à son tout aussi traditionnel appel à la « révolution », puisqu’ il a demandé aux jeunes via un message vidéo de prendre la tête d’une “révolution” pour “changer le monde“.

Francesca de Villasmundo

*************************************************************************

Le « Saint-Père » tire donc à Boulets Rouges sur le Mur de Donald Trump en Bénissant le Mur de Clôture que son Maître George Soros a fait construire tout le long de sa propriété à Long Island, près de New-York.

Au Panama, le « Saint-Père » attaque donc Donald Trump et en appelle à la Révolution contre les Etats-Unis d’Amérique pour « changer le monde » qui doit être Sans Murs !!!

Et le « Saint-Père » fait Silence sur sa Garde Rapprochée qui l’accompagne Partout, sur les Murs du Vatican qui le protègent, sans Oublier la Garde Suisse qui le protège Nuit et Jour.

Des innocents iront donc se faire Tuer via la révolution voulue par le « Saint-Père » au nom des Murs de Protection de l’Amérique de Donald Trump et au Nom de l’Italie de Salvini qui ne veut plus de Migrants.

Mais pas une parole contre Ceux qui Fabriquent la Pauvreté dans le Monde et qui font que les Peuples des Pays Pauvres (et désormais des Pays Riches) crient « Au Secours ».

Source : Medias-Presse.Info

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s