Vincent Lambert, le Combat d’un enfant de Dieu pour LA VIE.

Alors que toutes les pantomines républicaines qui ont pris possession de la France ont TOUTES votées pour  la Mort de Vincent, un comité de l’ONU sauve Vincent de sa mise à mort Immédiate par la faim et la soif .

Ce sont les Avocats de la Famille de Vincent qui ont alerté le Comité des Droits des personnes Handicapées de l’ONU, Maître Jérôme TRIOMPHE et Maître Jean Paillot sur ce qui avait été voté en république maçonnique contre Vincent pour sa mise à mort lente journalière, ainsi privé de nourriture et d’eau.

La dernière instance républicaine a avoir voté pour la Mort de Vincent sont les membres du CONSEIL D’ETAT.

Quels sont les repris de justice et les Traîtres du Conseil d’Etat ?

 

Tout d’abord, ce Trio anti Catholique qui s’est opposé aux Crèches par un décret et Stirn s’est illustré pour avoir Empêché Dieudonné de s’exprimer dans un spectacle en refusant que son Avocat, Maître Danglehant puisse plaider  :

Qui siège au Conseil d’Etat ? l’immigrationniste et islamophile Thierry Tuot [MAJ]

 

Vous avez FABIUS, celui a répandu Volontairement DU SANG CONTAMINE mettant à mort ainsi des centaines de Français :

Afficher l’image source

 

Vous avez Arno Klarsfeld qui a servi dans Tsahal en Israël -il est appelé « La p’tit chatte » par les Nôtres- :

Afficher l’image source

 

« La p’tit chatte » :

Afficher l’image source

 

Et le nouveau venu, Alain Juppé appelé « Ali Juppé » par les Nôtres, Repris de justice Notoire :

Afficher l’image source

 

Le nouveau Vice Président du Conseil d’Etat depuis 2018, Bruno Lasserre, est un Spécialiste en Chef en HARCELEMENT MORAL,  UN HOMME EN EST MORT ! https://blogs.mediapart.fr/regisdesmarais/blog/230916/lindecent-retour-de-bruno-lasserre-au-conseil-detat

Résultat d’images pour image de Bruno Lasserre

Et c’est toute cette Saleté, entre-autre, qui vote pour la MISE A MORT de Vincent !!!!!!!

Afficher l’image source

 

May 3, 2019 (LifeSiteNews)

Terri Schiavo– France-

Vincent Lambert, n’est pas encore mort. Alors que la presse s’est réjouie ces derniers jours d’une décision de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) déclarant irrecevable le recours de sa famille, un coup de tonnerre s’est produit.

Le Comité des droits des personnes handicapées des Nations Unies (CDPH) ce vendredi a demandé au gouvernement français de prendre des mesures pour éviter la mise en œuvre de la récente décision du Conseil d’État demandant que Lambert soit privé de nourriture et de liquides et profondément sédaté jusqu’à la mort.

Techniquement parlant, Vincent Lambert, 42 ans, un tétraplégique qui a été dans un état de conscience minimale pendant huit ans depuis qu’il a subi une lésion cérébrale dans un accident de voiture a gagné un répit. On pourrait même appeler cela un sursis d’exécution pour cet homme qui n’est ni en fin de vie, ni dépendant d’un traitement médical extraordinaire pour rester en vie.

La CDPH a accepté d’examiner le cas en profondeur.

Image

Pierre et Viviane Lambert, ses parents, ainsi que deux de ses frères et sœurs, ont demandé au Comité des droits des personnes handicapées des Nations Unies un recours ultime, toutes les autres procédures judiciaires ayant échoué à la fin d’une période déchirante de six ans au cours de laquelle Vincent semblait plus d’une fois avoir perdu la bataille pour sa vie.

Au cours des deux dernières étapes de cette lutte, les décisions sont allées dans le sens d’une « euthanasie lente ». Le plus haut tribunal administratif français, le Conseil d’Etat, a statué la semaine dernière que Pierre Simon, chef du département de soins palliatifs où Lambert est virtuellement emprisonné à l’hôpital de Reims, avait le droit de décider que Vincent aurait voulu bénéficier d’une procédure de fin de vie même si sa volonté était douteuse et qu’il n’était plus en mesure de la faire connaître.
Le 30 avril, la Cour européenne des droits de l’homme a rejeté les recours au nom de la vie de Vincent comme elle l’avait déjà fait en 2015. C’est plus ou moins ce que les avocats de Lambert attendaient, comme Jérôme Triomphe l’a dit à LifeSite, bien que la décision ait eu pour conséquence que la CEDH a également refusé d’examiner leur recours au motif qu’ils n’avaient pas obtenu l’application régulière de la loi dans leur cas.

La décision de la CDPH est vraiment un affront au Conseil d’État et à la Cour européenne des droits de l’homme dont les propres décisions ont été exposées comme pouvant violer la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées.

Les avocats Jérôme Triomphe et Jean Paillot, ainsi que le directeur du Centre européen de droit et de justice, Gregor Puppinck, se sont rendus à Genève lundi dernier pour présenter le cas de Vincent à la CDPH.

La décision a été rendue plus vite que prévu : non seulement le  CDPH a accepté d’examiner la situation de Vincent qui est de le faire mourir de soif et de faim sous sédation profonde, elle a également rendu une décision provisoire exigeant de l’État français qu’il s’abstienne de mettre en œuvre une décision visant à mettre fin à son alimentation et à son hydratation, dans l’attente de sa propre décision qui ne devrait pas être rendue avant plusieurs années.
« Le seul organisme international spécialisé dans la protection des droits des personnes handicapées décidera maintenant de la conformité des décisions du Dr Vincent Sanchez de l’Hôpital universitaire de Reims, le Châlons-en-Châlons.
Le Tribunal administratif de Champagne et le Conseil d’Etat doivent respecter les engagements internationaux pris par la France pour la protection des personnes handicapées », ont déclaré Jérôme Triomphe et Jean Paillot dans un communiqué.
« C’est évidemment un grand soulagement pour les parents, les frères et les soeurs de Vincent Lambert qui attendent avec confiance l’examen de leur demande », ont-ils poursuivi.
Image
Jérôme Triomphe a déclaré à LifeSite
– C’est avec une grande joie – qu’en tant qu’avocat, ce sont les décisions qui font que son travail en vaut la peine. Avec Jean Paillot, avec le soutien de nombreux experts dans le domaine des patients atteints de lésions cérébrales ainsi que la Fondation Jérôme-Lejeune et l’AGRIF (ligue de défense française et chrétienne), il a porté cette affaire dès le début, cherchant tous les moyens possibles pour sauver la vie de Vincent.

Viviane Lambert, la mère de Vincent, a résumé son soulagement en parlant à LifeSite de la victoire : « Deo gratias. Dieu merci… »

Dans une déclaration, Gregor Puppinck du Centre européen pour le droit et la justice, a déclaré :

« Le 3 mai 2019, à la demande des parents de M. Vincent Lambert, le Comité des droits des personnes handicapées des Nations Unies (CRDP) demande au gouvernement français de prendre les mesures nécessaires pour que l’alimentation et l’hydratation intégrales de M. Vincent Lambert ne soient pas suspendues pendant que son cas est traité par le Comité. Cette procédure pourrait prendre plusieurs années avant que le Comité ne prenne une décision. »
Cette « mesure de précaution » a été prise pour « éviter des dommages irréparables aux victimes de la violation alléguée », conformément aux termes du traité par lequel la France a accepté de se soumettre à la compétence du Comité. (Protocole facultatif à la Convention relative aux droits des personnes handicapées, article 4). En ratifiant ce traité, le gouvernement français s’est engagé, conformément aux règles du droit international, à respecter de bonne foi cette procédure et son issue. Il appartient maintenant au gouvernement français d’informer l’Hôpital Universitaire de Reims de son obligation de maintenir l’alimentation et l’hydratation intégrales de M. Vincent Lambert.
Si le gouvernement souhaite s’opposer à ces mesures provisoires, le Règlement du Comité lui permet de « présenter des arguments pour expliquer le retrait de la demande de mesures provisoires » (article 64.3) », a expliqué Gregor Puppinck.

Image

Mais cela comporterait un risque si Vincent devait mourir et que la CDPH décide alors que la « procédure de fin de vie » a violé la Convention internationale.

Puppink a poursuivi en disant:

Le Comité est un organe composé d’experts indépendants chargés de surveiller la mise en œuvre effective de la Convention relative aux droits des personnes handicapées, dont la France est partie. Bon nombre de ses membres sont eux-mêmes handicapés. C’est l’organisme international le plus important qui se spécialise dans la protection des personnes handicapées. À ce titre, il est responsable de l’établissement de normes de référence internationales dans ce domaine.

Il a ajouté:

« Comme je l’ai écrit dans Valeurs actuelles le 26 avril, les chances que les parents de M. Lambert interjettent appel devant ce comité sont très réelles. En effet, le manque de soins auquel M. Lambert est soumis, sa « détention » à l’hôpital universitaire de Reims, ainsi que la décision de le faire mourir de soif, violent évidemment plusieurs dispositions de cette Convention, en particulier ceux qui interdisent les mauvais traitements et les traitements inhumains ou dégradants. De plus, l’article 25 oblige les États à fournir aux personnes handicapées les services de santé dont elles ont besoin précisément en raison de leur handicap.qui leur interdit de recourir à « tout refus discriminatoire de fournir des soins ou des services médicaux ou de la nourriture ou des liquides pour cause d’invalidité ».

« C’est précisément ce que le Conseil d’État a autorisé dans ce cas. Le Comité des droits des personnes handicapées exige que lorsque la nutrition et l’hydratation sont nécessaires, elles soient garanties (Conclusion Observations Royaume-Uni, 3.10.2017). Elle a également déclaré que « le droit à la vie est absolu et que la prise de décisions de substitution sur la cessation ou la suspension du traitement de survie n’est pas compatible avec ce droit. » (Examen du rapport soumis par l’Espagne, 19.10.2011).

La France est-elle obligée de suivre la décision de la CRPD ? Puppinck est convaincu que le gouvernement français devrait le faire :

« Le Comité surveille l’application de la Convention et de ses conclusions par les États parties qui : dans la mesure où ils ont accepté les mécanismes d’examen des plaintes – comme c’est le cas en France – ont ainsi accepté de respecter leur issue et de s’y conformer », a-t-il écrit.

Grâce à Vincent Lambert, une bataille importante a été gagnée contre l’euthanasie par la furtivité, le lent meurtre de citoyens « indésirables » ou « inutiles » incapables d’exprimer leur propre volonté en leur refusant des soins ordinaires. Il est intéressant de noter que l’affaire ne sera plus débattue sur la base de ce que Vincent Lambert « aurait voulu » que sur celle de son droit personnel à de bons soins en tant que patient dans un état de conscience minimale ou végétatif.
La question peut même se poser de la conformité du droit français à la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées, dans la mesure où cette loi (la loi Leonetti-Claeys de 2016) qualifie explicitement « traitement » lorsqu’il s’agit, en fait, de soins infirmiers ordinaires.
Site : LifeSiteNews  : https://t.co/NXPcwqbHxc
*****
La république maçonne viole, vole, Tue, Massacre, Ruine, et, désormais, AFFAME ET PRIVE D’EAU un Enfant de Dieu pour LE METTRE A MORT.
Notre Seigneur a toujours donné à manger à ses Brebis et leur a donné des Fontaines d’Eau pour apaiser leur soif :

 

En ce Saint Dimanche, demandons à Notre Seigneur et à Notre Sainte Mère de préserver Vincent des Félons et des Souillures républicaines maçonnes.

Ainsi soit’il.

Un commentaire

  • Je connaissait bien Vincent, car j’ai été dans la même école que lui, étant ado.je suis content qu’il soit « sauvé ».Maintenant, l’ONU va t elle récupérer cette nouvelle pour se faire dorer son blason sataniste? l’avenir le dira.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s