Archives mensuelles : mai 2019

Marine Le Pen décide d’abandonner le Cosmopolitisme pour rallier le Suprémacisme Blanc.

C’est en Estonie, avec le très Patriote Nicolas Bay devant le Mémorial des Victimes du Communisme, que Marine Le Pen a compris combien de Millions d’ Européens a Tué LA TERREUR ROUGE qu’est le COMMUNISME.

A ce titre, Nicolas Bay fustige les Terroristes Rouges Communistes qui sévissent ENCORE chez Nous !

Nicolas Bay.png

Le Gouvernement républicain, au lieu d’Obliger ces Terroristes Rouges à devoir répondre de l’Amour qu’ils portent à leurs Tyrans qui ont commis et qui commettent des Génocides, demande aux Terroristes Rouges à ce que ce soit un Amoureux de la France, Yvan Benedetti, qui soit châtié pour Aimer sa Patrie.

Prenant conscience que ne Rien Dire c’est accepter les Génocides des Rouges qui ont tué avec la Faucille et le Marteau, Marine Le Pen a donc décidé de Faire le Signe de Ralliement « White Power » en compagnie de Ruuben Kaalep.

Geste du Suprémacisme Blanc

 

Bien sur, les suprémacistes Noirs n’aiment pas !

White Power

 

Les suprémacistes Communistes non plus !

France Info Marine.png

 

Marine Le Pen envoie ainsi un Signal Fort aux Communistes de la Licra et de l’UEJF qui n’ont qu’un But :

LUTTER CONTRE LES BLANCS.

 

Souvenez-vous des Nervis Rouges Ecarlates de l’UEJF qui étaient intervenus dans un Meeting de Marine Le Pen à Metz pour -soi-disant- distribuer des Tracts un Premier Mai !!!

Ils avaient était sortis par le Service d’Ordre Suprémaciste du RN manu-militari :

 

La Licra,  Organisation Raciste n’aime que tout ce qui peut souiller les Blancs et le met en Valeur avec Grande Fierté !

Licrasse.png

 

Jamais la Licra Communiste et Cosmopolite ne condamnera ce Noir  « Fary » qui crache sa Haine des Blancs à la soirée des Molières :

 

 

Et cette même Organisation Raciste et Communiste rejette ce qu’elle est sur les autres en voulant les faire Comdamner, ce qu’elle fait en parfaite « Terreur Rouge » qu’elle est en Exigeant que la VERITE ne soit plus Révélée !

Licracra

Tout cela ne peut plus durer : Ce qui nous détruit est chez Nous, nous devons Réagir.

 

Pour Lutter contre tous les Rouges Communistes Terroristes, les Cosmopolites et les Satanistes qui veulent notre Disparition, voilà les signes de Ralliement du Monde Blanc.

White power 14 words 2 genders.png

 

Attention ! NE PAS CONFONDRE :

 

Frédéric Chatillon.png

 

Emmanuel Macron, jaloux du Succés de Marine sur les réseaux sociaux grâce à son signe de Ralliement, à décidé de faire le « White Power » des 2 mains afin de lui ravir la Première place !

Manu White Power

 

L’Ange Sourire de la Cathédrale Notre-Dame de Reims et moi-même vous souhaitons une très belle Soirée et de Belles Journées à Venir car l’Ange nous dit avec son poing Fermé au niveau de son épaule :

« Tenez Bon » !

 

 

 

Yvan Benedetti : « Oui je suis coupable, coupable d’avoir un cœur qui bat pour la France ! »

Déclaration finale devant la Cour d’Appel de Lyon d’Yvan Benedetti  qui comparaissait pour reconstitution et maintien pour l’OEuvre française dissoute.

Dans cette République, fondée en mai 1958, au moyen d’un coup d’État, par un pseudo-général condamné à mort par les autorités légitimes de son pays près de deux décennies plus tôt, si l’on fait toujours mine de croire, d’une part, que le meilleur avenir pour le peuple français se décide dans la libre discussion des opinions des diverses sensibilités et, d’autre part, que c’est un devoir sacré, – selon la formule de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme et du citoyen dont les principes ont valeur constitutionnelle – pour ce peuple d’opposer une forme d’objection de conscience à des dirigeants qui le trahiraient, l’interdiction administrative des opposants a droit de cité !

Au mépris du principe de la séparation des pouvoirs, il incombe aujourd’hui à l’autorité judiciaire de porter l’estocade à un dissident que le Pouvoir a décidé de priver de ses droits fondamentaux civils et familiaux et  jud’association et d’expression. Rude tâche pour cette institution garante de l’ordre public, et même rempart contre la barbarie qui envahit note société, que de se prononcer pour mettre un point final à un procès politique dont elle n’a pas été l’instigatrice… Je ne conteste pas, en tant que nationaliste, le principe d’une direction ferme et assurée du pays, au mépris des droits de l’opposition, si l’intérêt national le nécessite, mais je dénie ce droit à ce régime hypocritement drapé dans des principes qu’elle se garde bien d’appliquer.

Je conteste la légitimité de la dissolution de l’Œuvre française parce que le Ministre de l’Intérieur de l’époque qui l’a prononcée n’était même pas français quand elle a été fondée et qu’il n’est déjà plus français au moment où l’on me juge pour avoir dénoncé cette mascarade, ayant repris en 2018 la nationalité espagnole qu’il avait abandonnée au profit de la nôtre en 1982.

Je la conteste parce que Mañuel Valls n’a pas dissous l’Œuvre française en tant que danger pour la France, mais en tant que danger pour la République ou tout du moins pour ce qu’il met derrière ce mot. Un naïf n’ayant pas perçu la dimension carriériste du personnage et le caractère profondément a-national des nouvelles «élites» européennes, pourrait se demander si M. Valls ne s’est pas rendu à nos arguments quant aux défauts du système républicain – et plus particulièrement de sa cinquième itération – puisqu’il a préféré retourner s’installer dans sa monarchie natale. Mais si pour M. Valls, la République, ce n’est pas la France, mais un principe philosophique universaliste maçonnique hérité de la révolution bourgeoise de 1789 et qui a une valeur supérieure à celle du pays qui l’abrite en son sein, pour nous, nationalistes, cette République n’est pas la France, puisqu’elle n’en est qu’un épisode : les régimes et leur petit personnel – comme Mañuel – valsent, la France reste !

En nous dissolvant, M. Valls ne cherchait pas à protéger la France, mais au contraire à retirer à celle-ci les moyens de se défendre contre le terrifiant projet mondialiste, la sécularisation de l’eschatologie juive ayant débouché sur le judaïsme politique avec la création de ce pseudo-état fondé sur le terrorisme : Israël, auquel M. Valls avait, alors même qu’il était député de notre parlement, fait allégeance, en juin 2011, à Strasbourg, en déclarant qu’il lui était «lié de manière éternelle».

Sans remonter aux querelles de succession de l’Ancien Régime, le pouvoir, depuis la Révolution française, a toujours dénoncé ceux qui contestaient sa légitimité et qui n’avaient parfois d’autre choix, pour ce faire, que d’accepter des soutiens extérieurs, comme des traîtres, des agents de l’étranger : c’est le procès qu’on a fait à Louis XVI pendant la Révolution, celui – encore plus indigne – qu’on a fait, en 1945, au Maréchal Pétain. Les vrais agents de l’étranger, aux ordres de Londres et de Moscou avaient alors pris la peine de travestir la vérité, faisant au Maréchal le procès d’être un agent de la France en prétendant le juger en tant qu’agent de l’étranger. Il est nouveau et parfaitement révélateur que le Pouvoir ne prenne plus aujourd’hui la peine de cette dissimulation et me fasse ouvertement le procès d’être un agent de la France…

Alors une nouvelle fois je le répète, oui je suis coupable, coupable d’avoir un cœur qui bat pour la France !

Le ministère public a requis 6 mois de prison avec sursis et privation des droits civils civiques et familiaux. Le jugement sera rendu le 11 juin.

Yvan Benedetti

Source Jeune Nation : https://t.co/C3bdmTWVJB


La LICRA veut envoyer en prison tous ses contradicteurs !

TOUT DANS NOTRE MONDE repose sur l’inversion mentale et morale, intellectuelle et spirituelle. Un avocat a ainsi pour fonction de défendre son client, fût-il accusé des pires crimes. Or un certain nombre d’avocats et de juristes ont signé le 6 mai sur le site Internet de l’Obs une tribune commune dans laquelle ils appellent à l’embastillement immédiat d’Alain Soral condamné pour délit d’opinion. Me Alain Jakubowicz qui a défendu avec hargne et arrogance le pédocriminel et assassin multirécidiviste Nordahl Lelandais et qui a reconnu sur le plateau de Bourdin avoir menti pour le défendre veut que le président d’Egalité et Réconciliation soit arrêté et emprisonné sur-le-champ. Le même Jakubowicz qui a combattu avec fougue contre la double peine pour les immigrés clandestins, double peine qui a été abolie par Nicolas Sarkozy, le même qui demande toujours plus de droit et de protections juridiques et administratives pour les migrants, pour les délinquants et criminels de droits commun, se montre tout à coup ultra-répressif quand il s’agit de considérations jugées antisémites, homophobes, racistes, complotistes, négationnistes, sexistes.

LE TEXTE cosigné par Mario Stasi, avocat et président de la LICRA, Dominique Sopo, président de SOS-Racisme, qui avec son nom, veut sans doute réveiller les consciences prétendument endormies, Sacha Ghozlan, président de l’UEJF, Pierre Mairat, coprésident du MRAP, Marc Knobel, président de « J’accuse ! », Alain Jakubowicz, avocat et président d’honneur de la LICRA, Michael Ghnassia, avocat au Conseil d’Etat et à la Cour de Cassation, Patrick Klugman, avocat, Stéphane Lilti, avocat, Jean-Louis Lagarde, avocat, Ilana Soskin, avocate, Stéphane Nivet, délégué général de la LICRA, mérite qu’on le cite longuement tellement il en dit long sur les marchands de haine et les esprits totalitaires et liberticides que nous subissons : « Le 15 avril dernier, une juridiction française, la 13e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance (TGI) de Paris, a eu le courage de briser un tabou : condamner le premier antisémite de France, Alain Soral, à une peine d’un an d’emprisonnement ferme pour contestation de crime contre l’Humanité et, fait inédit dans l’histoire judiciaire française, elle a délivré un mandat d’arrêt à l’audience. L’appel n’étant pas suspensif, il était acquis que Soral serait interpellé et écroué, conformément à la décision prononcée. Chacun pouvait alors espérer qu’une étape était franchie et que la République avait enfin atteint son seuil de tolérance contre les obsédés de la haine des Juifs.

C’était sans compter le parquet de Paris qui vient d’en décider autrement. Tout d’abord en faisant appel du mandat d’arrêt, estimant que la loi de 1881 sur la presse, en vertu de laquelle Soral a été condamné, ne relevait pas du droit commun, mais du « droit politique » et n’autorisait pas l’incarcération du comparant séance tenante. Ensuite, en violation du caractère non suspensif de cet appel, en refusant de faire interpeller Alain Soral, ne craignant ni la voie de fait, ni la honte de servir de supplétif aux avocats de la défense. En ouvrant un tel débat, le Parquet tombe dans le piège des professionnels de la haine : faire accroire l’idée que le racisme et l’antisémitisme seraient des délits politiques et des délits d’opinion. Ces deux décisions du Parquet doivent être désignées pour ce qu’elles sont : un Munich judiciaire à la faveur duquel, croyant protéger le droit, on finit par protéger les racistes et les antisémites de toute sanction effective et par organiser leur impunité. Si la France s’est dotée d’un arsenal judiciaire contre le racisme et l’antisémitisme, ce n’est pas par hasard. Ce n’est pas une lubie ou un caprice exigé par telle ou telle communauté. Ce n’est pas un cadeau consenti à telle ou telle souffrance. C’est une nécessité vitale pour notre régime de libertés en raison du fait que ces fléaux ont défiguré l’Humanité et qu’ils tuent encore selon une mécanique immuable : l’ensauvagement des mots précède, toujours, l’ensauvagement des actes. Un raciste ou un antisémite qui appelle à la haine est une bombe à retardement et à fragmentation pour le corps social. […] Assurément, grâce à une justice devenue paralytique, Alain Soral doit se sentir heureux comme un antisémite en France. »

ET LA LICRA de demander, que dis-je, d’exiger, que le Parlement sorte les délits dits racistes du droit de la presse, encore relativement protecteur (bien que de moins en moins) et les assimile à des délits de droit commun, ce qui permet la détention préventive, la comparution immédiate, la mise en œuvre de mandat d’arrêt dès la première instance, etc. Si une telle évolution législative se produisait, il est inutile de préciser que nous ne pourrions plus exercer notre métier de journaliste, de polémiste, de pamphlétaire, d’analyste politique. La tâche est déjà délicate et périlleuse aujourd’hui, elle deviendrait alors impossible. Et c’est bien sûr ce qui est recherché. Comme il est voulu que n’apparaisse plus aucune opinion dissidente sur les réseaux sociaux, d’où la discussion par le Parlement dès le mois de juin d’une proposition de loi visant à censurer sous 24 heures tous les contenus jugés haineux sous peine pour l’hébergeur d’une peine de plusieurs dizaines de millions d’euros, l’équivalent de 4 % du chiffres d’affaires mondial annuel. Sachant que les géants du web sont tous des sociétés privées à but lucratif, les hébergeurs ne prendront évidemment aucun risque et appliqueront le principe de précaution qui consistera à censurer impitoyablement toute expression ou toute personnalité jugée ou étiquetée politiquement incorrecte.

NON SEULEMENT on poursuit un avocat, Me Damien Viguier, simplement parce qu’il défend dans ses conclusions son client, Alain Soral, ce qui est inouï, et contraire à toute la tradition et à l’esprit du droit (voir RIV. du 9 mai 2019), mais de plus voilà qu’on poursuit une personnalité qui a pourtant été sommée de s’expliquer à huis clos, donc en principe en liberté, devant une commission parlementaire à l’Assemblée nationale. C’est en effet la mésaventure qui est arrivée à Yvan Benedetti. Alors qu’il était entendu le 25 avril dernier par la commission d’enquête relative à la lutte contre les groupuscules d’extrême droite (naturellement, il n’y a pas de commission équivalente luttant contre les groupuscules d’extrême gauche, les antifas, les Black Blocks, pourtant autrement violents et dangereux que les groupes nationalistes !), le porte-parole du Parti nationaliste français (PNF) aurait tenu des propos révisionnistes. De sorte que les députés ont saisi la justice pour contestation de crimes contre l’humanité. Mais à partir du moment où Benedetti devait s’exprimer sous serment, s’engager à dire la vérité et à répondre loyalement aux questions qui lui étaient posées, à huis clos, comment pouvait-il mentir, travestir sa pensée, renier ses convictions et son combat ? Il a en effet suffi qu’interrogé explicitement sur le sujet, il rendît hommage au Professeur Faurisson dont il a salué « le caractère très sérieux » des travaux et contesté le chiffre des six millions de victimes juives pendant la guerre qui est, selon lui, du “pipeau” pour qu’il fût poursuivi. « Vous me parlez des nombreuses études et documentaires, mais cela ne veut pas dire grand-chose. Un film avec un bon scénario et de bons acteurs, vous lui faites dire ce que vous voulez » aurait déclaré Yvan Benedetti qui aurait ajouté : « Il y a eu des morts, bien évidemment, mais pas six millions. Regardez les chiffres qui ont été annoncés pour le camp d’Auschwitz : on est parti de 4 millions de morts, et aujourd’hui le chiffre officiel est de 200 000 ». Cela a suffi pour que les députés mélenchoniste Muriel Ressiguier (LFI) et macronien Adrien Morenas (LREM), respectivement présidente et rapporteur de la Commission, rédigent un communiqué commun indiquant leur intention de saisir la justice. Manifestement ils n’ont pas été séduits par la « bonne nouvelle » pour l’humanité annoncée par feu le sulfureux universitaire selon Yvan Benedetti (« Robert Faurisson a annoncé une nouvelle qui pourrait être une bonne nouvelle pour l’humanité, à savoir que, peut-être, des hommes n’avaient pas été capables de faire ce que le tribunal de Nuremberg, de manière très politique, a voulu prêter à un régime et à tout un peuple ») De telles audaces étaient évidemment de trop pour des députés français dont le conformisme idéologique et la judéoservilité absolue sont des exercices obligés. La liberté recule décidément chaque jour un peu plus dans notre pays.

[…]

(lire la suite)

Jérôme BOURBON.

Editorial du numéro 3377 de RIVAROL daté du 15 mai 2019.

Source Jeune Nation :  https://t.co/21Zn13eheq

L’ Avortement redevient un Crime en Alabama aux Etats-Unis.

Le Sénat de l’Etat de l’Alabama a adopté mardi par 25 voix contre 6 le projet de loi le plus restrictif des Etats-Unis en matière d’avortement, dans lequel l’interruption volontaire de grossesse redevient un crime.

Le texte prévoit de lourdes peines de prison pour les médecins pratiquant l’avortement, de 10 à 99 ans, et ne prévoit pas d’exception en cas de viol ou d’inceste (La seule exception porte sur un danger vital encouru par la mère).

L’Alabama s’inscrit dans la lignée de 28 autres Etats qui, depuis quelques mois, ont introduit de nouvelles règles limitant l’accès à l’IVG. Ils espèrent ainsi porter cette loi devant la Cour Suprême des Etats-Unis et abroger la loi de 1973 l’autorisant. Il s’agit pour beaucoup de la loi la plus répressive en matière d’avortement. L’Association de défense des droits civiques (ACLU) a annoncé son intention d’aller en justice pour empêcher l’application de ce texte.

Depuis janvier, 300 mesures restreignant l’avortement ont déjà été adoptées dans 28 États américains.

 

Afficher l’image source

Actualité Politique de Mai 2019 de Philippe Ploncard D’Assac.

Concernant les élections et les candidats, j’ai mis un petit mot sous la Vidéo de Philippe qui a été retenu et sélectionné. Il ne faut pas aller Voter.

 

Bonjour, Si l’on veut que la république maçonnique tombe, il ne faut pas tomber dans le piège de ses élections qui sont sa profession de Foi, son renouvellement de voeux à ses idéologies de la révolution.
Le premier parti de France est le Parti de l’abstention. Si nous arrivons à avoir pour ses élections maçonniques une abstention à au moins 70%, la république sera frappée d’un premier coup de crosse qui l’assomera la mettant ainsi en position de dominée !
Un Nationaliste n’a pas a participer aux votes demandés et voulus par les francs-maçons. Bellamy, comme tous les autres est un républicain qui, comme tous les autres, a déjà trahi et trahira à nouveau.
Il ne faut plus tomber dans le piège des élections. Si la république ne compte que 30% de votants à ces élections, pour une Fois, LA FRANCE SORTIRA GAGNANTE. Et Dieu sait que nous avons besoin que ce soit LA FRANCE qui gagne et non plus la république maçonnique. Cordialement.
Briana.png

Bergoglio fait enfreindre la Loi à son aumônier.

L’aumônier de Bergoglio intervient donc en Italie dans un squat de migrants africains pour rétablir l’électricité qu’avait fait couper le gouvernement Italien parce-que c’est le gouvernement Italien qui paye donc les Italiens.

Face à la Pauvreté de beaucoup de Familles Italiennes, le Gouvernement Italien a décidé de faire couper l’entière électricité des squats qui ne sont occupés que par des migrants ayant enfreint toutes les Lois de maintien sur le sol Italien.

Mais Bergoglio, qui a plus d’un tour dans son Sac, a jugé utile de faire aller son aumônier remettre l’électricité dans un squat au mépris de nombreuses familles Italiennes qui se « serrent la ceinture ».

Matteo Salvini demande de fait à Bergoglio qu »il envoie l’IBAN du Vatican pour payer cette électricité et par la même qu’il paye aussi l’électricité de tous les Italiens en détresse.

 

Voilà ce que tolère l’infâme Bergoglio :

Un Meurtre que l’on cache

 

Ma présentation
Ma mère perdra sa vie après avoir été informé par les abjects et infâmes curés du diocèse d’Albi,  lorsque le bulletin  diocésain du Tarn paraissait en traitant son fils d’escroc  n’étant pas séminariste dans les années 1988  (preuves jointes  de son statut de séminariste+ lettre du cardinal Silvio Oddi de la congrégation du clergé : Rome).

L’infâme et abject clergé tarnais continua sa lutte contre moi, après  que le Nonce apostolique, Mgr Antonetti,  des années 1988 à Paris me certifiait que le diocèse d’Albi était le pire de France. Mgr Antonetti  m’enverra près d’un  chapelain à Lourdes, André Doze, pour recoudre un  tissu taché de sang par les abjects curés du Diocèse d’Albi et reconstruire un avenir pour Alain. Le père André Doze rentrera en contact avec le Nonce pour lui signifier qu’il envoyait Alain près de l’évêque aux armées françaises Mgr Jacques FiheY. Après la constitution de mon dossier auprès du père Favre à Bordeaux , il me fut signifié par téléphone chez moi, 3 impasse de la venelle Albine Tarn, que ma candidature n’était plus acceptée malgré un contrat ferme.

33860384_15499894900_r.jpegLouis Salomon

33860384_15499895380_r.jpegLouis Salomon à L’armée.

33860384_15500394680_r.jpegActe du décès du grand-père Louis Salomon.

Justificatifs.
Documents officiels d’Alain, comme séminariste, dont la plus grande partie de sa vie fut brisée par des infâmes et abjects prêtres du diocèse d’Albi. La vidéo ci-dessus  » dans les couloirs de l’Église catholique ! Lettre ouverte, témoignage  » vous explique le pourquoi de cette persécution.

33860384_15501347940_r.jpeg
33860384_15501348220_r.jpeg
33860384_15501348410_r.jpeg
33860384_15501348810_r.jpeg33860384_15501349100_r.jpeg
33860384_15501349450_r.jpeg
33860384_15501349690_r.jpeg33860384_15501350000_r.jpeg33860384_15501350090_r.jpeg
33860384_15501350360_r.jpeg

Diplôme + plainte déposée à Rome et envoyée à Matigon où Jospin était premier ministre : sans résultat.
33860384_15502144550_r.jpeg33860384_15502147720_r.jpeg33860384_15502149050_r.jpeg33860384_15502149930_r.jpeg

Source : https://t.co/vr6vo7J5vm

Mobilisation pour Sauver Vincent Lambert.

Alors que le docteur SANCHEZ a annoncé l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation de Vincent Lambert à partir du 20 mai, Viviane Lambert sera devant l’hôpital de Reims ce dimanche 19 mai pour supplier de laisser en vie son fils

Message reçu de Viviane Lambert :

Chers amis,
Dans ces moments dramatiques, je suis très touchée par tous vos messages de soutien pour mon fils Vincent.

Vous êtes nombreux à me demander « Qu’est-ce qu’on peut faire » ?

Ce dimanche 19 mai , je serai dès 15h devant l’hôpital de Reims, pour les supplier de continuer à hydrater et nourrir Vincent. En France, en 2019, personne ne devrait mourir de faim et de soif. Si vous le souhaitez, vous pouvez m’accompagner.

CHU de Reims – Hôpital Sébastopol

48 Rue de Sébastopol
03 26 78 78 78

Il faut garder espoir jusqu’au bout et expliquer à tout le monde que Vincent n’est pas en fin vie, il est handicapé ! Rien n’est perdu, le comité des personnes handicapées de l’ONU a demandé à la France de continuer à hydrater et alimenter Vincent. Il faut que la France respecte la convention qu’elle a signée, elle doit le faire pour Vincent mais aussi pour tous les autres handicapés.

Encore merci à tous, du fond de mon cœur de maman.

Viviane Lambert, maman de Vincent Lambert.

 

Plus que jamais, restons mobilisés pour Vincent !

Transférez ce message et faites signer l’appel :

 

 

Pour Vincent

Alors que l’arrêt des soins de Vincent Lambert est programmé au 20 mai prochain, sa mère, Viviane, organise un rassemblement devant l’hôpital Sébastopol ce dimanche à 15 h. Les parents du malade ont également déposé un recours devant la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) et le Comité international de protection des droits des personnes handicapées de l’ONU (CIDPH).

La mère de Vincent Lambert appelle à un rassemblement dimanche devant l’hôpital de Reims où se trouve son fils, tétraplégique en état végétatif depuis 10 ans, afin de tenter d’empêcher l’arrêt programmé des traitements annoncé par le médecin à la famille.

« Ce dimanche 19 mai, je serai dès 15 h devant l’hôpital de Reims pour les supplier de continuer à hydrater et nourrir Vincent. En France, en 2019, personne ne devrait mourir de faim et de soif. Si vous le souhaitez, vous pouvez m’accompagner », écrit Viviane Lambert sur le site « Je soutiens Vincent ».

« Il faut garder espoir jusqu’au bout et expliquer à tout le monde que Vincent n’est pas en fin de vie, il est handicapé ! Rien n’est perdu, le comité des personnes handicapées de l’ONU a demandé à la France de continuer à hydrater et alimenter Vincent », ajoute-t-elle. « Il faut que la France respecte la convention qu’elle a signée, elle doit le faire pour Vincent mais aussi pour tous les autres handicapés ».

Le médecin traitant de Vincent Lambert a annoncé vendredi à la famille l’interruption des traitements, à partir du 20 mai, de cet ancien infirmier psychiatrique en état végétatif au CHU de Reims.

Un recours déposé devant la Cour européenne des droits de l’Homme

Le 24 avril, le Conseil d’État avait jugé conforme à la loi la décision collégiale d’arrêt des soins, prise le 9 avril 2018 par le CHU de Reims pour faire cesser un « acharnement thérapeutique » mais contestée par une partie de la famille.

Suite à cette décision, les parents de Vincent Lambert, catholiques farouchement opposés à l’euthanasie passive, ont déposé un recours devant la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) et le Comité international de protection des droits des personnes handicapées de l’ONU (CIDPH).

La CEDH a rejeté cette requête, mais le CIDPH a demandé à la France de suspendre toute décision d’arrêt des soins, dans l’attente d’une instruction sur le fond. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn a indiqué que la France répondrait à la demande du comité mais qu’elle n’était pas tenue, légalement, de la respecter.

Les avocats des parents de Vincent Lambert, devenu le symbole du débat sur la fin de vie en France, ont également saisi lundi le Défenseur des droits pour faire appliquer les mesures provisoires demandées par le CIDPH.

Source : https://t.co/swJfg8iTKo

*****

Ministre de la Santé : AGNES BUZYN

 

Wikipedia : Agnès Buzyn

Biographie

Vie privée

Agnès Buzyn naît le 2, à Paris3, au sein d’une famille juive.

Sa famille paternelle est originaire de Łódź, en Pologne, où son oncle a été fusillé par les nazis en octobre 1940.

Ses grands-parents et son père, alors âgé de quinze ans, ont été déportés à Auschwitz. Seul son père, Élie Buzyn, en revient. Au sortir de la guerre, il s’installe en Palestine mandataire, puis à Oran, en Algérie francaise, et finalement en 1956 en métropole, où il exerce comme chirurgien orthopédiste à la clinique Saint-Marcel de Paris4.

Sa mère, Etty Buzyn, enfant caché dans l’Ain durant la Seconde Guerre mondiale5, est psychologue, psychanalyste et écrivain3.

Agnès Buzyn est mariée en premières noces à Pierre-François Veil, l’un des fils de Simone Veil6, avec lequel elle a trois enfants7, dont l’un est le mari de Nelly Auteuil, fille de Daniel Auteuil et Emmanuelle Béart8.

Elle épouse en secondes noces Yves Lévy, directeur général de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM)3.

 

*****

LA FAMILLE LAMBERT EST CATHOLIQUE

 

https://www.francetvinfo.fr/societe/euthanasie/affaire-vincent-lambert-commentles-milieux-catholiques-traditionalistes-se-sont-mobilises_523483.html

*****

Toute la classe politique FRANC-MACONNE  dirige avec le TALMUD et le ZOHAR qu’ils appliquent à la Règle contre les Catholiques :

 

1– “Il est autorisé d’avoir des rapports sexuels avec une fille de trois ans et un jour », Sanhedrin 55b

2– « Jésus était un bâtard né dans l’adultère », Yebamoth 49b

3– « Il est permis de divorcer avec votre femme si vous voyez une plus jolie fille-vierge et attirante, même si elle n’est âgée que de 3 ans », Gittin 91a

4– « Jésus a été envoyé en enfer, où il est puni en étant bouillit dans des excréments”, Gittin 56b

5– « Marie était une prostituée », Sanhedrin 106a

6– « Les disciples de Jésus méritent d’être tués », Sanhedrin 43a

7– « Même le meilleur des Goyim (non juif) devrait être abattu », Abhodah Zarah 26b T

8– « Les femmes Juives sont contaminées par la simple rencontre de Non-juifs », Iore Dea 198, 48

9– « Il n’est pas bon de parler aux femmes, pas même votre propre femme », Aboth 1.5

10– « Un Non-juif est comme un chien », Ereget Rashi Erod.22 30

11– « Mangez en présence d’un non-juif c’est comme manger avec un chien », Jebamoth 94b.

12 « Vous pouvez tuer un incroyant avec vos propres mains », Abhodah Zarah 4b

13– « Si un goyim (non-juif) frappe un juif, il faut le tuer, car c’est comme frapper Dieu« , Sanhedrin 58b

14– « L’usure(le taux d’intérêt) peut être pratiquée sur les Non-juifs », Abhodah Zarah 54a

15– « Si un juif trouve un objet appartenant à un goyim, il n’est pas tenu de le lui rendre », Babha Mezia 24a.

16– « La propriété d’un Non-juif appartient au premier juif qui la réclame », Babha Bathra 54b

17– « Ce qu’un juif vole d’un non-juif, il peut le garder », Sanhedrin 57a

18 « Les goyims (non juifs) qui chercheraient à découvrir les secrets de la Loi d’israël, commettent un crime qui réclame la peine de mort », Sanhedrin 59a

19– « Ordre est donné de modifier et de ridiculiser les textes religieux des goyims (non juifs) », Iore Dea 147.5

20– « Tous les juifs sont vertueux », Sanhedrin 11.1

http://www.codeig.net/Pranaitisfr.pdf