Archives mensuelles : mai 2019

Agnés Buzyn désabusée par la Cour d’Appel : L’ « Affaire Vincent Lambert ».

La famille LAMBERT est une Famille Catholique.

Ce qu’ils appellent l' »Affaire Vincent Lambert » c’est le sempiternel combat des républicains contre les Catholiques, CONTRE une famille Catholique.

Laurent alexandre5.png

Ce pauvre « Docteur » Laurent Alexandre se désole de VOIR UNE VIE SAUVEE !!!

Bien sur, « Nous sommes des intégristes », TOUT EST DIT.

La Haine contre Nous est parfaitement exprimée ici.

L’Etat a voulu, par Vincent, légaliser l’Euthanasie en France pour les « personnes en fin de vie » ou étant dans un « état de mort cérébrale ».

Au lieu d’aller chercher parmi ses enfants quelqu’un à Euthanasier, la république s’est focalisée sur Vincent, Catholique.

Cela me rapelle le pape Jacques Attali qui veut euthanasier les Français au dessus de 60- 65 ans mais surtout pas lui qui a désormais 75 ans !

 

Ceci étant dit, l’on comprendra mieux pourquoi l’ACHARNEMENT de la république sur Vincent a nécessité de la part des Parents de Vincent des MISES AU TRIBUNAL SUCCESSIVES POUR SAUVER LEUR FILS DES GRIFFES DES ASSASSINS REPUBLICAINS qui sont pour l’Euthanie des Catholiques, de la France mais AUCUNEMENT pour la république ni l’un des leurs.

 

Laurent Alexandre6.png

 

Agnés Buzyn a bien été désavouée par la Cour d’appel républicaine.

Le 5 mai, Agnés Buzyn passait Outre la recommandation du CIDPH en demandant que la mort par sédation soit pratiquée sur Vincent. Elle a été désavouée lundi soir par la Cour d’appel qui a compris que les Catholiques, les Chrétiens ne Céderaient RIEN.

Mardi, à l’Assemblée nationale, le député Olivier Falorni lui a demandé de modifier la loi Claeys-Léonetti.

Agnés Buzyn ne présente pas sa démission, -en tant que personne de confession juive elle a quand même osé demander la MISE A MORT D’UN CATHOLIQUE- elle signale juste que les personnes doivent écrire comment elles désirent « mourir ».

Voici le débat qui a eu lieu à l’Assemblée dite Nationale :

Directives anticipées et arrêt des traitements médicaux

M. le président. La parole est à M. Olivier Falorni.

M. Olivier Falorni. Madame la ministre de la santé, la tragédie humaine de Vincent Lambert, qui semble sans fin, bouleverse nos concitoyens ; mais cette tragédie qui dure est aussi le symptôme d’une faille juridique que ne peuvent ignorer des législateurs que nous sommes. Il ne s’agit pas, pour autant, de mettre notre hémicycle à l’unisson de cette arène, devenue folle, que nous observons au dehors. Je veux le dire avec la plus grande force : je trouve totalement obscène de voir la tragédie d’un homme transformée en une sorte de match de football, dont on célébrerait, avec une euphorie indécente, je ne sais quelle « remontada ». Vincent Lambert est un homme, pas un ballon. (Applaudissements sur de très nombreux bancs. – M. Damaisin se lève et applaudit.))

La tragique réalité est que Vincent Lambert souffre de lésions cérébrales irréversibles, qu’il se trouve dans un état végétatif chronique, dit de conscience minimale, et qu’il est artificiellement maintenu en vie avec une sonde qui le nourrit et l’hydrate. Ses médecins ont estimé, de façon collégiale, que cela relevait de l’obstination déraisonnable, et que l’arrêt des traitements devait être engagé, conformément à la loi. Leur décision a été confirmée par le Conseil d’État.

Mais ce drame met cruellement en lumière l’une des multiples failles des lois françaises : que faire en l’absence de directives anticipées et d’une personne de confiance désignée, la famille étant divisée par un désaccord profond ? La loi belge y répond, depuis plus de quinze ans, par la hiérarchisation de la parole portée par les proches, celle du conjoint primant sur celle des enfants majeurs, puis sur celle des parents.

Ma question, madame la ministre, est donc très concrète : êtes-vous prête, au moins, à modifier la loi Claeys-Léonetti, pour y introduire cette disposition de clarté qui permettrait d’éviter ces interminables et insupportables déchirements autour de la tragédie d’un être humain ? (Applaudissements sur de très nombreux bancs.)

M. le président. La parole est à Mme la ministre des solidarités et de la santé.

Mme Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé. Je pense que, comme beaucoup de Français, nous sommes tous bouleversés par le drame que vit cette famille. Il touche à la part intime de chacun.

Vous le savez, l’État français a toujours été soucieux de s’assurer que l’application de la procédure d’arrêt des traitements, en cas d’obstination déraisonnable, respectait la loi. Hier soir, la cour d’appel de Paris a accepté la requête des parents de Vincent Lambert, et ordonné la reprise des traitements, afin de faire exécuter les recommandations du comité des droits des personnes handicapées de l’ONU. L’équipe médicale chargée de Vincent Lambert appliquera donc ces mesures provisoires. Je n’en dirai pas davantage, car je ne connais pas le cas particulier de M. Vincent Lambert.

Aujourd’hui, encore plus qu’avant, je pense qu’il nous faut respecter l’intimité et la douleur de cette famille et des proches de Vincent Lambert. Je ne vois qu’une leçon a en tirer, et nous devons le faire collectivement, pour que cette situation ne se reproduise pas : nous devons tous remplir nos directives anticipées. (Applaudissements sur les bancs des groupes LaREM et MODEM.)

Chaque personne majeure, depuis la loi Claeys-Léonetti de 2007, peut rédiger par avance une déclaration pour préciser ses volontés de fin de vie, c’est-à-dire son refus ou sa volonté que les traitements ou les actes médicaux qui lui seront prodigués soient poursuivis, limités ou interrompus.

Les consignes données dans les directives anticipées permettent aux équipes médicales de prendre en charge les patients en respectant toutes leurs volontés. Je pense que c’est la seule leçon que nous pouvons tirer aujourd’hui de cette affaire. (Applaudissements sur les bancs des groupes LaREM et MODEM.)

 

La Précieuse Vidéo des parents de Vincent faite le dimanche 19 Mai 2019 a montré tout ce qu’il fallait concernant le Réel état de Vincent qui n’est en aucun cas en « FIN DE VIE ».

Pour bien montrer à la France entière qu’il s’agissait en fait d’un CRIME concernant un CATHOLIQUE, la maman de Vincent a également récité le « Je vous Salue Marie » dans la vidéo.

Vidéo courte dans laquelle l’Essentiel y était :

  • Vincent n’est absolument pas appareillé
  • Vincent a des émotions
  • Vincent n’est pas « en fin de vie » comme il a été dit maintes et maintes fois
  • Vincent est Catholique.

Et à partir de là, Toute la « Lumière » sur cette « Affaire Vincent Lambert » s’est faite.

La France entière a pu découvrir l’ACHARNEMENT DE LA REPUBLIQUE  contre un homme qui a juste besoin qu’on l’alimente et qu’on l’Hydrate.

Bien évidemment qu’il y a des personnes appareillées depuis des années dans les hôpitaux dans un état bien plus grave que celui de Vincent mais Vincent est Catholique, tout est là.

Cette haine contre nous ne peut pas se comprendre si l’on est athée ou païen.

Ce qu’ont voulu montrer les parents de Vincent à la France c’est que leur Fils n’est Absolument pas Appareillé, Malade au teint blâfard, Maigre, Souffrant,………

Vincent est juste un handicapé cérébro-lésé, il ne peut se mouvoir ni parler, c’est tout.

La Cour d’appel a bien compris que si elle concluait en Ordonnant la continuation de la Sédation sur Vincent, il était commis UN MEURTRE et, qui plus est, d’un CATHOLIQUE.

Comme l’ont parfaitement exprimé les Avocats de Madame et Monsieur Lambert, cela aurait été UN CRIME D’ETAT.

Maître Triomphe

Ce qu’il faut savoir c’est qu’il y a les familles de 1700 handicapés comme Vincent en France qui attendaientt avec angoisse la conclusion de la cour d’appel car les leurs, handicapés comme Vincent étaient pleinement concernés.

Maître Triomphe l’exprime clairement dans cette vidéo :

 

Les parents de Vincent, en plus de leur fils ont SAUVE DE LA MORT 1700 Français Cérébro-Lésés dont les familles étaient dans l’angoisse de devoir subir, également, la sédation Obligatoire de leur Père, Fils, Fille, Mère, etc.

Les médias menteurs ont crié « A l’acharnement » contre les Parents de Vincent !

L’Acharnement ne s’est fait que dans un sens : Vouloir Tuer à tout prix un Enfant de Dieu en espérant que les parents, âgés, laisseraient « tomber » à un moment précis.

Madame et Monsieur Lambert n’ont Jamais renoncé à se battre pour que Vive Vincent.

Contre Vents et marées, Madame et Monsieur Lambert ont tenu le Cap pour Vincent et ils viennent de SAUVER 1700 Français hospitalisés de la Mort.

Bien sur que l’Euthanasie est patiquée en France. Les docteurs ne laissent pas souffrir une personne réellement en fin de vie qui souffre ! Avec l’accord de la famille, le patient s’en va en douceur, sans souffrir.

Le Professeur Jean-Michel Graciés l’exprime Clairement !

Aucun Docteur en France ne laisse partir un patient dans d’atroces souffrances, cela n’existe pas.

 

L’euthanasie est pratiquée en France sans besoin de Loi pour l’autoriser. Aucun docteur n’accepte de voir un patient souffrir ainsi que sa famille.

C’est pour cela que l’Acharnement à vouloir, par Vincent, légiférer sur l’Euthanasie est quelque peu un Leurre.

Si Vincent souffrait, son visage le montrerait.

Les progrés de la technologie en médecine ne sont plus à démontrer.

N’existe t’il pas désormais des lunettes-implants qui permettent aux Aveugles de retrouver la vue  ?

 

Combien de personnes âgées (et de jeunes !) peuvent marcher grâce aux prothèses du genou et de la Hanche alors qu’il y a 20 ans ces personnes ne pouvaient se déplacer qu’en fauteuil roulant ?

 

Et bien cet implant qui ferait se mouvoir et parler à nouveau Vincent existe !

L’implant cérébral pour améliorer le cerveau est déjà trouvé, il n’est pas encore commercialisé mais il existe et a été testé. Le « tranhumanisme » ne doit répondre qu’aux patients qui nécessitent des réparations et non à l’humain qui veut se prendre pour Dieu.

Désormais, cette haute technologie existe et elle permet déjà aux personnes atteintes d’alzheimer de retrouver une vie normale, aux personnes qui ont fait un AVC et qui se retrouvent handicapées d’échapper à leur handicap !

 

La vraie médecine est d’être au service de patients qui en ont besoin et la haute technologie médicale ne doit venir en aide qu’à ceux qui doivent retrouver une vie normale.

Pour réparer sa Lourde Faute, Madame Buzyn devrait demander que Vincent puisse être le Premier Patient Français à pouvoir recevoir cet implant cérébral qui lui rendrait sa motricité. Ce ne serait que rendre justice à celui qu’elle avait décidé d’éliminer contre Vents et Marées.

Félicitations à Madame et Monsieur Lambert qui ont Montré la Vérité à la France entière. En sauvant leur Fils, ils viennent de sauver 1700 patients qui sont dans le même état cérébro-lésé que Vincent.

Sans la tenacité et LA FOI de Madame et Monsieur Lambert, les 1700 patients Français cérébro-lésés seraient aujourd’hui dans le COULOIR DE LA MORT.

Nous attendons que Vincent quitte le CHU de Reims et soit accueilli ailleurs, dans une Unité qui respectera LA VIE qui Respectera Vincent QUI N’EST PAS EN FIN DE VIE.

Merci.

See the source image