« Alma Redemptoris Mater » (antienne mariale de l’Avent)

Note 1 : On chante le Salve Regina jusqu’à l’office de None de samedi (début d’après-midi).
Note 2 : Puis le temps de l’Avent commence avec les premières Vêpres du Premier Dimanche de l’Avent. C’est pourquoi on chante l’Alma Redemptoris à partir des vêpres de samedi.
Note 3 : Sur les quatre antiennes mariales, à lire dessous les deux vidéos.
L’Alma Redemptoris Mater est une prière catholique dédiée à la Très Sainte Vierge Marie. Elle est une des quatre antiennes mariales et elle est ordinairement chantée pendant la nuit. Son titre signifie « Bonne Mère du Rédempteur ». Traditionnellement, dans le calendrier liturgique, elle est surtout récitée du premier dimanche de l’Avent jusqu’à la fête de la Purification de la Vierge Marie. Elle peut aussi être récitée à la liturgie des heures.

En latin :

Alma Redemptóris Mater,
quæ pérvia caéli pórta mánes,
Et stélla máris,
succúrre cadénti
súrgere qui cúrat pópulo :
Tu quæ genuísti, natúra miránte,
túum sánctum Genitórem :
Virgo prius ac postérius,
Gabriélis ab óre
súmens íllud Ave,
peccatórum miserére.

En français :

Bonne mère du Rédempteur
qui restez la porte accessible du ciel,
et étoile de la mer,
venez au secours du peuple qui chute
et qui a le souci de se relever.
Vous qui avez enfanté, à l’étonnement de la nature,
votre saint Créateur,
Vierge, avant et après,
retenant ce salut
provenant de la bouche de Gabriel,
prenez pitié des pécheurs.

Chant grégorien tiré du Liber Usualis (1961), page 277 (chanté par des moines bénédictins) :

Antiphonie à quatre voix d’après Giovanni Pierluigi da Palestrina :

 

Note 3 : Sur les quatre antiennes mariales :

Les quatre antiennes mariales sont exécutées toute l’année selon le calendrier liturgique. Elles sont chantées notamment à la fin des célébrations catholiques, y compris de la messe, à l’exception des Jeudi saint ainsi que Vendredi saint. D’abord, ces antiennes étaient chantées à la fin de l’office des complies (dernière célébration du jour) :

Alma Redemptoris Mater : à partir des vêpres du samedi avant le premier dimanche de l’Avent jusqu’aux secondes vêpres de la Purification incluses ;

Ave Regina : depuis la fin de complies du 2 février jusqu’aux complies du Mercredi saint ; pas d’antienne mariale pour les Jeudi saint et Vendredi saint ;

Regina Cœli : dès les complies du Samedi saint jusqu’à none du samedi après la Pentecôte inclus (seule l’antienne Regina Cœli contient l’alleluia. Ce dernier fut initialement réservé à la fête de Pâques, puis chanté entre Pâques et la Pentecôte jusqu’à ce que le Pape saint Grégoire le Grand le fasse exécuter même après la Pentecôte au Vème siècle) ;

Salve Regina : à partir des premières vêpres de la fête de la Sainte Trinité jusqu’à none du samedi avant le premier dimanche de l’Avent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s