Laurent Glauzy : Du blasphème de la manne à celui de l’hostie par les Juifs.

Pendant l’Exode qui dura quarante ans, dans le désert du Sinaï, les Israélites craignant de manquer de nourriture, adressèrent également des plaintes en ce sens auprès de Moïse. La Patriarche s’adressa à Dieu et la manne, qui est une nourriture spirituelle et providentielle, tomba ainsi chaque jour du ciel.

La Manne qui signifie « qu’est-ce que c’est ? », permit donc au peuple d’Israël de survivre pendant son voyage vers le pays de Canaan (Exode 16, 13-36).

Elle prenait le goût de toutes les viandes que les Israélites désiraient. La manne changeait aussi chaque jour de goût.

L’histoire de la manne récoltée et conservée par les Hébreux est singulièrement profonde. En effet, cette manne pourrissait quand on la gardait. Car, toute lecture spirituelle qui n’est pas consommée − par la prière et par les œuvres − finit par causer en nous une sorte de pourriture.

Mais, ce miracle se répétant chaque jour pendant quarante ans, perdit en quelque sorte de son prestige, et les juifs dans le désert finirent par ne plus y considérer la main de dieu. Ce blasphème, en rappelle un autre :

Le Miracle de l’hostie profanée est le titre donné à une prédelle en 6 panneaux, peints par Paolo Uccello entre 1467-1469, aujourd’hui exposé à la Galerie nationale des Marches d’Urbino.

L’ensemble de ces six panneaux peints montre une femme échangeant une hostie à un marchand juif contre un manteau (ou à un usurier juif contre de l’argent). Quand le marchand essaie de la brûler, l’hostie commence à saigner et cela alerte les gardes. Une procession est organisée pour reconsacrer l’hostie.

Au Moyen-âge, les Juifs étaient accusés de blasphémer les hosties, représentant réellement et physiquement le corps du Christ comme le démontre à Lanciano, au VIIIe siècle, un hostie qui se transforme en chair encore intact plus de douze siècles après.

Pour un catholique, l’hostie est la manne du Christ dont la saveur est toute spirituelle et sans laquelle il ne peut nourrir son âme. C’est pourquoi, nous devons communier pour, à la manière des juifs dans le désert du Sinaï, traverser la vie pour être à notre mort dans la gloire éternelle de Notre Seigneur.

VIDEO DU MIRACLE DE LANCIANO : L’HOSTIE QUI SE TRANSFORME EN CHAIR.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s