Archives mensuelles : octobre 2019

Les fossiles et le déluge, par dé-Darwinisez-vous

Bien que les évolutionnistes prétendent l’inverse, l’ordre des fossiles retrouvés dans les couches géologiques peut tout à fait être interprété selon un paradigme créationniste ; une interprétation qui par ailleurs, permet de dépasser les nombreuses contradictions auxquelles se heurtent les darwinistes (organismes n’ayant pas évolué sur des centaines de millions d’années, quasi absence de formes intermédiaires alors qu’elles devraient être innombrables, stase des organismes fossiles, apparition et disparition brutale des formes de vie, absence de certaines formes de vie durant des dizaines de millions d’années avant qu’elle ne ressurgissent brutalement, etc.).

En effet, les sources du grand abîme auraient logiquement enterré les créatures des fonds océaniques en premier. Les plantes aquatiques auraient généralement été englouties avant les végétaux des côtes ou des montagnes. Les créatures terrestres auraient été les dernières à être englouties, notamment les oiseaux ou les mammifères susceptibles de s’abriter sur les hauteurs. Par ailleurs, les créatures les plus intelligentes auraient trouvé des moyens d’échapper plus longtemps aux flots diluviens, et auraient donc péri tardivement, près de la surface, où l’érosion postdiluvienne (lors du retrait des eaux) aurait détruit la plupart des preuves de leur existence. Les humains auraient été les plus résistants, s’abritant sur des radeaux ou des débris, avant de finalement périr et d’être dévorés par les poissons charognards, ne laissant ainsi aucune trace fossile de leur existence. C’est pourquoi la majorité des fossiles humains ou de mammifères sont postdiluviens.

Et c’est précisément ce que l’on observe : c’est exactement l’ordre dans lequel les fossiles sont disposés au sein des couches géologiques. L’idée selon laquelle le registre fossile ne serait pas un film retraçant l’évolution globale du vivant, mais une photographie de la biodiversité terrestre lors du Déluge est parfaitement crédible et rationnelle.
Ainsi, les « ères géologiques » ne correspondraient pas à des époques, mais à des milieux ensevelis successivement par les eaux diluviennes, des eaux boueuses et gorgées de sédiments qui auraient peu à peu inondé le monde, et qui auraient d’abord englouti les fonds marins, puis les eaux moins profondes, les zones côtières (contenant les marécages où vivaient les dinosaures) puis enfin les zones plus en hauteurs (plateaux, montagnes, etc.).

Finalement, l’ordre dans lequel les fossiles sont disposés au sein du registre fossile est exactement l’ordre auquel on s’attend. Et par ailleurs, il faut bien bien évidemment rappeler que pour qu’un fossile se forme, il faut qu’il soit rapidement enfoui sous des sédiments, des sédiments généralement charriés par l’eau et devant être déposé extrêmement rapidement afin que l’organisme n’ait pas le temps de se décomposer et ne soit pas dévoré par les charognards.
Donc en réalité, le Déluge est la meilleure explication permettant de justifier l’existence du registre fossile, ainsi que l’ordre dans lequel sont disposés les fossiles.

Le Plagiaire Jacques Attali s’attaque à l’Histoire De France.

Peut-être que Certains l’ignorent mais Jacques Attali est un Plagiaire de Haute Renommée.

Plusieurs sites internets en font Encore Etat :

L’Humanité 1993: https://www.humanite.fr/node/56494

Agora Vox  2006 : https://www.agoravox.fr/commentaire229608

Sous les Pavés, les Plagiaires : Bibliobs 2007 : https://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20071014.BIB0188/sous-les-paves-les-plagiaires.html

Terra Femina 2015 : https://www.terrafemina.com/culture/medias/articles/54696-goldman-les-enfoires-attali-et-son-plagiat-quand-le-boss-tacle-lancien-conseiller-de-francois-mitterrand.html

Contre Révolution : http://www.democratie-royale.org/pages/Attali_ou_la_France_pour_les_nuls_Meme_plus_plagiaire_faussaire_-4841985.html

Attali ou la France pour les nuls. Même plus plagiaire, faussaire !

jacques-attali.jpg

Jacques Attali, sinistre technocrate au pouvoir depuis trente ans, insignifiant esprit qui dispute à quelques autres l’honneur de ridiculiser à tout jamais le concept d’intellectuel français, aussi méprisé du bas-peuple dont je m’enorgueillis de faire partie qu’il est révéré des puissants, a eu chez Ruth Elkrief ce dernier trait qui signe sa définitive cacochymie : « La France n’est pas spécialement chrétienne. »

Comme je suis catholique, on m’accusera bien entendu d’être en la matière juge et partie, mais qu’on veuille noter cette remarque d’abord : si j’étais Irakien chrétien ou juif ou zoroastrien, je crois bien qu’il ne me passerait jamais par la tête d’affirmer l’œil clignotant : « L’Irak n’est pas spécialement musulman. » On veut bien admettre que la République française se soit bâtie pour partie contre le pouvoir de l’Eglise, avec qui elle avait des comptes à régler. On veut bien qu’elle ait mis sur pied certaine laïcité qui visait à rendre l’Etat religieusement neutre. Mais le révisionnisme historique doit, par décence, respecter quelques limites. Il y a des barrières que l’intelligence ne franchit pas, dès lors qu’elle a quelque culture à quoi s’abreuver, dès lors qu’elle dispose de quelque science à quoi se nourrir. Cela qui fait défaut à notre bon maître Attali qui va, paterne, son chemin de réinvention et de reconstruction de l’histoire de France.

 

Le président de la Commission pour la libération de la croissance française joue avec la vérité comme mes enfants aux Legos un mercredi après-midi d’hiver : il invente son roman national selon ses humeurs, et il bâtit sa tour en interchangeant les événements du passé, s’il veut et quand il veut. Car il poursuit, après son affirmative insolence, sous le regard crépitant d’admiration de dame Elkrief : « La France a été juive avant d’être chrétienne, certaines régions de France ont été musulmanes avant d’être chrétiennes. » Si sa première proposition est fausse, elle l’est un peu moins que la seconde : il est permis de dire qu’il y eut des juifs en « France », c’est-à-dire en Gaule romaine, avant qu’il y eut des chrétiens, pour la bonne raison que ceux-ci n’existaient pas entre 52 avant le rabbi crucifié et 35 après lui (à la louche). De là à extrapoler que ces juifs-là de cette époque-là, sans doute assez peu nombreux, aient durablement marqué la physionomie de ce qui deviendra la France, il y a une aventure que seul Attali, érudit comme un Mommsen du XXIe siècle, dépoussiéreur de parchemins averti, féru d’inscriptions antiques et archéologue confirmé, est en mesure de vivre. Nous ne l’y suivrons pas.

 

Mais c’est quand notre benêt œcuménique franchit le second pas que la conscience se révolte, à moins que ce soit la rate qui se dilate, ou la glande hesselienne qui s’indigne : certaines régions de France auraient été islamisées avant que le moindre chrétien d’importance y pose le pied. On voit à quoi l’énarco-normalien fait allusion, on conçoit quel paralogisme a pu sourdre de la brumeuse cuisine qu’est ce crâne où ronfle à petits bouillons sans trêve son intelligence : il y a eu une conquête musulmane, venue d’Afrique du Nord, aux alentours des VIIIe et IXe siècles qui, dans sa lancée ibérique, même arrêtée par Charles Martel (on ne sait pas s’il a existé celui-là, mais simplifions), a tenu longtemps quelques territoires qui avaient été gaulois puis romains, puis ostrogoths et wisigoths, puis francs avant que d’être français un jour : la Narbonnaise, Orange, Arles, le Var, etc.

 

Jacques Attali, qui a trop de choses à savoir, et à la fin c’est épuisant, c’est pas de sa faute s’il n’a pas pensé à acheter du pain en rentrant, a juste oublié l’espace d’un instant qu’il s’était passé quelques trucs pendant six siècles dans ces lieux, et que même s’il n’était pas né, et Mahomet non plus, on avait déjà inventé les évêques comme Hilaire d’Arles, les anachorètes comme saint Césaire et même saint Tropez pour le cas où Louis de Funès et Brigitte Bardot voudraient y faire un tour 1600 ans plus tard. On avait déniché l’idée des prêtres, des moines et des moniales, c’est même par Marseille qu’Honorat et Jean Cassien introduisirent le monachisme en Occident ; on avait convoqué des conciles locaux et œcuméniques, fulminé contre cent hérésies dont même Alain Juppé ne parviendrait pas à retenir la simple liste, rassemblé des bibliothèques gigantesques et la pourpre de certains empereurs avait bercé l’enfant christianisme pour qu’il grandisse.

 

A moins que Constantin quand il voulait aller de Rome à l’Ibérie ait systématiquement fait un détour par l’Helvétie pour éviter de tomber sur un minaret entre Marseille et Sète. A moins que Marie-Madeleine n’ait pas été vénérée dans la Sainte-Baume au IVe siècle. A moins qu’Augustin le Berbère ait projeté d’aller évangéliser la Provence aux mains des mahométans. A moins que les Saintes-Marie-de-la-Mer aient été bâties par Viollet-le-Duc au XIXe. A moins qu’il n’y ait pas eu de concile à Arles en 314. A moins qu’il n’y ait jamais eu de cathédrale à Marseille, Avignon, Agde, Narbonne et Carcassonne avant Bernard de Clairvaux. Bref, si Attali nous dégotte les ruines de deux mosquées pour celles de trois mille églises dans la région, je lui tire mon chapeau.

 

Non, pauvre Jacques, le secret, je vais te le dire : c’est que la France était chrétienne avant qu’elle soit la France et c’est même seulement comme ça qu’elle a pu devenir la France. C’est ça le secret de ses racines chrétiennes et ce n’est pas parce que ton ami Sarkozy qui n’est pas le mien va radotant ce refrain que je vais m’interdire de le penser et de le savoir et de le démontrer.

Jacques de Guillebon

Source : http://www.causeur.fr/attali-ou-la-france-pour-les-nuls,9223

*****

Le Plagiaire Jacques Attali annonce tout Guilleret, après sa débâcle face à l’appel « Au Secours » lancé aux Musulmans, qu’il vient de commettre un livre sur l’Algérie et, bien évidemment sur la France qui recevra encore des Crachats, n’en doutons pas !

Screenshot_2019-10-11 Laly Lilou ( ChrystelRoseant) Twitter(2)

Bien Evidemment, ce Plagieur de Bas Etage, à peine a t’il prononcé 3 mots qu’il s’attaque au Plus Grand des Français Catholique de l’Histoire Moderne : Le Maréchal Pétain.

Screenshot_2019-10-11 Laly Lilou ( ChrystelRoseant) Twitter(4).png

Il va même jusqu’à critiquer le Fait que les Arabes musulmans n’avaient pas la Nationalité Française alors que c’est le Juif  Adolphe Isaac Crémieux, Président de l’Alliance Israëlite Universelle qui n’a accordé la Nationalité Française qu’aux Seuls Juifs d’Algérie.

Il veut tellement faire venir à lui les Musulmans, qu’il serait prêt à dire que C’est un Français qui a commis cet inique Décret.

Sauf que les Arabes-Musulmans d’Algérie savent qui a été leur Bienfaiteur Jacques !

Et cela n’a pas été Adolphe Isaac Crémieux qui leur a « voulu du Bien » !

 

Screenshot_2019-10-11 (2) Jacques Attali sur Twitter Mon prochain livre, parution le 16 octobre https t co CEDWOsgYwr Twitter

C’est le Maréchal Pétain qui rendit leur Honneur aux arabes musulmans d’Algérie en Abrogeant le Décret Crémieux qui les classait comme des citoyens de seconde zone.

 

Décret Crémieux : https://mjp.univ-perp.fr/france/d1870algerie.htm

 

Nous n’avons pas besoin du Plagiaire Attali pour notre Histoire de France.

Nous avons les Erudits Philippe Ploncard d’Assac, Hervé Ryssen, Adrien Abauzit, Pierre Hilard et l’Historienne Marion Sigaut pour nous présenter à l’Endroit ce qui  a été Volontairement mis à l’Envers.

Et désormais le Brillant Abbé Catholique Rioult pour remettre en Honneur notre Religion face à l’imposture talmudique qui sort de toutes les bouches des rabbins.

Le sieur Attali serait plus Hardi d’écrire un livre (sans plagier) sur le fameux Article du Daily Express du 24 Mars 1933 qu’il occulte depuis qu’il occupe les postes de Pouvoir en France : depuis François Mitterrand !

 

« JUDEA DECLARES WAR ON GERMANY »

 

Site Nationalists.org : https://www.nationalists.org/library/hitler/daily-express/judea-declares-war-on-germany.html

Screenshot_2019-10-11 Judea Declares War On Germany - Daily Express, March 24, 1933

Screenshot_2019-10-11 Judea Declares War On Germany - Daily Express, March 24, 1933(1)

Source: Daily Express, March 24, 1933, pp. 1-2

Note: PDF scan of this newspaper article can be downloaded here

Traduction :

« Une suite étrange et imprévue a émergé des récits d’appâtement de juifs allemands.

Tout Israël dans le monde entier s’unit pour déclarer une guerre économique et financière à l’Allemagne.

Jusqu’à présent, le cri s’est élevé: « L’Allemagne persécute les Juifs ». Si les plans actuels sont réalisés, le cri hitlérien sera le suivant: « Les Juifs persécutent l’Allemagne ».

Tout Israël est en colère contre l’attaque nazie contre les Juifs. Adolf Hitler, porté au pouvoir par un appel au patriotisme élémentaire, est en train de faire de l’histoire un genre auquel il s’attend le moins. Pensant unir uniquement la nation allemande à la conscience raciale, il a entraîné tout le peuple juif dans une renaissance nationale.

L’apparition du symbole de la croix gammée d’une nouvelle Allemagne a appelé le lion de Juda, l’ancien symbole de la bataille du défi des Juifs.

Quatorze millions de Juifs, dispersés à travers le monde, se sont unis pour déclarer la guerre aux persécuteurs allemands de leurs coreligionnaires. Les différences de section et les antagonismes ont été engloutis dans un objectif commun: soutenir les 600 000 Juifs d’Allemagne terrorisés par l’antisémitisme hitlérien et contraindre l’Allemagne fasciste à mettre fin à sa campagne de violence et de répression dirigée contre sa minorité juive.

Plans d’action mûris en Europe et en Amérique

Le monde juif a décidé de ne pas rester tranquille face à cette renaissance de l’appât du Moyen-Âge.

L’Allemagne pourrait être appelée à payer un lourd tribut à l’antagonisme de Hitler envers les Juifs. Elle est confrontée à un boycott international dans les domaines du commerce, de la finance et de l’industrie.

Le prince marchand juif quitte son comptoir, le banquier sa salle de conseil, le commerçant son magasin et le colporteur son humble barrow, pour se joindre à ce qui est devenu une guerre sainte pour combattre les ennemis hitlériens du Juif.

Des plans d’action juive concertée sont en train de mûrir en Europe et en Amérique pour riposter en représailles contre l’Allemagne hitlérienne.

À Londres, New York, Paris et Varsovie, des marchands juifs s’unissent pour une croisade commerciale.

Des résolutions sont en train d’être prises dans le monde des affaires juif pour rompre les relations commerciales avec l’Allemagne.
Les banquiers discutent des taux d’intérêt sur les dépôts
Les Juifs britanniques protestent contre les tactiques nazies
Les marchands et les financiers se rallient au mouvement
Liners allemands touchés ?

Un grand nombre de marchands à Londres ont décidé d’arrêter d’acheter des produits allemands, même au prix de lourdes pertes.

Une réunion du secteur textile juif à Londres a été convoquée lundi pour examiner la situation et déterminer les mesures à prendre.

L’Allemagne est un gros emprunteur sur les marchés monétaires étrangers, où l’influence juive est considérable. L’antisémitisme persistant en Allemagne risque de réagir sérieusement contre elle. Les financiers juifs tentent de faire pression pour que les actions anti-juives cessent.

L’Organisation de la jeunesse juive de Grande-Bretagne organise des manifestations à Londres et dans les provinces au cours du week-end.

Le Conseil des députés des Juifs britanniques, représentant l’ensemble de la communauté juive de Grande-Bretagne, se réunit en session extraordinaire dimanche pour discuter de la situation en Allemagne et décider des mesures à prendre pour contrer les attaques contre leurs compatriotes allemands.

Des préparatifs sont en cours dans le monde entier pour organiser des manifestations de protestation.
Embargo En Pologne

Un boycott concerté de la part d’acheteurs juifs est susceptible de causer de graves dommages au commerce d’exportation allemand. Les marchands juifs du monde entier sont de gros acheteurs de produits manufacturés allemands, principalement des articles en coton, de la soie, des jouets, des accessoires électriques et des meubles.

En Pologne, l’embargo commercial sur l’Allemagne est déjà en vigueur. En France, un projet d’interdiction des importations allemandes est en cours de discussion dans les milieux juifs.

Le trafic maritime transatlantique allemand est également menacé. Bremen et Europa, les doublures de crack allemandes, pourraient être lourdement victimes du boycott anti-allemand des Juifs. Les voyageurs juifs transocéaniques constituent une partie importante des clients de ces navires à cause de leur part importante dans le commerce international. La perte de leur clientèle porterait un coup dur au commerce allemand de l’Atlantique.

Hier à New York, 10 000 ex-soldats juifs se sont rendus à l’hôtel de ville pour organiser une manifestation.

Une foule nombreuse a regardé les hommes, dont certains portaient de vieux uniformes britanniques, demander au maire de les soutenir dans un boycott des produits allemands.

Une autre pétition a été déposée au consulat général britannique demandant à la Palestine d’accueillir sans restriction des réfugiés juifs d’Allemagne.

Les membres de la Chambre des représentants américaine présentent des résolutions pour protester contre les excès anti-juifs en Allemagne. Les syndicats américains, représentant 3 000 000 de travailleurs, ont également décidé de participer aux manifestations.

Un décret rabbinique à New York a fait lundi prochain une journée de jeûne et de prière pour la campagne hitlérienne.

Le jeûne commence le dimanche au coucher du soleil et se termine au coucher du soleil le lundi.

Tous les magasins juifs à New York seront fermés lundi lors d’un défilé.

Outre une réunion monstre à Madison-Square Garden, des réunions doivent avoir lieu dans 300 villes américaines.

Madison-Square Garden verra le spectacle remarquable de l’évêque Manning s’exprimant depuis une tribune juive appelant à la fin de la « terreur » hitlérienne.
Jour des sermons

Il avait été prévu de faire payer un droit d’entrée et 5 shillings. Frank Cohen, un courtier d’assurances, a donné un chèque personnel de 1 000 £ pour couvrir tous les frais, de sorte que l’admission sera gratuite.

Un décret rabbinique a imposé à chaque rabbin de la ville de New York l’obligation sacrée de consacrer le sermon de samedi au sort des Juifs en Allemagne.

Les organisations juives représentatives dans les capitales européennes sont censées faire des représentations auprès de leurs gouvernements respectifs pour user d’influence auprès du cabinet hitlérien afin de l’inciter à mettre un terme à l’oppression des juifs allemands.

Le peuple israélien âgé et réuni se dresse avec des armes nouvelles et modernes pour mener son vieux combat contre ses persécuteurs. »

Fin de Discours.

 

C’est sur ces faits que nous attendons Jacques Attali, faits qui concernent les Vôtres, Votre Communauté.

 

Jacques Attali fera également un magnifique Livre sur les Propos ci-dessous de François Mitterrand.

De Qui parlait donc François Mitterrand, Monsieur Attali ?

François Mitterrand qui recevra la Francisque Gallique des Mains du Maréchal et qui dira en parlant de Vichy :

« Ils n’étaient pas assez Fanatiques. »

 

Ecoutez bien également les propos de Georges Pompidou dans cette vidéo.

Le Discours de François Mitterrand est en ENTIER.

 

A bientôt vous lire Jacques Attali. C’est là que votre Expression doit Claironner, pas Ailleurs.

 

Pour information, ce sont des Africains qui postent cette vidéo dans la Catégorie EDUCATION et j’invite les lecteurs à lire les commentaires.

Screenshot_2019-10-11 (3) François Mitterrand face au chantage de l'antisémite (2) - YouTube

Bon Courage Monsieur Attali.

Donald Trump lâcherait-il Israël ?

Le message d’Hier du Président Américain ne fait Aucun Doute. Donald Trump retire DEFINITIVEMENT les Troupes Américaines de Syrie.

Donald Trump refuse que les Troupes Américaines combattent aux côtés des Kurdes.

Afin d’Acter sa Décision, il dira, en parlant des Kurdes :

« Ils ne sont pas venus nous aider pendant la Seconde Guerre mondiale, ils ne nous ont pas aidés pour le Débarquement de Normandie » et ils se battent pour « leur terre ».

Screenshot_2019-10-11 Donald J Trump ( realDonaldTrump) Twitter.png

Ce qui fait qu’Israël s’alarme !

The New-York Times : http://www.nytimes.com/2019/10/08/world/middleeast/israel-us-syria-kurds.html

 

Les Israéliens regardent les États-Unis abandonner les Kurdes et s’inquiétent : qui est le prochain ?

L’ordre brusque du président Trump de retirer les troupes américaines de Syrie a sonné l’alarme auprès de responsables israéliens qui craignent que les États-Unis ne cessent de défendre Israël.

Screenshot_2019-10-11 Israelis Watch U S Abandon Kurds, and Worry Who’s Next .png

JERUSALEM – La sécurité nationale d’Israël ne dépend pas immédiatement de celui qui contrôle la frontière entre la Turquie et le nord de la Syrie, à plus de 500 km de son propre territoire.

Cependant, l’ordre brusque du président Trump de retirer les troupes américaines et de renoncer aux forces kurdes, alliés loyaux des États-Unis contre l’État islamique, a déclenché des sonnettes d’alarme parmi les responsables à Jérusalem et à Tel Aviv.

Et pour une raison simple: si une telle trahison pouvait frapper les Kurdes, les Israéliens de tous les horizons politiques se demandent soudainement, qu’est-ce qui empêche la même chose de tomber sur un autre allié fidèle des États-Unis ?

« Un couteau dans le dos », a crié le titre au-dessus d’une colonne de Shimon Shiffer dans Yediot Ahronot, le plus grand journal grand public d’Israël. «La conclusion que nous tirons doit être sans équivoque : Trump est devenu peu fiable pour Israël. On ne peut plus lui faire confiance », lit-on dans la colonne.

M. Trump a insisté sur le fait que le retrait n’était pas une trahison. Mardi matin, il a tweeté: « Nous sommes peut-être en train de quitter la Syrie, mais nous n’avons aucunement abandonné les Kurdes, qui sont des personnes spéciales et des combattants formidables. »

Mais en Israël, beaucoup voient dans le retrait des États-Unis, qui pourrait exposer les Kurdes à une attaque turque, comme une désertion.

« Je me sens kurde aujourd’hui », a déclaré Dore Gold, ancien ambassadeur d’Israël aux Nations unies et haut responsable de la politique étrangère du premier ministre Benjamin Netanyahu, dans une interview.

Les peurs israéliennes n’ont rien à voir avec la Turquie et tout à voir avec l’Iran.

Israël sous M. Netanyahu a beaucoup compté sur le soutien de l’administration Trump pour faire face à Téhéran à cause de ses ambitions nucléaires et de ses démarches expansionnistes au Liban, en Syrie, en Irak et au Yémen.

Israël pense que la stratégie à long terme de l’Iran consiste à installer des missiles dans les pays pouvant menacer Israël, de manière à dissuader une frappe préventive – qu’elle soit d’Israël ou des États-Unis – d’un projet nucléaire iranien.
La Maison Blanche à la défense de M. Netanyahu lorsque M. Trump à retiré les États-Unis de l’accord nucléaire iranien, que le président Barack Obama avait négocié à la suite des protestations fortes de M. Netanyahu.
Screenshot_2019-10-11 Israelis Watch U S Abandon Kurds, and Worry Who’s Next (1)

La Maison Blanche a semblé fiable tant que les États-Unis imposaient des sanctions économiques à l’Iran et menaçaient le pays de représailles s’il faisait appel à la violence.

Mais la Maison Blanche n’a pas été aussi fiable, plus récemment, selon les Israéliens.

L’incapacité de l’administration Trump à attaquer l’Iran après des attaques répétées sur les pétroliers et les champs de pétrole saoudiens largement attribués à Téhéran, sinon indéniablement, a sapé la crédibilité des menaces militaires américaines, ont déclaré des analystes israéliens.

L’ouverture de M. Trump aux pourparlers avec l’Iran a renforcé l’idée qu’il était opposé à un nouveau conflit dans la région. Et le retrait de ses troupes du territoire kurde n’a fait que renforcer la perception plus large des Israéliens qu’il souhaite se retirer du Moyen-Orient, même aux dépens de l’influence américaine.

« On sent de plus en plus le sentiment que Trump renonce à ses engagements vis-à-vis de ses alliés », a déclaré Emily B. Landau, experte en contrôle des armements à l’Institut d’études sur la sécurité nationale de Tel Aviv. «Je ne suis pas sûr que les Israéliens appartiennent à la même catégorie que l’Arabie saoudite et les Kurdes. Au moins, j’espère que nous ne sommes pas dans la même catégorie. Mais la rhétorique de Trump et son comportement, ainsi que certaines de ses décisions politiques ont forgé des attentes. Et la question est de savoir dans quelle mesure le poursuivra-t-il si Israël a vraiment besoin des États-Unis? « 

Les analystes israéliens ont déclaré que le fait que des Israéliens remettaient en cause la fiabilité américaine pourrait enhardir l’Iran.

«Nous sommes déjà dans une période de grande volatilité, l’Iran attaquant des alliés américains», comme l’Arabie saoudite, a déclaré Ofer Zalzberg, analyste israélien pour International Crisis Group. »
Les Israéliens se préparent à une attaque iranienne.

L’establishment de la défense pense que l’Iran va faire la grève dans deux mois. La réaction israélienne serait très différente de la non-réaction saoudienne et l’Iran le sait. Mais il est très dangereux d’encourager l’Iran à se sentir plus en sécurité et à lui donner plus de courage dans ses décisions. « 

Au-delà des leçons que l’Iran pourrait tirer des actions de M. Trump, les responsables israéliens regardent également leur interprétation à Riyad, la capitale saoudienne, qui a déjà montré des signes d’intérêt pour réduire les tensions avec l’Iran.

« La grande préoccupation en Israël », a déclaré M. Zalzberg, « est que si les Saoudiens se sentent exposés aux attaques iraniennes, ils se détourneront du camp actuel » – ceux d’Israël et des États-Unis, qui cherchent à nier les armes nucléaires iraniennes. dans l’ensemble – «pour le camp qui dit que tout ce que nous pouvons faire, c’est contenir diplomatiquement les ambitions nucléaires de l’Iran, même si ce n’est que partiellement».
Screenshot_2019-10-11 Israelis Watch U S Abandon Kurds, and Worry Who’s Next (2).png

Cela a d’énormes implications potentielles pour Israël, qui a cherché à transformer son opposition en Iran en une percée diplomatique avec les pays du golfe Persique, a déclaré Michael B. Oren, ancien vice-ministre de M. Netanyahu et ambassadeur aux États-Unis lors du Administration Obama.

« Supprimez cela, et dans quelle mesure les États du Golfe vont-ils pouvoir faire quelque chose avec Israël? », A-t-il déclaré.

« La capacité de Trump à faire avancer un processus de paix avec les Palestiniens reposait sur sa capacité à tenir tête aux Iraniens », a ajouté M. Oren. À moins qu’il ne le fasse, ce processus sera compromis, a déclaré M. Oren.

«Pourquoi les Saoudiens participeraient-ils à un processus de paix ? Pourquoi les Emiratis ? « At-il dit. “Personne ne relie les points. Si vous êtes en faveur de la paix entre Israël et les Palestiniens, vous devez être en faveur d’une politique forte des États-Unis à l’égard de l’Iran. « 

Malgré la lourdeur des enjeux, M. Netanyahu lui-même est resté silencieux jusqu’à présent – soulignant une limitation essentielle de sa politique de longue date consistant à prendre M. Bearn dans ses bras.

Cette pratique produisit des dividendes politiques tels que la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale israélienne et de la souveraineté israélienne sur les hauteurs du Golan, et contribua à persuader M. Trump de se retirer de l’accord nucléaire iranien. C’était tellement au cœur de l’image de maître de M. Netanyahu en tant que maestro diplomatique qu’il avait placé d’énormes panneaux d’affichage le montrant souriant aux côtés de M. Trump lors de deux campagnes de réélection cette année.

Cependant, cela a également empêché M. Netanyahu d’appliquer la pression publique lorsqu’il pense que le président prend de mauvaises décisions.

Le résultat est que l’effet de levier de M. Netanyahu sur M. Trump a atteint un nouveau plus bas – et pourtant, « Il ne peut pas l’admettre publiquement », a déclaré M. Zalzberg. «Il donne en fait à Trump un sentiment d’immunité vis-à-vis des critiques du Premier ministre israélien, ce que les présidents américains ont toujours pris au sérieux. Et avec quelqu’un d’aussi imprévisible que Trump, c’est vraiment dangereux.

Screenshot_2019-10-11 Israelis Watch U S Abandon Kurds, and Worry Who’s Next (3).png

La colère des Israéliens au sujet de la décision de M. Trump sur les Kurdes n’a été qu’intensifiée par le fait que mardi était la veille de Yom Kippour, lorsque les Israéliens ont non seulement observé la sombre Journée de l’expiation juive, mais ont rappelé la guerre de 1973 du Yom Kippour traumatisme qui a presque abouti à la défaite d’Israël.

M. Oren, historien avant de devenir diplomate, a fait remarquer que, lorsque Israël s’est tourné vers les États-Unis pour obtenir de l’aide dans cette guerre, le président Richard Nixon a été assiégé par le scandale du Watergate qui l’a conduit à sa destitution et à sa démission. « Et les ennemis d’Israël le savaient », a déclaré M. Oren.

Maintenant, évoquant l’enquête d’impeachment contre M. Trump et l’inculpation probable de M. Netanyahu pour corruption, il a ajouté: «C’est ce qui se passe ici. »

M. Oren a rappelé que lors de la dernière réunion de M. Obama avec M. Netanyahu – en dépit de leurs frictions – le président avait déclaré que « si Israël se livrait à une guerre sérieuse, les États-Unis interviendraient bien sûr, car c’est ce à quoi le peuple américain s’attend ».

« Je ne pense pas qu’Israël puisse compter sur cela aujourd’hui », a déclaré M. Oren. «Je ne sais pas maintenant. Et c’est suffisant de dire que je ne sais pas.

*****

Le Spécialiste des Guerres chez nous étant BHL, allons voir ce qu’il dit et ce qu’il en pense.

Screenshot_2019-10-11 Bernard-Henri Lévy ( BHL) Twitter
Screenshot_2019-10-11 Bernard-Henri Lévy ( BHL) Twitter(1)
Screenshot_2019-10-11 Bernard-Henri Lévy ( BHL) Twitter(2)
Screenshot_2019-10-11 Bernard-Henri Lévy ( BHL) Twitter(3)
Screenshot_2019-10-11 Bernard-Henri Lévy ( BHL) Twitter(5)
Screenshot_2019-10-11 Bernard-Henri Lévy ( BHL) Twitter(6)
Screenshot_2019-10-11 Bernard-Henri Lévy ( BHL) Twitter(7)

QUI PROTEGE LES CHRETIENS D’ORIENT ?

Screenshot_2019-10-11 Laly Lilou ( ChrystelRoseant) Twitter

 

Screenshot_2019-10-11 Laly Lilou ( ChrystelRoseant) Twitter(1)

*****

Aprés une Longue réflexion dans le seul soucis de Vérité, nous sommes Entièrement d’accord avec le Président Américain Donald Trump.

En effet, Les Kurdes ne sont Jamais venus en renfort pour la Deuxième Guerre Mondiale ni aider pour le Débarquement de Normandie de Juin 1944.

*****

Pour Bergoglio : »Jésus n’est pas Dieu ». Confession à Scalfari.

Grand ami et confident de Bergoglio, Eugenio Scalfari affirme que Bergo-Imbroglio lui a confié ne pas croire en la divinité du Christ en ces termes :

« Jésus de Nazareth, devenu homme, même s’il était d’une vertu exceptionnelle, n’était pas du tout un Dieu ».

 

C’est dans le journal Italien « La Repubblica »  qu’Eugenio Scalfari commet un article avec pour entête :

« François et l’esprit de l’Amazonie ».

La Repubblica : En PDF : https://t.co/EeTP5CuNZ1?amp=1

 

                  Article 1 : https://ricerca.repubblica.it/repubblica/archivio/repubblica/2019/10/09/francesco-e-lo-spirito-dellamazzonia01.html

   Article 2 : https://ricerca.repubblica.it/repubblica/archivio/repubblica/2019/10/09/francesco-e-lo-spirito-dellamazzonia32.html

 

Traduction

« François a convoqué un Synode auquel participent plus de deux cents cardinaux et archevêques pour traiter du problème de l’Amazonie.

Ce thème est d’une importance fondamentale pour l’humanité tout entière.

François a lancé depuis des années l’idée du Dieu Unique.

C’est une idée évidemment révolutionnaire qui comporte l’examen d’une problématique sérieuse qui intéresse tout le monde, des peuples riches et culturellement évolués ainsi que des peuples pauvres et désespérés.

L’unification réside dans le fait qu’il existe une communauté intérieure : tous doivent vivre et tous devraient le faire, les uns aidant les autres qui, à leur tour, devraient correspondre adéquatement. Riches et pauvres, hommes et femmes : c’est notre monde d’humains et le Pape en tient continuellement compte. «Nous sommes venus pour contempler, pour comprendre, pour servir les peuples». Ainsi, le Pape François a ouvert les travaux du Synode.

L’Amazonie est un cas très grave mais elle représente l’histoire de l’humanité, il y a déjà six ans que François pointe le doigt sur ce thème dramatique.« 

 

« Nous sommes venus ici pour inventer des programmes de développement social ou de protection des cultures. Ce n’est pas là notre tâche, ou du moins pas le principal» ont été les paroles de François. «Notre travail sera d’abord de prier, puis de réfléchir, de dialoguer, d’écouter avec humilité et de parler avec courage. Nous n’avons pas besoin de montrer notre pouvoir dans les médias. Cela définirait une Église sensationnelle, mais ce n’est pas celle que nous concevons, nous savons que les humains sont tous égaux dans leur diversité extérieure».

Le Pape François n’a jamais parlé du moi comme de l’élément déterminant de l’homme.

Celui qui a eu, comme moi, la chance de le rencontrer et de lui parler avec la plus grande confiance culturelle, sait que le pape François conçoit le Christ comme Jésus de Nazareth, homme, non Dieu incarné. Une fois incarné, Jésus cesse d’être un Dieu et devient un homme jusqu’à sa mort sur la croix. La preuve qui confirme cette réalité et qui crée une Église complètement différente des autres est prouvée par certains épisodes qui méritent d’être rappelés.

Le premier est ce qui se passe dans le Jardin de Gethsémani où Jésus se rend après la Dernière Cène. Les apôtres qui sont à quelques mètres de lui l’entendent prier Dieu avec des paroles qui furent à l’époque rapportées par Simon Pierre : «Seigneur — dit Jésus — si tu peux éloigner de moi cette coupe amère, je te prie de le faire, mais si tu ne peux ou ne veux pas je le boirai jusqu’au bout». Il fut arrêté par les gardes de Pilate qui sortaient de ce jardin.

Un autre épisode, lui aussi bien connu, survient lorsque Jésus est déjà crucifié et qu’il répète encore une fois et est écouté par les apôtres et les femmes qui sont agenouillées au pied de la croix : «Seigneur, tu m’as abandonné».

Quand il m’est arrivé de discuter de ces phrases, le Pape François m’a dit : «Je suis là pour prouver que Jésus de Nazareth, une fois devenu homme, fût-il un homme de vertus exceptionnelles, n’était pas du tout un Dieu».

Je me souviens de ces événements qui m’ont permis de rencontrer plusieurs fois le pape François, de discuter avec lui des thèmes et des problèmes qui concernent l’histoire de l’humanité dans son ensemble, mais surtout celle qui est la plus proche de commencer par les Lumières jusqu’à nos jours. Le Pape François voulait avoir une image méprisée de la culture moderne et il m’a demandé de la lui indiquer et d’en faire l’examen.
Tous ces entretiens ont été reportés à la lettre dans notre journal, et c’est pourquoi aujourd’hui je ressens le besoin de les rappeler, parce que François aborde le thème de l’Amazonie mais en élargit la portée et arrive à la conclusion que les hommes sont essentiellement tous égaux et tous différents.

C’est ce qui nous différencie du genre animal auquel nous appartenons, nous aussi nous avons des instincts, mais nous ne nous limitons pas à eux : nous avons des sentiments.

Ils peuvent être bons ou mauvais, égoïstes ou altruistes ; notre corps et nos organes vitaux développent ces diversités de type moral et créent un organe précieux, bien qu’entièrement incorporel, qui est notre Esprit. C’est la raison pour laquelle j’ai encore une fois rappelé les intérêts de François à la connaissance corporelle et spirituelle de l’homme.
Il aime la culture et veut connaître le plus possible la société moderne pour la raison évidente que l’Église qu’il dirige doit également acquérir la modernité dans sa partie la plus élevée, qui contribue le mieux à une humanité qui rend notre existence digne d’être vécue. »

*****

Dans sa photo d’illustration sur Twitter, Imbroglio tient à nous montrer où va sa Préférence :

Vers les Plumes LGBTQ.

Screenshot_2019-10-11 Pape François ( Pontifex_fr) Twitter

 

Qui est donc « le Vrai Dieu » pour Imbroglio ?

 

Screenshot_2019-10-11 Après Santo-subito-JP² et Benoît, François défie la colère de Dieu au Mur des Lamentations

Screenshot_2019-10-11 Après Santo-subito-JP² et Benoît, François défie la colère de Dieu au Mur des Lamentations(1)

Screenshot_2019-10-11 Après Santo-subito-JP² et Benoît, François défie la colère de Dieu au Mur des Lamentations(2)

Screenshot_2019-10-11 Après Santo-subito-JP² et Benoît, François défie la colère de Dieu au Mur des Lamentations(3)

 

Screenshot_2019-10-11 Après Santo-subito-JP² et Benoît, François défie la colère de Dieu au Mur des Lamentations(4)

Screenshot_2019-10-11 Après Santo-subito-JP² et Benoît, François défie la colère de Dieu au Mur des Lamentations(5)

 

Screenshot_2019-10-11 Après Santo-subito-JP² et Benoît, François défie la colère de Dieu au Mur des Lamentations(6)

 

Screenshot_2019-10-11 Après Santo-subito-JP² et Benoît, François défie la colère de Dieu au Mur des Lamentations(7)

 

 

Depuis la Croix, les promesses ne s’appliquent plus car l’Alliance a été révoquée, et nul ne progresse dans cette ancienne relation contrairement à ce que déclare fautivement l’Eglise conciliaire , car qui est exclu d’une Alliance ne peut y poursuivre un lien, ou alors cela signifierait, ce qui est absurde, que le judaïsme actuel maintiendrait l’Alliance avec Dieu, ce qui n’a aucun sens puisque l’Ancienne Alliance est devenue caduque, comme le déclare saint Paul dans l’épître aux Hébreux. Mais le drame, car s’en est un, c’est que cette rupture s’est transformée en une nouvelle alliance pour celui qui fut le peuple élu, une alliance avec les forces de l’enfer, faisant de la Synagogue, pour le reste des siècles, une puissance ténébreuse en lutte contre le christianisme.

Ce n’est donc pas pour rien, ni sans de justes motifs, que Pie IX, voulant conférer une image correspondant à ce qui animait l’esprit pervers des complots judaïques contre Rome, recourut dans sa lettre Encyclique Etsi multa luctuosa (1873), à la figure de la “Synagogue de Satan”, pour désigner les ennemis de l’Eglise, incluant sous cette expression, tous ceux qui, de près ou de loin, et en particulier les Juifs, travaillaient sans relâche à ruiner la civilisation chrétienne.

On le comprend donc aisément, lorsque Rome, qui ne cultive pas un antijudaïsme pour d’inexistants motifs, eut perçu distinctement les causes réelles des immenses tragédies révolutionnaires qui bouleversèrent les Etats chrétiens depuis et qui faillirent, au XVIIIe siècle, réduire l’Eglise à une ruine en martyrisant son clergé, brûlant ses monastères, détruisant ses édifices sacrés, elle n’hésita pas à désigner, clairement, les responsables du vertige satanique qui s’était emparé de l’Europe, en l’occurrence les Juifs. Ainsi, La Civiltà Cattolica, fondée en 1850, intervint dès 1858 sur la question juive. Environ dix ans après, en 1869, Gougenot des Mousseaux exposa amplement, dans Le Juif, le Judaïsme et la judaïsation des peuples chrétiens, les mécanismes qui oeuvraient à mettre en miettes la chrétienté, et Pie IX, en 1870, entrevit justement dans le Judaïsme la cause première de la Révolution, suivi en cela par Léon XIII, qui désigna les Juifs comme étant le moteur principal de la corruption contemporaine.

Israël est donc bien devenu, depuis l’arrestation du Christ, la Synagogue qui travaille à abattre l’ordre chrétien afin d’y substituer une loi impie, une assemblée ayant en répulsion et abomination Jésus-Christ et son Eglise, et à qui Notre Seigneur a donné pour nom : « LA SYNAGOGUE DE SATAN. »

On comprend de la sorte mieux pourquoi, dans l’Expositio in Cantica Canticorum, attribuée à Saint Thomas d’Aquin, on trouve cette phrase en forme de prière tant les œuvres de cette Synagogue de Satan sont néfastes :

  • « Synagogue ! Reviens et quitte l’erreur de ton intelligence, reviens et quitte ton sens charnel ! Reviens en adhérant à la vérité ! Jerusalem, Jerusalem, revertere ad Dominum Deum tuum !

 

« Vous êtes du diable, votre père, et ce sont les désirs de votre père que vous voulez accomplir. »

(Saint Jean VIII, 44).

*****