Saint Louis, roi de France

« J’interdis la spéculation par accaparement sur les matières premières et sur les marchandises, ainsi que la surproduction. Le Livre des Métiers encourage les harmonies des compagnons et maîtres. Il rappelle le sens sacré de l’ouvrage qui est création. Le travail, qui n’est qu’un moyen, meurt en l’objet créé ; l’effort n’est pas une fin en soi. La fin, c’est l’œuvre. LE chef d’atelier et ses œuvriers créent un « chef-d’œuvre » .Je veux aussi domestiquer le commerce de l’argent. L’argent n’est qu’un serviteur; le vrai capital, c’est le savoir-faire. Il est pernicieux que l’argent produise de l’argent. Toute stipulation d’intérêt relève d’une vilaine paresse car elle vient, sans labeur, grossir, au moment de la restitution, la somme prêtée. Je veux interdire l’usure et l’argent qui prospèrent en dormant. »

L’image contient peut-être : 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s