Archives mensuelles : mars 2019

Nunez ou l’Âme Damnée du Gouvernement. VIDEO.

Laurent Nunez est un sioniste au sein  du Ministère de l’Intérieur Français.

Nous assistons à l’Israëlisation de la Gestion des Foules concernant le Grand Mouvement Français « Les Gilets Jaunes ».

La Violence que subissent les Français Gilets Jaunes sont comparables à celles que subissent les Palestiniens : mêmes armes, même Méthodes.

Laurent Nunez.png

Laurent Nunez2

 

Chaine You Tube : Le Maquis Cévennol

 

Nous comprenons pourquoi le Sionisme et l’Antisémitisme doit être Définitivement condamnés par ce gouvernement absolument illégitime qui n’est qu’une Dictature Communiste.

Les Pulls « RIC » strictement Défendus sous peine d’amende de 135 € !

Ils reçoivent une amende de 135 € pour un pull « oui au R.I.C. » porté samedi Comme lors des Manifs pour tous, les personnes qui ne plaisent pas au Régime (pas bien fichées) sont arrêtées, détenues au commissariat, voire rackettées comme ici de façon purement arbitraire et illégale.

Le Pull Défendu !!!

Oui au RIC.png
Quand on pense que la République essaie de faire peur aux écoliers avec les « lettres de cachet » royales et qu’on nous serine avec l’« Etat de droit »…

Un des PV reçus :

PV RIC.png
Vu chez LCI : « Béatrice et Jérôme, couple de gilets jaunes de l’Orne, assurent avoir reçu un PV à Paris en marge des manifestations de « l’Acte 19 », samedi 23 mars à cause de leur tenue revendicatrice.[…] Elle et son compagnon, Jérôme, portait ce pull samedi 23 mars au moment où ils ont été interpellés par les forces de l’ordre à Paris.
Ils remontaient alors l’avenue Victor Hugo, dans le 16ème arrondissement de la capitale, en compagnie d’un ami, Frédéric. « Nous cherchions une entrée de métro ouverte pour rejoindre la ligne 1 ou la ligne 3. Nous sommes arrivés devant des forces de l’ordre qui ont alors contrôlé nos sacs, » assure Béatrice. « Nous n’étions pas en train de manifester et nous n’étions pas dans le périmètre interdit, » affirme Béatrice.
Si le couple n’avait d’objets interdits sur eux, un de leurs amis, en revanche, détenait un brassard jaune fluo dans sa poche et du sérum physiologique. D’après Béatrice, la situation a changé lors du contrôle d’identité. « J’ai vu un policier comparer ma carte et celle de mon compagnon avec quelque chose qui s’affichait sur l’écran d’une sorte de gros téléphone. On nous a alors pointé du doigt et c’est à ce moment là que nous avons été inquiétés pour nos pulls. »
Ce « gros téléphone » est sans doute le système Neogend utilisé par la police et la gendarmerie dans le cadre des contrôles d’identité. Nous avions évoqué ce procédé dans un article précédent. « Je pense que nous sommes fichés quelque part et c’est pour ça qu’on a été visé, » affirme Béatrice.
« Nos pièces d’identité ont été prises en photo plusieurs fois ces derniers mois, car nous avons déjà été contrôlés. » A chaque fois, dans le sillage d’Eric Drouet. Pour rappel, le 22 décembre 2018, plusieurs dizaine de Gilets jaunes avaient été maintenus plusieurs heures par les forces de l’ordre, rue de Vignon dans le 9e arrondissement de Paris lors de « l’Acte 7 ».
Le mercredi 2 janvier 2019, Eric Drouet et plusieurs personnes ont été interpellés rue Royale, à proximité de la place de la Concorde, pour cause de manifestation sans déclaration préalable. […] Béatrice et Jérôme, artisans dans l’Orne, nous ont indiqué qu’ils feront appel à un avocat de Rouen et contester les PV.
Ils contestent notamment le lieu mentionné sur le procès verbal, le 2 avenue Victor Hugo. D’après Béatrice, ils ont été interpellés plus bas sur l’avenue et non si proche de l’Arc de Triomphe. Un détail qui a son importance : la partie haute de l’artère était en effet concernée par l’interdiction de manifester, pas la partie basse. Frédéric, qui fait lui aussi appel à un avocat, estime « que jusqu’à preuve du contraire, aucune loi nous interdit de nous balader avec un brassard ou sérum en poche et encore moins un pull avec un avis politique. »
Contactée par nos soins, la préfecture de police de Paris n’a pour l’heure pas répondu à nos sollicitations. »
Retrouvez cet article et l’info alternative sur : http://www.contre-info.com
Catégorie : Flicage, répression, racket

Venezuela : Les preuves de l’implication de Juan Guaidó dans le terrorisme contre le pays.

Venezuela : Les preuves de l’implication de Juan Guaidó dans le terrorisme contre le pays

Samedi, le vice-président de secteur de la Communication, de la culture et du Tourisme, Jorge Rodríguez, a donné des détails sur le plan de recrutement, d’entraînement et la méthode d’opération d’un groupe de terroristes financés et organisés par Juan Guaidó et des membres de Volonté Populaire qui envisageaient d’assassiner des dirigeants politiques et de déstabiliser la paix et la tranquillité de la République.

Rodríguez a dénoncé le fait que des groupes paramilitaires entraînés en Colombie ont réussi à entrer au Venezuela après le 23 février : « Ces assassins ont été déplacés vers la Colombie pour entrer au Venezuela par ses frontières. » La formation de groupes de 8 à 10 équipes de tueurs à gages en provenance du Nicaragua, du Honduras et du Salvador, des groupes de 8 personnes, qui étaient entraînés en Colombie pour entrer en territoire vénézuélien et réaliser des actes terroristes. »

« A la suite de la fermeture de la frontière, tous les groupes de tueurs à gages n’ont pas réussi à entrer au Venezuela mais au moins la moitié de ces assassins ont réussi à entrer, » a déclaré le ministre. Il a souligné que les autorités vénézuéliennes recherchent ce groupe de tueurs à gages : « Nous avons identifié certains paramilitaires qui sont entrés au Venezuela, nous les recherchons par les airs, la mer et la terre. »

Jorge Rodríguez a précisé que les conversations trouvées sur le téléphone de Roberto Marrero (l’intermédiaire entre Guaidó et les tueurs à gages) qui a été récemment arrêté par le SEBIN ont mis en évidence qu’il conspirait avec Guaidó pour gérer le financement d’actes terroristes.

Gaido terroriste.png

Parmi les actes planifiés par cette cellule terroriste, il y a des assassinats sélectifs de dirigeants politiques (il y avait même une liste de ceux qu’ils devaient assassiner), de nouveaux attentats, des explosions de rames du métro de Caracas, des attaques du téléphérique de Caracas, la création de faux positifs, l’organisation d’une grève générale, une attaque du Palais de Miraflores et des actes terroristes planifiés par «  El Agricultor, » déjà identifié par les autorités.

Le financement de ces paramilitaires provient de fonds de l’Etat vénézuélien gelé par la banque internationale dans différents pays sur ordre du Gouvernement des Etats-Unis. Dans les chats trouvés sur son téléphone portable, on trouve en particulier le cas de Refidomsa PDV Caraïbes. Rodríguez a rappelé que les humoristes russes Vovan et Lexus, en se faisant passer pour le président de la Suisse, ont fait reconnaître à Guaidó qu’il avait sur l’un de ses comptes l’argent de comptes de l’Etat vénézuélien.

Rodríguez a aussi mentionné un chat entre Roberto Marrero et une personne identifiée comme “Rosana de Cúcuta” qui lui dit que l’argent pour engager les tueurs à gages n’est pas suffisant et il s’engage à payer entre 500 000 et 700 000 dollars par jour pour engager ces personnes.

Ces objectifs ont été définis par ce qu’on appelle « l’Etat major des terroristes » composé par Gavilán (Leopoldo López), Carlos Vequio Fernando Martínez Motola, Freddy Guevara (chef de la propagande de Guaidó), Juan Andrés Mejia, Roberto Marrero, Alias Roxana (qui opérait de Cúcuta) et Sergio Vergara, parmi d’autres membres de Volonté Populaire qui, avec Juan Guaidó, planifiaient les actions évoquées précédemment.

Arrestation de “Neco”, le chef des tueurs à gages liés à Volonté Populaire

Après sa conférence de presse, Rodríguez a fait savoir dans un message publié sur son compte Twitter qu’un citoyen de nationalité colombienne lié aux plans terroristes que la droite cherchait à appliquer dans les prochains jours au Venezuela avait été arrêté.

« A propos de la précédente dénonciation, nous informons qu’un chef paramilitaire parmi les plus recherchés Colombie: Wilfrido Torres Gómez, alias Neco, a été arrêté. C’est l’un des chefs des tueurs à gages que l’extrême-droite a fait entrer de Colombie. Recherché par Interpol avec un code bleu pour homicide et assassinats commandités, » a écrit Rodríguez qui a joint des photos du registre d’identification du chef paramilitaire.

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Source en espagnol :

http://albaciudad.org/2019/03/gobierno-venezolano-presenta-pruebas-que-involucran-a-juan-guaido-y-la-oposicion-venezolana-en-hechos-terroristas-contra-el-pais/

via:http://bolivarinfos.over-blog.com/2019/03/venezuela-les-preuves-de-l-implication-de-juan-guaido-dans-le-terrorisme-contre-le-pays.html

« Entrées précédentes