Archives mensuelles : juin 2019

Le you-tubeur n°1 dans le monde, PewDiePie, est le Cauchemard des Cosmopolites et des Gauchistes.

PewDiePie est un véritable loup déguisé en mouton.

Il se comporte comme un hurluberlu niais dans ses vidéos, mais il pourrait bien être l’un des plus grands trolls de tous les temps.

Il a créé la chaîne parfaite, et le personnage parfaite, pour être capable de dire et faire les choses les plus provocatrice avec peu ou pas de conséquence, et en n’ayant jamais non plus à s’excuser sérieusement pour cela.

IBT :

La plus grande star de YouTube a provoqué une récente controverse après avoir encouragé deux comédiens à dancer tout en affichant une bannière indiquant :

“MORT À TOUS LES JUIFS”.

 

 

PewDiePie, qui a plus de 52 millions d’abonnés, a publié la vidéo sur sa populaire chaîne YouTube mercredi (11 janvier).

Oui, il a gagné 2 millions d’abonnés en un mois grâce à sa vidéo controversée, où il déclarait que YouTube sabotait sa chaîne parce qu’il est blanc.

 

On y voit le comédien internet suédois, Félix Arvid Ulf Kjellberg de son vrai nom, pour que deux comédiens vêtus du strict minimum facent un petit numéro de danse incluant une lutte autour d’un rouleau qu’ils déroulent ensuite pour révéler le message haineux.

PewDiePie, 27 ans, qui aurait gagné plus de 15 millions de dollars l’an dernier, a payé le duo pour réaliser le coup controversé en utilisant le site internet Fiverr, qui permet à des gens de vendre n’importe quel service pour cinq dollars.

Les comédiens, qui s’appellent eux-même “funnyguys” [“gars marrants”], indiquent qu’ils vont peindre n’importe quel message sur leur corps contre de l’argent tout en dansant dans la jungle.

Alors que beaucoup choisissent leur propre nom ou un message amusant, PewDiePie a demandé en blaguant au duo d’afficher “MORT À TOUS LES JUIFS”.

Il a publié sur sa chaîne YouTube le clip résultant, les montrant dansant et riant tout en tenant le message antisémite au-dessus de leurs têtes.

Alors que certains fans ont trouvé le clip amusant, d’autres ont dit que la star est allée trop loin.

PewDiePie

Les statistiques disent autre chose.

Aussi drôle que la scène était, j’ai trouvé son “excuse” encore plus drôle. Il a mal prononcé “anti-sémite” en disant “anti-siméte” et puis il a dit ensuite “j’aime les Juifs” avant de siffler dans un gazou.

Et bien entendu, s’il était réellement fâché du résultat, il aurait pu tout simplement ne pas l’inclure dans la vidéo. L’objectif est évidemment d’amuser ses fans et de créer de la controverse avec les médias.

Vous pourriez appeler ça… la méthode Donald Trump d’auto-promotion.

Il provoque les gauchistes sans arrêt ces temps ci.

En effet, apparemment les gauchistes sur twitter étaient brûlant de haine pour PewDiePie en raison de son utilisation du mot “négro” dans sa vidéo I won an award [“J’ai gagné une récompense”]. Les subhumains ont utilisé le mot-clé #Pewdiepieisoverparty [“Pewdiepieestfinifête”] pour communiquer leurs sentiments tristes.

Plutôt que de s’excuser, il les a tout simplement provoqués.

Tweet de PewDiePie

“Nous avons atteint les 52 millions il y a deux jours au fait, je n’avais pas posté plus tôt pour ne pas gâcher la #pewdiepieisoverparty.”

La vidéo était en fait assez drôle.

Pour être honnête, je [Zeiger du Daily Stormer] ne l’avait pas publié à ce moment parce que j’avais à peine noté qu’il avait dit “négro”. J’ai seulement réalisé aujourd’hui que cela avait créé une controverse. Cela vous montre à quel point ces gens sont sensibles, s’ils remarquent davantage les insultes raciales qu’un raciste engagé comme moi-même.

La véritable ironie est que personne n’a cligné des yeux en voyant cette partie de la même vidéo :

Hitler dans un extrait de la vidéo de PewDiePie

Je suppose qu’Hitler est entièrement normalisé maintenant. Vous dites “Hail Hitler, négro !” et les gens chialent que vous ayez “utilisé le mot en n”.

Certains pourraient demander : “PewDiePie est-il véritablement raciste ? Est-il vraiment un nazi ? Veut-il vraiment tuer tous les Juifs ?” Qui sait. Il pourrait faire tout cela seulement pour agiter les choses et obtenir de la publicité gratuite. En dernière analyse, cela ne compte pas, puisque l’effet est le même : cela normalise le nazisme, et marginalise nos ennemis.

De plus, selon mon expérience, les gauchistes sont incapables de paraître plus décalés qu’ils ne le sont. Être un gauchiste, c’est être drogué au vertusignalage1 – rien ne les horrifierait davantage que d’être pris par erreur pour un “raciste” ou quelqu’un d’« intolérant ». Donc, je serais extrêmement surpris d’apprendre que PewDiePie serait de gauche. Au pire, il s’en fiche tout simplement et aime provoquer les gens.

Ceci étant dit, il y a une possibilité réelle pour que l’un des amuseurs les plus en vue du monde soit un nazi, et promeuve un programme pour progressivement convertir son jeune public.

Réfléchissez-y un instant.


Le 28 novembre, dans un tweet depuis supprimé mais préalablement archivé (en), PewDiePie répondait à la question “depuis quand es-tu un foutu nazi” par “aryen, génétique supérieur depuis la naissance”. Même si ce pouvait parfaitement être de la pure provocation ironique, cette ironie est un moyen extraordinaire pour promouvoir les idées authentiques que l’on retrouve derrière en désamorçant les réflexes conditionnés anti-nazis.

1. Il s’agit d’une traduction de l’expression anglaise virtue signalling, qui s’est répandue comme une traînée de poudres depuis un an et demi. Cette expression désigne la tendance à déclarer ou faire quelque chose dans le but de montrer que l’on “pense bien” et pour rechercher une approbation sociale. J’ai préféré “signalage” – qui est aussi un néologisme – au mot “signalement” parce que le sens premier de ce dernier ne désigne pas une action alors que le suffixe “age” désigne sans ambiguïté une action, et parce que “vertusignalage” est plus bref et flexible que “signalement de vertu”.

Blanche.Europe

Des portions de nationales et départementales bientôt privatisées pour assurer la « desserte des territoires ».

Des amendements de Joël Giraud (LaREM) au projet de loi sur les mobilités ouvrent la voie à la mise en concession de certains tronçons non-autoroutiers. Une première, alors que la gestion par des sociétés privées du réseau français ne concernait jusqu’à présent que les autoroutes. En tout, une « dizaine de cas » pourrait être concernée, principalement dans les zones rurales et de montagne.

La A51, qui relie les Bouches-du-Rhône au sud des Hautes-Alpes, pourrait bénéficier d'un prolongement grâce aux amendements Giraud.

C’est une des nouveautés du projet de loi d’orientation sur les mobilités qui risque de faire parler d’elle. Repérée par La Lettre A, une série d’amendements défendus par le rapporteur général du Budget Joël Giraud permet d’élargir les concessions à certaines routes nationales ou départementales desservant des autoroutes.

Cet adossement de tronçons routiers au réseau autoroutier doit permettre le « désenclavement routier des villes moyennes et des territoires ruraux« , en faisant payer des travaux par les sociétés privées qui récupéreront la gestion de ces routes afin de « résoudre les points d’engorgement« .

Des travaux souvent lourds, que ni l’État ni les collectivités locales ne peuvent – ou ne veulent – payer.

Souvent, on est dans des territoires très pauvres, qui n’ont pas les moyens de financer ces prolongements, par exemple sur les crédits du département. Ce qui se fera demain, c’est qu’on pourra prolonger [les autoroutes] par les crédits de la concession autoroutière grâce à un avenant.Joël Giraud, auteur des amendements

En tout et pour tout, « une dizaine de cas » pourrait être concernée sur des distances de « 10, 20, 30 km au maximum », assure Joël Giraud. Selon le député LaREM des Hautes-Alpes, qui a négocié pendant un mois avec le cabinet de la ministre des Transports, Élisabeth Borne, avant d’obtenir son feu vert, la demande vient avant tout d’élus locaux de zones rurales ou montagneuses.

Des territoires où il manque parfois tout simplement la place de construire une autoroute et où la rentabilité du réseau n’est pas assurée. Demain, ces élus pourront donc faire construire ou aménager des autoroutes à « gabarit routier » pour assurer « une desserte fine » des territoires, se félicite Joël Giraud.

 

Jusqu’à 800 km concernés ?

Deux contreparties seront possibles pour les sociétés autoroutières qui prendront les travaux et l’entretien de ces routes à leur charge : elles pourront augmenter le tarif des péages autoroutiers ou bénéficier d’un allongement des concessions.

Sur ce dernier point, Bérangère Abba (LaREM) a émis des réserves lors de l’examen du projet de loi en commission. La rapporteure du texte craint un nouvel allongement de la durée des concessions, alors que des prorogations ont déjà été consenties par les pouvoirs publics depuis la privatisation de l’essentiel du réseau autoroutier en 2004.

Si le secteur privé et les concessionnaires autoroutiers veulent participer à l’entretien de ces infrastructures, cela doit s’entendre dans des conditions qui soient acceptables et au bénéfice de tous.Bérangère Abba, rapporteure du projet de loi

Elle estime aussi que l’appétit des sociétés autoroutières (propriétés des Français Vinci et Eiffage et de l’Espagnol ACS) face à ces nouvelles opportunités de privatisation concernerait jusqu’à 800 km de routes nationales et départementales, soit une augmentation de presque 10% du réseau autoroutier déjà concédé (environ 9 000 km).

 

 

 

 

La députée appelle donc à faire du « cas par cas », rejoignant ainsi les préconisations du Conseil d’orientation des infrastructures. Dans son dernier rapport, l’organisme appelle à « utiliser, lorsqu’elles sont pertinentes, les options d’adossement à des concessions existantes ». Et rappelle les avantages financiers, en tout cas à court terme, d’une telle opération qui ne nécessite « ni hausse de la dette publique, ni besoins de remboursement ». Soit épargner le contribuable… et faire payer l’usager des autoroutes.

LCP : https://t.co/rLB2IzuQmy

*****

Bientôt ils viendront nous mettre Dehors de Nos Maisons.

 

Brèves de presse1

 

« De la Salette à Diana Vaughan » de Paul-Etienne Pierrecourt.

Diana Vaughan a été Américaine par son Père et Française par sa Mère.

Elle appartenait à la Maçonnerie Luciférienne et dirigeait la Revue PALADIC.

Diana Vaughan, qui évoluait dans un milieu qui combattait l’Eglise Catholique, avait cependant une Passion : Sainte Jeanne D’Arc.

Elle avait du mal a concevoir que Sainte Jeanne D’Arc n’avait Rien à voir avec son milieu luciférien.

Sa Passion pour Sainte Jeanne était t’elle, qu’elle commença à faire des prières comme le faisait Sainte Jeanne.

Diana Vaughan se passionna également pour Mélanie Calvat de la Salette à qui la Sainte Vierge est apparue.

Diana délaissa son milieu maçon et luciférien car Sainte Jeanne D’Arc était pour elle « le Bâton de Berger » qui lui manquait : elle se convertit à la Religion Catholique de Sainte Jeanne.

Et Diana Vaughan décèdera Jeune, d’une Mort on ne peut plus Mystérieuse.

Fin 19ème siècle elle annonça des épouvantables évènements qui allaient s’abattre sur l’Eglise Catholique.

En 1903, après la Mort de Léon XIII, le Vatican a failli tomber avec le pape luciférien Rampolla de l’Ordo Templis Orientis.

Diana Vaughan, ayant révélé le réseau Rampolla, a t’elle été celle qui empêcha à ces lucifériens de s’emparer du Vatican ?

Car la maçonnerie luciférienne a officiellement échoué avec ses réseaux satanistes Rampolla ; c’est Saint Pie X qui sera élu Pape.

Dian Vaughan a dévoilé le Calendrier des lucifériens dans lequel des dates précises, des mois précis ont été le Fait d’évènements qui se passèrent au sein du Vatican le faisant basculer à Vatican II avec l’hérétique Roncalli qui déclenchera Vatican II, comme l’avait dévoilé Diana Vaughan.

 

L’Auteur du Livre « De la Salette à Diana Vaughan », Paul-Etienne Pierrecourt, nous explique pourquoi Diana Vaughan a été déclarée « n’ayant jamais existé » par Léo Taxil.

Aux vues de Tous les documents authentiques, avec l’auteur du livre, l’on peut affirmer que Diana Vaughan a bien vécu. L’on comprend pourquoi, pour les lucifériens satanistes, l’existence de Diana Vaughan est dérangeante d’autant plus qu’elle est « Morte » le plus Mystérieusement du Monde.

Vidéo de l’Auteur : Paul-Etienne Pierrecourt

 

Livre à lire car merveilleusement documenté :

De la Salette à Diana Vaughan.png

 

Diffusion de la Pensée Française :  Chiré : http://www.chire.fr/A-211452-de-la-salette-a-diana-vaughan-ou-le-siege-de-l-antechrist-devoile.aspx

Comment se fait-il que l’incarnation de l’Antechrist planifiée le 25 décembre 1961 par Albert Pike, vicaire de Lucifer, corresponde à la date de convocation officielle de Vatican II par la bulle Humanae Salutis de Jean XXIII ? Paul-Étienne Pierrecourt répond à cette question. 

Comme l’écrivait Saint Jérôme : « Toute prophétie est enveloppée d’énigmes et de sens coupés ; le prophète passe d’un objet à un autre, de peur qu’en conservant l’ordre des événements il ne fasse une histoire plutôt qu’une prophétie. » (In Isaïam, XVI, 1)
Aussi était-il annoncé dans le Secret confié par Notre-Dame de La Salette à Mélanie Calvat le 19 septembre 1846 que Rome perdrait la Foi, deviendrait le Siège de l’Antéchrist, et que l’Église serait éclipsée.
Ces prophéties s’appliquent-elles à notre époque ? Si oui, de quelle manière ?
Par-delà une lecture comparée du Secret de La Salette et de l’Interprétation de l’Apocalypse du vénérable Barthélémy Holzhauser, c’est d’une manière étonnante que la martyre méconnue Diana Vaughan, dans les divulgations qu’elle fit du calendrier de la Haute-Maçonnerie luciférienne d’Albert Pike, nous apporte de précieuses informations qui contribuent à faire la lumière sur l’époque de crise que nous vivons.
Cette étude, d’abord publiée en octobre 2017 dans La Voix des Francs n°46, est ici révisée et augmentée d’une douzaine d’annexes, dans lesquelles il est prouvé notamment que non seulement le Secret de La Salette ne fut jamais condamné par l’Église, mais qu’au contraire il fut plusieurs fois approuvé.
Nous démontrons aussi que le texte publié récemment par Michel Corteville, et présenté comme celui envoyé par Mélanie Calvat au Pape Pie IX en 1851, est un faux fabriqué de toute pièce (comparablement à l’affaire du 3ème Secret de Fatima), et que le Secret publié en 1879, avec imprimatur du Serviteur de Dieu Mgr Salvatore-Luigi Zola, est conforme au texte que reçut le Pape Pie IX en 1851.
Puisse le présent ouvrage contribuer à éclairer les intelligences et guider les volontés, en ces temps de calamités qui ne sont que trop mérités, et face auxquels il nous faut prier et faire pénitence.
Ainsi, comme l’énonce l’article 31 de la Règle religieuse remise par Notre-Dame de La Salette à Mélanie Calvat et approuvée par le Pape Léon XIII : « Que Jésus soit aimé de tous les coeurs ! »
Vive Notre-Dame de La Salette, et vive son Secret.

Diana Vaughan1.png