La convergence évolutive

On dit que la foudre ne frappe jamais deux fois au même endroit. Lorsqu’un événement hautement improbable se produit, il ne se reproduira jamais. Cette idée pleine de bon sens est respectée par tout le monde… sauf par les évolutionnistes…

Les oiseaux, certains reptiles volants ayant aujourd’hui disparu, certains insectes et les chauve-souris peuvent (ou ont pu) voler. Toutefois, l’anatomie et la physiologie de ces créatures sont très différentes et sont adaptées au vol de façon très différentes. Les scientifiques évolutionnistes qui étudient l’origine du vol ne pensent pas qu’une ancienne créature volante aurait donné naissance à toutes ces créatures mais proposent quelque chose d’encore plus incroyable: le vol serait apparu quatre fois indépendamment.

L’apparition d’une telle capacité via un processus aveugle et aléatoire est un véritable miracle en soi mais il faut imaginer que ce miracle se serait produit quatre fois, que la foudre aurait frappé quatre fois au même endroit. Ce concept de convergence évolutive, teinté de mysticisme, embarrasse grandement les évolutionnistes les plus lucides. Il véhicule l’idée selon laquelle quelque chose guiderait l’évolution et qu’ainsi, des mutations aléatoires aboutiraient à l’apparition de structures similaires La parcimonie est une des règles élémentaires de la science mais quelle est l’hypothèse la plus parcimonieuse? Est-il plus raisonnable d’affirmer que les ailes seraient apparues quatre fois en parallèle via un processus évolutif aveugle et aléatoire ou bien d’affirmer qu’un Créateur commun aurait inventé l’aile et aurait utilisé ce caractère chez ces différentes espèces? Les humains ont-ils inventé l’avion plusieurs fois?

Le créationnisme est infiniment plus parcimonieux que l’évolutionnisme mais est pourtant rejeté en bloc par la majorité des scientifiques, non pour des raisons scientifiques, mais pour des raisons idéologiques. Les évolutionnismes sont enfermés dans leur vision étroite et réductrice du monde en refusant toute notion de finalité, toute transcendance et toute référence à un Créateur. Ces éléments crèvent les yeux de tous les biologistes mais la plupart refusent ces évidences et se mettent au service d’une idéologie nihiliste, matérialiste et irrationnelle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s