LA CATHEDRALE D’AUCH, vues de L. Glauzy

La particularité de la Cathedrale Sainte Marie d’Auch, longue de 102 mètres, est son choeur en chêne, entièrement clôturé par le Retable Monumental de Pierre Souffron II à l’Est, et par les stalles sur les 3 autres côtés. Les stalles sont au nombre de 115. Elles sont en Coeur de Chêne, longtemps resté immergé dans l’eau. Si l’origine des travaux est estimée aux alentours de 1510, étalés sur plus de 40 ans, on ignore totalement le nom des auteurs, si ce n’est le dernier, chargé des derniers aménagements, en 1552-1554,

le sculpteur toulousain Dominique Bertin. Les stalles présentent une exceptionnelle richesse d’ornementation, pas moins de 1.500 motifs différents, représentations « Bibliques, vies des Saints, Mythologie, Faune et Flore, Bestiaire fantastique », mêlant donc la ferveur mystique du Moyen Age et l’Eclectisme Humaniste de la Renaissance.

Une des photographies montrent la statue de Sainte Germaine de Pibrac, souvent présente dans les cathédrale du sud-ouest. Le corps de cette sainte est complètement intact (miracle n’existant que dans la religion catholique) et est exposé à Pibrac, à côté de Toulouse.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s