Le Rapport de l’Institut Thomas More, « Note 34 » de Juin 2019, Atomise la PMA.

Lire le Rapport dans son Intégralité : http://institut-thomas-more.org/wp-content/uploads/2019/06/ITM-Note34-201906.pdf

 

Ce que remet en cause la «PMA pour toutes», c’est ni plus, ni moins, la filiation. Dès la naissance, deux adultes sont désignés légalement comme ses parents. Seuls, ces deux adultes pourront exercer l’autorité parentale sur leur enfant, et en seront responsables jusqu’à sa majorité. Ainsi le déclare l’article 371-1 du code civil, lu lors de la célébration d’un mariage.

Car, la filiation, c’est l’engagement des parents à l’égard des enfants, par ancrage dans la filiation biologique, puisque la procréation est liée à la dualité des sexes. C’est même la seule fonction humaine où la coopération de l’homme et de la femme, via leurs gamètes, est nécessaire. Dès lors, l’établissement de la filiation doit en tirer toutes les conséquences. Ainsi, le droit de la famille ne peut ignorer l’indivisibilité des filiations maternelle ET paternelle et doit même l’intégrer dans les différents aspects de la filiation. Ces aspects, quels sont-ils?

L’aspect biologique est le constat de la dualité des sexes dans la reproduction. L’aspect juridique se traduit par l’inscription de l’enfant à l’état civil, pour lui donner un nom et nommer ses parents qui seuls détiendront l’autorité parentale. Inscription automatique par présomption de paternité (le père est le mari de la mère), ou par reconnaissance, en l’absence de mariage. L’aspect symbolique ou psychique se réfère à la croissance et au développement psychique de l’enfant. Il a besoin de s’imaginer comme «fils de…» ou «fille de…», c’est-à-dire comme étant «l’enfant» de deux adultes qui l’ont enfanté, (ou qui auraient pu l’enfanter, en cas d’adoption) comme l’enfant d’un homme ET d’une femme que le droit désigne comme ses parents, père ET mère. L’aspect social concerne l’exercice de l’autorité parentale et l’éducation.

L’enfant a besoin de clarté pour construire sa vie d’enfant puis devenir une personne libre et responsable. Pour que la filiation soit intelligible, celle-ci doit être plénière, complète, cohérente et vraisemblable.

Bien évidemment, la filiation biologique n’est pas le tout de la filiation. Ce qui donne du sens à la filiation, c’est l’articulation entre tous ces aspects. Car c’est elle qui permettra de répondre à l’intérêt de l’enfant, c’est-à-dire à ses besoins, au-delà de ses besoins matériels.

La PMA, c’est admettre l’idée que l’homme est réduit à un donneur de gamètes. Absents des questions de procréation, les hommes n’ont plus leur place comme pères de l’enfant. Est-ce vraiment cette société que nous voulons? Une société où les parents seraient réduits à un rôle social ? Une société où la procréation artificielle deviendrait le mode ordinaire de la procréation pour répondre à tous les désirs d’adultes ?

 

Ce Rapport conclue :

« Quand il n’y a pas de Pères dans les Maisons il faut poster des Policiers dans les Lycées ».

 

Screenshot_2019-06-29 ITM-Note34-201906 pdf.png

 

La Famille : Père, Mère, Grands-Parents, Oncles et Tantes, Cousins, est le Bien le plus Précieux qu’un Enfant puisse avoir.

 

Screenshot_2019-06-29 529341337_0 jpg (Image JPEG, 1024 × 578 pixels).png

 

Un commentaire

  • dom64verona88chrysostomos

    Mes chers amis,
    Suivons l’ordre naturel tel que voulu par Dieu! Solution: le Saint Rosaire! Avec toutes mes amitiés, le pauvre pécheur que je suis.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s